Livres
464 126
Membres
424 360

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Poppy War, Tome 1



Description ajoutée par wilkymay 2018-05-21T10:26:45+02:00

Résumé

When Rin aced the Keju, the Empire-wide test to find the most talented youth to learn at the Academies, it was a shock to everyone: to the test officials, who couldn’t believe a war orphan from Rooster Province could pass without cheating; to Rin’s guardians, who believed they’d finally be able to marry her off and further their criminal enterprise; and to Rin herself, who realized she was finally free of the servitude and despair that had made up her daily existence. That she got into Sinegard, the most elite military school in Nikan, was even more surprising.

But surprises aren’t always good.

Because being a dark-skinned peasant girl from the south is not an easy thing at Sinegard. Targeted from the outset by rival classmates for her color, poverty, and gender, Rin discovers she possesses a lethal, unearthly power—an aptitude for the nearly-mythical art of shamanism. Exploring the depths of her gift with the help of a seemingly insane teacher and psychoactive substances, Rin learns that gods long thought dead are very much alive—and that mastering control over those powers could mean more than just surviving school.

For while the Nikara Empire is at peace, the Federation of Mugen still lurks across a narrow sea. The militarily advanced Federation occupied Nikan for decades after the First Poppy War, and only barely lost the continent in the Second. And while most of the people are complacent to go about their lives, a few are aware that a Third Poppy War is just a spark away . . .

Rin’s shamanic powers may be the only way to save her people. But as she finds out more about the god that has chosen her, the vengeful Phoenix, she fears that winning the war may cost her humanity . . . and that it may already be too late.

Afficher en entier

Classement en biblio - 10 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Jordane_ 2019-01-14T22:52:05+01:00

War doesn't determine who's right. War determines who remains.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Uneplumedetrop 2019-03-06T18:55:11+01:00
Diamant

Avez-vous déjà ressenti ce sentiment, lorsque vous commencer un livre, et que vous vous dites « Merde, c’est un coup de coeur ». C’est exactement ce qu’il s’est passé. Sauf qu’en plus de cela, tout le long du livre, mon coup de coeur s’intensifiait parce que tout se déroulait comme j’aurais exactement aimé que cela se déroule. Cette lecture était vraiment incroyable et cette chronique sera difficile à rédiger car les mots le manquent.

On va évoluer dans un monde Asiatique mais inventé par R.F. Kuang. On y retrouve les arts martiaux, la culture, des références mais aussi beaucoup de symbolique derrière les prénoms par exemple.

Dès les premières pages, on va se sentir investi; Rin n’a peur de rien surtout pour réussir. Cet aspect nous allons le retrouver tout le long du roman, elle obéit aux ordres, car elle adore recevoir de l’attention par ses chefs. J’ai adoré cet aspect, bien souvent au contraire, le personnage principal n’obéit jamais. Mais même en obéissant, elle le fait à sa manière. Et Rin, est très spéciale. Elle n’a peur de rien, ni même de s’infliger des choses elle-même. C’est une dure à cuire, badass. Elle veux du pouvoir et à parfois des tendances psychopathes. C’est un personnage complexe qui ne mâchera jamais ses mots (vraiment jamais). Elle m’a vraiment bluffé, elle n’est pas parfaite, bien au contraire. Mais tout ce qu’elle fait donne suite à une morale de guerre très importante qui promets une suite du tonnerre. Avec elle il ne faut pas s’attendre à la gentille fille aimante, sympathique et qui est doué au combat. Elle est vache mais elle à de bons côtés, ou presque. J’ai adoré son évolution et ses nuances.

En parlant de fille aimante. Il n’y à pas de romance. Il y’a des intérêts parfois, mais aucune romance. Par contre, on va pouvoir admirer l’amitié fille/garçon sans aucune ambiguïté. Les personnages masculins sont très complexes, plus que Rin je trouve. Surtout Altan. Ce personnage était tout bonnement incroyable. Aucun personnage n’est bon, aucun personnage n’est gentil. Certains sont traumatisés, d’autres devenus fou, d’autres incompris… les émotions des personnages m’ont bluffés parce que c’est une part de l’homme qu’on ne voit pas assez dans la littérature, et qui nous est partiellement caché dans la vie « réelle » parce que c’est tabou.

Le ton du roman est addictif, R.F. Kuang nous compte l’histoire sur environ 6 ans de la vie de Rin, mais pas seulement sa vie. On va en apprendre énormément sur le monde dans lequel elle vit, la politique, les relations avec les pays frontaliers. Le monde est vaste et très bien construit. Comme la mythologie qui est juste incroyable. Il y’a des références mais c’est très travaillé, dans les moindres détails. Il y’a des révélations, des temps plus calmes qui sont interessant, des fois des moments trop courts qui nous laissent avec plus de questions que de réponses.

L’écriture de R.F. Kuang est fluide, magnifique, et percutante. Il y’a des métaphores asiatiques que j’ai particulièrement aimé. Mais c’est aussi une auteure qui va loin, très loin dans ces descriptions. Et là j’en viens au plus important: c’est un roman trash, dur, et parfois inhumain. Il y’a énormément de philosophie sur la condition humaine, sur la guerre et la vérité. Il y’a aussi de la stratégie, parfois un peu trop mais au final c’était tellement intéressant que ça ne m’a pas dérangé, au contraire: j’ai l’impression d’être capable de créer une stratégie et terrasser n’importe qui!

Les dialogues sont trash: gros mots, expressions pas très tendre et cruauté, mais au début du roman on ressent le côté Young Adult, les personnages sont encore jeunes. C’est un livre qui parle de racisme, de psychologie, de pouvoir: le système de la chamanerie est incroyable. C’est tellement original et ça pourrait exister (laissez moi rêver). J’ai adoré l’aspect de la justice, du bien et du mal. Rien n’est bon, rien n’est mal, à vous de le découvrir.

Je vais aussi lister tout ce qui pourrait déranger. Sachez que je suis hypersensible. C’est un roman très graphique, les 10 derniers chapitres me hantent encore et ne sont pas près de sortir de ma tête. Et pourtant, j’ai plus qu’aimé cet aspect, j’en réclame encore parce que comme l’auteur le dit: « Le silence fait bien plus mal » : Viol, génocide, mutilation, agressions sexuelle, meurtre, torture, brutalisation, Prise de drogue, abus relationnel/sexuel/physique, expérimentation humaine, gaz. J’en ai pleuré de dégoût.

Ce livre est -je le sais déjà- ma meilleure lecture de 2019, et le tome 2 arrive en août (ce sera une trilogie) Je ne m’attendais pas à tous cela, je savais que c’était brut, pas à ce point. J’avais l’impression de lire un manga, un mélange entre Game of Thrones, avatar le maître de l’air, Arslan Senki et Naruto. La fin du tome 1 est une claque, et me laisse avec énormément de théories et de questions. J’ai un énorme coup de coeur pour la trame de l’histoire, Rin, Jiang, Nezha, Altan et Kitay, mais aussi « The bizarre children ». C’est un immense coup de coeur qui est bien au dessus de tous les coups de coeurs que j’ai eu auparavant.

J’ai aussi retenu le fait qu’il n’y à pas de makeup shaming: ici le maquillage est une arme de guerre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cindy-42 2019-03-05T18:49:38+01:00
Diamant

Ce roman a été une grosse claque. Je ne m’attendais pas du tout à ça. J’ai ressentis tellement d’émotions durant ma lecture ! Ce livre est si puissant !

Le début ma tout de suite plu. On rentre dans un univers très intéressant et notre héroïne, Rin, est très attachante dès les premières pages avec son caractère et sa personnalité très forte. On suit donc le parcours de Rin tout le long du roman. Le première moitié du livre se concentre sur l’apprentissage de Rin à Sinegard, une école militaire. Elle fait son entrée dans un monde qui n’est pas le sien, et elle va devoir affronter beaucoup d’obstacles.

La seconde moitié du livres est explosive. Tout s’enchaîne rapidement. La guerre est arrivé de nouveau et on suit les Cike, nos petits chouchous face non seulement à leur ennemis mais aussi leurs alliés. Ce livre arrive à vous prendre par les tripes, j’ai été secoué par ce bouquin ! Il y a des moments si puissants et renversants que j’en ai même eu mal au ventre, j’ai fait une pause après un certain chapitre pour reprendre mes esprits. Et pourtant je ne suis pas facilement impressionnable, mais l’auteure à fait un travail formidable avec cet univers et cette histoire. J’attend avec impatience le second tomes !

Une fois que j’ai fini le livre je n’ai pas arrêté d’imaginer tout les scénarios possibles et imaginables que l’auteure pourrait faire pour me ramener certains personnages que j’aime énormément ! J’ai vraiment été secoué par ce roman, car ce n’est pas juste une simple histoire, il y a tellement de sujets si importants abordé à l’intérieur ! J’ai vraiment adoré, du début à la fin !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EliSM 2019-02-23T20:47:52+01:00
Diamant

Un coup de coeur. Un univers riche, original, bien construit. Une intrigue plutôt militaire, complexe et riche en rebondissements. Un style fluide et très agréable à lire. Le seul bémol pour moi à été la ressemblance étrange entre Jiang avec Elodin dans "Shadow of the Wind" et les choix de l'héroïne principale qui m'ont parfois donné envie de développer une main imaginaire pour aller lui donner une paire de claques. Mais c'est bien la preuve que j'étais totalement prise dans ma lecture et quel plaisir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jennifer_tartiflette 2018-12-23T22:54:54+01:00
Bronze

Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/the-poppy-war-r-f-kuang/

Ma notation: 3/5

Bof bof bof… On peut pas dire que je ressors impressionnée de cette lecture. Outre une inspiration innovante de la culture, de l’Histoire et de la mythologie sino-japonaise, le récit était d’une extrême banalité. Déjà, ce qui m’a le plus dérangée, ce sont les fortes ressemblances avec la série The Black Mage. Factions, systèmes d’apprentissage, métier d’apothicaire, académie impériale accueillant au pseudo mérite nobles et pauvres… Tout est identique! UGH

Alors je sais, vu comme ça, on peut se dire que ce sont des critères qu’on retrouve dans tous les romans « boarding school ». Sauf que là, je vous promets, c’est vraiment pareil: les factions ont les mêmes noms, les cours sont quasiment similaires, même la relation tumultueuse entre Rin et Nezha me rappelle celle de Ryiah et Darren. Je ne pense pas que l’auteure ait fait exprès étant donné que The Black Mage a été auto-publié, mais pour quelqu’un comme moi qui l’a lu, bah, ça casse tout! Je suis forcément moins éblouie par The Poppy War…

Par contre, au niveau des subtilités de l’univers, j’ai beaucoup accroché! J’ai adoré le fait que les rares chamanes doivent se droguer pour puiser dans les pouvoirs destructeurs des dieux. Après, c’était quand même confus au début, je ne savais pas si le dieu des personnages était une réelle entité ou s’il s’agissait de leur conscience magique profonde… C’était un peu pareil avec cette sorte d’au-delà dans lequel les héros naviguent grâce à leur esprit. En tout cas, j’ai envie d’en savoir plus sur les invincibles mais décimés Speerly, la Trifecta, le Temple des Moines… Toussa toussa!

Ce qui m’a plu aussi, c’est la profondeur à laquelle est allée l’auteure pour élaborer des stratégies militaires pertinentes. J’ai comme l’impression que R.F. Kuang a décortiqué des livres spécialisés en la matière, vu comment elle prend en compte des axes primordiaux auxquels je n’aurais jamais pensé! Honnêtement, j’ai gagné en intelligence militaire, même si cela ne me servira probablement jamais à rien! C’est dommage que Rin n’ait pas recours à son don dans le domaine pour prendre des initiatives, mais ça, on y reviendra plus tard. Ahem. *Tousse*

Il y a peu de violences dans ce bouquin, mais celles-ci sont intenables par leur intensité! Tortures, viols et autres barbaries détaillées tirent leur inspiration des guerres sino-japonaises, notamment celle du Viol ou Sac de Nankin où des milliers de femmes ont été violées et tuées impunément. Ici, la guerre change radicalement les Hommes, elle les dénue de toute moralité. Les réflexions sur la guerre et ses répercussions sont intéressantes: faut-il combattre le mal par le mal? Si oui, en quoi est-on meilleur que l’autre? Qui est-on pour décider du droit de vivre ou de mourir?

Une chose est sûre, j’ai nettement préféré les personnages secondaires à l’héroïne principale! A commencer par Kitay, l’ami loyal qui n’hésite pas à remettre Rin à sa place lorsqu’elle fait de la daube (ce qui arrive souvent). C’est un protagoniste que j’ai aimé car il n’a rien de spécial, il ne surjoue pas et ne cherche pas à être meilleur que les autres, c’est juste un bosseur et un gars qui réfléchit! Puis, il y a Nezha, le bourgeois qui dénigre tout et tout le monde, qu’est-ce que je l’avais détesté! Cela dit, il évolue et devient… Archi appréciable. J’ai hâte de le retrouver!

Pour ce qui est de Rin, j’ai été déçue. Si au début elle se montre forte, intelligente, obstinée et prête à en découdre avec tous ceux qui lui mettent des bâtons dans les roues, elle finit par devenir ennuyeuse et passive! Pendant la première moitié du livre, l’auteure avait mis l’accent sur son ambition et ses capacités de stratégiste, et pourtant, Rin ne prendra jamais une seule initiative. Pire, au lieu d’apprendre de ses erreurs, elle les reproduit. Et lorsqu’on la violente physiquement, elle se laisse faire. Je n’ai vraiment pas aimé cette régression de sa personnalité…

En plus, elle réussit tout, trop facilement, alors qu’elle a en face d’elle des élèves s’étant entraînés toute leur vie pour étudier à l’Académie. Je cherche encore la crédibilité là-dedans…

Finalement, malgré la présence de quelques rebondissements (prévisibles, hein), l’intrigue n’a pas été à la hauteur de mes attentes, j’ai trouvé le tout bien trop simple… Mais bon, j’ai très envie de découvrir la suite, l’univers, dans ses détails, me plaît beaucoup! Tout comme les personnages secondaires. J’espère juste que Rin sera moins bornée!

Vous l’aurez compris, ce n’est pas une révolution, mais ça reste divertissant x)

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 10
Commentaires 4
Extraits 12
Evaluations 7
Note globale 9.67 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode