Livres
455 028
Membres
404 129

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— J'allais oublier : il faut que je te raconte.

— Je m'attends au pire, le taquiné-je.

— Tu te rappelles que j'avais un shooting photo avant-hier ?

— Bien sûr, sur le voilier de ce milliardaire... Je ne comprends pas pourquoi tu t'entêtes à poser, alors que tu pourrais posséder toutes les marques cosmétiques et parfumeries qui t'emploient.

— Ouep, agrée-t-il, mais ce ne serait pas aussi drôle. Donc le capitaine s'appelle Bruno. C'est un français qui parle anglais avec un lamentable accent, mais passons... Le yacht est sublime, et mon photographe toujours aussi canon. On jette les amarres et s'éloigne de la côte sans se soucier de rien, sinon des essais prévus. Et donc on enchaîne des prises de vue sensass quand on entend un cri d'agonie, un truc épouvantable. On descend en quatrième vitesse dans la cabine principale pour trouver ce p'tit mec assis sur un cactus, les yeux hagards, en larmes.

— Attends, tu me mènes en bateau, ce n’est pas possible.

— Je te jure sur ma vie que c'est la vérité. Le mec s'est littéralement troué le cul. Il souffrait le pauvre. Mais le pire, c'est qu'on allait devoir se débrouiller pour rentrer... Là-dessus...

— Bonsoir Leen, entends-je, coupant Chris dans son élan, d'une main soudainement posée sur son avant-bras.

Je reconnaîtrais cette voix entre mille. Prise d’une excessive quinte de toux qui me fait virer rouge écrevisse, mon meilleur ami me tape doucement dans le dos, pour me soulager. Verte, je lorgne Will tandis qu'il s’assoit en face de moi, encore plus resplendissant que dans mes souvenirs. Il prend un petit air amusé qui meurt sur ses lèvres quand je le fusille du regard. Bon sang, que fait-il là ? Est-ce que la substance que je bois aurait des propriétés hallucinogènes ?

Je l’avoue à demi-mot, j'ai rêvé un milliard de fois de le revoir, mais jamais ça n'aurait dû arriver. Pas dans cette vie. L'univers et moi avions conclu un pacte ! Et puis... Pourquoi est-il ici ? Dans le même restaurant que moi ! Sur la même table ! Pourquoi n'ai-je pas été prévenu que mon palpitant allait encore une fois subir une attaque nucléaire ? Que diable fait-il à New York ? Que... Comment... ?

— Tu es sûre que ça va ? me souffle Chris. Tu es toute pâle...

Le choc est si intense que je le ressens physiquement, comme si la douleur qu'il m'avait infligée jadis s'était confortablement installée en moi, repue. Comme Reyes , elle s'est insinuée en mon corps et ne me laisse aucun répit. Impuissante, je ne sais pas comment m'en délivrer. Ma main trouve celle de Chris sous la table, et la serre aussi fort qu'elle le peut.

Afficher en entier

Notre attirance l'un pour l'autre est une voie sans issue.

Afficher en entier

Il est comme un deuxième souffle, un espoir dans l'ombre, une évidence.

Afficher en entier

— Tout va bien ma chérie ? m’arrête-t-elle. Tu as l'air... contrariée ?

— J'ai revu Will, lui confié-je, presque à mi-voix.

— Ton Will ? insiste-t-elle avec un air indigné proche du « Pourquoi ne me l’as-tu pas dit plus tôt ?».

— Ouais, approuvé-je dans une grimace. Leen épouse son frère, expliqué-je d’un ton affligé.

Elle écarquille les yeux, et pose une main attendrie sur la mienne. Mon Dieu, je m’attends au pire ! Ce qu’il y a à savoir sur Cecelia, c’est que malgré l’échec de son propre mariage, elle croit dur comme fer aux contes de fées : le prince sur son blanc destrier qui vient épouser sa princesse pour faire d’elle une reine. Sauf que… Will n’est pas un prince, mais un démon caché sous des traits angéliques.

— Tu plaisantes ? demande-t-elle, intriguée autant qu’excitée, les yeux brillants.

— Non, pas le moins du monde.

— Alicia... sérieusement... combien de chances y avait-il que vous vous recroisiez un jour ?

— Cecelia, grincé-je, fatiguée de devoir lutter pour haïr ce mec. Je ne veux pas faire des statistiques, pour la simple et bonne raison que je m'en fous. Will est un poids mort attaché à mes chevilles, et tu ne sais pas à quel point j'essaie d'en convaincre mon cœur.

Je connais et redoute le fond de sa pensée, surtout parce que je sais qu’elle me dira ce qui la tracasse. Et cela même si je n’ai pas envie de l’entendre. Cecelia est une indécrottable romantique dont l’optimisme est sans frontière. Peu importe les arguments que vous mettrez en avant, son esprit romanesque chevronné trouvera toujours une parade.

— Voyons Alicia, tente-t-elle de me faire entendre raison. Si l'on considère qu'il était tout à fait envisageable qu'il s'établisse à New York, qui est une mégapole vraiment influente, mais pas la seule, on est d'accord ? Combien y avait-il de chances que tu tombes sur lui ? Bon sang, Alicia, il y a plus de huit millions d'habitants dans cette ville !

— Où veux-tu en venir ? trépigné-je.

— Peut-être que toi et ton Arès êtes finalement destinés l'un à l'autre...

— Tu n’es pas sérieuse !

— Je sais que tu as souffert. Mais je crois sincèrement qu'il y a, quelque part dans ce vaste monde, des personnes qui sont faites l'une pour l'autre. Certaines ont la chance de se trouver.

Pff... Je n’ai pas envie d’entendre ce genre de discours dénués d’intérêt, surtout avec le passé qui est le nôtre. Qui pourrait croire que William Travis est mon âme sœur ? Il est tout au plus un pan de ma vie qui aura mal tourné, une expérience douloureuse qui m’a fait grandir plus vite que de raison, un champ de mines que j’ai traversé sans encombre, si on excepte mon cœur en lambeaux et la perte de mon père.

— Réfléchis un peu, poursuit-elle, exaltée. Si votre relation a mal tourné, c'est exclusivement dû à des circonstances extérieures... Je pense sincèrement que tu devrais te demander ce que lui ressent pour toi, Alicia. La force de ton amour était tellement grande. Et si c'était réciproque ? Y as-tu seulement réfléchi ?

Elle continue d'essayer de me convaincre que Will est une moitié de ma propre étoile, que je dois nous donner une chance. Je l'écoute d'une oreille distraite. Après tout, je n'ai pas envie de remuer le passé. J'aurais voulu ne jamais le revoir, lui ou un autre membre de sa famille. Et aujourd’hui, chacune de nos rencontres est aussi attendue que redoutée.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode