Livres
523 922
Membres
541 956

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Prison Experiment, Tome 2



Description ajoutée par annick69 2019-07-02T14:31:49+02:00

Résumé

Par l’auteur d’ « Aztèques », roman lauréat du Salon du Livre Paris 2017 par le jury Amazon KDP :

« Zone 51, désert du Nevada.

Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles.

Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle.

Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d'abandon ?

Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel.

Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix.

Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine. Son génie peut les sauver... ou les tuer.

Jusqu'où l'homme peut-il aller pour survivre ? »

Afficher en entier

Classement en biblio - 24 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par sanhou 2019-10-23T03:14:32+02:00

« Croire que l’on puisse échapper à l’Œuvre au moyen d’une carte relève de l’illusion. C’est sous-estimer le génie de l’architecte, qui a pensé à tout pour sécuriser les lieux, pour noyer les détenus dans son univers et les empêcher d’en sortir. C’est sous-estimer la non-linéarité de l’agencement des salles, et leur irrégularité. C’est sous-estimer les couloirs qui se perdent comme les méandres d’une rivière capricieuse ! Les escaliers qui tantôt montent et tantôt descendent – pouvant donner l’impression du contraire – dans le seul but de perdre celui qui les descend ou les gravit ! Les chausse-trappes, failles, anfractuosités et autres toboggans naturels qui soumettent les visiteurs à la folie lancinante du créateur ! Enfin, c’est sous-estimer les salles elles-mêmes, dont la disposition spatiale aléatoire peut faire perdre tout repère de gauche et de droite, de haut et de bas. Les salles, dont les hologrammes, les revêtements, formes, peintures et sculptures donnent vie à un paysage dès qu’on l’observe en se déplaçant ! Un paysage pouvant s’avérer inhospitalier, sévère, rude, dangereux ou étrangement paisible… sans oublier les jeux de lumière, les ouvertures étroites, indétectables qui existent en divers points savamment choisis permettant de créer des illusions de mouvement ou de vent qui vont exciter l’imagination des détenus et les enfermer à jamais dans leurs propres rêves, dans leurs cauchemars les plus fous ! »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

The prison experiment prend une dimension beaucoup plus importante dans ce 2nd opus. D'un huis clos étouffant dans le 1er tome nous passons à la révélation d'un système mis en place par un gouvernement sans conscience et à un secret caché à un peuple entier. Quelles seront les conséquences de ces révélations ?

Pendant ce temps Elena et ses compagnons tentent toujours de trouver le mystérieux "Dédale ". Qui est-il vraiment ? Est-il seulement en vie ?

Les flash backs ne font que nous emprisonner davantage dans la toile de cette expérience et des questions qu'elle soulève : pourquoi ce mystérieux prisonnier, 1er auteur du journal, revient-il régulièrement nous hanter ?

Vous l'aurez compris, j'ai adoré cette suite et ses clins d'oeil à la culture pop ("Lost" ou "X-files" me viennent particulièrement en tête ) mais, comme vous futurs lecteurs, il me faudra attendre de lire le tome 3 pour démêler l'écheveau de cette plus que troublante expérience !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PetraMTQ 2019-12-12T16:39:53+01:00
Argent

L'histoire se poursuit exactement où nous avions laissé les personnages à la fin du tome 1, toujours sans temps mort.

Un vrai régal de lecture et une aventure palpitante.

J'ai hâte de poursuivre ma lecture avec le tome 3 et découvrir ce que l'auteur nous réserve pour ce final.

Afficher en entier
Diamant

Je suis ravie de vous présenter le tome 2 de cette formidable trilogie (et attends le troisième opus avec grande hâte !) dystopique, roman multigenre : aventure, thriller, dystopie, anticipation … . Quel suspense, quelle intrigue originale ! Vous ne regretterez pas de vous plonger dans ce thriller psychologique et cette vision très noire de notre société !

Nous retrouvons avec enchantement certains des personnages (enfin ceux qui ne sont pas morts dans le premier tome !) et nous découvrons un peu plus ce qu’ils sont, d’où ils viennent et quelques secrets du dédale petit à petit !

Il s’agit, en outre, d’un texte superbement écrit, mais aussi et surtout d’une belle réflexion sur la nature humaine et sur la nature de la liberté. Il y a évidemment également de nombreux rebondissements, du suspense, de l’action à foison et un cliffhanger assez insoutenable…

Livre lu presque d’une traite (parce qu’il faut bien dormir parfois :) ! Je recommande sans hésiter !

Mais oserez-vous plonger dans les tréfonds de l’âme humaine ? Oserez-vous rejoindre « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maya54 2019-10-27T07:16:47+01:00
Or

Pas de mauvaises surprises pour cette suite, on est vraiment dans la continuité du premier tome. On retrouve les personnages exactement là où ils en étaient, c'est-à-dire juste après ce fameux moment critique où Elena prend une décision qui pourrait lui coûter cher. L'auteur nous laisse en plein cliffhanger, mais heureusement pour moi, j'ai eu la chance de pouvoir enchaîner directement avec la suite.

Au niveau de l'intrigue on commence à rassembler quelques pièces du puzzle. On arrive à faire le rapprochement entre les différents personnages et leur véritable identité. Ils se précisent, allant parfois jusqu'à montrer leur vraie nature.

On en apprend plus sur les factions, leur organisation hiérarchique et leur fonctionnement. On est immergé tour à tour dans un univers carcéral complètement corrompu et une prison hors du temps et même de l'espace, un monde dans un autre monde où toutes les règles de la vie et de la nature ont été chamboulées.

Elena reste le personnage clé de ce second tome et elle se retrouve la plupart du temps en difficulté du fait de sa méconnaissance du terrain mais aussi de son statut de femme dans un univers 100 % masculin.

On fait plus ample connaissance avec un personnage vu précédemment. Il croise enfin la route de notre héroïne et j'avais hâte d'assister à cette rencontre pour savoir où l'auteur allait nous mener. Ce duo de choc ne va pas être de tout repos. On sera témoin de nombreuses confrontations qui donneront lieu à un climat parfois tendu mais Eric Costa a su y glisser une jolie touche d'émotion qui fait toute la différence.

Il y a toujours le côté éthique et politique avec le récit qui se déroule en parallèle, hors de la prison.

L'auteur nous offre ici une vision glaçante de la nature humaine. Les hommes sont prêts à tout pour arriver à leurs fins, allant même jusqu'à tuer, torturer ou à servir les autres. On est loin du projet initial de la prison entièrement autonome. Cette utopie a tourné court, la loi du plus influent ayant pris le dessus.

J'ai aimé cette sorte d'ambiguïté au niveau des personnages. Ce n'est pas simple de différencier les gentils des méchants mais j'ai déjà mes petits préférés. On les voit évoluer au fil du temps, c'est parfois effrayant de constater qu'il pourrait se passer exactement la même chose dans la réalité.

C'est donc une très belle suite, à la hauteur du premier opus. Bien évidemment j'attends avec impatience la sortie du dernier tome. Si vous ne connaissez pas encore Éric Costa, c'est le moment de franchir le pas !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2019-09-27T10:40:40+02:00
Or

Souvenez-vous : le premier tome était arrivé chez moi en plein hiver, tandis qu’il pleuvait, qu’il ventait, et que le froid s’engouffrait à travers ma doudoune tandis que je progressais laborieusement vers la boite aux lettres. Ironie du sort, ce second tome est arrivé quant à lui en pleine canicule, au point que j’ai très lâchement attendu onze heures du soir avant d’aller récupérer le courrier car je n’étais plus qu’une loque lamentablement échouée devant le ventilateur durant la journée … Je ne suis clairement pas à la hauteur pour entrer dans l’Œuvre : nul doute qu’au bout d’une petite heure, je serai déjà morte et enterrée (dans le meilleur des cas) ! Fort heureusement pour moi, c’est à travers les pages d’un livre que je me suis aventurée dans cette terrible prison expérimentale, aux côtés de personnages infiniment plus courageux, débrouillards et résistants que moi …

Quatre jour après leur infiltration au sein de l’Œuvre, et moins de trois jours avant leur rendez-vous avec l’hélicoptère censé les exfiltrer de la zone, le groupe de treize militaires engagés pour récupérer Dédale, l’architecte de la prison, ne compte plus que quatre membres … Séparée de ses compagnons d’infortune, Elena est secourue par l’Explorateur Jackson, qui accepte de l’aider à retrouver Lombardi et sa précieuse carte. Mais si la mercenaire est bien décidée à mener à bien sa mission, l’ancien militaire ne désire qu’une seule chose : sortir de cet Enfer … Sortir de cet Enfer, c’est bien ce qu’a fait Agellos, suite à un indécent coup de chance. Maintenant, l’ancien scientifique enfermé par malchance dans cette prison expérimentale se retrouve face à un choix de taille : tout dévoiler au monde et prendre le risque de s’attirer les foudres des puissants, ou se taire et vivre avec le poids de la culpabilité jusqu’à la fin de ses jours ? L’ancien Explorateur en vient à se demander si l’extérieur vaut mieux que l’Œuvre …

Nous avions laissé Elena en bien mauvaise posture … et nous la retrouvons quelques heures plus tard à peine, tandis qu’elle se réveille sous la surveillance attentive de Jackson. Autant vous dire que cette rencontre, je l’ai attendue pendant tout le premier tome ! En effet, dans un environnement clos telle que l’Œuvre, il me semblait hautement improbable que les chemins ces deux protagonistes ne finissent pas par se croiser … Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fait des étincelles. Dans ce tome, Elena, qui apparaissait jusqu’alors comme la « Gentille avec un Grand G », se retrouve face à un homme à l’honneur inébranlable, qui brandit ses valeurs comme autant de bannières au-dessus de sa tête … Aux yeux de Jackson, la liberté n’a pas de prix, ou plutôt, l’argent ne fait pas la liberté, contrairement à ce qu’affirme Elena, qui tente désespérément de le convaincre du bien-fondé de sa position … à moins qu’elle ne tente de se convaincre elle-même, de se raccrocher coute que coute à cette idée qui lui permet de légitimer ses actes et de préserver sa conscience.

Elena n’est pas la seule à faire face à de tels questionnements : Agellos, lui aussi, est tiraillé entre sa volonté de dénoncer les agissements des puissants et sa crainte de s’attirer les foudres de ces mêmes puissants, entre sa volonté de mettre fin à cette cruelle expérimentation et sa crainte d’être emprisonné pour y avoir pris part … Entre son égoïsme finalement si humain et sa conscience qui lui hurle de penser à tous ces malheureux livrés à eux-mêmes, et surtout livrés en pâture aux atrocités que certains commettent au sein de ce huis-clos effroyable. J’aime beaucoup le parallèle qui s’opère entre le duo Elena-Jackson dans l’Œuvre et le duo Agellos-Robert à l’extérieur … tout comme j’aime la façon dont le journal de Josh, détenu d’un centre pénitentiaire et volontaire pour l’expérimentation, fait écho aux pérégrinations d’Elena et Agellos. Trois pièces d’un même puzzle, qui s’imbriquent pour créer un récit incroyablement captivant, qui happe le lecteur sans jamais lui laisser de répit, et qui l’invite insidieusement à réfléchir sur le monde qui l’entoure et sur la nature humaine …

Nature humaine qui n’est clairement pas présentée sous son meilleur aspect ici, malgré quelques actes d’un héroïsme et d’une noblesse assez remarquables. Eric Costa ne ménage ni ses personnages ni ses lecteurs : certains passages sont vraiment difficiles, à la limite de l’insupportable … et cela d’autant plus que tout ceci semble tellement réel. Tout ceci pourrait être vrai, et on le sait, et c’est bien ce qui rend ce récit aussi effroyable … et d’une certaine façon, un peu malsaine finalement, aussi captivant. On en vient à s’inquiéter réellement pour Elena, comme si elle était quelque part sur le globe en train de faire face à cette terrible Œuvre. On en vient à prendre réellement Agellos en pitié, comme s’il était quelque part sur le globe en train de faire face à ces journalistes avides de sensations fortes et à ces représentants du Pentagone mécontents que quelqu’un dévoiler leurs plus sombres secrets. On tremble avec et pour eux, d’inquiétude mais aussi d’excitation : ce sont tous leurs déboires successifs qui font tout le piment de ce récit que l’on dévore sans même sans rendre compte, happé par cette intrigue haletante à souhait. Et même si on soupire de soulagement quand ils parviennent à s’en sortir, on ne peut s’empêcher d’attendre avec une certaine impatience la nouvelle embûche qui viendra se dresser sur leurs chemins respectifs …

En bref, vous l’aurez bien compris, ce second tome est encore plus palpitant que le premier, et je l’ai ainsi dévoré en l’espace d’une après-midi, aussi prisonnière de ces cinq-cents quarante pages qu’Elena peut l’être de l’Œuvre ! Il ne s’agit plus seulement d’une course contre la montre pour retrouver un architecte complétement illuminé, mais bien plus d’une sorte de quête initiatique pour Elena et d’une quête rédemptrice pour Agellos. L’auteur opère à un parallèle qui fait froid dans le dos : entre les atrocités commises par les prisonniers livrés à eux-mêmes et celles que commettent impunément les puissants de ce monde, il n’y a qu’un pas … Mais les actes des premiers sont réprouvés par la loi tandis que les seconds sont au-dessus de la loi. J’avoue que je ne m’attendais pas à trouver tant de questions éthiques et morales dans un « simple » thriller, mais je suis vraiment agréablement surprise ! J’aime donc cette saga sous toutes les coutures, et il me tarde de retrouver Elena et Agellos dans le troisième et ultime opus : cette fin promet du lourd, et surtout, elle est incroyablement frustrante !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2019/08/the-prison-experiment-tome-2-eric-costa.html

Afficher en entier
Diamant

Comme j'aime le dire, il est préférable de lire le premier tome pour mieux appréhender le second et dans ce cas-ci, cela s'avère nécessaire alors pour la piqure de rappel il suffit de suivre le lien qui vous mènera vers ma chronique sur le premier:

https://cocodelecturebelge.blogspot.com/2019/01/the-prison-experiment-eric-costa-resume.html

Me voilà toute contente de retrouver l'héroïne Eléna pour la suite de ses aventures dans cet univers très futuriste qu'est l'Oeuvre. Pour rappel l'Oeuvre est une prison expérimentale où les détenus doivent s'autogérer sans la surveillance de gardiens. Surréalisme ou Réalité à venir.... C'est la question que je me suis déjà posée lorsque j'ai lu le premier tome et je dois bien vous l'avouer je me la pose encore....

Dans ce tome 2, il y a 2 histoires en parallèle: la première celle d'Eléna et sa quête dans l'Oeuvre et la seconde se joue à l'extérieur de celle-ci et est du domaine du politico-journalistique (bon je sais pas si ça se dit mais moi je l'écris, je trouve que ça donne bien!!!).

Le décor de l'Oeuvre qui reprend la végétation de divers pays (flore et faune) est absolument bluffant de réalisme. J'ai bien senti que l'auteur a mis un point d'honneur à mettre le lecteur à l'intérieur de l'Oeuvre avec Eléna et pour ça il fallait pointilleux sur le moindre détail. Et il l'avait déjà fait dans le premier mais ici c'est encore plus pointu car il nous décrit les différents groupes qui y vivent comme autant préhistorique (ex: les groupes qui sont répartis sous divers noms tels que Sédentaires, Chasseurs, Cueilleurs... Vous comprenez?). Les différentes végétations sont dépeintes avec beaucoup de réalisme ainsi que les changements de temps, de météo. Je veux dire par là qu'on suit l'héroïne tout au long d'une journée ce qui implique des passages nocturnes. C'est très recherché. Bien entendu, elle n'est pas seule, elle est accompagnée de Chester et de Jackson. Ils ont chacun un but différent à atteindre mais ils sont plus efficace en groupe que seul face à tous ces prisonniers qui ont construit leur vie avec leurs propres règles. Hé oui, il y a les dominants et les dominés comme dans une meute. Mais est-ce qu'on parle encore d'êtres humains quand Eric Costa décrit ces hommes? A vous de le découvrir en lisant le roman. Il y a un fait indéniable c'est la loi du plus fort qui régit cette prison futuriste.

Eléna doit absolument trouver le créateur de cette immense prison qui ressemble à un microcosme. Dédale est le surnom de cet architecte complètement dingue qui a tracé les dessins pour la construction de cette prison. Est-il vivant ou mort? C'est une bonne question car pour pouvoir trouver la réponse, il va falloir résoudre des énigmes, éviter de se faire tuer et garder ses alliés et devoir faire front à divers rencontres qui ne sont pas toujours agréable.

Mais la deuxième histoire qui se joue au dehors de ce bâtiment est plus terre à terre. Un enjeu politique, dénonciation, prise de conscience. Agellos est un ancien chercher dans l'Oeuvre et a réussi à s'enfuir et veut faire éclater la vérité sur cette prison où les prisonniers sont livrés à eux-mêmes et expliquer leurs conditions de vie et ce qu'ils sont devenus en dévoilant un document qui prouve la véracité de ses dires mais à quel prix? Il n'est pas le seul, il a le soutien de son cousin et de certaines personnes mais après la conférence, quelles conséquences subira t il? On sait tous que le monde de la politique est rempli de requins, de prédateurs qui ne se laissent pas faire.... Dans ce roman comme dans la réalité, il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à dire ou à divulguer. La politique préfère mettre la poussière sous le tapis et faire comme si de rien n'était mais si la vérité éclatait suite à des déclarations avec preuves à l'appui et que tout se retrouve en page une des journaux alors là c'est plus la même rengaine comme on dit.

C'est comme si on avait agité un drapeau rouge devant un taureau alors conséquences sont inimaginables. Cette partie du roman ne fait pas exception: les enjeux et les erreurs concernant l'Oeuvre sont dévoilés au grand jour et la politique n'aime pas ça.

Ce deuxième volet est tout aussi génial que le premier si pas meilleur. On finirait par croire qu'Eric Costa nous raconte une histoire vraie (on ne sait jamais) et je dois dire qu'une fois la tête dans le livre, il m'a été difficile de le lâcher même pour aller dormir car je voulais savoir ce qui allait arriver aux héros en tout genre de ce roman. Parfois je me demande si Eric Costa ne serait pas un visionnaire car souvent la réalité dépasse la fiction alors..... Mais je dois tout de même vous dire que je suis déçue et pas qu'un peu....Pfff comment vous dire....He ben m.... il va falloir attendre le troisième tome pour savoir la suite.... ?

Très bon roman, très bien rythmé et avec beaucoup de logique, de suite dans les idées et une vraisemblance à s'en mordre les doigts... (je les ai compté, je les ai tous...mdr)... N'hésitez pas à le découvrir et je remercie Eric Costa pour m'avoir permis de lire cette histoire mais je le maudis de me faire patienter pour la suite... Alors à très bientôt j'espère..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lillys-1 2019-09-09T10:35:28+02:00
Or

✒️L'HISTOIRE

Attention Spoil du tome 1 !

Dans ce second tome, on retrouve Elena dans la mouise ! Par chance, le beau rouquin Jackson –ancien agent de la CIA enfermé dans la prison après l’échec de la mission de sauvetage il y a des années de cela- lui a sauvé la mise. En s’éveillant, la mission d’Elena reste sa priorité et elle tente tout pour convaincre Jackson de l’aider à retrouver Lombardi et la carte des mercenaires. Seulement voilà, dans l’œuvre, rien ne peut se passer comme prévu et les déconvenues s’enchaînent à un rythme soutenu (à se demander comment elle fait pour ne pas virer timbrée).

De son côté Agellos a pris sa décision grâce à Robert, l’ancien gardien de l’œuvre, il ne peut laisser tout cela derrière lui, il leur faut absolument faire éclater la vérité, mais au prix de quelles concessions ? Le gouvernement permettra-t-il de mettre sur les feux de la rampe ses échecs et manigances ? Entre remise en question et volonté de réparer ses erreurs, Agellos fera preuve de courage pour que tous connaissent l’existence de l’œuvre et les ignominies qu’il s’y passe !

Pour finir, nous avons le journal de Josh T. Arthar. Ce dernier relate autant de ces débuts dans l’œuvre au travers des lectures d’Agellos, que dans ces mémoires de son incarcération à Whitechapel qui nous en apprend plus sur ce personnage intelligent et plus complexe qu’il n’y parait.

? LES PLUS

L’ACTION ! Le lecteur est loin d’être en reste à ce niveau, dès que nous posons les pieds dans l’œuvre, l’action nous transporte aux côtés d’Elena et Jackson (entre autres).

Dans ce tome, on en apprend plus sur Agellos aussi et sur Josh T. Arthar, de nombreuses questions se posent sur ce dernier.

Autre point intéressant, les détails techniques. On peut dire que l’auteur a su faire ses recherches sur des sujets pointues, autant que ce soit de l’organisation des pouvoirs judiciaires américains, des services secrets ou encore de la mythologie grecque.

Pour terminer, ce qui m’a le plus embarqué, c’est cette empathie créée envers Elena. Elle reste pour moi le personnage principal de ce livre, elle reste une clé avec laquelle même ‘’le maître’’ semble vouloir jouer ! Car oui, je le vois comme un joueur d’échecs qui place ses pièces pour les faire avancer dans la direction qu’il veut, pour son seul plaisir. A-t-il une revanche à prendre sur les détenus ? Sur le système carcéral ? Où est-il simplement devenu fou ?

? LES MOINS

Eh bien le gros moins reste un des Plus étrangement. Ce sont ces détails techniques. Certes ils sont très intéressants, mais parfois trop m’ont fait perdre pied dans ma lecture. Après cela, reste une question de goût, j’aime quand les explications restent claires et courtes.

Autre petit moins, la taille du récit. J’aime les romans complets, mais je dois avouer que cela reste un peu effrayant et à la fin frustrant quand on se rend compte que les dernières lignes ne répondront pas à nos questions ! C’est comme courir un marathon avec cette excitation de la course et le plaisir ici de la découvert de l’histoire, puis de voir la ligne d’arrivée et de se sentir frustrée, car on sait qu’un prochain marathon se profil pour avoir les derniers mots, mais qu’il faut attendre plutôt que de continuer sa course, car bien chauffée par la précédente.

Le dernier ‘’Moins’’ c’est la fin ! Elle joue avec nos nerfs et le lecteur n’a plus qu’à attendre la suite pour obtenir enfin le fin mot de cette histoire.

✒️ CONCLUSION

Pour conclure, le premier tome fut un coup de cœur, une révélation et ce second tome suit la même lignée. Un coup de cœur et une frustration à la fin de ce tome de nouveau ! J’attends la suite avec impatience.

Afficher en entier
Diamant

Tout d’abord, je remercie énormément Éric Costa pour l’obtention des deux tomes en service presse.

J’ai énormément aimé les lire et plus encore!

La couverture est une fois de plus très belle.

Cette suite est un vrai bonheur, encore meilleure que le premier tome.On retrouve avec joie la plume addictive d’Éric dans ce récit captivant.

On est à chaque moment avec les personnages, on ressent leurs émotions et sentiments.Ce roman se lit avec l’intensité d’un film bon…cette phrase ne veut peut être rien dire mais je pense que vous comprenez parfaitement ce que je veux dire.

On est toujours dans ce huis clos angoissant et on retrouve avec joie les personnages dont on fait connaissance dans le tome 1.

Ce tome 2 est plein de surprise et l’auteur a vraiment une imagination qui fascine.

Si vous ne connaissez pas les oeuvres d’Éric, vous ne pouvez pas faire un meilleur choix pour cette rentrée que ces deux tomes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par yayadu13 2019-08-28T20:16:48+02:00
Or

Un grand merci à Eric Costa, qui m'avait déjà fait confiance pour le tome 1.

Je le remercie également pour sa gentillesse car il a fallut que je lui demande à nouveau, quels

étaient les personnages que l'ont revoit dans le second livre.

C'est très bien de lire mais il est vrai que du coup en reprenant la suite du roman, j'étais un peu dans le flou...

Revenons à l'oeuvre ( c'est le cas de le dire ! Lol ) j'ai beaucoup aimé cette fois aussi.

Toujours ce huit clos terrible, angoissant, horrible , mais pas que , nous avons accès à différentes informations antérieures et aussi qui se déroulent à l'extérieur...

Elena et Jackson sont des personnages que l'on apprécie vraiment, une pensée pour Steve sur lequel j'avais "flashé" dans le premier tome... Agellos m'est fort sympathique aussi, après il y a tous les autres qui le sont moins... Evidemment je vous les laisse découvrir par vous même...

La fin de ce tome insuffle une lueur d'espoir, enfin ! Nous en perdons un peu au fil de la lecture, qui je le précise une fois commencée vous ne pouvez plus la lâcher!!! La plume est fluide, addictive, je ressentais les émotions comme si j'y étais!

La couverture, soulignons le, est magnifique, le livre génial, vous ne pourrez que l aimer.

Ah j'oubliais!!!! COUP DE COEUR FOR ME!!!!!

Read more at http://leschroniquesdestia.e-monsite.com/pages/chroniques/the-prison-experiment-eric-costa-1.html#AMv9WuWDeMDDbMdl.99

Afficher en entier
Commentaire ajouté par astonDB9 2019-08-16T12:30:31+02:00
Diamant

Mon avis

Je ne vous dis pas comment j’ai été contente de pouvoir lire la suite de cette énigme qu’est « L’œuvre » prison secrète de cette bonne vieille CIA , qui révèle encore bien des surprises. J'avais adoré le tome 1. J'étais impatiente de découvrir ce tome 2, et je n'ai pas du tout été déçue ! Que du bonheur !

Ce tome 2 était encore meilleur que le premier, il y a encore plus de détails sur cette prison hors du commun et flippante à souhait !!

Eric Costa a une plume très visuelle ,addictive, fluide . On ne peut faire autrement que de plonger dans l'Oeuvre avec les personnages. Vous ne pouvez que vivre ces moments en mêm temps que l’équipe ou du moins ce qu’il en reste …..

Ce roman est avant tout une histoire de survie , physique et surtout mentale !! Elena va puisée dans ses réserves . On apprend beaucoup sur les pièges de la nature , un peu à la Koh Lanta mais en plus costaud. Cela promets pour le dernier opus !! des Druides 2.0 , des zombies pas comme les autres , ainsi que d’autres animaux pas très « ronronthérapie »

Je ne vous en dis pas plus , car il y en a beaucoup à dire et il faut de toute façon lire le premier tome car sinon, vous allez vous perdre sans pouvoir ressortir de cette « œuvre » qui n’a rien d’une œuvre d’art classique ….

Merci beaucoup Eric pour cette claque qui ne laisse pas indifférent et la seule solution n’est autre que d’attendre le dénouement de cette angoisse !! Moi, j’ai adorée cette aventure qui m’a collée à l’esprit !!

Allez en route pour la fin !! J’ai hâte de m’y plongée !! Octobre n’est plus loin !!

A plus !! Et vous ?? Allez vous succombez à l’œuvre ?

Afficher en entier

Date de sortie

The Prison Experiment, Tome 2

  • France : 2019-06-25 (Français)

Activité récente

Maya54 l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-27T07:16:18+01:00
Aryia l'ajoute dans sa biblio or
2019-09-27T10:40:23+02:00
Esra-1 l'ajoute dans sa biblio or
2019-08-16T22:01:36+02:00
MFdp l'ajoute dans sa biblio or
2019-07-15T20:59:34+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 24
Commentaires 14
extraits 2
Evaluations 14
Note globale 8.93 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode