Livres
429 385
Membres
351 080

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par maryse059 2018-09-04T15:53:24+02:00
Argent

Joli livre.

Cependant pas de suspense, on se doute dès le début de comment va finir la relation entre Sara et Gideon, et grosse perte de crédibilité lorsqu'elle retrouve ses parents qu'il croyait morts...

Après cela reste bien écrit, l'ensemble est quand-même prenant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DarkAthena59 2018-04-20T11:55:45+02:00
Or

Une romance sur fond de piraterie avec un couple aux relations électriques. On se laisse prendre au jeu jusqu'à la fin surprenante d'une part, et un peu guimauve aussi. Lecture bien sympathique et dont l'ouverture sur le second éveille l'intérêt.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Folize 2018-03-21T16:04:46+01:00
Bronze

Dépaysant : Sara, demi-soeur du comte de Blackmore, est une féministe, membre actif du Comité des Dames. Elle décide d’accompagner incognito les détenues de Newgate qui sont envoyées en exil en Nouvelle-Galles du Sud, en se faisant passer pour leur institutrice afin de s’assurer qu’elles soient bien traitées et remonter l’information au Parlement le cas échéant. Pendant la traversée, leur bateau est attaqué par le Satyre, un bateau pirate dont le capitaine n’est autre que Gideon Horn, le Prince des Pirates. Gidéon a décidé d’arrêter la piraterie et de s’installer avec ses hommes sur une ile qu’ils ont découverte et kidnappent toutes les femmes prisonnières ainsi que Sara pour qu’elles deviennent leurs épouses mais c’est sans compter sur Sara qui va mettre à mal les projets de Gidéon... Une romance dépaysante et sans surprise qui nous fait passer un bon moment sans prise de tête.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Natoche 2018-03-10T08:51:19+01:00
Diamant

Je n’avais encore jamais lu de livre où l’héroïne croise la route de Pirates, et je dois dire qu’après avoir lu La captive du galion, je suis sous le charme. Attention les Highlanders, votre place de chouchou ne tient plus qu’à un fil !

Sara est une jeune femme déterminée à rendre la vie des femmes prisonnières plus douce. A leur rendre leur dignité et à empêcher les hommes de profiter de leurs conditions de prisonnière pour profiter d’elle et faire en sorte qu’elles ne soient plus déshonorées à cause du crime qu’elles ont commis. Crime qui pour la plupart du temps leur permet de nourrir leur famille ou encore se défendre face à l’insistance malsaine qu’elles ont pu vivre.

C’est ainsi que Sara se retrouvera à bord d’un bateau en partance pour l’Australie remplie de prisonnières accompagnées de leurs enfants et de marins sans scrupules. C’est au plus grand désarroi de son frère qu’elle a pris le large, se faisant fie du danger et de ce que peut endurer une femme seule lors d’une traversée comme celle-ci. C’est avec l’aide d’un marin prénommé Peter qu’elle réussira à se sortir de quelques mauvaises passes, se trouvant un allier réconfortant et en qui elle peut avoir confiance.

Après quelques jours de navigation, leur bateau sera pris d’assaut par une bande de pirates et pas n’importe lesquels, c’est Le Prince des Pirates qui tente de s’emparer du Chasteté. Sa réputation n’est plus à faire rien qu’en prononçant son nom, les marins en ont des frissons, il est qualifié d’homme sans scrupule, de brute qui porte une haine incommensurable aux nobles anglais et qui prend par la même un malin plaisir à les tourmenter et les humilier avant de les voler. Il reste malgré cela un homme très désirable, plein d’assurance et de promesses aux yeux des femmes qui ont pu croiser sa couche, mais pour Sara ce n’est qu’une brute sans cœur et elle va bien lui montrer qu’elle ne craint rien de lui.

Gideon Horn alias le prince des pirates, débarquera toutes les femmes du Chasteté pour les emporter sur son bateau, le Satyre. Et après avoir pris le large, il donnera pour ordre aux femmes de choisir un époux auprès des hommes de son équipage, après quelques indignations, certaines se feront à l’idée. Une fois accostée sur une ile déserte et inconnue aux yeux de tous, Sara va comprendre que sa survie et ses chances de se sortir de ce pétrin en attendant que son frère vienne la délivrer, ne tiennent qu’à l’espoir de pouvoir retarder l’échéance de se donner à un inconnu et encore moins à lui. C’est encore une fois auprès de Peter qu’elle trouvera un soutient, voir une échappatoire, mais Gideon ne voit pas ce revirement de situation d’un très bon œil et va faire son possible pour tenir le marin loin de celle qui jusqu’alors il n’aurait pas imaginer vouloir convoiter.

Sara se jouera de sa facilité a énerver Gideon et à le mettre hors de lui pour lui faire prendre des décisions plus enclin à rendre une dignité et un sursis pour ces femmes qu’elle a appris à connaitre et pour qui elle se sacrifierait sans scier. Mais loin de le repousser, malgré quelques retranchements évidents, elle ne fera qu’attiser les sentiments contradictoires que lui porte cet homme qui derrière ses mots douloureux et ses manières incongrues cachent un cœur tendre et plein de remords, ce qui la surprendra à bien des égards et la déstabilisera.

J’ai vraiment adoré lire ce livre, dès la première ligne j’ai adoré Sara, sa manière de se défendre et de prendre parti pour les plus faibles malgré son statut de femme du monde, elle est d’une gentillesse et d’une tendresse pure et ne cherche pas à en tirer profit. Elle évolue dans une époque où les femme ne sont que des trophées, des objets pour les hommes et elle compte bien ne jamais devenir ainsi. Sa rencontre avec Gideon va la faire beaucoup évoluer, lui faire prendre conscience de beaucoup de choses et changer certains jugements trop hâtifs.

Gideon, cet homme a la langue épicé qui ne mâche pas ses mots et refuse d’être jugé, il cache derrière ses airs d’homme fort et sans scrupule une certaine fragilité qui le rend touchant et encore plus séduisant. Entre lui et sa captive, les choses ne seront pas simples, chacun prenant un malin plaisir à repousser l’autre dans ses retranchement et à le titiller sur certaines de leurs manières, et attiser le désir qu’ils peuvent ressentir en leur présence. J’ai apprécié leurs échanges, la façon qu’ils auront de se découvrir autrement que ce qu’ils laissent paraitre. Je me suis beaucoup attachée à eux. Le double narration permet de bien cerner nos deux personnages principaux, de voir ce qui se cache parfois derrière les répliques acerbes et leur comportement parfois étrange, j’ai aimé que l’auteure nous apporte leurs pensées et leurs désirs en nous faisant partager leurs voix d’un chapitre à l’autre.

Ce premier tome de La trilogie des Lords n’est vraiment pas passé loin du coup de cœur, j’ai moi aussi navigué et pris possession des terre qui nous sont présentées au fil des pages. C’est une lecture très prenante, le monde des pirates est assez sympathique et bien loin des hommes au dents pourries et à l’haleine chargée que j’aurais pu m’imaginer. Je ressors donc conquise par ce livre, ces personnages et ce qu’ils ont pu représenter à mes yeux. Mon cœur a chaviré pour cette histoire pleine de révélations et de découvertes de ce monde nouveau, je ne pense pas être la seule à succomber aux beaux yeux de Gideon et au caractère bien trempé de Sara. C’est une romance historique qui aura su me marquer et me faire adorer un nouveau type de personnage.

http://www.livresavie.com/la-captive-du-galion-1-de-sabrina-jeffries/#more-16695

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tess75 2018-02-08T19:40:36+01:00
Or

La captive du galion est une romance historique plutôt classique. Son originalité vient de son intrigue puisque le héros, Gideon, est un pirate qui souhaite prendre sa retraite et s'installer sur une île avec ses hommes. Problème : il leur faut des femmes. C'est là qu'entre en jeu Sara, kidnappée avec d'autres femmes, et qui va tenter de mettre des bâtons dans les roues de Gideon.

C'est donc une idée très intéressante mais l'idéalisme du héros (qui souhaite fonder une sorte de communauté utopique), qui confine à la naïveté, m'a fait lever les yeux au ciel à plusieurs reprises. Par exemple, comment peut-il penser qu'il ne peut y avoir de juge sur l'île ? Que fera-t-il quand il aura un crime sur les bras ? Ce n'est pas que j'ai une faible opinion des hommes mais, comme l'actualité nous le montre, il n'y a pas besoin d'être un grand méchant dans l'âme pour comettre un crime. La thèse de Platon, à savoir qu'un acte mauvais est dû à l'ignorance puisque le criminel en faisant le mal pense faire le bien, fait également réfléchir. Je referme cette parenthèse en concluant que je reste très sceptique sur cette communauté !

La relation amoureuse était dans l'ensemble assez classique (elle m'a d'ailleurs un peu fait penser aux vieilles romances historiques) mais les échanges mouvementés entre nos deux héros permettent d'éviter que le développement de leurs sentiments ne devienne trop facile. Si l'on excepte la fin de cette romance un peu trop guimauve et fantaisiste à mon goût ainsi que mes considérations philosophiques, ce fut dans l'ensemble une bonne lecture.

Je suis maintenant curieuse de lire le prochain tome qui portera sur le frère de Sara !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tyka 2018-01-26T11:03:30+01:00
Or

Encore un plaisir de lire un livre de Sabrina Jeffries, une plume simple avec de véritables pépites dans les interactions des personnages. en pleine période de la régence en Angleterre nous faisons connaissance avec Sara une jeune femme, humaniste et un brin féministe sur les bords qui par idéalisme décide d'embarquer sur un bateau en partance pour l'Australie. Sara ne mâche pas ces mots, elle croit en ses convictions. Gidéon lui voue une haine pour l'aristocratie britannique, tout ce que représente Sara belle fille d'un comte. entre eux ça crépite. l'environnement change nous ne sommes pas en Angleterre mais sur l'océan et sur une île au environ du Cap vert, un petit dépaysement sympathique. Quand aux personnages secondaires ils valent tout autant que les deux protagonistes..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par leboudoirdulivre 2018-01-19T21:46:50+01:00
Diamant

https://leboudoirdulivre.wordpress.com/2018/01/19/la-captive-du-galion-de-sabrina-jeffries-la-trilogie-des-lords-1/

C’est donc encore un coup de cœur pour ce roman que j’étais impatiente de retrouver chaque soir afin de me plonger dans les péripéties de Sara et de découvrir la suite de son périple vers une destination inconnue en compagnie de pirates bien particuliers.

Londres, janvier 1818.

Sara Wilis est une jeune féministe avant-gardiste qui souhaite améliorer le sort des femmes et des enfants. L’amour, elle n’y croit plus depuis qu’elle a failli se faire avoir par un homme plus attiré par sa dot que par ses sentiments.

Orpheline, c’est Jordan Wilis, son demi-frère qui la surprotège en veillant sur elle.

Membre active du Comité des Dames, elle rend visite aux détenues de la prison de Newgate qui vont être envoyées peupler les colonies en Nouvelles-Galles du Sud.

Ulcérée, Sara veut les accompagner pour s’assurer qu’elles seront bien traitées sur un bateau majoritairement masculin et dont la durée du voyage s’avère longue et éprouvante.

Non sans mal, Sara embarque sur le bateau en tant institutrice donnant aux détenues une certaine instruction.

Ce qu’elle va comprendre, c’est que son demi-frère ne l’a pas laissé prendre part seule à sa mission.

Gideon Horn, plus connu sous le nom de Prince des Pirates est le capitaine du Satyre. A la recherche de femmes prêtes à épouser les membres de son équipage, il décide de prendre en chasse le navire où sont enfermées les prisonnières.

Son but : leur proposer un avenir plus avantageux pour elles que le sort que leur ont réservé le gouvernement britannique.

Ce qu’il n’avait pas prévu, c’était la présence de Lady Sara Wilis et ses idées féministes. Cette jeune femme au caractère bien trempé ne le laisse pas indifférent et essaie de contrecarrer son plan de fonder une colonie sans grand succès.

Chacun ne voulant pas s’avouer vaincu, la situation s’annoncera explosive après leur premier baiser échangé dans le feu de l’action.

Sara a plus d’un tour dans son sac et ne supporte pas qu’on lui dicte sa conduite, sa solution : faire un mariage blanc avec la personne envoyée par Jordan pour la protéger.

Entre son désir de fuir et les sentiments qu’elle éprouve sans oser se l’avouer pour Gideon, Sara va devoir faire un choix qui ne sera pas sans conséquences.

Face à l’évidence de leurs sentiments, Sara et Gideon sauront-ils mettre de côté leurs querelles et vivre leur amour malgré leurs différences de milieu social ?

Avec une héroïne féministe avant l’heure et un Prince des Pirates bien mystérieux, « La captive du galion » annonce une série aussi instructive qu’addictive !

La plume de Sabrina Jeffries nous plonge dans un roman centré sur les conditions de vie des femmes du peuple et où le féminisme fait son entrée dans l’histoire.

Une fin un peu hâtive et prévisible (ça pas de surprise) mais trop vite conclue par rapport à tous les événements qui se déroulent avant ne laissant aucun temps mort aux lecteurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kesciana 2018-01-17T10:34:57+01:00
Bronze

https://aliceneverland.com/2018/01/17/la-captive-du-galion-sabrina-jeffries/

J’ai beaucoup aimé l’ambiance du roman, entre esprit de piraterie et utopie d’une île juste pour tous. On découvre également les prémices d’un esprit féministe, ce qui est assez rare dans ce genre de roman pour être souligné. L’héroïne, Sara, se révolte face aux conditions des femmes condamnées à l’exil. Elle n’hésite donc pas à dire aux captives qu’elles seules peuvent savoir ce qui est bon pour elles et qu’elles n’ont pas à dépendre d’un homme ou d’une société patriarcale. Ce qui ne l’empêche pas de prendre conscience des injustices liées à son époque.

La romance est exotique et il était amusant d’observer Gideon et Sara lutter contre leurs a priori. Chacun veut l’autre, et, pourtant, ils se rendent bien compte qu’il/elle est le contraire de ce qu’ils espéraient trouver chez le sexe opposé. Ils vont devoir s’apprivoiser et apprendre à refaire confiance, petit à petit.

Pour le reste, l’intrigue est plaisante même si largement prévisible. Mais elle remplit parfaitement sa fonction et nous distrait avec cette romance sur fond d’océans et de décors tropicaux. Je reste plus mitigée sur la fin, bien trop utopique, trop belle pour être vraie, et j’aurais préféré que l’auteur reste dans la lignée de son histoire et n’essaie pas de nous offrir un final à la Disney…

Pour conclure : La captive du galion fut une romance dépaysante qui aura parfaitement rempli son rôle. J’ai beaucoup aimé la façon dont nos tourtereaux se tournent autour, mais j’ai surtout adoré cet esprit féministe du XIXème siècle que l’on retrouve ici. Je reste plus déçue sur la fin, trop précipitée, trop irréaliste pour coller au reste de l’histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par shirley92 2018-01-13T02:14:05+01:00
Diamant

Waouh. .. On est emporté comme dans un film de cape et épées! Pas pu décrocher de ce livre. J ai aimé les points de vues alternés des personnages qui pour une fois ne se limitent pas aux 2 principaux. Des histoires se glissent même dans l histoire avec les histoires de Silas d Ann.... J ai aimé les caractère de Gideon un peu obtu mais qui changera d'avis au fur et à mesure.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FollowTheReader 2018-01-12T19:33:15+01:00
Or

https://followthereader2016.wordpress.com/2017/12/26/la-captive-du-galion-sabrina-jeffries

J’espère que vous êtes prêtes à embarquer pour traverser les océans. Notre héroïne Sara est une grande humaniste, elle veut servir la cause des femmes condamnées à partir en Nouvelle Galles du sud. Tout cela bien sûr en vivant incognito avec ces femmes dans le fond d’une cale d’un navire. Ce qu’elle n’avait pas prévu pendant ce long périple c’est que son navire soit accosté par des pirates et qu’elles soient toutes enlevées.

En effet le Prince des pirates n’a pour autre but que de se ranger et de fonder avec son équipage une communauté sur une île de l’Atlantique afin de couler des jours heureux et libres. Et pour cela il a besoin que ses marins et lui même trouvent une femme.

Les échanges dans ce roman sont tout à fait charmants. Sara malgré sa situation précaire n’en démord pas. Elle veut que ces femmes puissent vivre selon leurs envies sans être sous la coupe d’un homme et encore moins d’un mari qu’on les force à prendre. Ce côté entêté, à la limite de l’inconscience, est une bouffée d’air frais pour ce récit. N’étant rattachée à la noblesse que par alliance, elle est un personnage tout à fait novateur. Elle n’a pas eu une vie difficile mais le fait d’être de basse extraction à la base la rend très empathique et moderne. Elle est complètement pour l’émancipation des femmes et dans un monde où les hommes dirigent ce n’est pas forcément simple. Le Capitaine Horn est quant à lui un homme sûr et déterminé à réaliser cette communauté. Il n’avait pas prévu d’avoir en face une femme qui veut lui dicter la bonne conduite à adopter et encore moins une noble anglaise, ce qu’il exècre par dessus tout.

Entre eux commence alors une relation conflictuelle où chacun tente de désarçonner l’autre à sa manière. C’est ainsi que commence aussi leur idylle. Il n’y a qu’un pas entre la haine et l’amour.

Bien que certains retournements restent prévisibles d’autres ne le sont pas du tout et on se laisse facilement prendre par cette romance. Le dosage entre la romance pure et les aventures de nos protagonistes est tout à fait à propos ici. J’aime beaucoup les citations en tête de chapitre qui renforcent un peu plus le côté féministe du roman.

Un roman parfait pour s’évader et retrouver un peu du soleil et de la chaleur estivale.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode