Livres
388 017
Comms
1 360 522
Membres
276 315

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— J’étais conscient que tu hésitais, admet-il. Mais je pensais, du moins au début, que tu étais simplement nerveuse. Je voulais tellement te mettre à l’aise. Je pensais que nous devenions amis. Puis j’ai cru… (Sa voix se brise, il passe la main sur son menton.) Il y a autre chose que je n’ai pas vu, n’est-ce pas ? dit-il, plus pour lui-même que pour moi

Afficher en entier

— Je le pensais cruel. Je croyais qu’il te traitait comme une domestique. Or sa façon de te regarder tout à l’heure, de te prendre la main… Il a essayé de t’embrasser, bon sang ! Il t’a appelée Bess !

— Il était en état de choc. Il pensait qu’il allait mourir, voilà tout. Les gens font et disent des choses étranges lorsqu’ils se croient aux portes de la mort.

Afficher en entier

Mais on ne se remet pas des manoeuvres de Blackwell. On les absorbe. On les digère, on les intègre au catalogue des atrocités vécues jusqu'à ce que, finalement, on leur trouve une place. Un lieu dans notre mémoire qui n'est jamais caché, mais que l'on espère être un jour hors de portée.

Afficher en entier

- L'endroit le plus sûr pour un secret est à l'air libre.

Afficher en entier

Malcom cligne des yeux, d'un air perplexe. Il ne m'a jamais comprise, c'est vrai, mais ile me comprend encore moins maintenant, hors du palais et de son contrôle ; hors de la pièce qu'il a écrite pour moi et que je ne joue plus.

Afficher en entier

Nous restons là, murés dans notre tristesse, jusqu'à ce que la dernière bougie s'éteigne et qu'il n'y ait plus rien, sauf l'obscurité.

Afficher en entier

Je me glisse sur un banc, ramène mes genoux contre ma poitrine, les entoure de mes bras et pose ma tête dessus. Je ne pleure pas ; ce serait trop insignifiant, trop égoïste en regard de ce que j'ai fait.

Afficher en entier

Je ne réagis pas. C'est un truc que j'ai appris quand j'étais en formation : en me rendant invisible, le danger peut passer à côté.

Afficher en entier

Je veux le mettre en garde : on tue la première fois pour une raison, la deuxième sur un prétexte. On tue ensuite pour rien, et, peu à peu, les vies que l'on prend commencent à vous ravir la vôtre.

Afficher en entier

Sur le panneau UPMINSTER, 100 km, le nom a été barré et on a gribouillé dessous : "Pour l'enfer, suivez la flèche".

Afficher en entier