Livres
388 037
Comms
1 360 566
Membres
276 339

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

The Young World



Description ajoutée par x-Key 2016-02-26T18:32:56+01:00

Résumé

New York, xxie siècle. Un virus a anéanti la population des États-Unis, à l’exception des adolescents, qui ont vu leur avenir se désintégrer sous leurs yeux. Plus d’électricité, plus d’eau courante, plus de transports, plus d’Internet : les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. Ils se partagent alors le territoire et forment des tribus qui coexistent plus ou moins pacifiquement.

Jefferson, le leader des Washington Square, tente d’organiser la survie des siens avec l’aide de Donna, dont il est secrètement amoureux. Privés de repères et lassés d’attendre la mort, ils partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l’origine du virus qui a décimé le continent.

"Le lecteur est quasi hypnotisé. Une relecture réussie et décapante de Sa Majesté des mouches entre Mad Max et Je suis une légende."

Marie Rogatien, Le Figaro Magazine.

"Un récit initiatique très maîtrisé."

Renaud Baronian, Aujourd’hui en France.

(Source : LGF - Le livre de poche)

Afficher en entier

Classement en biblio - 118 lecteurs

Or
24 lecteurs
PAL
73 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Louuise 2015-09-04T23:13:30+02:00

Ce ne sont pas les armes qui tuent les gens, mais ceux qui les tiennent; il n'empêche, elles les aident à le faire plus efficacement...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par chawtoodou 2017-06-13T00:43:52+02:00
Lu aussi

Si je n'avais pas lu Gone et Les 100 avant, peut être aurais-je été plus captivée par l'intrigue parce qu'à côté The young order est dénué d'originalité. Plus l'histoire avance, plus l'auteur va dans le gore, il y a trop de combats, c'est répétitif. Le passage entre les deux narrateurs est difficile à suivre car trop fréquent. Les personnages sont un peu trop clichés et creux. Ce qui est intéressant c'est que l'auteur tente de faire passer des messages. Ceux-ci sont toutefois un peu moralisateur et mal placé dans le récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anger2000 2017-06-12T19:58:18+02:00
Lu aussi

Je l'ai classé dans lu aussi mais ça aurait pu être "pas apprécié"... L'histoire semblait bien vraiment. Mais je ne peux pas lire un livre ou le narrateur raconte son histoire avec un parler comme un ado de 12 ans !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par F---------------- 2017-05-08T22:33:03+02:00
Or

très bonne histoire et très bonne intrigue. Le post-apocalyptique est très bien amené, la fin amène plein de question et on veut absolument savoir la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elenwe 2017-05-04T12:46:59+02:00
Lu aussi

Un livre sans surprise, sans grand intérêt, il se laisse lire et c'est à peu prêt tout. Les personnages sont creux, malgré les changements de style quand on change de personnages il n'y a rien pour s'attacher à eux. Je suis passée d'un personnage à l'autre, d'un évènement à un autre, en attendant le déclic, le passage qui ferait qu'enfin je rentrerais dans l'histoire, que je ne serais pas juste spectatrice et que je me sentirais impliquée... et rien du tout.

Je crois que c'est la première fois qu'une histoire me laisse autant de marbre, je m'étais attachée au début à un personnage, mais manque de chance c'était celui qui n'était pas destiné à rester, c'était le seul qui avait du relief. Je ne comprends même pas comment c'est possible que tout un tome soit ainsi. Si c'est due au rythme constant qui tue les sentiments, si c'est le style...

Parce que les personnages dégustent grave :

Spoiler(cliquez pour révéler)
prostitution, perte de proches, ils se font traquer, capturer, ils passent leur temps à fuir
et malgré ça, je me suis ennuyée.

Enfin, clairement un livre que je déconseille, il serait peut-être bien en film, mais à lire, c'est pas ça. La suite c'est sans moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Djoumax 2017-04-24T21:05:22+02:00
Or

Imaginez un monde post-apocalyptique dont la population ne se compose plus uniquement que d’adolescents dont l’espérance de vie se limite à quelques années (vers 18 ans, tous succombent de la maladie).

Voilà, le tableau est planté, ajoutez-y des personnages attachants, dont deux d’entre eux sont les narrateurs de l’histoire, des descriptions pas trop détaillées mais qui vous plongent directement dans New-York version « le jour d’après », et voilà votre nouveau coup de coeur 2017 !

Une version ado de The Walking Dead sans zombies, avec des clans qui gèrent (certains mieux que d’autres) la situation de façon (très) différente.

Vous l’aurez compris, j’ai complètement craqué pour cette série. Comme je le dis plus haut, les personnages sont très attachants, et ont chacun leur spécificité qui fait que l’histoire à besoin d’eux pour avancer, qu’ils soient bons ou mauvais.

La narration de l’histoire par deux personnages comme s’ils s’adressaient directement à nous donne à ce livre une bonne dynamique et de ce fait, impossible de s’en passer.

J’aime beaucoup la couverture, où l’on peut deviner à quoi ressemblent les personnages de l’histoire. Le seul bémol : le premier tome était dans ma PAL mais il n’a pas le même format, ni la même présentation extérieure que le second tome que j’ai reçu grâce au partenariat avec Le Livre de Poche Imaginaire… Et je peux vous dire que c’est irritant, ça pique aux yeux…Je pense que je vais acheter le premier tome dans le « bon format »!

Quoi qu’il en soit je le conseille aux amateurs de YA !

Les dernières phrases de ce premier tome me criaient « tu ne peux pas t’arrêter maintenant! Tu n’imagines même pas ce qui va se passer après… » du coup, je n’ai eu d’autre choix que d’enchainer directement avec le deuxième tome de la série « The New Order ». Oui je suis faible lorsque je suis devant ce genre de « fin » de livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MelissaMacy 2017-01-08T12:46:27+01:00
Argent

Une maladie a emporté tous les adultes et les enfants, seuls les adolescents ont survécu. Mais leur répit est de courte durée car, arrivés à l'âge de dix-huit ans, la maladie les rattrape et les terrasse à leur tour.

A New-York, les communautés s'organisent en entités rivales ou partenaires. Depuis la mort de son frère, Jeff est devenu le chef de sa tribu. Avec son ami Brainbox, un petit génie, il est persuadé qu'en se documentant un peu, il trouvera le moyen d'endiguer la situation pour sauver ce qu'il reste du monde. Alors, dans le plus grand secret, les deux garçons préparent leur expédition pour la bibliothèque. Donna, Peter et Opaline se joignent tout naturellement à eux. Pourtant, le groupe n'imagine pas encore qu'en sortant de leur communauté, mille dangers les attendent, ainsi que la vérité. Sont-ils seulement prêts à affronter tout cela ?

Un synopsis alléchant a su capturer mon attention et me voilà avec ce roman young adult entre les mains.

Si d'ordinaire les dystopie m'attirent et me captivent d'entrer de jeu, celle-ci a mis plus de temps à m'envoûter. La faute au style brut d'adolescence. Puis la trame du récit s'est installée et, peu à peu, je me suis laissée convaincre par cette histoire racontée à deux voix.

Si jefferson expose ses réflexions philosophiques sur l'ancien ainsi que le nouveau monde, Donna, quant à elle, reste emprunte de nostalgie et multiplie les sarcasmes concernant sa nouvelle situation. Au gré de leur avancée dans ce périple, le couple de héros balaie chacun des aspects de notre société (religion, économie, mode de vie, discrimination, sexualité...) pour constater les effets de leur disparition sur leur quotidien, faisant basculer le roman dans une sorte d'analyse drôle et sincère de notre monde moderne.

Question action, le roman oscille entre langueur exagérée et rebondissements surprenants.

Au final, The Young World ne manque pas d'atouts si l'on sait s'accommoder d'un style plus proche du langage parlé que de la grande littérature.

A lire pour les remarques pertinentes dont ce roman fait preuve sur notre société capitaliste ultra connectée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Améliane 2016-12-18T21:46:38+01:00
Lu aussi

J'ai reçu ce livre il y a un petit moment maintenant, mais je dois avouer que je n'osais pas trop me lancer. Notamment car s'il me tentait bien lorsque j'ai lu le synopsis la première fois, petit à petit il me donnait de moins en moins envie de le lire. De plus j'étais tombé entre temps sur des avis assez négatif, qui ne m'ont pas forcément aidé à vouloir le lire. Mais je me suis tout de même lancé dans l'histoire. Je remercie les éditions Hachette et le livre de poche pour cet envoi. Malheureusement je dois dire que je n'ai pas du tout accroché avec cette histoire.

Résumons un peu. New York, XXIe siècle. Un virus a anéanti la population des Etats-Unis, à l'exception des adolescents, qui ont vu leur avenir se désintégrer sous leurs yeux. Plus d'électricité, plus d'eau courante, plus de transports, plus d'Internet : les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. Ils se partagent alors le territoire et forment des tribus qui coexistent plus ou moins pacifiquement. Jefferson, le leader des Washington Square, tente d'organiser la survie des siens avec l'aide de Donna, dont il est secrètement amoureux. Privés de repères et lassés d'attendre la mort, ils partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l'origine du virus qui a décimé le continent.

Parlons dans un premier temps des personnages. Nous avons plusieurs personnages principaux. Nous avons d'abord Jefferson qui est devenu le leader des Washington Square suite au départ de son frère. Dès le départ de l'histoire on ressent son courage mais également sa naïveté. J'ai eu du mal plus d'une fois à le cerner. Je n'arrivais pas à comprendre ce qu'il pensait, ou pourquoi il agissait ainsi. On peut comprendre que ce qu'il a vécu fut difficile mais pour moi cela n'explique pas tout. Bref j'ai eu plus que du mal avec ce personnage principal. Quant au personnage principal féminin, je dois dire qu'elle était sympathique mais sans plus. Elle était également courageuse, mais pour moi le côté jalouse n'était absolument pas nécessaire. Il fallait absolument qu'elle soit amoureuse du personnage principal. J'aurais préféré qu'elle ne soit qu'un personnage féminin fort, sans nécessité d'accroche à un personnage masculin. Le personnage que j'ai le plus apprécié dans cette histoire fut Peter. Je l'ai trouvé assez sympathique, drôle avec de la répartie. En fait j'ai trouvé tous les personnages secondaires (Opaline, Brainbox...) plus sympathique que les personnages principaux. Ce qui est dommage finalement.

(suite lien ci-joint: http://tinkerbells-readings.skyrock.com/3287258072-The-Young-World-Tome-1-de-Chris-Weitz-chez-Le-livre-de-poche.html )

Afficher en entier
Commentaire ajouté par apriltheseven 2016-09-22T20:11:27+02:00
Bronze

Je remercie les éditions Le Livre de Poche de m’avoir permis de découvrir cette lecture ! Il est vrai que des romans post-apocalyptiques reposent sur une base similaire, mais celui-ci m’attirait plus que les autres et j’ai émergé de ma lecture agréablement surprise.

La vie telle que nous la connaissons n’existe plus. Un virus s’est propagé dans le monde entier, éradiquant une partie de la population. Il ne reste plus que les adolescents qui, une fois qu’ils ont atteint l’âge adulte, décèdent des suites de cette mystérieuse maladie. Pour survivre durant le peu de temps qu’il leur reste, ils se sont regroupés en groupuscules. Entre ces microsociétés, c’est la loi du plus fort qui prévaut. L’anarchie, le désordre et la confusion se sont emparés de la ville, plongeant les survivants dans une lutte sans merci.

À la mort de son grand-frère, Jefferson est amené à lui succéder comme chef de son clan. Accompagné de Donna, Brainbox, Peter et Opaline, il va tenter l’opération de la dernière chance : trouver une explication à ce virus et – si possible – l’endiguer le plus vite possible, avant que l’humanité tout entière disparaisse.

C’est à travers les yeux de Donna et Jefferson que le lecteur s’enfonce dans la noirceur de cette nouvelle société. Il faut s’attendre à un rythme saccadé, une ambiance à couper au couteau et un décor étouffant, gris et déprimant. L’auteur ne mise pas beaucoup sur l’action et privilégie d’autres aspects de son intrigue, tels que les descriptions et la psychologie de ses personnages. Personnellement, j’aurais aimé plus d’action, de péripéties, et moins de longueurs.

Chris Weitz pose les bases dès le départ, avec un background saisissant. Précisons aussi que l’auteur est également scénariste et réalisateur de films à succès (type Twiligh, À la croisée des mondes…). Cette influence se retrouve dans tous les petits détails. L’histoire est construite comme un scénario, le décor est planté avec minutie, mais également un sens du réalisme peu commun. Personnellement, j’ai beaucoup aimé le soin apporté aux détails, même si, de fait, il laisse moins de place à l’imagination.

Chris Weitz nous offre une double narration originale. Jefferson et Donna… deux adolescents qui se sont retrouvés du jour au lendemain sans parents, sans cadre, avec tout ce qu’une catastrophe telle que celle-ci peut entraîner : dites au revoir à votre petit confort douillet, aux smartphones, à internet… Une vie futile, aux antipodes de ce à quoi ils doivent faire face désormais. Livrés à eux-mêmes, ils n’ont pas d’autre choix que de survivre en attendant que la maladie les prenne, eux aussi.

Il y a un travail très intéressant qui a été fait autour de la psychologie de ces deux personnages. Je les ai trouvés attachants – autant que faire se peut. Cyniques, désabusés, ils ont dû grandir plus vite que prévu, et on les prend rapidement en pitié.

Concernant la plume de l’auteur, je pense que ça passe ou ça casse. On sent encore une fois l’influence du scénariste. Il ne va pas s’arrêter sur des impressions ou des idées conceptuelles, mais plutôt sur les faits, l’action immédiate. Tout est concret, palpable. Ça peut donner l’impression au lecteur qu’il est détaché de l’histoire, peu impliqué. En tant que lectrice, ce n’est pas quelque chose qui m’a dérangé, car je lisais comme si je visionnais un film. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que The Young World ferait un film très sympathique.

En résumé, au moyen d’une plume incisive et efficace, Chris Weitz nous propose le premier opus d’une saga post-apocalyptique noire et inquiétante. Les personnages, l’intrigue, l’ambiance et le décor... tous ces éléments sont suffisamment singuliers pour rendre l’histoire marquante et digne d’intérêt.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/science-fiction/the-young-world-chris-weitz

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Juupii 2016-09-11T17:30:40+02:00
Argent

Je trouve personnellement qu'il y a une certaine ressemblance avec le premier tome de la série "Gone" de Michael Grant. Plus d'adulte, une monde apocalyptique, les jeunes voués à eux-même, un groupe qui "part à l'aventure"... C'est vrai que c'est du déjà vu. Je ne m'attendais pas du tout à ça lorsque je regarde la couverture par exemple. Mais j'ai tout de même apprécié la lecture ; accompagné les personnages d'une histoire est toujours palpitant, surtout lorsqu'ils vont vers l'inconnu.

Je lirai avec plaisir le tome 2.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Avalon 2016-09-08T13:18:01+02:00
Lu aussi

Cela faisait plus d'un an que ce roman traînait dans ma PAL, sans que je me décide à le lire et finalement, je me suis lancée.

Résultat ? Sans grand intérêt.

L'intrigue est du vu, revu et rerevu.

Un virus frappe l'Amérique et anéanti la population, hormis les adolescents. Des gangs se forment et la seule priorité devient celle de survivre.

Rien de bien original, vous l'aurez compris. C'est dommage. Au bout de quelques chapitres, j'en avais déjà assez. Les personnages se résument à l'intrigue : aucune imagination. Je les ai même trouvé fade et sans charisme.

Bref, pas besoin d'en dire plus, ce roman est sans intérêt.

Je ne le recommande pas.

Afficher en entier

Dates de sortie

The Young World

  • France : 2015-01-07 (Français)
  • France : 2016-03-16 - Poche (Français)
  • USA : 2014-07-29 (English)

Activité récente

Djoumax l'ajoute dans sa biblio or
2017-04-24T21:05:41+02:00

Les chiffres

Lecteurs 118
Commentaires 28
Extraits 3
Evaluations 27
Note globale 7 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The Young World - Français