Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de the_novelist : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Trouver sa voie, Tome 4 : S'investir Trouver sa voie, Tome 4 : S'investir
Silvia Violet   
J’étais heureuse de retrouver ce treesome, Mason, Jack et surtout de découvrir enfin le ressenti du stoïque Gray…

Et ben, c’est chaud bouillant ! Et c’est super de plonger dans sa tête, de connaître les sentiments qu’il éprouve pour ses hommes…

Mais en plus de cela, j’ai découvert un Gray, ce dom, maniaque du contrôle en train de tout simplement perdre pied.

Entre une enquête qui stagne, les meurtres de jeunes filles et aucune piste valable afin d’enrailler cela et d’arrêter l’assassin… Gray replonge dans son passé, un passé qu’il n’a pas mis derrière lui et qui revient de manière sournoise hanter ses nuits. En tant que dominant de ce trouple, Gray n’accepte pas d’être vulnérable.

Autant Mason a réussi à passer outre ses peurs, et Jack a dû surmonter sa blessure, ses doutes et le manque de confiance en son avenir pour que leur relation fonctionne. Autant, Gray va devoir s’ouvrir et s’investir s’il veut vraiment que leur trio tienne la route…

J’ai plongé dans l’histoire et l’ai dévorée. La plume, le style de l’auteure sont toujours aussi addictifs et pimentés de scènes plus chaudes et coquines les unes des autres… Mais, j’ai été moins portée par les émotions, Gray ne m’a pas autant touchée que Mason puis Jack. Il n’a pas serré mon petit cœur au contraire, il m’a agacée… Alors, j’en attendais peut-être plus ou autre chose, je l’ai trouvé un peu survolé par rapport aux deux autres. Comme si l’intrigue policière et le sexe prenaient le pas sur son personnage… A dire vrai, il m’intriguait… J’avais hâte d’être dans sa tête… Je ne suis pas déçue du roman, mais pas autant emballée que pour les tomes 1 et 2.

Ce n’est jamais facile de poser un avis sur une série, surtout quand on suit les mêmes personnages… Et là du coup, je pense que je me suis fait, au cours de deux premiers tomes, une impression différente de Gray que le personnage créé par l’autrice…

Cependant, j’ai passé un très bon moment en compagnie de ces hommes et, à mon sens, c'est une très belle fin pour ce treesome…

par ElsReader
Opération Pantalon Opération Pantalon
Cat Clarke   
J'avais un petit peu peur de lire ce livre après mon énooorme et douloureuse déception sur Cette fille, c'était mon frère. Quand des femmes cis écrivent des personnages trans - même si c'est un peu mon cas aussi, et je ne me dédouane pas plus que les autres - il y a souvent des trucs vraiment dérangeants qui reviennent dans les histoires. Mais là, c'était plutôt vraiment bien fait. En plus, un bouquin Middle Grade, donc pour enfants, qui parle de transidentité, c'est vraiment cool.

Pour en venir au fait, Liv a onze ans dans le bouquin et il rentre au collège. Il sait qu'il est transgenre, mais n'a encore fait son coming-out à personne. Ce ne serait pas un trop gros problème d'attendre d'être vraiment prêt s'il ne devait pas porter une jupe au collège comme il a été assigné fille à la naissance. Et ce qui est vraiment bien dans cette histoire, c'est la positivité qui en ressort.

Déjà, on a une histoire de harcèlement que j'ai pas mal apprécié parce que ça m'a vraiment fait penser à ce que j'ai pu expérimenter au collège. C'est comme ça que ça se passe. L'ostracisation, les moqueries, la quête pour les amis et la popularité, la course au conformisme. Mais tout finit plutôt bien. C'est une histoire positive. C'est dur, le collège, mais on s'en sort toujours. C'est bien comme point de vue.

Ensuite, la diversité ! Déjà, on a un personnage principal trans, bien sûr, mais j'ai même pas la sensation que ce soit le plus important à propos de Liv. Même si c'est (encore) une histoire de coming-out, j'ai quand même eu la sensation qu'il y avait plus que ça, et aussi le fait que ce soit adressé à des enfants plus jeunes est vraiment bien. En plus, on a une famille homoparentale (deux mères et deux gamins) qui est heureuse et finalement très normalisée ! C'est très bien traité : Liv et Enzo sont super heureux avec leurs mères, mais le monde extérieur ne le voit pas de cet œil-là. Et puis, un des personnages secondaires a un handicap et c'est aussi montré sous un jour très optimiste.

Il n'y a rien de tragique. Et c'est bien. Les mères de Liv se doutent bien qu'il est transgenre mais attendent sagement qu'il leur en parle de lui-même. Jacob prend ça super bien. Et tout ce qui tourne autour de l'Opération Pantalon est tourné de façon à ce qu'on en ressorte très optimiste !

La représentation est bien faite - et j'ai vérifié sur des commentaires de personnes trans que je n'avais rien loupé d'affreux, mais non. Liv se genre au masculin (encore heureux, mais maintenant j'ai pris peur avec Cette fille, c'était mon frère), il n'y a pas trop de trucs genre "un garçon coincé dans un corps de fille" ; "le mauvais corps" et autres expressions qui peuvent être agaçantes (il y a quand même quelques phrases qui m'ont fait tiqué mais c'est très léger et ça n'altère en rien la bonne - quoique pas parfaite - qualité de la représentation).

Je suis vraiment contente. C'est frais, léger, destiné à un public jeune et abordé en toute simplicité. Pas de drama. Parce que les jeunes trans ont le droit aux histoires qui se passent bien. C'est doux, enfantin, on se prend tout de suite au jeu et on n'a pas envie de lâcher l'histoire. Donc voilà, j'approuve vraiment. C'est une histoire sur la transidentité, le harcèlement scolaire, et l'acceptation de soi et des autres, et de la diversité. Et ça fait vraiment du bien.

par Rid-kaat
Le placard Le placard
Kim Messier   
Un très très beau livre qui parle d'un sujet "tabou", l'homosexualité féminine. Ne vous attendez pas à trouver des détails croustillants, non ce livre est très pur, très intime dans la découverte de la vie. Léa découvre son homosexualité et elle en est complètement déboussolée. Elle ne sait pas à qui en parler, elle a peur du regard des autres, du jugement de sa famille, de ses amis. Elle a peur d'être mise à l'écart par la bêtise humaine, l'ignorance. Pauvre gamine qui est perdue. Ce message reflète bien la société actuelle, société très en avance dans certains domaines mais bien en retard face à la liberté d'aimer des êtres humains! Une très belle histoire!

par cookies72
Les Filles de Brick Lane, Tome 1 : Ambre Les Filles de Brick Lane, Tome 1 : Ambre
Siobhan Curham   
Globalement

Les filles de Brick Lane, c’est le rassemblement de 4 filles très différentes, à l’initiative de l’une d’elle et du hasard. J’ai assez vite accepté que le groupe se constitue aussi facilement – je veux dire, les deux premières contactées, pouf, c’est bon (celles qui ont accepté le contact) et aucune ne remet en cause quelque fonctionnement que ce soit… Et donc, une fois accepté le postulat de départ, je suis entré assez vite dans l’histoire. Celle-ci est assez sympa à suivre, pas complexe pour un rond… C’est la vie, les soucis, les joies, les plaisirs… Bien sûr, chacune a des particularités que tout le monde n’a pas (parents super star ; deux pères ; cours à la maison sur une péniche…) mais des soucis commun à tout le monde et globalement, ça marche.

L’écriture

Elle est assez fluide car très simple. Pas de figure de style ultra poétique mais quelque chose qui met parfaitement dans l’ambiance : ces filles ont environ 15 ans et l’écriture pourrait être celle d’une ado de 15 ans. Ça peut parfois être fatigant (10 lignes de questions pour se demander si l’autre a apprécié le repas, et si elle n’aime pas ma conversation, et si elle n’aime pas les bagels, et est-ce que je n’ai pas été trop franche, et est-ce que j’aurais dû ne pas parler de ci ou ça…), parfois un peu redondant (là aussi, on a droit à plus de 10 fois le regret sur la photo) mais pour la tranche d’âge adolescente concernée, ça me paraît cadrer pile poil ! On a vraiment l’impression de suivre un groupe d’adolescentes avec ses questionnements d’adolescentes.
Ce qui m’a un peu gêné (mais je dois bien être le seul), c’est la logique des chapitres : il n’y en a pas. Parfois, un chapitre raconte des choses qui se passent sur deux jours ou dans deux lieux différents ou pour deux personnages différents… Parfois, une action continue avec les quatre filles est coupée en plusieurs chapitres. Tout cela n’a aucun sens ; dommage.

Les personnages

Elles sont quatre et pas totalement équilibrées mais chacune assez intéressantes.
Celle qui m’a le moins accroché, c’est Maali. Elle a certes un truc à part, étant hindou, et son côté toujours souriant fonctionne à plein. Mais ça s’arrête à peu près là : sa particularité du début (photographe, ne sert à rien) et son histoire est de loin la moins intéressante. Il se dégage d’elle une naïveté qui fonctionne sans être très attachante…
Après, c’est Ambre. Sa façon d’alterner doute existentiel incommensurable puis assurance en tant que leader, ça m’a légèrement fatigué. Elle est très noire, cette fille et voit rarement le positif. Si elle est intéressante, elle est parfois fatigante.
C’est le duo de clown Rose et Sky qui m’a le plus branché (ce n’est pas péjoratif : c’est comme les clowns, l’un ne peut pas fonctionner sans l’autre pour donner à plein). Les deux sont assez semblables dans leur côté déchiré (Rose plus que Sky, certes, mais chacune a sa façon est sensible et attachante). Ce sont aussi les deux qui ont les sentiments les plus variés, alternant les joies, les peurs, les tristesses, colères, etc. quand les deux premières varient très peu.
Si j’ai l’air de critiquer, j’ai tout de même trouvé que chacune avait un caractère bien travaillé, qui ressortait bien. Chaque fille a sa particularité – et s’il m’est arrivé de confondre Sky et Rose au début parce qu’elle se ressemble, chacune existe pleinement.

Les thèmes

Chaque fille a son histoire et son thème.
C’est encore Maali qui m’a le moins accroché. Les histoires d’amour adolescente, bon, très bien mais celle-ci est assez simpliste et fade et ne va pas très loin.
Celle de Sky qui n’ose pas déclamer ses poésies en public n’est pas beaucoup plus intéressante. Cela dit, elle en a un second : cohabiter avec la nouvelle copine de son père et la fille de celle-ci. En fait, on s’intéresse plus au rapport entre les deux filles et la première partie n’est pas très développée mais ça reste intéressant.
Ambre a des problèmes conflictuels avec les autres, parce qu’elle veut être elle-même. On aborde ce que peuvent vivre les enfants qui ont des pères homosexuels, le regard des autres quand ils pensent qu’on l’est… Ce thème difficile est abordé avec beaucoup de sensibilité et de justesse et ça fonctionne très bien. Avec le second thème propre aux adolescents : la recherche de son identité, qui est son père, sa mère… C’est souvent plus facile que là mais ça reste très bien fait.
Enfin, Rose, recherche d’identité, là aussi – doit-on suivre la voix de ses parents ? Les différences entre ce qu’elle veut, ce que sa mère veut pour elle, comment se situer ? C’est très bien fait. Mais c’est surtout le second thème sur le harcèlement lourdingue des garçons qui déboule sur un autre thème, l’image de soi, qui est le plus intéressant. C’est traité de façon très crédibles et avec réalisme.
En bref, des thèmes souvent forts traités avec justesse.

Au final

On final, on a un livre sympathique : des thèmes intéressants portés par des personnages plutôt attachants. Les chapitres sont souvent courts, ça se lit très vite et même quand c’est quelque qui nous intéresse moins, ça passe rapidement.
Le seul reproche que je pourrais faire, c’est que souvent (et à la fin), ça ne va pas assez loin. Maali, et voilà… Ça finit vite et ça n’impacte pas grand-chose. Ambre découvre des choses, oui mais ça ne change quasi rien dans son rapport avec les autres… Sky, ok, les poèmes, tout ça, et alors ? Ben pas grand-chose… Même Rose, elle a mûri, ok, mais pas de grands bouleversements majeurs. J’aurais voulu une fin plus en apothéose, une action commune qui marche, la nécessité de la présence de toutes pour les autres (là, à part Rose (et encore), chacune pouvait se débrouiller seule…).
Ça reste un livre agréable à lire, surtout, à mon avis, quand on est une fille de 13 à 15 ans.
Coming out Coming out
Kim Messier   
J'ai bien aimé Le placard, donc j'ai hâte de lire la suite.
Brisé Brisé
Nicola Haken   
Une histoire forte et bouleversante dès le prologue. Le sujet est dur, les personnages souffrent beaucoup, mais l'écriture est superbe et les sentiments qui lient Theodore (oui, comme le Chipmunks ^^) et James sont magnifiquement rendus.

J'ai adoré cette histoire, qui m'a fait traverser toutes sortes d'émotions et que je n'ai pas pu poser avant le mot fin.

A LIRE!
Sur ta bouche Sur ta bouche
Sophie Auger   
Ce livre est le premier FF que je lis. Je l’ai choisi car il a de bons avis sur Amazon. Et bien pour moi, c’est une déception. J’y ai retrouvé tous les clichés de n’importe quelle romance et par-dessus tout, ce que je ne voulais surtout pas trouver dans ce genre de roman, le stéréotype du couple homo avec la nana super féminine et l’autre garçon manqué. Et le tout est trop rapide, Cerise, qui est hétéro à la base, n’a quasiment aucun doute, pas d’appréhension, rien. Quant à la fin, il y a un truc on ne sait pas d’où ça sort à moins de lire les remerciements, chose que je ne fais quasiment jamais, heureusement que je l’ai fait pour ce livre. Bref, pour un premier FF, je n’en garderai pas un grand souvenir.

par Floreen
Joyeux Noël, Mr. Miggles Joyeux Noël, Mr. Miggles
Eli Easton   
Impossible à trouver en français, est ce que quelqu'un sait pourquoi ?!

par Paumess
Blackcreek - L'intégrale Blackcreek - L'intégrale
Riley Hart   
3 romans, 3 couples différents, 3 histoires d'amours délicieusement sexy.

Tome 1 : De plein fouet
À dix ans, Noah Jameson et Cooper Bradshaw se rentrent dedans en plein match de football. Pendant trois ans, ils sont inséparables... jusqu’à ce qu’un jour, Noah et ses parents disparaissent en pleine nuit.

Noah et Cooper ignorent ce qu’est devenu l’autre. Dix-sept ans plus tard, après avoir découvert son compagnon dans leur lit avec un autre homme, Noah revient à Blackcreek pour repartir de zéro. Il retrouve son ami d’enfance sacrément grandi, devenu terriblement sexy...

Coop a du mal à croire que Noah, la seule personne à qui il ait confié la culpabilité qu’il ressent depuis la mort de ses parents, soit de retour... et gay. Plus encore, il est abasourdi de soudain désirer un homme pour la première fois.

Impossible d’ignorer les étincelles et les sentiments, mais peuvent-ils passer au-delà des fantômes du passé pour se bâtir un avenir ?

Tome 2 : Reste
Wes Jensen vient de perdre sa soeur, la personne qui l'a élevé, et elle lui a laissé la charge de sa nièce. Sa vie est déjà suffisament compliquée comme ça, et il n'a vraiment pas besoin que Braden Roth, ce type avec qui il a couché une fois, essaie de s'imiscer dans son quotidien. Il a une enfant à élever, désormais, et de toute façon, il n'a jamais été très doué pour les relations.

Jamais aucune des conquêtes de Braden, homme ou femme, ne s'est fait la malle avant la fin de la nuit. Dès le départ, Wes l'intrigue, et Braden n'est pas du genre à se refuser ce qu'il veut. Et il veut Wes. Plus il passe de temps avec Wes et la petite fille qui aime les faire tourner en bourrique, et plus il réalise que ce n'est pas juste parce que son orgueil a été piqué.

Alors que leurs vies se mêlent de plus en plus, Wes se rend compte que Braden n'est pas aussi superficiel qu'il le pensait. Mais après tout ce qu'il a perdu, il n'est pas sûr de pouvoir risquer son coeur, et réellement souhaiter que Braden reste. Et même si c'était le cas, est-ce que sa petite vie tranquille suffirait à Braden ?

Tome 3 : Faux semblants
Mason Alexander pensait que tout ce qu’il désirait dans la vie était d’avoir quelque chose à lui... qui ne soit pas connoté par son nom de famille. Il l’obtint en achetant son bar à Blackcreek, mais une dure vérité lui fait alors réaliser qu’on lui a menti toute sa vie, qu’il est enchevêtré au milieu de sa famille qui l’aime, d’une vérité qui le hante et se retrouve déchiré entre la vie qu’il désire mener et le devoir qui le lie aux siens.

Gavin Davis connait deux ou trois choses sur l’art de mener une double vie. Cela n’a en effet jamais été facile d’être gay avec des parents intégristes qui croient qu’il va finir en Enfer. Au lieu d’affronter, Gavin se perd corps et âme dans sa carrière ; il puise du réconfort en enseignant la musique. Alors lorsqu’il perd son travail dans une école privée pour avoir aidé un gosse gay, il a l’impression qu’il a perdu bien plus qu’un travail : son identité.

Blackcreek est un nouveau départ pour chacun d’eux, deux hommes loyaux jusqu’à la mort, qui se sentent tous deux redevables des gens dans leur vie. Ce que Mason et Gavin n’attendent pas est de trouver en l’autre cet endroit où ils peuvent enfin être eux-mêmes. Ils savent qu’ils ont envie l’un de l’autre, mais n’arrivent pas à trouver comment se retrouver. Pris entre loyauté, obligations, peur, tragédies et familles, les vies de Mason et Gavin menacent de les entrainer loin l’un de l’autre s’ils ne se décident pas à être eux-mêmes et cesser de faire semblant, pour de bon.


par Gkone
Le plan de secours - L'intégrale Le plan de secours - L'intégrale
River Jaymes   
Plongez dans 3 histoires absolument irrésistibles où humour et amour se mélangent.

Tome 1 : Le plan de secours
Professionnellement, le Dr Alec Johnson a pratiquement atteint son but. En tant que co-lauréat de l'année d'une récompense humanitaire avec son ex, le Dr Tyler Hall, le travail d'Alec avec les sans-abri est sur le point d'être reconnu. Malheureusement, sa vie personnelle est un désastre parce qu'il doit participer à de nombreux événements en compagnie de Tyler - avec le nouveau petit ami de ce dernier dans les pattes. Pour tenter de se remonter le moral et de casser sa routine, Alec achète une moto qu'il ne sait absolument pas faire démarrer. Dylan Booth n'a pas beaucoup de temps à accorder au Dr Pasdégourdi et à sa capricieuse Harley de 1964, mais le présomptueux mécanicien ne peut refuser son appel à l'aide. Ayant passé son adolescence dans les rues et perdu son meilleur ami à cause du VIH, Dylan décide qu'apprendre au bon samaritain à monter sa machine est le moins qu'il puisse faire. Mais voir Alec perdre pied devant son ex réveille en Dylan son côté protecteur, et l'hétéro confirmé se présente de lui-même comme le nouveau compagnon d'Alec. L'ex soupçonne Dylan de mentir. Alec soutient que le plan de Dylan est dément. Et Dylan n'est pas sûr de pouvoir faire semblant d'être gay. Mais c'est un baratineur de première, et les fausses marques d'affection en public montent très rapidement en chaleur. Alec ne peut pas se permettre de s'attacher, et Dylan a appris depuis longtemps que tout le monde finit par partir. Malheureusement, jouer le petit ami de secours commence à devenir bien trop réel...

Tome 2 : La règle d'or
Cascadeur ayant vaincu deux fois le cancer, Memphis Haines défie avec brio toutes les statistiques. Quand on lui offre l’opportunité d’aider son ex‐petit ami pour un événement caritatif, il saute sur l’occasion de se faire pardonner sa rupture accablante avec Tyler dix ans plus tôt.
Memphis avait peut-être pris la virginité de l’étudiant geek, mais l’ancien mathlète fait désormais tourner bien des têtes. Et la froideur réservée du Dr. Tyler Hall est un challenge auquel Memphis ne peut résister.

Avec son incorrigible habitude de dépasser les limites, il ne va cesser de souffler le chaud en n’ayant qu’un seul objectif en tête : faire fondre le sang-froid de cet homme et briser sa règle d’or.

Tome 3 : Une affaire de style
Noah Tanner aime la vie et les gays qui la croquent à pleines dents. Les bixesuels aussi sont cool. Les Q-rieux ? Encore mieux ! Ses relations d'un soir s'enchaînent comme les jours du calendrier, mais ses amis, tout comme sa vocation, demeurent. Il a passé des années à collecter des fonds pour les sans-abri de San Francisco en mémoire de son petit ami décédé. Et s'assurer du succès de son œuvre de charité est un boulot à temps plein. Il est proche de son but, mais l’un des lots de la Vente aux Enchères – le très sexy, mais délicieusement mal fagoté, Dr Kyland Davis – se révèle bien trop distrayant.

Ancien Texan et chirurgien pragmatique, Ky Davis préfère ses bottes usées aux Louboutin. Il a fait de gros sacrifices pour élever sa fratrie et garder son orientation sexuelle secrète. Après une année difficile pour sa sœur, il ferait n'importe quoi pour la voir sourire de nouveau, même si cela implique de participer à la collecte de fonds pour laquelle elle a été commissionnée. Malheureusement, le relooking obligatoire en compagnie de l'irrévérencieux et sublime Noah Tanner pourrait signer sa perte...


par Gkone