Livres
511 576
Membres
522 358

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par adex23 2020-06-30T08:48:32+02:00
Argent

J’ai dévoré le livre en mois de 24h ! Malgré quelques incohérences et sujets (évoqués surtout à la fin) qui manquaient d’exploration ce roman a été un très bon one shot , très intriguant et plein de suspens !

J’ai beaucoup aimé et trouvais ça très original la façon de la livre est structuré (avant après enregistrement etc...)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayumi 2020-06-07T22:53:36+02:00
Argent

Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/the-kingdom-de-jess-rothenberg/

Une dystopie questionnant les émotions robotiques…

Dans cette histoire, nous suivons Ana, une hybride mi-humaine mi-robot qui vit en tant que princesse dans un parc d’attraction. On la découvre au gré d’un procès pour meurtre d’un employé du parc…

J’ai bien aimé ce roman qui nous embarque dans un univers très fermé. On est quasiment en huis clos avec cet univers très intéressant qui se limite globalement au parc. On ne sait strictement rien du monde extérieur, comme Ana. Et c’est un peu dommage, je pense que ça aurait été pertinent d’en savoir davantage pour voir si leur vision est si erronée que ça. J’en ai conclus personnellement que le monde extérieur ressemblait beaucoup au nôtre, mais sans réellement de preuves.

En effet, Ana et ses soeurs hybrides, princesses du parc, sont totalement endoctrinées à travailler pour ce parc en tant qu’image de marque. Elles accueillent les visiteurs, les divertissent et les guident et il est important qu’elles ne sachent rien de l’extérieur.

L’intrigue est plutôt intéressante. Elle mêle des thèmes importants avec les lois de la robotique, les émotions et l’âme chez les hybrides, mais aussi le côté endoctrinement et écologie. En effet, on va aussi se retrouver face à des animaux hybrides qui sont créés sur le modèle des espèces disparues…

Pourtant, j’ai trouvé que le tout manquait de profondeur et qu’on aurait pu aller plus loin sur la plupart des thèmes abordés. C’était sympathique, divertissant, et bien rythmé, mais on aurait pu aller plus loin. J’ai trouvé que le rythme était soutenu grâce aux formats différents et aux temporalités différentes au gré du récit. En effet, on oscille entre le présent avec un procès actuel pour meurtre et deux ans avant ce procès pour tenter de comprendre ce qu’il s’est réellement passé et comment on a pu en arriver ça. C’était assez prévisible, mais ça se lit vite.

J’ai passé un agréable moment de lecture avec The Kingdom qui aborde des thèmes importants comme les lois de la robotique, les émotions et l’âme des robots, mais aussi l’écologie. C’était assez rythmé, même si ça manquait un peu de profondeur à mon goût.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LuCioLe79 2020-06-03T09:27:51+02:00
Or

J’avoue avoir littéralement craqué pour la couverture de ce roman mais aussi je le voulais par rapport à sa comparaison du mélange de Detroit: Become Human (le jeu PS4 : critique ici) et Westworld (la série TV : critique ici) que j’ai adoré autant l’un que l’autre donc forcément j’avais hâte de lire un roman qui serait un mélange des deux ! Je dois dire que c’est plutôt réussi et brillant ! On découvre le monde d’Ana et ce qu’elle est, on constate aussi que quelque chose de terrible s’est passé et qu’elle est accusée de meurtre. Le roman est ainsi découpée en revenant sur le passé et le procès actuel. En effet, elle est accusé d’avoir volontairement tué Owen et d’avoir pris conscience de cette action malgré le fait qu’elle soit crée de toute pièce. On apprend au fur et à mesure qu’elle s’est réveillée par rapport à sa condition et qu’elle comprend ce qui se passe et elle gagne des sentiments qu’elle n’avait pas avant. Malgré le fait qu’elle soit crée, Ana découvre la vie et rêve de liberté, chose totalement interdite pour elle et ses sœurs. Après plusieurs incidents concernant ses sœurs, elle prend conscience du mensonge autour de sa “vie” et rêve de changement sans compter que sa rencontre avec Owen a changé littéralement cette vie de routine. Je crois que le choix de cette comparaison est plutôt bien trouvé et j’aime beaucoup le monde crée. Ana est une héroïne forte, elle se réveille au fur et à mesure de notre lecture et on comprend son comportement parfois. C’est clairement un réveil au monde et les sentiments développés sont beaux. Bien qu’on se doute un peu de la fin, je dois dire que je suis heureuse que le roman ne coupe pas d’un coup et on reste assez scotché sur la fin. Créer un monde parfait n’est pas possible et on le voit bien ! Il y a toujours des travers à la technologie et on nous le montre bien. Il ne faut pas jouer avec la vie. J’aime comment le procès est aussi amené, comment il est décrit. C’est plutôt bien fichu et on s’y croirait littéralement.

En résumé, The Kingdom est un roman brillant qui sait captiver son lecteur grâce à un scénario réfléchit, bien mené et passionnant. J’ai adoré le style de l’autrice ainsi que son découpage excellent du roman qui mène correctement le suspens sur l’histoire et nous livre une chute géniale. Bref, un réel coup de cœur pour moi que je vous encourage à découvrir si vous aimez le mélange des genres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Booksworshiper 2020-05-31T12:33:01+02:00
Or

Une lecture intriguante, qui nous emporte dans un univers à la fois réaliste et pourtant si extraordinaire. Des personnages attachants bien que déroutants. J'ai adoré le rythme et les questions apportées par la chronologie et les phases de procès. Pas un coup de coeur mais une très bonne lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par queenregina 2020-05-21T09:17:36+02:00
Lu aussi

Un livre qui m'a déçue au final. C'est un roman trop fade à mon goût.

Le thème était attrayant, mais la romance et le final ne sont pas crédibles.

J'ai apprécié la construction narrative du roman avec des sauts dans le temps, des articles de presse, le procès qui apporte un petit quelque chose à The Kingdom.

Les pages se tournent assez vite mais le dénouement est terriblement décevant. Bref je m'attendais à tout autre chose. De l'action, des révélations de taille, maisil n'y a rien de tout cela.

Le lecteur va suivre donc le personnage d'Ana une "Fantasiste" (mi humaine, mi robot) qui va être considérée rapidement par le laboratoire comme défaillante car elle ressent des émotions humaines qui ne devraient pas exister ( la compassion, l'amour, la tristesse). Au total il y a 7 jeunes filles hybrides dans ce parc à thème mais seulement 3 sont mises en avant, j'aurais aimé voir les autres.

Je ne me suis pas attachée aux personnages de l'histoire,que se soit les humains ou hybrides. J'aime en règle général les roman tournant autour du thème du soulèvement des machines (comme 2001, l’odyssée de l'espace, de la SF classique) mais là c'est plat, je m'attendais à mieux.

L'auteure tente de nous faire réfléchir sur des sujets d'éthiques, scientifiques mais le tout reste trop superficiel à mon goût.

Le thème de ce genre de parc est comparable à un zoo, à une prison mais ce n'est pas assez mis en valeur, dommage !

J’espérais un roman qui fisse en apothéose mais c'est complètement raté, je regrette le temps passé à lire ce titre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marina009 2020-05-18T02:48:11+02:00
Or

Chronique disponible sur mon blog : https://booksbookmarks.wordpress.com/2020/05/19/the-kingdom-jess-rothenberg/

8/10

J'ai beaucoup aimé ce livre dans la même veine que l’excellente série : Westworld.

J’ai vraiment adoré l’univers décrit, le format du livre (sous coupures de presse, interviews, compte-rendu de procès..), les robots, le fait que cela se passe dans un parc qui s’apparente à un zoo, l’héroïne, les animaux (qui m’ont parfois brisée le coeur quand on voit le destin de certains), et l’enquête surtout !

Ana, notre héroïne, est une « Fantasiste », c’est-à-dire que c’est un robot à proprement parler mais on s’aperçoit très vite qu’elle est dysfonctionnelle car elle agit beaucoup plus comme une humaine que comme un robot (qui est pourtant sa nature). En effet, elle s’aperçoit qu’elle arrive à ressentir certaines émotions telles que l’amour et elle se questionne sur la société et ses méthodes.

J’avais peur au début de la relation amoureuse robot/humain car je me demande comment ça peut exister étant donné que les robots ne sont pas censés ressentir une quelconque émotion mais soit, j’ai compris peu à peu au fur et à mesure du récit même si ce n’est pas le type de relation que j’affectionne le plus… du coup j’ai eu un peu de mal à m’investir dans la relation amoureuse et à la trouver crédible. Cependant, l’histoire autour était tellement bien que j’ai réussi à passer outre et j’ai passé un super moment.

L’originalité du récit tient surtout à la façon dont il est construit avec les extraits de journaux et transcriptions de caméras de surveillance illustrées d’images etc. Les chapitres étant courts, cela rendait le récit d’autant plus haletant et addictif, ce que j’ai beaucoup apprécié. Je n’ai clairement pas vu les pages tourner.

Le bémol de l’histoire a pour moi été la romance dont le schéma est vu et revu, pas assez approfondie et qui reste donc en surface. On tombe sur les mêmes clichés (comment un robot peut trouver soudainement un humain sexy ? Ca a des hormones ? xD) Pour ce qui est de la fin, j’aurais souhaité être un peu plus surprise car le dénouement du roman semblait cousu de fil blanc.

Néanmoins, j’ai tout de même passé un excellent moment en compagnie de Owen et de Ana et je ne serais pas contre un tome 2 si seulement cela n’avait pas été un standalone !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mum_addict 2020-05-08T19:19:54+02:00
Or

Un roman que j’ai pris le temps de dévorer (enfin, grâce à mes enfants). Une semaine pour lire 398 pages, cela ne mettait pas arriver depuis un bon moment ! M’enfin, grâce à ça, j’ai pu apprécier pleinement mon aventure et je ne regrette pas du tout.

Une dystopie épique, cela faisait un moment que je n’avais pas autant apprécié ce genre. (Depuis la lecture de Supremes de Elle Seveno) L’écriture est nettement en amélioration quant à son premier roman. Ici, l’auteure nous fait voyager dans un parc d’attraction qui ne pense qu’avec un maitre mot « la satisfaction ».

Les personnages principaux sont rude, attachant mais surtout bouleversant. Reconnaître à travers leurs yeux les douleurs traverse pour réussir à sentir un sentiment d’accomplissement, de plénitude... J’ai adoré ! Je n’ai trouvé aucune fausse note, je pense que je ne suis pas objective vue que j’ai adoré ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Freyja 2020-04-06T12:11:41+02:00
Argent

https://mydearema.wordpress.com/2020/03/11/%e2%94%82jai-lu%e2%94%82the-kingdom/

Déjà, un grand merci aux éditions Casterman pour l’envoi de ce livre ! J’ai passé un excellent moment même si quelques petits détails auraient pu rendre tout ça davantage génialissime.

Sur la 4è de couverture, il est écrit que le livre est à mi-chemin entre le jeu-vidéo Detroit : Become Human et la série Westworld. Si je n’ai pas encore vu la série, je suis en revanche méga fan du jeu mentionné ! Je ne pouvais pas être plus conquise quand j’ai débuté ma lecture. Et en effet, il tient ses promesses. Le level était pas mal !

Ana est une hybride qui a pour seule mission de satisfaire les pauvres humains en mal de divertissements. Y a ce gigantesque parc d’attraction dans lequel elle et ses sœurs vivent : franchement t’es pas prêt•e. L’univers proposé est assez ouf. On voit vraiment que ça a été réfléchi. Même pour le lecteur, ça fait rêver. Je ne suis jamais allée à Disney (ouep, je te jure), ça ne m’a jamais attirée plus que ça mais bon sang The Kingdom te fout littéralement des paillettes dans ta vie ! Et c’est le but… On sait bien que l’humain adore avoir la possibilité de faire l’autruche quand tout va mal : du pain et des jeux, les enfant. Quand rien ne va sur Terre, rien de tel que de fournir du bon pain, du bon vin et de quoi distraire le peuple des vrais problèmes ! Rien que pour ce message, j’ai trouvé le livre plus que bienvenu.

Puis, évidemment, y a derrière les rideaux… Tout ce que ce beau petit royaume enchanté ne montre pas. Tu t’en doutes bien, la réflexion est poussée jusqu’à questionner l’humanité des humains et celle des machines. C’est un thème qui devient fréquent en ce moment, j’ai l’impression. Je ne me lasse pas de le voir personnellement. Parce que ça oblige à confronter à la fois le pire et le meilleur de l’humain. L’Homme est vraiment problématique mais il n’en reste pas moins terriblement bienveillant (parfois). Bref ! J’adore lire ça.

L’autrice se débrouille à merveille avec son héroïne. Ça ne doit pas être super évident de raconter ce qu’il se passe dans la tête de ‘quelque chose’ qui doit penser comme un humain mais également comme une machine. Elle contrebalance ça à la perfection, j’ai été bluffée. La romance présente entre elle et Owen n’est que peu envahissante, big up pour ça.

Le petit couac vient de la fin… J’étais un peu triste par la façon dont tout ça se termine. Déjà, c’était prévisible à mon sens et j’aurais voulu que l’autrice fasse un retournement de situation plus osé… Le final aurait pu véhiculer un message assez poignant justement. Les IA sont créées par l’Homme et donc voir quelle empreinte l’Homme laisse sur ça aurait été pas mal pertinent… Ici, l’autrice a pris le chemin un peu plus safe, ce qui n’est pas mauvais en soi mais pas totalement à ma convenance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MadameRatou 2020-03-22T15:13:17+01:00
Or

Dès l’instant où j’ai vu admiré la première de couverture et lu dévoré le résumé de ce bel ouvrage, j’ai su qu’il finirait dans ma pile à lire. Grâce aux réseaux sociaux, ma wishlist s’est une nouvelle fois agrandie et, après avoir résisté quelques jours en me disant que non, ce bouquin n’était pas indispensable à ma vie, j’ai fini par craquer.. pour finalement le terminer en une unique journée. Vous vous en doutez, si j’ai achevé ma lecture aussi rapidement, c’est parce que le contenu était à la hauteur de mes espérances. Je m’attendais à tomber sur un univers dystopique incroyable, mais croyez-moi, je ne pensais pas être autant charmée.

Cette histoire se déroule dans un parc d’attractions unique et futuriste qui mêle émerveillement, magie, fantasmagorie, divertissement et nouvelles technologies de pointe avec brio : The Kingdom. Tout comme ses six « sœurs » — respectivement dénommées Kaia, Yumi, Ève, Zara, Pania et Zel —, Ana est une Fantasiste qui a été créée afin de divertir et rendre heureux les visiteurs. Elle est une princesse androïde qui ressemble trait pour trait à une fille et dont la beauté, terriblement réaliste, n’a d’égale que la bonté puisqu’elle est programmée pour être douce, gentille, attentionnée, serviable, aimable envers les enfants et adultes qui viendraient la voir et surtout, obéissante. Seulement, les jours passent et se ressemblent tous.. jusqu’à ce que l’intelligence artificielle fasse la rencontre de Owen Chen, un mystérieux agent d’entretien âgé de dix-neuf ans. Dès lors, elle va commencer à penser par elle-même, à s’interroger sur ce qui l’entoure, à réfléchir, à ressentir différentes émotions et à remettre en question la vie qu’elle a toujours connue. Mais, sans trop que l’on ne sache pourquoi, Ana va subitement être accusée d’avoir assassiné le jeune homme.

Ana est un personnage qui m’a profondément touchée. Je me suis rapidement liée et attachée à elle et j’ai réussi à ressentir ses joies, ses peines, ses inquiétudes, ses incertitudes, sa souffrance. Malgré sa naïveté sans limites et ses pensées quelque peu répétitives — après tout, elle a été programmée pour ça —, elle analyse ce qui l’entoure et réfléchit vite. Mine de rien, elle est très intelligente. D’un autre côté, elle ne remet jamais rien en question, elle fait ce qu’on lui dit de faire et elle accorde aveuglément sa confiance à tout le monde ; bref, les Superviseurs ont de quoi être satisfaits de son comportement. Néanmoins, suite à un évènement bien particulier, la « jeune fille » candide et pure va changer de stratégie. Sa curiosité pourra-t-elle l’amener à comprendre ce qu’il se passe réellement au sein de son parc à thème ? Est-il possible qu’on ne lui ait raconté que des mensonges ? Owen, en ce qui le concerne, m’a beaucoup (..) beaucoup plu. Il cache quelque chose, c’est une certitude, et même avec ce détail plutôt louche je l’ai trouvé mignon. Énigmatique, certes, difficile à cerner, d’accord je le concède, mais mignon. Chacune de ses apparitions m’a fait sauter au plafond (je ne sais pas pourquoi je dis ça) et je regrette juste qu’il n’apparaisse pas plus souvent. Quant aux autres protagonistes, il y a bien Pania — autrement appelée « Nia » — et Ève qui sortent du lot, mais les autres auraient quand même pu avoir plus d’importance.

Je le dis, je le redis, je le répète : j’ai adoré ce livre. L’intrigue était originale, dépaysante, et la construction du récit m’a semblé juste géniale. Le procès se déroule parallèlement à l’histoire de base et les chapitres alternent entre le moment où Owen était encore en vie et celui où il est mort. Il y a eu un avant, il y a eu un après, et à mon sens, l’autrice a merveilleusement bien amené tout ça. La chronologie, les entretiens post-procès et les témoignages font planer un suspense insoutenable (je n’avais qu’une envie : arriver à la fin) et donnent une ambiance toute particulière à l’ouvrage. On nous lance des miettes par-ci par-là, on nous appâte, et ça marche. The Kingdom serait parfait si la fin n’était pas précipitée et si j’avais eu toutes les réponses à mes questions. Pourtant, ce n’est pas si grave que ça et j’ai frôlé le coup de cœur.

Parc d’attractions, contes de fées, hybrides, découverte de soi, hypocrisie, meurtre. Si vous souhaitez découvrir une œuvre dont les décors pourraient aisément faire penser à une sorte de Disneyland sombre, sachez qu’il est inutile d’hésiter un instant de plus. Il vous faut ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maelis31 2020-03-21T18:40:58+01:00
Bronze

Wahou! On peut dire que l'univers de The Kingdom est plutôt original. Un parc d'attraction prônant la perfection pour les visiteurs, occupé par des hybrides : animaux et Fantasistes, chargés de garantir le bonheur et l'émerveillement...

Un univers qui est dévoilé au fur et à mesure des pages, et qu'on perçoit différemment au fil de l'histoire. Nous suivons principalement Ana, une des Fantasistes, pendant deux périodes de sa vie : celle qu'elle passe au parc d'attraction, et celle après, en plein procès... de façon alternée.

Ce rythme est assez haletant, il a su me rendre accro à l'histoire, j'ai dévoré les pages ! Le suspens est vraiment à son comble, j'étais totalement prise dans l'action.

Je dois l'avouer, c'est assez perturbant de suivre une hybride, programmée pour satisfaire les visiteurs du parc. Mais ça rajoute pas mal d'originalité et de complexité à la psychologie d'Ana. J'ai adoré la découvrir de plus en plus au fil des pages, mais surtout voir son évolution. Car si elle évolue au fur et à mesure, notre vision du parc aussi, de façon glaçante.

Nous suivons aussi ses sœurs, les autres Fantasistes, et d'autres employés du parc. J'ai trouvé chaque personnage hyper intriguant, j'ai adoré les découvrir aussi !

En bref, j'ai adoré l'ambiance du roman qui devient de plus en plus sombre, la complexité des personnages, la façon dont est abordé le sujet de l'évolution technologique. C'est prenant, addictif, et original !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode