Livres
625 414
Membres
732 177

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Théâtre complet III, Tome 4 : Juste la fin du monde



Description ajoutée par jta91 2017-01-31T09:46:27+01:00

Résumé

Juste la fin du monde propose d'être le témoin du retour de Louis dans la maison familiale, après des années d'absence, pour annoncer sa mort prochaine et irrémédiable.

Mais les retrouvailles se transforment rapidement en une confrontation tendue, voire violente.

S'impose alors un véritable théâtre de l'urgence, profondément physique, engageant et engagé, au cœur même de la complexité des rapports humains et familiaux.

Description du Théâtre de Belleville pour la mise en scène de Bertrand Marcos (Compagnie Paroles Vivantes).

Afficher en entier

Classement en biblio - 363 lecteurs

extrait

Antoine :

Tu vas me parler maintenant, tu voudras me parler et il faudra que j'écoute et je n'ai pas envie d'écouter.

Je ne veux pas. J'ai peur.

Il faut toujours que vous me racontiez tout, toujours, tout le temps, depuis toujours vous me parlez et je dois écouter.

Les gens qui ne disent jamais rien, on croit juste qu'ils veulent entendre, mais souvent, tu ne sais pas, je me taisais pour donner l'exemple.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Bronze

très dur à mettre en scène mais intéressant à lire, j'aime beaucoup l'écriture, c'est très beau à lire.

Afficher en entier
Diamant

Cette pièce a été écrite par Jean-Luc Lagarce en 1990 (soit 5 ans avant qu'il ne meurt du sida, ce que l'on appelait avant le "cancer gay" d'ailleurs ^^). Cette pièce de théâtre raconte l'histoire d'un fils, Louis, qui retourne dans sa famille après 12 ans d'absence pour annoncer sa mort prochaine et irrémédiable. Il repart finalement sans n'avoir rien dit et rien expliquer de sa longue absence.

Rien que le titre "Juste la fin du monde" nous intrigue. Ce titre est antinomique puisqu'il oppose "Juste" (faisant référence à quelque chose sans importance, idée d'une banalité) à "la fin du monde" (gravité d'une fin du monde, idée d'une catastrophe, de l'apocalypse...). Pour comprendre ce titre on pourrait lui raccrocher "pour Louis" à la suite, cela donnerai "Juste la fin du monde pour Louis", en effet, c'est JUSTE la fin de son monde, qui ne touche donc QUE Louis : cet évènement (la mort) aussi important qu'il soit, reste banale et commun à tous. Mais on mesure par catharsis tout ce qu'à de tragique la mort de Louis. Cette pièce de théâtre s'inscrit donc dans le tragique du quotidien.

Jean-Luc Lagarce était un dramaturge, metteur en scène de pièces classiques (tels que Marivaux au XVIIIe, Labiche au XIXe...), il met aussi en scène ses propres pièces. Il a été le directeur de la troupe "La Roulotte" formée à Besançon, c'est aussi un artiste (il pratique le collage), il était comédien (il jouait parfois dans ses propres mises en scène), il a aussi été auteur de journaux (il tenait un journal de bord), c'est un auteur qui écrit sur commande...

Bref vous l'aurez compris Jean-Luc Lagarce est connu et reconnu de son vivant (il est l'auteur contemporain français le plus joué en France), il à fait son entrée dans la comédie française aux côtés de grands auteurs (Molière, Marivaux...). Il est traduit dans de nombreuses langues et également connu à l'étranger.

Personnellement, j'ai connu cet auteur grâce à ma professeure de français qui nous a fait étudier trois extraits de Juste la fin de monde pour notre baccalauréat de français. Nous avons également vu l'adaptation cinématographique de cette pièce au cinéma par Xavier Dolan (datant de 2016). Ce film respecte l'écriture de Lagarce, les acteurs sont très bons : Marion Cotillard dans le rôle de Catherine, Vincent Cassel incarne Antoine, Nathalie Baye joue formidablement bien le personnage de la mère, Suzanne est jouée par Léa Seydoux, et enfin Gaspard Ulliel qui prend en charge le rôle de Louis. Xavier Dolan reste fidèle à la pièce de théâtre et surtout à l'écriture si particulière de Lagarce. Il est intéressant d'analyse la manière dont Xavier Dolan transcrit une pièce de théâtre tragique en un film. Cependant ne nous attardons pas sur le film que vous pourrez aller voir ;)

Jean-Luc Lagarce nous offre ici une belle pièce de théâtre, avec une écriture singulière, rappelant un style plutôt poétique. Ce style d'écriture (alternance entre les paroles et du vide/ des blancs) donne une mise en page de l'œuvre assez particulière. Vous pourrez le constater par exemple dans le prologue, où Louis prend la parole (c'est un monologue), le prologue est constitué d'une seule phrase avec des retours en arrière et des digressions qui ne forment pas un texte linéaire, cette manière d'écriture va être présente tout au long de l'œuvre.

Tout cela pour vous dire : Lisez cette pièce de théâtre !

Personnellement, je n'étais pas très fan des pièces de théâtre (j'en ai lu très peu), mais l'écriture semi poétique de cette pièce vous fera changer d'avis. Certes, cette écriture peu, pour certains, les dérouter au début, mais une fois qu'on est bien dans l'histoire on s'y habitue facilement, c'est en réalité une écriture assez simple puisqu'il suffit de s'imaginer la scène dans sa tête pour être plongé dans l'histoire.

Et si vous hésitez encore, alors regardez l'adaptation de cette pièce par Xavier Dolan (qui a d'ailleurs eu un grand prix au festival de Canne) ^^

L

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Une lecture qui figure parmi la liste de français de ma fille (lycéenne en classe de 1ère). En outre, cela fait longtemps que je souhaite voir l'adaptation de cette pièce de théâtre réalisée par le cinéaste québécois Xavier Dolan.

C'est loin d'être une lecture aisée et limpide de prime abord. Le rythme est soutenu et l'alternance des protagonistes étourdissante. Le scénario nous est servi sous forme d'une logorrhée balbutiante, au gré d'une tension croissante et d'émotions brutes.

En faisant fi de la forme narrative, du style hachuré qui peut vraiment agacer le lecteur, les sentiments sont "criants" de vérité, entre les lignes, les maladresses et les non-dits (retranchements) : un trop plein de sentiments, dans lesquels l'ont peut universellement se reconnaître. C'est ce qui fait toute la force de ce récit.

Spoiler(cliquez pour révéler)Un fils revient après une très longue absence, vécue comme un abandon, voire comme un acte d'égoïsme. Il fait face à sa mère, à sa soeur, à son frère et à sa belle-soeur (qu'il n'avait jamais rencontrée). Lors de ce bref temps imparti, ils ne "sauront" même pas se réjouir de ces retrouvailles, ni s'exprimer clairement, encore moins s'écouter. Pourtant ils auront bien tenté et, dans cette ambiance progressivement délétère, un lourd secret restera tu à tout jamais...

Afficher en entier
Lu aussi

Une belle pièce de théâtre même si elle est difficile à lire. En effet, de ses versets aux nombreuses reprises en quête du mot "juste" seul capable d'annoncer "la fin du monde". Lagarce met en scène dans son œuvre le vrai problème de la communication au sein d'une famille, une belle leçon de morale qui montre un aveu difficile à faire et à entendre. Je trouve les personnages attachants malgré leurs défauts, ils semblent condamnés à être malheureux.

Afficher en entier
Pas apprécié

un livre lu pour le lycée. je n'ai malheureusement pas accroché à l'histoire ni aux personnages. j'ai trouvé la pièce longue à lire et presque incompréhensible à certains moments bien que l'histoire semble pourtant intéressante.

Afficher en entier
Lu aussi

Je n'aime déjà pas lire du théâtre mais la c'était encore plus compliqué. Il est compliqué de réussir à s'accrocher à cette lecture mais on peut toujours regarder l'adaptation!

Mais l'histoire est bien quand même

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai lu ce livre dans le cadre du programme de la littérature d'idée de première. Ce roman illustre bien les dérives familial, les difficultés relationnel entre les membres au sein d'une même famille.

Afficher en entier
Diamant

Un rare livre de cours qui me faisant vraiment découvrir une œuvre original, m'a bouleversée par la justesse attendrissante des propos de l'auteur.

Afficher en entier
Argent

Une lecture marquante.

J'ai découvert ce livre à l'occasion du bac français et il a été un véritable coup de cœur. Dans ce livre j'ai tout aimé, l'écriture est absolument incroyable, l'histoire si intense, les personnages tellement profonds...

Une pièce de théâtre exceptionnelle que j'aurai plaisir à relire ou à voir.

Afficher en entier
Bronze

C'est une très belle pièce, qui illustre les complexités des relations familiales.

Hâte de jouer l'une des scènes avec mon option théâtre !

Afficher en entier
Bronze

Il y a quelque chose de profondément déroutant dans cette pièce. Quelque chose qui vous fait douter de votre propre ressenti sur l'œuvre.

Après avoir définitivement fermé la dernière page, je me suis retrouvée presque perdue, à me dire "Mais, j'ai trouvé ça comment au final ?"

Jean Luc Lagarce était un auteur qui se savait voué à une mort prochaine, et a laissé cette pièce sans savoir le retentissement qu'elle allait prendre des années plus tard.

En vérité, il ne se passe pas grand chose. Voir pratiquement rien. Louis a un caractère presque autobiographique à l'auteur, même si au final, on ne connaît rien de lui.

L'absence de didascalies nous force à imaginer, à s'inventer nous-même le décor, rendant à la fois la pièce difficile à être mise en scène et en même temps avec un énorme potentiel.

Je crois que Lagarce a voulu que son œuvre reflète une vraie famille, dans l'intimité des mensonges et des questionnements. Il a voulu s'attarder sur l'émotion au lieu de s'évertuer à faire rebondissements et quiproquos. Et même si parfois tout semble traîner en longueur, on ne peut dénier qu'il a véritablement réussi sa mission. J'avais l'impression d'avoir été invitée à cette réunion de famille, malgré moi. D'assister à ces disputes, ces non-dits qui empoissonnent les relations familiales.

Et puis comment ne pas parler de l'écriture ? Honnêtement, au début j'ai juste trouvé ça perché. Mais je crois que c'est plutôt l'œuvre d'un génie littéraire, un génie des mots, de la syntaxe, de rendre chaque phrase plus poignante par juste la disposition de quelques bribes de paroles.

Alors bien sûr je ne peux en faire ma lecture de l'année. L'action manque à l'appel, et même si je reconnais volontiers le talent de Jean-Luc Lagarce, son écriture n'est pas celle qui m'a fait le plus voyagée. Mais, malgré tout, je comprends qu'elle soit maintenant (il me semble), étudiée au lycée, que j'ai dû la lire à la Fac, et qu'elle ait été adaptée au cinéma par Xavier Dolan. Parce qu'elle mérite de la reconnaissance.

Afficher en entier

Date de sortie

Théâtre complet III, Tome 4 : Juste la fin du monde

  • France : 2016-08-31 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 363
Commentaires 51
extraits 12
Evaluations 104
Note globale 6.93 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode