Livres
384 469
Comms
1 348 483
Membres
271 132

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Upside of Unrequited



Description ajoutée par rubika 2017-07-27T19:21:09+02:00

Résumé

J’ai une chose à vous avouer :

je suis une serial crusheuse.

Un vrai cœur d’artichaut.

Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.

Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.

En même temps, c'est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau!

Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.

Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.

D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.

Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.

Enfin, je crois ?

Une histoire d’amour, de famille et de confiance en soi, par l’auteur de Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens.

Afficher en entier

Classement en biblio - 18 lecteurs

PAL
12 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Rid-kaat 2017-07-10T16:56:32+02:00

I'm on the toilet at the 9:30 Club, and I'm wondering how mermaids pee.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Commentaire ajouté par Sheo
Or

«'I've had crushes on twenty-six people, twenty-five of whom are not Lin-Manuel Miranda»

«I'm on the toilet at the 9:30 Club and I'm wondering how mermaids pee.» Oui, moi aussi. Enfin, moi aussi je me demande comment les sirènes pissent. Sérieux. COMMENT?!

J'avais besoin de deux choses:

1. une romance que j'aimerai d'amour. ✓

2. un bouquin qui m'aiderait à me remettre du dernier épisode de la saison 4 de The 100. ✓

The Upside of Unrequited m'a donné tout ce dont j'avais besoin, et même plus. Alors je vous présente officiellement mon nouveau crush.

Si vous êtes déjà tombé pour Simon et Blue, vous tomberez sûrement aussi pour Molly et Reid. Très sûrement. Parce que Becky Albertalli sait comment vous faire tomber qu'importe qui vous êtes; que vous soyez gay ou hétéro (ou autre), que vous soyez maigre ou gros (ou entre les deux), que vous soyez blanc ou noir (ou métisse), que vous soyez discret ou bruyant... qu'importe, Becky Albertalli nous rappelle que ça ne fait pas la moindre différence, on aime tous de la même manière; avec des cœurs dans les yeux, la gorge nouée, et des papillons dans l'estomac. #beyourself

OK, tout ça pour dire que j'adooooooooooooooooore Becky et ses romans. #inlove #depuisquandjutilisedeshashtags

DONC. The Upside of Unrequited suit Molly Peskin-Suso (la cousine de Abby Suso que vous connaissez peut-être via Simon vs. the Homo Sapiens Agenda) qui a connu vingt-six crushes mais n'a jamais eu de petit-ami. C'est clair, Molly est incollable quand il s'agit de craquer sur un mec (dans son cas) et de décider qu'il est préférable de le garder pour soi. Mais alors, qu'en était-il d'avoir un copain? Molly meurt d'envie de connaître ça. Sa sœur jumelle Cassie connaît ça, son amie Olivia connaît ça, sa cousine Abby connaît ça... bref, Molly est la seule à ne pas connaître ça. Jusqu'à Will. (Oups, je voulais dire) Reid.

◊ Bon, ça ne vous surprendra peut-être pas mais j'ai adoré les personnages. Ils sont attachants et réalistes, et drôles, et tout ce que vous voulez dans la mesure où c'est gentil. ^^ Et il n'est pas difficile de se retrouver à travers un personnage, quel qu'il soit.

Molly est une adolescente avec des rondeurs. Ce qui ne l'empêche pas d'être jolie et de se sentir bien (la plupart du temps) dans sa peau. C'est une personne très anxieuse, au point d'avoir un traitement (#sœursdemedocs), ce qui ne l'empêche pas d'être drôle et irrémédiablement attachante. Molly a un cœur en or et une âme d'artiste et je l'ai adoré. C'est une de ces personnes simples, qui n'usent pas des artifices et qui n'en sont que plus belles, vous voyez? (le retour du "vous voyez?")

Reid (de la Terre du Milieu). omg. Vous me croyez si je vous dis que je suis tombée amoureuse de Reid dès sa première apparition et que par-la-suite je ne vivais plus que pour une scène avec lui? Eh bien, croyez-le ou non mais c'est vrai. Reid n'est pas un golden boy, et vous avez plus de chances de le croiser dans une cuisine que dans une salle de sport. ENFIN! C'est si rare les gars (dans les romans) qui sont beaux sans ressembler à des mecs tout droit sortis de photoshop. #reidestparfait #reiddelaterredumilieu #fautquejarrêteavecleshashtags

◊ La romance entre Molly et Reid est super mignonne! Et elle leur correspond vraiment. (uh. Quel argument.) J'aime comment les choses se déroulent entre eux, comment leur relation évolue et tout ça. (aka je ne sais pas vraiment quoi dire mais je vous donne l'impression que je sais, coup classique) J'aime leur complicité et il ne m'a pas fallu longtemps pour les ajouter à la liste de tous mes ships (je tiens vraiment une liste).

◊ Becky Albertalli a une plume que j'aime beaucoup. Non seulement parce qu'elle est fluide et claire mais en plus parce que cette auteure ne se contente pas seulement de raconter une histoire. Elle n'entre pas dans les clichés habituels, elle n'a pas peur de nous faire rencontrer des personnages réalistes et par-dessous tout elle y met du cœur.

Becky Albertalli me fait ressentir de ces trucs! Sincèrement, c'est assez rare que j'ai envie de pleurer quand un personnage a envie de pleurer, que j'ai envie de lever les yeux en même temps qu'un personnage, que je ris avec un personnage, etc. Et j'ai adoré l'effet que ça a fait à mon estomac. J'ai l'impression que ça fait bien trop longtemps que ça ne m'étais pas arrivée.

◊ Becky Albertalli est de ces auteurs qui soutiennent la communauté LGBT+ et qui le font à la perfection. Je soutiens la communauté LGBT+ et j'appartiens à la communauté LGBT+ alors quand Becky Albertalli écrit une histoire sur une fille dont la jumelle est lesbienne dont la petite amie est désignée comme pansexuelle (personne qui peut ressentir de l'attirance sexuelle/émotionnelle/blablabla pour une autre personne quelle que soit son sexe et son genre -femme/homme/sans genre/trans/autre-) et qui a deux mères, je suis conquise. Je peux clairement mourir en paix.

◊ Oh et, il y a Simon dans The Upside of Unrequited. OK, une scène et demi. Mais quand-même!

◊ Pourquoi pas 10/10? Je suis une rabat-joie. Et J'AIME être une rabat-joie. Mais ce n'est pas parce que je suis une rabat-joie que je n'ai pas donné 10/10 à The Upside of Unrequited même si ce livre est (presque) parfait. Il y a deux raisons à cela:

1. j'ai eu du mal à me lancer dans cette lecture. Avant que je me lance véritablement dans cette lecture, j'avais déjà essayé de lire ce roman. OK, j'ai lu vingt pages et je me suis arrêtée. Mais j'avais tellement peur que The Upside of Unrequited ne soit pas à la hauteur de mes attentes, qu'il ne soit pas à la hauteur de Simon vs. the Homo Sapiens Agenda que les vingts premières pages m'ont été gâchées et je ressens le besoin de prendre ça en compte. (Je suis une rabat-joie, souvenez-vous.)

2. ce livre a une note de 9/10. Ça signifie que si un jour je décide de le relire, il y a de grandes chances pour que je lui donne finalement le 10/10 qu'il mérite amplement.

◊ En conclusion, j'ai adoré ma lecture de The Upside of Unrequited qui est donc un coup de cœur et j'ai hâte de lire le prochain roman de Becky Albertalli. Tout simplement parce que j'adore son travail. The Upside of Unrequited est un roman qui ne manque pas de moments touchants, drôles, et j'en passe. C'est une lecture addictive et réaliste. C'était génial.

PS: Vous voulez savoir pourquoi il m'a fallu autant de temps (trois heures) pour écrire cette review? Non? Tant pis, je vous le dis quand-même. Entre deux paragraphes, je regardais des vidéos de Bellarke (Bellamy/Clarke - The 100) parce que je ne me remettrai jamais du final de la saison 4 et que la saison 5 me semble bien trop loin. Voilà, vous connaissez à présent ma faiblesse. #fangirl #bellarke #ineedseasonfivenow

«I don’t entirely understand how anyone gets a boyfriend. Or a girlfriend. It just seems like the most impossible odds. You have to have a crush on the exact right person at the exact right moment. And they have to like you back. A perfect alignment of feelings and circumstances. It’s almost unfathomable that it happens as often as it does.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/26/the-upside-of-unrequited-becky-albertalli/

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par brokebackjoker 2017-09-14T15:40:26+02:00
Or

Dans cette histoire, nous rencontrons Molly Peskin-Suso, jeune fille de dix sept ans, qui est une sérial crusheuse. C'est à dire qu'elle craque sur beaucoup de garçons, jamais deux à la fois par contre ! Mais oui, elle a souvent des "crushs" mais qui ne sont jamais réciproques. Non, notre petite Molly n'a jamais connu le premier amour, le premier copain, les premières fois quoi. Et elle se sent à part, à l'écart de tous à cause de ça, et je sais que c'est souvent le cas à cet âge là. On regarde les copines autour, qui ont toutes eut quelqu'un dans leur vie, et on se dit "mais est-ce que je suis normale? Pourquoi ça ne m'arrive pas ? Qu'est ce que j'ai fait?" et je sais très bien que ce n'est pas quelque chose d'important, qu'à dix sept ans on a la vie devant soi, pour réaliser les premières fois, mais j'avoue comprendre Molly parce que j'ai été comme ça moi aussi. Je pense que c'est par rapport à la société, à toutes les références du genre "majorité sexuelle" etc, mais bref. Je pense que certaines personnes plus âgées ne comprendront pas, ou juste les personnes qui n'ont jamais connu cela, et penseront qu'elle est idiote de se tracasser pour cela, mais je peux vous assurer que ça arrive souvent, et que c'est loin d'être idiot. C'est toute la pression de la société sur les adolescents.

DONC. Molly est une jeune femme "ronde", elle dit souvent qu'elle a des formes et qu'elle se sent un peu "trop" grosse par rapport aux autres. (encore une fois à cause de la société, mais je ne vais pas faire deux coups de gueule contre cette dernière quand même...) et évidemment, il y a des idiots qui lui sortent "tu es jolie pour une grosse". Oui oui. Et elle ne se laisse pas faire, j'ai adoré son caractère d'ailleurs. Elle a du répondant, malgré le petit cœur d'artichaut qu'elle a. (elle a du répondant même face à un crush, c'est pour cela que je dis ça. Sauf à un certain sujet, je vous laisse découvrir lequel.)

C'est l'un de mes personnages féminins favoris. Je n'en peux plus des personnages féminins bourrées de clichés. Dans cette histoire, les personnages féminins sont drôles, adorables, et on s'attache très vite à elles. (surtout à Molly.)

Il y a un autre personnage principal, pour moi, et encore une personnage féminin ouiiii! Et c'est Cassie, la soeur jumelle de Molly. Cassie qui aime les filles, Cassie qui est jolie, Cassie qui est assez extravertie (Oui j'essaye de faire des rimes.) Cassie, dont je suis tombé amoureuse. Ah mais je suis comme Molly, je suis une serial crusheuse hein ! Mais sérieusement, Cassie est tellement.. attachante je dirais. Moins que Molly, mais elle est tellement pétillante, et adorable avec sa copine. Qu'elle connait grâce à sa soeur, rencontre dans les toilettes. (Cela vous intrigue? Il faut lire le livre!)

Cassie est vraiment une soeur incroyable, et protectrice. Alors certes, c'est souvent le cas pour les jumelles, mais c'est tellement plus fort entre Cassie et Molly. Enfin, j'en ai l'impression. Elles se protègent l'une et l'autre, elles se connaissent parfaitement, et l'entente est incroyablement belle à voir, à lire. Jusqu'à un certain moment...

Parlons maintenant des personnages secondaires. Il y a Mina. Ahlala Mina. Elle aussi m'a fait complètement craqué. Elle a un caractère tellement.. eh bien je dirais pétillant. Je l'imaginais toujours avec le sourire, un vrai petit rayon de soleil. J'aimerai tellement en apprendre plus sur elle, sur son passé, sur ses parents, sur sa vie en général. Elle est très intéressante, elle aussi super attachante, et j'ai tellement adoré ce personnage. Comme je l'ai dis, c'est vraiment dommage de ne pas avoir plus de précisions sur elle. Après, ce n'est pas un personnage principal alors je peux comprendre, mais elle est bien plus intéressante que certains qu'on voit plus souvent.

Par exemple Will. Alors excusez moi, il est bien mignon et tout ça, mais ça n'a absolument pas collé avec moi. Je n'ai pas aimé ce personnage. La seule chose que j'ai aimé chez lui, c'est son humour, et encore, Reid le surpasse largement. Donc oui, il sert à l'histoire, mais je ne le trouve pas attachant, pas intéressant, et j'avais envie de sauter les passages où il était présent. Puis le petit côté séducteur avec tout le monde là, hahaha non.

Il y a aussi Max, qu'on ne connait pas vraiment, sauf pour ses petites remarques sur l'intimité des couples hm. Lui aussi ne me plaît pas vraiment, je l'ai trouvé inutile, et pas attachant non plus. Peut-être parce qu'on ne sait rien de sa vie, sûrement même. La seule chose positive, c'est que je le shippe avec Will, voilà.

Olivia, très discrète, mais qui a une certaine importance, surtout vers la fin. Elle m'a un peu touché, même si je ne comprenais pas tellement ses choix, je ne peux pas en dire plus mais elle a bien souffert à cause d'un garçon un peu beaucoup stupide.

Les mamans des jumelles, Nadine et Patty, qui sont tellement touchantes ! Leur relation m'a fait pensé à celle de Lena et Stef dans The Fosters. Beaucoup d'amour, ça fait du bien. Et c'est beau à voir.

Mention spéciale au petit Xavier. <3

ABBY! Alors. Il m'a fallu lire 46% avant de me rendre compte qu'Abby est la fameuse Abby. Et la discussion entre Molly et Simon ne m'a pas alerté, c'est après, plusieurs pages après même, que je me suis dit "OH MAIS C'EST LE SIMON!!" Sachant que moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens est l'un de mes livres favoris. J'ai honte, mon cerveau ne fonctionne plus très bien. Et je me suis sentie bête, parce que je détestais sa cousine en voyant qu'elle l'avait laissé, et puis quand Molly fait la remarque sur le nouveau meilleur ami de sa cousine, son remplaçant, je me suis dit "Ah bordel, je ne le connais pas, mais je ne l'aime pas" alors que si, Simon est l'amour de ma vie, un de mes personnages favoris tous romans confondus !

Reid avec ses t shirts GoT, le fan de J.R.R Tolkien, mon personnage masculin préféré.

Et puis je vous laisse découvrir...

Ce livre parle de beaucoup de sujets qui sont malheureusement tabous pour énormément de monde. L'homoparentalité est abordé, et ça fait du bien. Parce que c'est rare dans les livres, vraiment. Dans les séries, je connais The Fosters et c'est tout. C'est un sujet survolé la plupart du temps, c'est quelque chose qu'on cache, c'est tabou.

L'amitié aussi, qui est le sujet centrale pour moi. C'est une famille, mais un groupe d'amies aussi. Elles étaient quatre, puis trois, puis Mina est arrivé... c'est un roulement, c'est la vie quoi. Et c'est quelque chose qui peut faire peur, les changements. Molly se rends compte que les gens s'éloignent, que ça arrive, que ça risque de lui arriver dans un futur proche. C'est un sujet qui me tracasse un peu, alors j'ai été particulièrement touché.

Il y a le sujet des crush qui est régulièrement abordé aussi. C'est quelque chose qui est souvent passé à la trappe dans les YA que j'ai lu. Souvent, la fille a un crush sur un garçon, le garçon finit par se rendre compte que lui aussi et on a une belle histoire d'amour bourrée de clichés! Pas là. On parle des coups de coeur non réciproques. Des râteaux. Des questionnements qui vont avec. Des sentiments qu'on peut avoir sans pour autant être amoureux. C'est un sujet important, je trouve.

Et puis il y a le sujet de l'homosexualité. Cassie aime les filles. et Mina est pansexuelle. (OUI ON A UTILISÉ LE MOT PANSEXUELLE DANS UN LIVRE!!!) Et si on regarde bien, certes il y a de plus en plus de YA avec un personnage principal gay, mais les filles passent souvent à la trappe aussi. Malheureusement. J'ai trouvé un moment particulièrement touchant, quand Cassie se demande si la personne qui lui plaît aime les filles. Parce que c'est compliqué de savoir. C'est compliqué de le demander. Et ça peut être compliqué pour l'autre personne de l'avouer.

Il y a un petit passage, une phrase, qui m'a un peu beaucoup énervée par contre. Je ne peux pas en dire plus, mais le mot "asexuée" est très mal utilisé, il n'a rien à faire dans cette phrase. Et asexuelle n'aurait pas convenu non plus, puisqu'elle a envie de le faire, et asexuelle est une orientation, pas un simple adjectif. Le mot "vierge" aurait pu convenir, tout simplement. C'est le seul point négatif de ce livre. Je ne sais pas qui a fait la faute, si c'est l'auteure ou la traductrice, mais je tiens à le souligner.

En bref, un très bon livre, avec des personnages féminins comme je les aime, des persos attachants, touchants, intéressants, construits, chacune a son caractère, chacune apporte sa touche à cette histoire, elles sont importantes. Un personnage masculin que j'aime énormément, qui est clairement geek, qui est intéressant et qui est lui aussi bien travaillé. Il n'est pas le cliché du geek, quoi.

Un livre qui parle de sujets tabous pour la société, une histoire qui sort complètement des clichés.

La plume de l'auteur m'avait réellement manqué. C'est simple, mais elle a un petit quelque chose en plus. Et c'est l'auteur douée pour nous faire croire quelque chose qui n'arrive jamais. Vraiment. Par rapport à la quatrième de couverture, je m'attendais à quelque chose, mais certainement pas à ça. Elle joue avec notre petit coeur, et nous révèle où tout cela mène seulement dans les dernières pages.

Ce livre a frôlé le coup de coeur. Je lui donne la note de 4,5/5, et il a presque détrôné (trône de fer.. jeu de mot.) Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chawtoodou 2017-09-13T13:12:46+02:00
Argent

Je ne pense pas être le public visé par ce livre mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier ma lecture. Les personnages sont touchants par leur simplicité et leur humanité. J'ai notamment adoré celui de Cassie. L'histoire entre les jumelles m'a un peu fait penser à Fangirl de Rainbow Rowell. J'ai eu un peu plus de mal avec Molly qui est un peu trop égocentrique mais l'histoire en elle même était jolie. L'adolescence est décrite avec beaucoup de justesse.

Autre point très positif du livre : une plume magiquement drôle et fine.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rid-kaat 2017-07-10T16:55:21+02:00
Diamant

Wow. C'était tellement cool ! J'avais lu Simon VS. il y a plusieurs années, et il ne m'avait pas laissé un souvenir super marquant, mais maintenant j'ai juste envie de le relire. Parce que The Upside Of Unrequited était quelque chose très proche de la perfection. Non, sérieusement. Drôle, divers, touchant et juste, capturant plein de petites réalités de l'adolescence, de la famille, des premiers amours. C'était vraiment... assez dingue. J'ai totalement accroché. J'ai peut-être eu un peu de mal à rentrer dedans, mais une fois que c'était fait, m'en sortir a été assez compliqué !

Déjà, est-ce qu'on parle du casting du bouquin ? Molly, premier rôle, adolescente de 17 ans, grosse (j'utilise le mot parce que l'auteure l'utilise pour qualifier Molly, pour se qualifier elle-même, et elle a défendu le droit de l'utiliser sur Twitter, parce que c'est pas censé être insultant, on l'utilise pour décrire plein d'objets, c'est juste devenu... inadéquat avec le temps ? Je me permets de m'en servir puisque l'auteure ne le considère pas comme insultant/offensant, donc je ne vois pas pourquoi l'éviter), juive, avec deux mères dont l'une d'elles est noire. Elle a une soeur jumelle, Cassie, qui est lesbienne. La petite amie de celle-ci, Mina, est coréenne et pansexuelle. Une de leurs mères est bi. Il y a évocation, une fois, de l'asexualité dans la phrase "Bon, bien sûr, certaines personnes sont asexuelles". Bien sûr. Bien sûr. Ça fait tellement du bien à entendre quand on se situe sur le fameux ace-spectrum.

Bref. Le casting est parfait. Genre, parfait. Divers, et la diversité est bien faite, parce que hey, c'est jamais un gros truc. Y'a quasiment pas d'homophobie, et oh miracle ! Molly n'essaye pas de perdre du poids pour faire plaisir au gars ou je ne sais pas trop quoi. Donc, voilà, rien que ça, j'aurais pu être conquise. Mais non ! Il y a plus.

C'est drôle. Genre, vraiment drôle. J'ai clairement ri parfois, bien fort, et ça ne m'arrive pas si souvent que ça. Sourire, oui. Pouffer un peu comme la dernière des idiotes, aussi. Rire franchement ? Rarement. Mais là, oui. J'ai ri.

Ensuite, Becky Albertalli capture des pensées, des moments de l'adolescence dans lesquels je me suis retrouvée avec une justesse incroyable. La sensation d'être seule quand un.e ami.e/un frère/une soeur sort avec quelqu'un, les conversations sur le sexe ou autre où on se sent stupidement exclus, les textos et le téléphone traître qui corrige des trucs pour changer en des mots... embarrassants. Je sais pas, mais tout sonnait tellement juste. C'était une tranche d'adolescence pure, normale, drôle et touchante. Juste, wahou. Ça m'a fait trop plaisir à lire ! De vraiment vraiment m'identifier à Molly sur tout plein de points. Elle a de l'anxiété, aussi, donc encore plus facile de faire le raccord. Et puis, bam, LGBT+ partout, moi il m'en faut pas beaucoup plus pour être aux anges.

Et puis, les personnages. Qui sonnent réels. Qui ne sont pas physiquement parfaits. Qui sont adorables et drôles et maladroits. Par exemple, Cassie & Molly. Les deux soeurs jumelles. J'ai adoré, parce que ça illustre tellement bien une relation entre soeurs, quoi. Elles s'en veulent parfois, et en même temps elles ont leurs trucs rien qu'à elles, et puis elles grandissent et changent et s'éloignent un peu mais en même temps elles voudraient rester ensemble.

Et Reid. Est-ce qu'on parle de Reid ?! Ce garçon est juste génial. Super geek, cinq putains de chats, des parents cools (et juifs aussi, hein, diversité power), drôle, adorable, attentionné et super humain ! Pas du tout le parfait tombeur, pas du tout un canon de beauté. Et pourtant, il était tout de suite tellement plus intéressant que Will ! Quoique Will Le Hipster soit un personnage chouette aussi (en grande partie parce qu'il est roux, on ne va pas se mentir). Mais Reid. Reid & Molly ont une dynamique juste parfaite, et cette romance était exactement le genre de romance que j'ai envie de lire dans du YA. Pas de personnages parfaits, des moments drôles et touchants, un peu d'engueulade, et beaucoup, beaucoup de respect mutuel et d'amour et de maladresse. J'adore.

Oh, et apparition des personnages de Simon VS. ! Nick, Abby (la cousine de Molly), Simon apparaissent un peu et c'était vraiment très très cool.

Je suis juste tombée amoureuse de ce livre. Il est loiiiin si loiiiiin de tous les clichés de romance YA et c'est ce que j'adore absolument. C'est frais et drôle et réel et juste et tendre et divers et parfait. Donc, lisez-le. Voilà, c'est tout. Faut le lire. Parce que vous allez rire et sourire et avoir le coeur lourd et des palpitations et ce sera chouette, et toute la diversité dedans est normalisée et ça fait mon bonheur ultime. Asexualité établie comme évidente. Pansexualité évoquée sans qu'on ait besoin d'un cours en dix étapes pour expliquer ce que c'est. Tout le monde n'est pas blanc et mince et hétéro et chrétien ou athée. Et toutes ces petites discussions importantes sur des choses de l’adolescence, et un message très body-positive. Voilà. J'aime. J'adore. Lisez-le.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sheo 2017-05-26T02:10:58+02:00
Or

«'I've had crushes on twenty-six people, twenty-five of whom are not Lin-Manuel Miranda»

«I'm on the toilet at the 9:30 Club and I'm wondering how mermaids pee.» Oui, moi aussi. Enfin, moi aussi je me demande comment les sirènes pissent. Sérieux. COMMENT?!

J'avais besoin de deux choses:

1. une romance que j'aimerai d'amour. ✓

2. un bouquin qui m'aiderait à me remettre du dernier épisode de la saison 4 de The 100. ✓

The Upside of Unrequited m'a donné tout ce dont j'avais besoin, et même plus. Alors je vous présente officiellement mon nouveau crush.

Si vous êtes déjà tombé pour Simon et Blue, vous tomberez sûrement aussi pour Molly et Reid. Très sûrement. Parce que Becky Albertalli sait comment vous faire tomber qu'importe qui vous êtes; que vous soyez gay ou hétéro (ou autre), que vous soyez maigre ou gros (ou entre les deux), que vous soyez blanc ou noir (ou métisse), que vous soyez discret ou bruyant... qu'importe, Becky Albertalli nous rappelle que ça ne fait pas la moindre différence, on aime tous de la même manière; avec des cœurs dans les yeux, la gorge nouée, et des papillons dans l'estomac. #beyourself

OK, tout ça pour dire que j'adooooooooooooooooore Becky et ses romans. #inlove #depuisquandjutilisedeshashtags

DONC. The Upside of Unrequited suit Molly Peskin-Suso (la cousine de Abby Suso que vous connaissez peut-être via Simon vs. the Homo Sapiens Agenda) qui a connu vingt-six crushes mais n'a jamais eu de petit-ami. C'est clair, Molly est incollable quand il s'agit de craquer sur un mec (dans son cas) et de décider qu'il est préférable de le garder pour soi. Mais alors, qu'en était-il d'avoir un copain? Molly meurt d'envie de connaître ça. Sa sœur jumelle Cassie connaît ça, son amie Olivia connaît ça, sa cousine Abby connaît ça... bref, Molly est la seule à ne pas connaître ça. Jusqu'à Will. (Oups, je voulais dire) Reid.

◊ Bon, ça ne vous surprendra peut-être pas mais j'ai adoré les personnages. Ils sont attachants et réalistes, et drôles, et tout ce que vous voulez dans la mesure où c'est gentil. ^^ Et il n'est pas difficile de se retrouver à travers un personnage, quel qu'il soit.

Molly est une adolescente avec des rondeurs. Ce qui ne l'empêche pas d'être jolie et de se sentir bien (la plupart du temps) dans sa peau. C'est une personne très anxieuse, au point d'avoir un traitement (#sœursdemedocs), ce qui ne l'empêche pas d'être drôle et irrémédiablement attachante. Molly a un cœur en or et une âme d'artiste et je l'ai adoré. C'est une de ces personnes simples, qui n'usent pas des artifices et qui n'en sont que plus belles, vous voyez? (le retour du "vous voyez?")

Reid (de la Terre du Milieu). omg. Vous me croyez si je vous dis que je suis tombée amoureuse de Reid dès sa première apparition et que par-la-suite je ne vivais plus que pour une scène avec lui? Eh bien, croyez-le ou non mais c'est vrai. Reid n'est pas un golden boy, et vous avez plus de chances de le croiser dans une cuisine que dans une salle de sport. ENFIN! C'est si rare les gars (dans les romans) qui sont beaux sans ressembler à des mecs tout droit sortis de photoshop. #reidestparfait #reiddelaterredumilieu #fautquejarrêteavecleshashtags

◊ La romance entre Molly et Reid est super mignonne! Et elle leur correspond vraiment. (uh. Quel argument.) J'aime comment les choses se déroulent entre eux, comment leur relation évolue et tout ça. (aka je ne sais pas vraiment quoi dire mais je vous donne l'impression que je sais, coup classique) J'aime leur complicité et il ne m'a pas fallu longtemps pour les ajouter à la liste de tous mes ships (je tiens vraiment une liste).

◊ Becky Albertalli a une plume que j'aime beaucoup. Non seulement parce qu'elle est fluide et claire mais en plus parce que cette auteure ne se contente pas seulement de raconter une histoire. Elle n'entre pas dans les clichés habituels, elle n'a pas peur de nous faire rencontrer des personnages réalistes et par-dessous tout elle y met du cœur.

Becky Albertalli me fait ressentir de ces trucs! Sincèrement, c'est assez rare que j'ai envie de pleurer quand un personnage a envie de pleurer, que j'ai envie de lever les yeux en même temps qu'un personnage, que je ris avec un personnage, etc. Et j'ai adoré l'effet que ça a fait à mon estomac. J'ai l'impression que ça fait bien trop longtemps que ça ne m'étais pas arrivée.

◊ Becky Albertalli est de ces auteurs qui soutiennent la communauté LGBT+ et qui le font à la perfection. Je soutiens la communauté LGBT+ et j'appartiens à la communauté LGBT+ alors quand Becky Albertalli écrit une histoire sur une fille dont la jumelle est lesbienne dont la petite amie est désignée comme pansexuelle (personne qui peut ressentir de l'attirance sexuelle/émotionnelle/blablabla pour une autre personne quelle que soit son sexe et son genre -femme/homme/sans genre/trans/autre-) et qui a deux mères, je suis conquise. Je peux clairement mourir en paix.

◊ Oh et, il y a Simon dans The Upside of Unrequited. OK, une scène et demi. Mais quand-même!

◊ Pourquoi pas 10/10? Je suis une rabat-joie. Et J'AIME être une rabat-joie. Mais ce n'est pas parce que je suis une rabat-joie que je n'ai pas donné 10/10 à The Upside of Unrequited même si ce livre est (presque) parfait. Il y a deux raisons à cela:

1. j'ai eu du mal à me lancer dans cette lecture. Avant que je me lance véritablement dans cette lecture, j'avais déjà essayé de lire ce roman. OK, j'ai lu vingt pages et je me suis arrêtée. Mais j'avais tellement peur que The Upside of Unrequited ne soit pas à la hauteur de mes attentes, qu'il ne soit pas à la hauteur de Simon vs. the Homo Sapiens Agenda que les vingts premières pages m'ont été gâchées et je ressens le besoin de prendre ça en compte. (Je suis une rabat-joie, souvenez-vous.)

2. ce livre a une note de 9/10. Ça signifie que si un jour je décide de le relire, il y a de grandes chances pour que je lui donne finalement le 10/10 qu'il mérite amplement.

◊ En conclusion, j'ai adoré ma lecture de The Upside of Unrequited qui est donc un coup de cœur et j'ai hâte de lire le prochain roman de Becky Albertalli. Tout simplement parce que j'adore son travail. The Upside of Unrequited est un roman qui ne manque pas de moments touchants, drôles, et j'en passe. C'est une lecture addictive et réaliste. C'était génial.

PS: Vous voulez savoir pourquoi il m'a fallu autant de temps (trois heures) pour écrire cette review? Non? Tant pis, je vous le dis quand-même. Entre deux paragraphes, je regardais des vidéos de Bellarke (Bellamy/Clarke - The 100) parce que je ne me remettrai jamais du final de la saison 4 et que la saison 5 me semble bien trop loin. Voilà, vous connaissez à présent ma faiblesse. #fangirl #bellarke #ineedseasonfivenow

«I don’t entirely understand how anyone gets a boyfriend. Or a girlfriend. It just seems like the most impossible odds. You have to have a crush on the exact right person at the exact right moment. And they have to like you back. A perfect alignment of feelings and circumstances. It’s almost unfathomable that it happens as often as it does.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/26/the-upside-of-unrequited-becky-albertalli/

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"The Upside of Unrequited" est sorti 2017-09-06T00:00:00+02:00
background Layer 1 06 Septembre

Dates de sortie

The Upside of Unrequited

  • France : 2017-09-06 (Français)
  • USA : 2017-04-11 (English)

Activité récente

Ava l'ajoute dans sa biblio envies
2017-09-18T18:12:14+02:00

Les chiffres

Lecteurs 18
Commentaires 4
Extraits 11
Evaluations 9
Note globale 8.38 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • The Upside of Unrequited - Anglais