Livres
436 222
Membres
361 495

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Jennifer_tartiflette 2018-10-07T19:26:52+02:00
Bronze

Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/vengeful-v-e-schwab/

Ma notation: 3/5

Je ne pensais pas dire ça un jour mais, apparemment, il y a une première fois pour tout. Je suis déçue par un livre de Victoria Schwab. Oui, vous m’avez bien lu. JE SUIS DÉÇUE. J’avais eu un coup de cœur monumental pour Vicious, et je n’imaginais même pas la bombe qu’allait être Vengeful. Mais quelle catastrophe cela a été pour moi. Je déteste les nouveaux personnages et mes préférés sont relégués au rôle de figurants! Quant à l’intrigue, bah, c’est le gros bordel.

J’ai mis du temps avant de m’apercevoir que Vengeful n’allait pas correspondre à mes attentes parce que, mine de rien, il avait brillamment démarré! Dès le début, toujours à travers ces chapitres chroniques qu’on avait tant adoré dans le premier opus, on fait la rencontre d’une Marcella prête à tuer son mari mafieux pour l’avoir trompée. Wouhou! Et bien qu’elle finira à l’hôpital, elle corrodera le mur de sa chambre pour aller en découvre avec lui. C’est carrément badass!

Malheureusement, sa vengeance se fera si tôt dans le livre que je me suis rapidement lassée du personnage. J’en suis même venu à la détester avec passion! La mauvaise nouvelle, c’est que sa narration va prendre énormément de place dans le livre. Baah. En fait, ce qui m’a énervée, c’est qu’elle est méchante juste pour être méchante. Elle n’a aucune complexité, aucune profondeur, tout ce qu’elle fait, c’est pour le pouvoir. Il n’y a aucune raison valable! C’est comme si tu demandais à quelqu’un « pourquoi tu fais ça? » et qu’il te répondait « parce que ». Quelle fadeur…

Alors, oui, elle veut être reconnue et faire voir aux hommes qu’une femme peut être puissante et intelligente. Je suis entièrement d’accord avec cette pensée! Néanmoins, j’ai trouvé son féminisme caricatural et forcé. Elle fait des généralités sur les hommes qu’elle sous-estime et, surtout, j’avais l’impression qu’on me flanquait devant les yeux une pancarte avec écrit « regardez-moi, je suis une femme, je suis belle, je suis badass! ». J’aime les héroïnes fortes et impitoyables, à condition que la cervelle aille avec… Or, son invincibilité vient toujours des pouvoirs des autres.

On voit également apparaître June, une ExtraOrdinaire capable de se transformer en n’importe quel être humain. Son talent est intéressant, mais tout comme pour Marcella, je n’ai pas saisi l’intérêt de sa présence. On ne sait pas grand chose sur elle et celle-ci ne sert que très peu l’intrigue… Quel est le but? Je n’ai pas non plus avalé cette amitié à distance qu’elle entretient avec Sydney: malgré les années qui les lient, leurs échanges sont vides de sens! Encore une fois, on me jette une femme badass en pleine poire juste pour le principe… Grrrr

Pendant ce temps, l’intrigue autour de mes personnages préférés fait du surplace. Du début à la fin, on ne va rien apprendre d’essentiel sur le problème de santé de Victor, Sydney va renforcer des pouvoirs qui ne serviront qu’une fois, Mitch tiendra la chandelle et Eli passera 70% de son temps en prison. C’est frustrant, d’autant plus que ce sont eux qui font l’essence de la série! Je rêvais du moment où Victor et Eli allaient jouer au chat et à la souris, et c’est uniquement lorsque ce moment s’est produit que j’ai enfin commencé à apprécier le livre. LE DÉSESPOIR. Cette manie de faire de la rétention d’information alors qu’il en manque déjà m’a agacée au plus haut point!

Voilà, l’intrigue n’est pas fameuse. J’ai distingué une séparation nette entre la partie consacrée au développement des nouveaux personnages et celle dédiée aux anciens héros, du coup, il y a zéro lien logique entre elles. D’ailleurs, la rencontre entre les différents protagonistes s’effectuera tard dans le livre, sans jamais me laisser dans une profonde stupéfaction. Les points de vue de Marcella et June pourraient être sautés, on ne s’apercevrait même pas qu’il manque des blocs à l’histoire. J’ai néanmoins aimé découvrir le passé d’Eli, même si cela n’a pas suffi à m’émouvoir. Par contre, j’avais envie d’étrangler le médecin. Quel taré! TUEZ-LE.

Victor reste mon personnage favori! Je suis fan de sa froideur, de son sens du contrôle ainsi que de son attachement refoulé pour Mitch et Sydney. Qu’il le veuille ou non, papa Victor les aime! Puis j’adore son asexualité. En revanche, j’ai pas aimé comment l’auteure l’a amoindri afin de rendre Marcella puissante. Dans mon esprit, Victor s’en cogne le rein de sa puissance, il chercherait juste un moyen de se débarrasser d’elle. Et basta. Pas de conversations futiles. Je n’oublie pas Mitch et Sydney que j’aime beaucoup, ces trois forment une famille exceptionnelle!

M’enfin, je n’ai pas retrouvé l’esprit de Vicious, cette zone d’ombre qui faisait que j’avais du mal à distinguer les gentils des méchants, qui faisait que je ne parvenais pas à identifier la cause la plus honorable: Eli voulait protéger les humains en éliminant tous les EOs tandis que Victor désirait se venger du meilleur ami qui l’avait trahi. Malgré ma grosse préférence pour Victor, je ne voyais pas forcément Eli comme l’ennemi. Cependant, dans Vengeful, Marcella est sans aucun doute l’adversaire à abattre qui faillit à présenter cette moralité grise et complexe!

L’opus n’est pas mauvais, il est bien écrit et a demandé énormément de travail. Mais bon, je me suis ennuyée et les nouveaux personnages étaient inintéressants. C’est un flop.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode