Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Callmeluh Diamant
Note : 10/10
Ma note: 5/5
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2017/09/18/the-nevernight-chronicles-tome-2-godsgrave-de-jay-kristoff/

“Conquer your fear, and you can conquer the world.”

Après avoir lu et adoré Nevernight en avril dernier, je n’avais qu’une hâte: lire la suite. Alors forcément, je me suis jetée dessus aussi tôt que possible après sa sortie. Godsgrave étant le 7e livre de Jay Kristoff que je lis, je commence à plutôt bien connaître cet auteur, je savais donc que je me préparais à plonger dans un livre que j’allais aimer même s’il me faisait souffrir, et ça n’a pas raté !

Quelques mois se sont écoulés depuis les événements qui ont pris place dans Nevernight. Mia est toujours prête à tout pour assouvir sa vengeance, même si elle est contrainte de suivre les ordres de la Red Church. C’est d’ailleurs lors d’une mission pour la guilde d’assassins que Mia va croiser la route d’un vieil ennemi qui lui fera prendre conscience que la Red Church cache énormément de secrets. C’est en se rendant compte de cela que Mia décide de s’attaquer à Scaeva et Duomo sans que la guilde ne le sache, et va pour cela faire en sorte de rejoindre un collegium et de devenir gladiatii dans le but de les tuer au même moment.

Je pense que ce livre a confirmé la place de cette saga parmi les 5 séries préférées et celle de Mia parmi mes personnages féminins favoris. Il y avait tout ce que je recherche dans cette saga: du sang, des scènes de combat incroyables, de l’amitié, un peu de romance, des morts (même si certaines font vraiment mal quand même) et des plot-twits qui nous retournent complètement.
Forcément ce ne serait pas un livre The Nevernight Chronicles s’il ne commençait pas avec une scène de meurtre. Et moi, comme au premier tome, j’ai adoré ça ! Appelez-moi sadique si vous voulez, mais ça change des livres que je lis d’habitude.

J’ai adoré retrouvé Mia, Mister Kindly ainsi que la petite ‘nouvelle’ Eclipse. Mia a énormément changé depuis le début du premier tome, et continue d’évoluer dans Godsgrave. Mister Kindly et Eclipse se nourrissant de sa peur, elle ne recule devant rien pour avoir ce qu’elle veut, ce qui peut donner l’impression qu’elle est une personne froide alors que ce n’est pas le cas; on le voit bien ici où, malgré tous ces efforts, elle se prend d’amitié avec certaines personnes qu’elle croisera sur sa route.

“If Vengeance has a mother, her name is Patience.”

Le rythme du livre ainsi que la plume de Jay Kristoff sont assez particulier, et j’avoue avoir eu besoin d’un petit temps d’adaptation, mais ce n’est pas ça qui m’a empêché d’adorer ce livre ! Je me doute que tout le monde n’accrochera pas forcément, d’autant plus que l’histoire est toujours raconté par un personnage extérieur à l’histoire (ou peut-être pas si ma théorie est bonne) et il y a pas mal de notes tout au long du livre, mais je pense que c’est ce que j’aime le plus chez ces livres.
J’ai beaucoup aimé le fait que pendant la première partie du livre, on ait droit à des flashbacks qui nous permettent de comprendre comment Mia en est arrivé à vouloir entrer dans un collegium ainsi que ses motivations.

Comme toujours quand il s’agit des romans de Jay Kristoff, il y a très peu de romance, mais elle est bien présente, et qu’est ce que je l’ai aimé ! Il l’avait déjà un peu laissé deviné dans le premier tome, et j’étais plus qu’heureuse quand mon ship s’est réalisé.
J’étais d’autant plus ravie que Jay incorpore des personnages LGBT+ à son livre, ou plutôt qu’il les confirme.

Tout comme Mia est une maestro du meurtre, Jay Kristoff est grand maître des mots et de l’histoire qu’il nous fait découvrir avec eux. C’est toujours un réel plaisir de lire ce qu’il fait, et je me répète en disant qu’il ne fait pas parti de ma liste d’auteurs dont j’achèterai tous les livres pour rien. J’ai ri, j’ai pleuré et je suis passée par nombre d’émotions pendant ma lecture, ce qui prouve à quel point je l’ai aimé.
Jay Kristoff a un don pour nous faire souffrir tout en nous rendant accro à son livre, si bien qu’on en redemande toujours plus.
Je pense avoir lâché un énorme ‘NON’ en refermant Godsgrave. La fin m’a complètement retournée, je ne m’y attendais pas du tout, je pense d’ailleurs que je ne l’ai pas encore totalement digérée, et il doit s’agir du pire cliffhanger que Jay nous ait jamais donné. Comment on est censé attendre le troisième (et dernier *pleure*) tome avec une fin pareille ?!
Par le Editer
Sheo PAL
Oh, la couverture! Je suis amoureuse... ♥♥♥♥

N'afficher que les commentaires des booknautes ayant ce livre en liste de :

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.