Livres
482 294
Membres
469 043

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Vincenzo 2019-01-25T20:53:08+01:00

Pendant le terrible instant où elle maintient à distance cette tête énorme aux mandibules qui claquent, enveloppée d'une odeur infernal de viande pourrie mélangée à cette noire puanteur poisseuse de la mort, Lilly, plonge son regard dans celui du monstre. Durant une fraction de seconde, elle perçoit une lueur dans ces pupilles mortes de requin. Cruauté ? Folie ? Fureur ? Souffrance ? peut-être tout cela bouillonne-t-il en même temps dans le regard de cette créature qui contemple sa pitance.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Vincenzo 2019-01-25T20:52:48+01:00

La Peste a curieusement entraîné une sélection inattendue dans la population. Des traits qui étaient autrefois considérés comme des défauts, voire des troubles de la personnalité, aident désormais les individus à survivre. Paranoïa, narcissisme, impulsivité, avidité, comportement sociopathe, voire cruauté, sont désormais devenus des atouts. A vrai dire, la tare que Lilly a toujours portée comme une croix autrefois s'est révélée précieuse dans ce monde de survivants, et lui a peut-être permis de se distinguer comme chef. Appelons cela une résistance pathologique.

Afficher en entier

- Tu comprends pas, reprend James en passant la main dans sa tignasse rousse. Là où on va, le long de la frontière, là où la rivière débouche sur la lande, c'est le territoire des Scorpions.

- Le gang de motards ? demande Stephen en levant le nez de son arme.

- Exactement.

- Quel gang ? s'enquiert Reese en regardant Stephen. Qu'est-ce que tu racontes ?

- C'est une bande connards de Birmingham qui s'est formée après le début de la Peste, soupire Stephen. Une sorte de tribu droguée à la meth qui sème la terreur le long de la Chattahoochee.

Afficher en entier

Quiconque a déjà écrasé un zombie avec un véhicule vous dira que le pire, c'est le bruit. On ne peut pas nier que le spectacle en soi n'est pas agréable, et que la puanteur qui envahit l'habitacle est insoutenable, mais c'est le bruit qui reste gravé dans la mémoire - une série de craquements gluants qui évoquent une hache s'enfonçant dans un billot de bois pourri.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode