Livres
454 580
Membres
402 906

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2016-09-14T21:47:22+02:00

- Il faut que je lui montre que tu es à moi.

- Tu vas lever la jambe et m'uriner dessus comme sur un réverbère ?

- Oh ! mais ma nana est encore plus tordue que moi, on dirait. Tout ce qui te plaira, ma belle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gaumarr 2016-09-17T21:02:35+02:00

« – Libre ou pris ?

Sa réponse, pendant la pré-interview avait été : « Ni l’un ni l’autre », ce qui, me semblait-il, était la réponse la plus adéquate au vu de sa vie sentimentale. Il n’était pas pris, mais il n’était pas libre non plus.

Cependant, cette fois-ci, quand je lui posai la question, il me prit par surprise en répondant :

– Pris.

Je fus désarçonné un instant, mais me remis rapidement en mode journaliste.

– Vraiment ? C’est nouveau ?

– Oui.

– Mais nouveau à quel point ?

– Tellement nouveau qu’elle ne le sait pas encore.

– Pardon ?

– Je compte bien le lui dire juste après cette interview.

– Le lui dire ? Pas le lui demander ?

– Voilà. Nous jouons au chat et à la souris depuis quelque temps. Et j’ai évité de lui en parler parce que je ne suis pas le meilleur du monde pour les vraies relations.

– Et ça a changé, à présent ?

– Oui. Elle me rend fou. Mais je ne peux pas arrêter de penser à elle. Il est temps pour moi de rendre la chose officielle et de me retirer du marché. Et voir ce qui se passe. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par mymy37 2016-09-08T15:30:07+02:00

Je retirai toutes mes affaires, mon tee-shirt, ma culotte, et enfilai le tee-shirt de Brody. Il tombait jute au-dessous de mes fesses, les couvrant à peine. C'était parfait.

Brody regardait la télévision d'un œil morne. Je passai devant lui et posai mes vêtements dans le placard attenant en me baissant pour qu'il puisse bien voir mes fesses nues.

- Putain, j'adore ça. Mon nom sur ton dos et ce cul parfaitement rond.

Je me retournai alors vers lui et penchai légèrement la tête d'un air coquin.

- Je pensais que tu étais en train de t'endormir.

- Il faudrait que je sois mort pour ne pas me réveiller devant une vision pareille.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2016-09-14T21:44:50+02:00

- Tu es mignonne quand tu es jalouse.

- Je ne suis pas jalouse.

Il leva un sourcil, narquois.

- Bien sûr que si.

- Ce n'est pas mon genre.

- Vraiment ?

- Oui.

- Tu dis des conneries.

- Faux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2016-09-14T21:35:34+02:00

[...] Je fouillai mon sac à la recherche de mon bloc-notes. Un coup de marqueur noir attira mon attention. Brody Easton avait écrit son nom sur le ballon. Mais pas seulement. Il y avait quelque chose d'écrit juste au-dessus : J'aimerais vraiment te baiser. 212-538-0321.

Je secouai a tête. Je pris le deuxième ballon et le fit dans ma main avant de tomber sur ces mots : Ne secoue pas la tête. Je sais que tu en as envie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelieGrey 2016-12-22T10:37:03+01:00

- Je n'aurais pas cru que tu serais du genre jaloux.

- Moi non plus, grogna-t-il.

- Il faut que je prenne une douche rapide et que je fonce à la chaîne. Nous avons une réunion en fin de matinée. Ils viennent de nous rajouter des interviews avec des joueurs des Eagles avant le match de ce week-end.

- Et maintenant des interviews avec l'ennemi. Tu essaies de me tuer ? D'abord ton yogi-tout-pourri et à présent tu vas passer du temps avec mes rivaux. Je crois que je vais avoir besoin d'une attention toute particulière ce soir. Sinon, je sens que je vais me sentir négligé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelieGrey 2016-12-22T10:30:33+01:00

- Vraiment désolé. Je n'avais pas compris que ton rencard de ce soir était avec Brody.

J'ouvris la bouche, mais la réponse vint de l'homme qui venait d'entrer dans la pièce.

- Ce n'est pas le cas. Mais, putain, ça devrait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SweetyHoneyAddictions 2016-09-01T10:30:34+02:00

– [...] Mais je ne vais pas te faire l’amour.

– Pourquoi pas ?

– Parce qu’il faut avant ça que je te baise de toutes mes forces jusqu’à avoir l’impression d’être une bête sauvage.

– Oh ! je veux bien ça aussi.

Il me souleva à nouveau, me poussant à passer mes jambes autour de sa taille, et se tourna vers le mur.

– On garde le lit pour quand on fera l’amour. Mais là, je vais te prendre contre le mur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lexoune 2016-11-29T12:38:48+01:00

Easton quitta le salon pour se rendre dans sa chambre.

Il y resta presque deux heures .....

Je finis par m'aventurer jusqu'à la poste de sa chambre.

Pas un bruit. Rien n'indiquait qu'il était encore au téléphone. Je cognai doucement à la porte, mais n'obtins pas de réponse. Je cognai à nouveau. Le silence fut la seule réponse. Je me risquai alors à ouvrir doucement la porte. Brody était couché au milieu de son lit king size. Il semblait endormi.

- Brody ?

Il ouvrit les yeux.

- La femme de mes rêves.

Je posai mes mains sur mes hanches.

- Qu'est-ce que tu fous ?

- J'ai dû m'endormir.

- Avant ou après ton faux coup de fil avec ton coach ?

IL s'assit sur le lit et passa sa main dans ses cheveux avant de lancer:

- Tu es prête ? On peut commencer ?

- Ca fait plus de deux heures que je suis prête.

- Désolé. J'imagine que tu as décommandé ton dîner de ce soir ?

Brody souriait. Je lui souris en retour, mais ce n'était pas un sourire amical. Plutôt de Genre "Retourne-toi que je te mette mon pied au cul".

- Ce n'est pas un problème. On peut sauter le dîner et passer directement à ce qu'il a prévu après.

Le sourire de Brody disparut. Le mien s'agrandit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FiftyShadesDarker 2016-09-14T21:47:55+02:00

- Tu m'as appris tant de choses au courus des années. Ne jamais baisser les bras. Aimer les gens qui en valent la peine. Mais tu m'as aussi appris une chose dont j'ai grand besoin maintenant : "Quand la vie te met KO, cherche une jolie chose autour de toi, il y en a toujours une. Et tu t'y accroches.".

Je l'embrassai sur le front et pris une dernière fois sa main.

- Cette jolie chose, pour moi, aujourd’hui, c'est l'idée d'avoir connu quelqu'un à qui il est si difficile de dire adieu.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode