Livres
573 025
Membres
632 963

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Other Life, tome 1 : The Other Life



Description ajoutée par beelena 2012-11-04T20:07:21+01:00

Résumé

« LE DANGER N'EST PAS LA SEULE CHOSE QUI PEUT FAIRE BATTRE VOTRE CŒUR PLUS RAPIDEMENT...

3 ans, un mois, une semaine et six jours se sont écoulés depuis la dernière fois où j'ai vu la lumière du jour. Un cinquième de ma vie. 98.409.602 secondes depuis que l'épaisse porte en acier s'est refermée pour nous isoler du monde.

Sherry a vécu, avec sa famille, dans un bunker scellé depuis que les choses ont dérapé Au-dessus. Mais lorsque que la nourriture leur manque, Sherry et son père sont obligés de s'aventurer à l'extérieur. Ils y trouvent alors un monde de dévastation, de désolation... Et de Pleureurs : des mutants sauvages et meurtriers.

Quand le père de Sherry disparaît, elle s'allie au beau mais torturé Joshua - un Vengeur déterminé à détruire tous les Pleureurs.

Mais Sherry peut-elle garder sa famille et Joshua en sécurité alors que les désirs de vengeance de celui-ci les menacent tous ? »

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

extrait

« - Tu vas bien ? je lui ai demandé.

Il a souri, comme pour me faire comprendre que je n'avais pas besoin de lui poser la question. Un regard suffisait. Ses lèvres ont frôlé les miennes, ses paumes étaient posées contre mes jours.

Notre baiser avait le goût de sang et de larmes.

De pluie et de poussière.

De douleur et de soulagement.

Mais, plus que tout, ce baiser était une promesse. Le serment de ne jamais laisser quelque chose d'horrible arriver à l'autre. »

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

http://wandering-world.skyrock.com/3124066187-The-Other-Life-Tome-1-The-Other-Life.html

The Other Life est un roman vraiment très divertissant, à mi-chemin entre la dystopie et le récit post-apocalyptique. Il m'a beaucoup rappelé l'univers de la saga La Forêt Des Damnés, ou encore le must ( à mes yeux ) des romans avec des zombies, This Is Not A Test. Malheureusement, comparé justement à ces deux autres livres, The Other Life est un peu en-dessous de ce que je pouvais attendre. L'histoire se met en place trop lentement, et j'ai trouvé ça dommage. Par contre, nous rencontrons une foultitude de personnages vraiment émouvants et, une fois réellement plongés dans l'intrigue, on pénètre dans un univers redoutable et palpitant, qu'il me tarde de retrouver !

Dès le premier chapitre, l'histoire est posée. Nous rencontrons Sherry et sa famille, six êtres vivant dans un bunker depuis un peu plus de trois ans. Très vite, le problème d'approvisionnement en nourriture va se faire sentir, poussant Sherry et son père à quitter leur lieu de survie. Sauf que dehors, d'étranges créatures les attendent... Les Pleureurs, baptisés ainsi car un mystérieux liquide s'écoule de leurs yeux lorsqu'ils sont à deux doigts de mourir. On dirait qu'ils pleurent. Et ces monstres vont piéger le père de Sherry et l'embarquer avec eux un de leurs "nids". Voilà comment commence The Other Life, et comment nous découvrons que Sherry n'est pas une héroïne comme les autres ! Qu'est-ce que j'ai aimé partagé cette aventure avec elle ! Vous pouvez dire adieu aux protagonistes complètement idiotes et ultra agaçantes ! Sherry est forte, déterminée, courageuse comme rarement les héroïnes le sont, humaine, profonde, touchante, bouleversante... J'ai vraiment adoré découvrir son évolution au fur et à mesure que l'histoire évoluait. Franchement, Sherry est parfaite !

Bien sûr, elle n'est pas seule et, dans le fond, tous les personnages jouent un rôle extrêmement important. Joshua, par exemple, est également adorable. Même s'il paraît plutôt distant, les révélations sur son passé sont vraiment perturbantes, et lui confèrent un aspect beaucoup plus "humain". Mia et Bobby, petit frère et petite sœur de Sherry, sont tellement mignons ! Malgré leur jeune âge, ils font preuve d'une force et d'une maturité surprenante ! Karen, Tyler, Larry, Georges... Tous possèdent ce petit quelque chose qui fait qu'on croit en eux et en leur place dans le récit. Sincèrement, merci Susanne Winnacker pour avoir créer autant de personnages si vrais et si authentiques !

Maintenant que j'ai parlé des protagonistes, laissez moi vous parler du climat de The Other Life... Et là, ouaw !!! On plonge vraiment ( mais, genre, vraiment ) dans un monde en ruine, complètement dévasté. Los Angeles a été bombardé suite à une mystérieuse épidémie qui menaçait le monde entier. Du coup, l'univers dans lequel nous progressons est fait de chaos et de poussière. De cendre et de rouille. De cadavres sur les routes et de zombies cachés dans les moindres recoins disponibles. L'atmosphère du roman est vraiment saisissante et oppressante. Même si, cette fois, nous n'évoluons pas avec les zombies à travers un huis-clôt, cette sensation d'étouffement est bel et bien présente. Et j'ai, une nouvelle fois, adoré ça !

A l'inverse, et c'est de là que vient mon 4/5, The Other est beaucoup trop lent. Enfin, les 200 premières pages. Et sur 315, ça fait beaucoup. Trop, même. En effet, même si pas mal de rebondissement voient le jour, j'ai eu l'impression de trop rester en surface, et de ne pas être happé du tout par l'histoire. J'ai trouvé ça vraiment frustrant, parce que les retournements de situation mis en place étaient quand même intéressants. Mais pas assez pour me couper le souffle, malheureusement. Du coup, je n'avais pas envie de retourner lire, vous voyez ce que je veux ? Comme le récit n'était pas, au départ, plus palpitant que ça, je ne voyais pas l'intérêt d'avancer dans l'histoire. Puis, d'un seul coup, tout s'accélère. Là par contre, ouaw ! L'auteure sait comment jouer avec nos nerfs et vraiment nous faire paniquer. Ce n'est pas compliqué, dans les 100 dernières pages, j'ai dû poussé une bonne dizaine de "haaaaaa !!!", "hiiiiiiii !", "hooooooo" ! Susanne Winnacker manie à la perfection les descriptions angoissantes. On se fait nos petits films tout seul et, très souvent, la réalité est encore pire que ce nous imaginions ! J'ai trouvé ça vraiment super ! Surtout qu'une fois que nous sommes plongés dans ces 100 dernières pages tellement envoûtantes, on comprend pourquoi le début se devait d'être un peu lourd. En effet, on saisi rapidement que l'auteure a voulu distiller des indices un peu partout et véritablement poser son histoire avant de nous faire rentrer dans le vif du sujet. Malheureusement, j'aurai préféré le comprendre du départ, ou alors que cette accélération des actions se déroule plus tôt dans le récit.

Autre aspect intrigant à souligner, celui de la romance. Ici, l'histoire d'amour est quand même pas mal mise de côté. Joshua et Sherry sont tellement hantés par les souvenirs de leur "autre vie" ( Other Life, si vous préférez... Vous comprenez le titre, maintenant ? ), leur paisible vie d'avant, qu'ils ont d'autres choses à faire que de tomber amoureux. Mais c'est ce qu'il va leur arriver. Quelques baisers, quelques caresses, très peu de moments à deux... Voilà ce que contient le roman niveau sentiments amoureux. C'est très peu, mais ça ne m'a absolument pas gêné ! Tous les autres points du livre sont tellement prenants que le fait de laisser la romance un peu en arrière plan n'est pas désagréable du tout !

La fin de The Other Life m'a complètement achevé, par contre. Ouaw ouaw ouaw !!! Elle m'a beaucoup rappelé la conclusion de Divergent tome 2, dans le sens où bien que l'intrigue soit déjà pleine d'ambiguïtés et de secrets, on apprend dans les ultimes pages que quelque chose d'encore plus énorme se cache derrière tout ça. Franchement, j'en suis resté sur les fesses ! Et il y a encore tellement de pistes à approfondir que je me dis que le second tome va être explosif. Puis le suspense est tellement fort à la fin du roman ! Qui risque de se transformer en Pleureurs ? Que reste-t-il du monde au-delà de Los Angeles ? Sincèrement, j'ai trouvé tous ces aspects ultra excitants à découvrir ! Surtout qu'après l'avoir terminé hier soir, j'ai eu du mal à m'endormir ! Entre toute l'effervescence que l'intrigue m'avait offert et cette peur de voir surgir un Pleureur devant moi, mon cerveau a peiné à se détendre !

En résumé, The Other Life est un récit vivant, haletant malgré un début trop long et un peu ennuyant, doté de personnages adorables et d'un climat terriblement angoissant et poignant. La fin du livre est véritablement choquante, et il me tarde désormais de posséder la suite et de la dévorer ! Un récit qui aurait pu être mieux maîtrisé mais qui rattrape ses erreurs dans les 100 dernières pages. Un monde dévasté et dévastateur, parfait pour tous les fans de dystopies et de zombies.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

http://wandering-world.skyrock.com/3124066187-The-Other-Life-Tome-1-The-Other-Life.html

The Other Life est un roman vraiment très divertissant, à mi-chemin entre la dystopie et le récit post-apocalyptique. Il m'a beaucoup rappelé l'univers de la saga La Forêt Des Damnés, ou encore le must ( à mes yeux ) des romans avec des zombies, This Is Not A Test. Malheureusement, comparé justement à ces deux autres livres, The Other Life est un peu en-dessous de ce que je pouvais attendre. L'histoire se met en place trop lentement, et j'ai trouvé ça dommage. Par contre, nous rencontrons une foultitude de personnages vraiment émouvants et, une fois réellement plongés dans l'intrigue, on pénètre dans un univers redoutable et palpitant, qu'il me tarde de retrouver !

Dès le premier chapitre, l'histoire est posée. Nous rencontrons Sherry et sa famille, six êtres vivant dans un bunker depuis un peu plus de trois ans. Très vite, le problème d'approvisionnement en nourriture va se faire sentir, poussant Sherry et son père à quitter leur lieu de survie. Sauf que dehors, d'étranges créatures les attendent... Les Pleureurs, baptisés ainsi car un mystérieux liquide s'écoule de leurs yeux lorsqu'ils sont à deux doigts de mourir. On dirait qu'ils pleurent. Et ces monstres vont piéger le père de Sherry et l'embarquer avec eux un de leurs "nids". Voilà comment commence The Other Life, et comment nous découvrons que Sherry n'est pas une héroïne comme les autres ! Qu'est-ce que j'ai aimé partagé cette aventure avec elle ! Vous pouvez dire adieu aux protagonistes complètement idiotes et ultra agaçantes ! Sherry est forte, déterminée, courageuse comme rarement les héroïnes le sont, humaine, profonde, touchante, bouleversante... J'ai vraiment adoré découvrir son évolution au fur et à mesure que l'histoire évoluait. Franchement, Sherry est parfaite !

Bien sûr, elle n'est pas seule et, dans le fond, tous les personnages jouent un rôle extrêmement important. Joshua, par exemple, est également adorable. Même s'il paraît plutôt distant, les révélations sur son passé sont vraiment perturbantes, et lui confèrent un aspect beaucoup plus "humain". Mia et Bobby, petit frère et petite sœur de Sherry, sont tellement mignons ! Malgré leur jeune âge, ils font preuve d'une force et d'une maturité surprenante ! Karen, Tyler, Larry, Georges... Tous possèdent ce petit quelque chose qui fait qu'on croit en eux et en leur place dans le récit. Sincèrement, merci Susanne Winnacker pour avoir créer autant de personnages si vrais et si authentiques !

Maintenant que j'ai parlé des protagonistes, laissez moi vous parler du climat de The Other Life... Et là, ouaw !!! On plonge vraiment ( mais, genre, vraiment ) dans un monde en ruine, complètement dévasté. Los Angeles a été bombardé suite à une mystérieuse épidémie qui menaçait le monde entier. Du coup, l'univers dans lequel nous progressons est fait de chaos et de poussière. De cendre et de rouille. De cadavres sur les routes et de zombies cachés dans les moindres recoins disponibles. L'atmosphère du roman est vraiment saisissante et oppressante. Même si, cette fois, nous n'évoluons pas avec les zombies à travers un huis-clôt, cette sensation d'étouffement est bel et bien présente. Et j'ai, une nouvelle fois, adoré ça !

A l'inverse, et c'est de là que vient mon 4/5, The Other est beaucoup trop lent. Enfin, les 200 premières pages. Et sur 315, ça fait beaucoup. Trop, même. En effet, même si pas mal de rebondissement voient le jour, j'ai eu l'impression de trop rester en surface, et de ne pas être happé du tout par l'histoire. J'ai trouvé ça vraiment frustrant, parce que les retournements de situation mis en place étaient quand même intéressants. Mais pas assez pour me couper le souffle, malheureusement. Du coup, je n'avais pas envie de retourner lire, vous voyez ce que je veux ? Comme le récit n'était pas, au départ, plus palpitant que ça, je ne voyais pas l'intérêt d'avancer dans l'histoire. Puis, d'un seul coup, tout s'accélère. Là par contre, ouaw ! L'auteure sait comment jouer avec nos nerfs et vraiment nous faire paniquer. Ce n'est pas compliqué, dans les 100 dernières pages, j'ai dû poussé une bonne dizaine de "haaaaaa !!!", "hiiiiiiii !", "hooooooo" ! Susanne Winnacker manie à la perfection les descriptions angoissantes. On se fait nos petits films tout seul et, très souvent, la réalité est encore pire que ce nous imaginions ! J'ai trouvé ça vraiment super ! Surtout qu'une fois que nous sommes plongés dans ces 100 dernières pages tellement envoûtantes, on comprend pourquoi le début se devait d'être un peu lourd. En effet, on saisi rapidement que l'auteure a voulu distiller des indices un peu partout et véritablement poser son histoire avant de nous faire rentrer dans le vif du sujet. Malheureusement, j'aurai préféré le comprendre du départ, ou alors que cette accélération des actions se déroule plus tôt dans le récit.

Autre aspect intrigant à souligner, celui de la romance. Ici, l'histoire d'amour est quand même pas mal mise de côté. Joshua et Sherry sont tellement hantés par les souvenirs de leur "autre vie" ( Other Life, si vous préférez... Vous comprenez le titre, maintenant ? ), leur paisible vie d'avant, qu'ils ont d'autres choses à faire que de tomber amoureux. Mais c'est ce qu'il va leur arriver. Quelques baisers, quelques caresses, très peu de moments à deux... Voilà ce que contient le roman niveau sentiments amoureux. C'est très peu, mais ça ne m'a absolument pas gêné ! Tous les autres points du livre sont tellement prenants que le fait de laisser la romance un peu en arrière plan n'est pas désagréable du tout !

La fin de The Other Life m'a complètement achevé, par contre. Ouaw ouaw ouaw !!! Elle m'a beaucoup rappelé la conclusion de Divergent tome 2, dans le sens où bien que l'intrigue soit déjà pleine d'ambiguïtés et de secrets, on apprend dans les ultimes pages que quelque chose d'encore plus énorme se cache derrière tout ça. Franchement, j'en suis resté sur les fesses ! Et il y a encore tellement de pistes à approfondir que je me dis que le second tome va être explosif. Puis le suspense est tellement fort à la fin du roman ! Qui risque de se transformer en Pleureurs ? Que reste-t-il du monde au-delà de Los Angeles ? Sincèrement, j'ai trouvé tous ces aspects ultra excitants à découvrir ! Surtout qu'après l'avoir terminé hier soir, j'ai eu du mal à m'endormir ! Entre toute l'effervescence que l'intrigue m'avait offert et cette peur de voir surgir un Pleureur devant moi, mon cerveau a peiné à se détendre !

En résumé, The Other Life est un récit vivant, haletant malgré un début trop long et un peu ennuyant, doté de personnages adorables et d'un climat terriblement angoissant et poignant. La fin du livre est véritablement choquante, et il me tarde désormais de posséder la suite et de la dévorer ! Un récit qui aurait pu être mieux maîtrisé mais qui rattrape ses erreurs dans les 100 dernières pages. Un monde dévasté et dévastateur, parfait pour tous les fans de dystopies et de zombies.

Afficher en entier

Date de sortie

The Other Life, tome 1 : The Other Life

  • USA : 2012-02-01 (English)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 7
Commentaires 1
extraits 1
Evaluations 1
Note globale 7 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode