Livres
375 076
Comms
1 302 334
Membres
256 210

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Spoiler(cliquez pour révéler)
Sans me quitter des yeux, il fit glisser sa main le long de mon bras. Quand ses doigts touchèrent ma paume, il ramena ma main vers son coeur. Sous le tissu fin de son tee-shirt, je sentis ses battements puissants.

-Il est à toi, dit-il en plaquant ma main plus fort contre sa poitrine. Et je ne le donne pas à la légère. (Le regard qu'il posa sur moi mit son âme à nu.) J'aime tout de toi, Ember: la fille belle et féroce sur laquelle j'ai posé les youx pour la première fois, la fille fougueuse qui m'a donné un coup de poing au visage quand j'ai arraché les draps de son lit, la fille repentante que j'ai trouvé recroquevillée dans la douche, la fille curieuse qui a douté de la culpabilité d'un homme recherché, la fille courageuse qui m'a plaqué à terre quand elle a vu une arme, et la fille secrète qui pense devoir porter le monde sur ses épaules. Ember, il n'y a pas de roses sans épines. et je veux tout savoir: je veux tes secrets, ton inquiétude, ton chagrin. Je t'aime. Tu n'es pas seule dans cette vie.Nouvel extrait

Chapitre 33

Afficher en entier

Chapitre 4 :

" - Tu n'es pas un officier de police, déclarai-je.

Il sourit.

- Non, en effet.

Mon cœur fit un bon dans ma poitrine.

- Tu travailles pour le gouvernement ?

Son sourire se fit rusé.

- On pourrait dire ça.

- Donc tu es venu avec ces agents pour me capturer ?

Il releva une jambe pour n'avoir plus qu'un genou à terre et laissa pendre son bras pardessus.

- Je ne suis pas venu avec eux, mais je travaille avec eux. (Il s'exprima sur un ton délibérément nonchalant pour poursuivre.) Et quand il m'ont dit qu'ils avaient trouvé ma paire, j'ai demandé à être sur place pour t'emmener.

Paire ?

Il me parcourut rapidement du regard.

- Je dois dire que tu ne m'as pas déçu. Pas du tout.

Je fus étrangement tentée de rougir à ces paroles.

Il se leva et consulta sa montre.

- On dirait que notre temps est presque écoulé, princesse.

- Arrête de m'appeler comme ça.

Une étincelle malicieuse s'allume dans ses yeux.

- Mais c'est tellement drôle de te mettre en rogne.

Voyant que je lui lançais un regard mauvais, il soupira comme si sa vie était un véritable calvaire.

- On se voit ce soir, Ember.

Il connaissait mon nom. Je haussai les sourcils, en ignorant la façon dont ma peau s'échauffait.

Sa montre bipa à deux reprises, et il disparut."

Afficher en entier