Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de TheoNott : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Batman White Knight Batman White Knight
Sean Murphy   
Décidément, j'aime toujours autant les histoires hors continuité. elles ont toujours un petit quelque chose en plus, sans doute parce que les auteurs prennent des libertés avec les histoires et c'est nettement plus intéressant de cette manière.
c'est encore le cas sur ce tome puisque l'histoire est complètement à l'opposé de ce qu'on peut lire sur le chevalier noir. L'opposition Joker/Batman n'est pas nouvelle mais elle est ici poussée à l'extrême. Certains faits ont été changés mais ce n'est pas le plus important parce que l'essentiel, l'impact qu'ils ont eu sur le chevalier noir, est sauf.
J'ai adoré la manière dont les auteurs se sont appropriés le personnage du Joker en prenant le parti de choisir parmi toutes ses "passés" et en prenant celui de Jack Napier qui, je trouve, a toujours été le plus intéressant. J'ai aussi aimé la manière dont ils ont évacué la "fausse" Harley Quinn qu'on a vu dans Suicide Squad avec ce costume et cette attitude déplorables pour expliquer cette erreur de casting et redonner de la place à la véritable Harley ! Bien que leur Harley II soit bien plus intéressante que celle du film. Si la continuité pouvait s'en inspirer... ça serait génial.
Les personnages secondaires comme Gordon, Nightwing, Batgirl, Bullock, Freeze sont aussi magistralement traités, gardant ce qu'il fallait pour assurer l'histoire avec un rôle bien nouveau pour Batgirl que j'ai bien adoré. et puis Alfred... bon ben voila... Comprenne celui qui aura lu.
Pour l'histoire enfin, elle est tout bonnement prenante, entraînante, haletante et parfaitement bien ficelée. L'originalité n'est pas forcément là où on la croit mais j'ai néanmoins adoré les diverses dualités (Batman/Joker, Jack/Joker, Gordon/Batman...) qui parsèment toute l'intrigue. cela donne beaucoup de profondeur au récit et nous donne à voir l'univers de Batman sous un nouveau jour.
Bref, j'ai vraiment pris mon pied et je recommande vivement !
Chasseuse de vampires, Tome 1 : Le Sang des anges Chasseuse de vampires, Tome 1 : Le Sang des anges
Nalini Singh   
Certains penseront que j'ai noté ce livre un peu large mais c'est ainsi, que je le veuille ou non, il fait incontestablement parti de " mes protégés ".
Malgré un début un peu délicat quant à l'écriture et la construction des phrases, j'ai été emportée par cette histoire de Chasseuse, d'Anges, d'Archanges et de vampires.
Raphaël, cet Archange à la séduction sensuelle et létale est auréolé de mystère, de froideur et d'impassibilité... sauf au contact de notre guerrière Elieanora qui semble le touché dans la solitude et l'ennui de ses siècles d'existence.
Bien que nous ayons à peine effleuré le passé torturé de l'héroïne et de l'Archange, on se doute que les prochains tomes ne manqueront pas de répondre à nos interrogations et expliqueront le comportement et les choix de chacun.
Un final SUBLIME...
A LIRE ! VRAIMENT !

par ccmars
Harry Potter, un monde de magie Harry Potter, un monde de magie
Collectif   
Superbe ouvrage qu'on m'a offert, avec des illustrations magnifiques qui viennent parfois de la main de J.K. Rowling elle-même. On apprend beaucoup de choses, que ce soit sur les aspects magiques du monde d'Harry Potter ou sur divers mythes du monde entier qui les ont inspirés. J'ai particulièrement aimé les extraits de "scènes coupées" des livres, des extraits dont je n'avais jamais entendu parler. Je recommande !

par Jaylie
Un palais de cendres et de ruines Un palais de cendres et de ruines
Sarah J. Maas   
«We will occasionally remind each other that what we think to be our greatest weakness can sometimes be our biggest strength.»

Petit trou de mémoire : Qu'est-ce que je faisais de ma vie avant ACOWAR déjà?

J'ai besoin de boire un truc. «A bottle of wine. "It's fine if you drink directly from it", was all Mor said.» Je me contenterai d'un coca, merci.

Oh. Je ne sais pas quoi vous dire. J'ai le cœur brisé. En un million de petits morceaux qu'un milliard d'années ne pourraient réparer.

Et maintenant, je ne sais absolument pas quoi faire. Est-ce que je ris? Est-ce que je pleure? Est-ce que je me roule par-terre? JE NE SAIS PAS.

Petit conseil pour survivre à Sarah J. Maas: ACCEPTEZ VOTRE DESTIN, VOUS ALLEZ MORFLER. AGONISER.

Alors pour la petite histoire, je ne me suis pas autorisée à lire plus de 100 pages par jour pour faire durer ma lecture sans pour autant finir frustrée. ^^ Et je n'ai dit nulle part, à personne, que j'étais en train de lire ACOWAR. Pourquoi? C'était entre Sarah J. Maas et moi. Je ne voulais personne entre deux. Et je voulais pouvoir pleurer toutes les larmes de mon corps en paix. Merci.

Je ne sais pas quoi vous dire. Sarah J. Maas ne me déçoit jamais. Elle me fait souffrir, oui. Elle me fait rire, oui. Elle me fait pleurer, oui. Elle me fait, oui vous avez compris. Mais jamais elle ne me déçoit.
En gros, je viens de me faire tabasser par 699 pages et j'en veux encore.

«There are more tales to be told in the land of Prythian... The series will continue in 2018.» Ta gueule. Ta gueule et donne-moi le quatrième tome! Par pitié, je ne survivrai pas jusque 2018. Je serais gentille. Avec Tamlin. (uh.)
Ah oui aussi, j'ai eu des envies de meurtres en lisant ACOWAR. Coucou TamTam! [spoiler]Quoi que j'admets que je lui pardonne, un peu. Pour le «Be happy, Feyre.»[/spoiler]

Est-ce que je dois vous préciser que ACOWAR est fabuleux ou est-ce que vous l'aviez déjà compris? Non parce que ça ne me dérange PAS DU TOUT de vous le dire encore et encore.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
ACOWAR est fabuleux.
J'ai tout aimé. Du début à la fin. Des surprises à la Sarah J. Maas jusqu'au plus petit détail. Qui n'est jamais véritablement un détail avec SJM quand on y pense. Je l'ai appris à la dure, maintenant je me méfie. ;)

Comme à chaque fois que je lis un bouquin -et surtout un livre de Sarah- j'ouvre un traitement de texte où j'écris tout ce dont je veux me souvenir, mes réactions, mes pensées, etc pour pouvoir au final fournir un commentaire plus ou moins complet. Eh bien, mon traitement de texte pour ACOWAR c'est le livre, réécrit à la sauce Louan avec des insultes et des OMFG un peu partout. Voilà.

J'ai même fait un tableau avec tous mes ships de la série qui dit si les deux personnages sont en couple et mates, en couple mais pas mates, mates mais pas en couple, etc. Ça ne sert à rien, mais j'avais besoin de faire ce tableau.
Et le temps qu'on en parle, Azriel is mine. C'est mon mate, je le sens! ^^ Du coup, je me ship avec lui. Soyons fous. #Lazriel

Donc l'histoire était géniale. Avec des moments franchement comiques, des moments romantiques, des moments badass, et j'en passe. Clairement, ACOWAR ne nous laisse pas une seconde pour reprendre notre souffle.

Je n'essaierai même pas de vous faire un résumé. Je me connais. Il va faire cinq pages (précis) et il n'y aura que des spoilers. Donc. Mieux vaut pour vous que je ne le fasse pas. Ça serait tellement dommage de vous gâcher toutes les surprises, tous les rebondissements, tous les retournements de situations, toutes les révélations, tout. N'est-ce pas?

Cependant, je tiens juste à préciser que je me casse. Je fais ma valise et je pars pour Velaris. Ras-le-cul de ce monde pourri. À moi la Court des Rêves!

Maintenant, place aux PERSONNAGES. Inutile de vous dire que je les adore, bien-sûr. OK. Il faut que je le dise: Je les adoooooooooooooooooooooooooooore!

Azriel. Comme vous l'avez sûrement compris: je l'aime d'un amour fou. C'est l'anti-social (psychiatriquement parlant il n'est pas antisocial mais bon) le plus mignon et sexy que je connaisse. Je vous assure qu'il est fait pour moi. Et j'ai savouré chacune des scènes où il était présent.

Morrigan. Mor, c'est Mor. Elle est belle, intelligente, et on était au courant qu'elle était badass. Mais dans ACOWAR elle nous le prouve et j'ai adoré.

Amren. C'est un personnage que j'ai toujours beaucoup aimé. Mais j'avais l'impression que par rapport aux autres personnages, elle restait assez inaccessible (ce qui faisait partie de son rôle). Dans ACOWAR, on la découvre un peu plus en profondeur et je ne pouvais qu'adorer. Maintenant, j'en veux plus. Toujours plus. Je n'aurais jamais assez d'Amren.

Feyre. Je trouve qu'elle a bien évolué depuis le premier tome. C'est une héroïne que j'aime beaucoup et un personnage auquel je me suis indéniablement attachée.

Rhysand. "Ah, Rhys", soupira-t-elle d'un ton rêveur.

Nesta. Mon modèle dans la vie c'est Nesta. Je veux être forte comme Nesta. Froide comme Nesta. Belle comme Nesta. Badass comme Nesta. Sauvage comme Nesta. Tout comme Nesta. Cette fille ferait même peur à la mort. Je suis sa fan numéro 1. ;)

Elain. Eh, bien. J'admets que j'ai eu envie de la secouer pendant une bonne partie du livre. Elle m'agaçait! Heureusement, arrivé la fin elle a commencé à s'éveiller comme une jolie fleur qui éclot et j'ai compris que ça faisait partie de son personnage et ce que j'ai ensuite découvert m'a vraiment plu. ^^

Lucien. J'étais plus que ravie de le retrouver. Lucien aura toujours une énorme place dans mon cœur et j'approuve les choix qu'il a fait dans ACOWAR. Et je crois qu'ils m'ont même fait l'aimer encore plus. Mais je n'ai pas encore eu assez de lui. J'en veux pluuuuuuuus!

Cassian. Cassian. Je ne sais pas quoi vous dire. Il est parfait. Un véritable rayon de soleil qui vous donne envie de fermer les yeux et de savourer sa présence, sa chaleur... *in love*

Et puis il y a tout un tas d'autres personnages que j'ai adoré. Le Suriel (Ah, celui-là. Un rêveur.) [spoiler]On a enfin l'occasion de rencontrer Myriam et Drakon qui sont extraordinaires.[/spoiler] Il y a Jurian (si, si, je l'ai adoré.) Et puis, il y a Varian qui est un véritable coup de cœur pour moi. Et aussi Vassa (un nouveau personnage). Etc.

Un livre de Sarah J. Maas sans personnages géniaux, sans problèmes qui vous font frôler la crise cardiaque, et sans romances qui vous font hyperventiler, ce n'est pas du Sarah J. Maas.

ROMANCES.

Les romances de Sarah me font désespérée. Elles font de moi la personne la plus désespérée et romantique (berk) du monde! Mais qu'est-ce que je les aime! De Feyre et Rhys jusqu'à Cassian et Nesta en passant par Amren et Varian. Please, épargnez-moi. Mon pauvre petit cœur...
[spoiler]Pour ce qui est du couple Elain/Lucien, je suis contente que Sarah n'ait pas décidé que parce qu'ils sont mates ils s'aiment directement. Lucien désire bel et bien Elain, et il aimerait vraiment apprendre à la connaître, etc. Mais du côté d'Elain, c'est bien plus compliqué. Et à la fin d'ACOWAR ils ne sont toujours pas en couple.

Du côté de Azriel et Mor, Sarah nous a offert une belle surprise à laquelle je ne m'attendais pas. du. tout. Effectivement lors d'une conversation, Mor avoue à Feyre qu'elle aime le sexe avec les mâles et les femelles mais que d'un point de vue romantique, elle préfère les femmes. OMG! J'ai cru que je ne m'en remettrai pas. Je suis sincèrement heureuse que Sarah ait pris ce chemin-là. Mor a véritablement une histoire touchante. Mais j'admets qu'en l'apprenant, je lui en ai voulu un peu. Parce que ça fait 500 putains d'années qu'elle connaît les sentiments d'Azriel et qu'elle ne lui a jamais dit. Cependant, je comprends pourquoi et je pense qu'Azriel s'en doute d'une manière ou d'une autre. Tout ce que j'espère c'est que lorsqu'elle sera prête à l'avouer aux autres (pas dans 500 ans please) elle prendra Az à part et lui dira en premier. Il mérite au moins ça. Et j'espère qu'ils trouveront tous les deux la personne dont ils ont besoin et qu'ils méritent.[/spoiler]

BROMANCES.

«You belong to all of us, and we belong to you.»
Comme si j'allais louper une occasion de parler bromance. Non mais pour qui vous me prenez? ^^ Bon, c'est pas comme si j'avais plein de trucs à dire. Honnêtement, l'amitié n'a pas vraiment d'importance dans ma vie personnelle et j'ai parfois du mal à même apprécier une amitié dans un roman. Avant Sarah, je ne connaissais même pas le terme "bromance". Et justement Sarah J. Maas présente des amitiés fortes et sincères qui me plaisent énormément, qui me font autant fangirler (toujours pas grammaticalement correct, quand est-ce qu'on l'ajoute au dictionnaire celui-là?) que les romances. Sarah nous offre le genre d'amitié où on s'accepte les uns les autres avec nos points communs et nos différences, les choix qu'on fait et ceux qu'on ne fait pas, des amitiés qui se rapprochent d'avantage d'une famille sur laquelle on peut compter même dans les moments les plus difficiles et pour qui on ferait n'importe quel sacrifice.
«Our family - our court. The Court of Dreams.»
Entre Rhys, Cassian, Mor, Az, Amren, et Feyre, on a le droit à une belle brochette de bromances. Et j'adore quand les garçons s'appellent des frères avec un véritablement sentiment d'attendrissement. Vous voyez où je veux en venir?
«The great joy and honor of my life has been to know you. To call you my family.»

LA FIN.

La fin est tout ce que j'attendais. Tout en émotions et sourires idiots de ma part. Et je ne sais sincèrement pas quoi vous dire.

Un tas d'évènements se déroulent à la fin. Des évènements qui m'ont fait passée par toutes les émotions possibles et imaginables. Des moments qui m'ont fait désespérée, rire, simplement sourire, ou même pleurer. Un peu. Et même des moments qui m'ont amenés un petit peu de paix intérieure.

À la fin, il y a toujours ce silence. Quand vous venez juste de lire le dernier mot et que l'espace d'une seconde votre monde arrête de tourner. Une fraction de seconde pendant laquelle vous êtes perdu, où vous ne savez pas quoi faire. C'est une seconde douce et brutale. Et ACOWAR me l'a donné. Sarah J. Maas me l'a donné. Merci, Sarah.

Maintenant, je n'ai plus qu'à attendre 2018. Je vais me torturer l'esprit jusqu'en 2018. Pauvre petit cerveau... OMG. Je ne sais pas si je survivrai jusque-là! Avant de l'avoir entre les mains, il y a le titre qui sera révélé, le synopsis, et la couverture. Et déjà rien que d'attendre ces petits moments va être une torture. En tout cas, j'ai besoin d'un synopsis. Vite. Au moins pour savoir! Parce que là, on ne sait rien. du. tout. sur le quatrième tome. C'est l'horreur! ^^

Aussi, j'admets avoir une liste de ce que j'espère voir dans les prochains tome. Je n'ai pas pu m'en empêcher. Voici cette liste : [spoiler]∴Je veux découvrir le fils de Feyre et Rhys (celui dont le Carver prenait les traits aux yeux de Feyre). Mais je ne sais pas encore si je veux le voir enfant ou au début de l'âge adulte.

∴ Je veux plus de Cassian et Nesta. Parce qu'à la fin de ACOWAR ils ont certes des sentiments l'un pour l'autre mais il n'y aucune officialisation ni rien qui nous dit qu'ils soient en couple. Je voudrais donc les découvrir sous le point de vue de Nesta ou de Cassian, comme dans Wings and Embers (nouvelle à la fin d'une édition spéciale de ACOMAF). Et puis, je serai curieuse de découvrir s'ils sont mates ou non. Et si c'est le cas, quand le mating bond m'a se déclencher, etc. Et si ce n'est pas le cas, est-ce que ça les dérangerait d'être ensemble en pensant qu'il y a sûrement quelqu'un quelque part qui est leur mate, etc. Tant de questions. ^^

∴ Pareil concernant Varian et Amren. Surtout qu'après la fin de ACOWAR Amren est à présent une High Fae à part entière donc. Et simplement, je voudrais voir d'avantage de ces deux-là. Leur retrouvailles à la fin page 556/557 étaient délicieuses. ♥

∴ Je voudrais en savoir plus sur Eris, l'héritier de la Court de l'Automne. Parce qu'il m'intrigue et que je pense que c'est un personnage que je pourrais véritablement aimé. J'aimerai donc que Sarah se penche sur beau Eris.

∴ Lucien et Elain? À la fin de ACOWAR Elain semblait seulement commencer à faire un pas vers Lucien et j'aimerai vraiment voir leur relation se développer. Elain va finir par définitivement faire le deuil de sa vie d'humaine et de son ex-fiancé humain. Et je pense qu'ensuite elle pourra véritablement avancer vers Lucien qui n'attend que ça. Désespérément. ^^

∴ Je veux découvrir d'avantage de Vassa, qui était l'une des six reines humaines. Cette reine évoquée dans ACOMAF mais qu'on n'avait pas encore eu l'occasion de rencontre avant la fin de ACOWAR. Elle est sous l'emprise d'une malédiction et retenue captive sur le continent par un mystérieux lord. J'aimerai en savoir plus sur sa malédiction; pourquoi elle l'a reçue et comment elle va la briser. Je voudrais savoir qui est ce fameux lord... Et puis, Vassa a proposé une place à Jurian à sa court (quand elle se sera débarasser de son lord et de sa malédiction, je suppose) alors j'aimerai les découvrir tous les deux. Voir une alliance se former entre Vassa et Jurian. Ce qui permettrait de retrouver Jurian (que j'aime beaucoup). Alors pourquoi pas?

∴ Pour finir, je voudrais voir quand et comment Mor va annoncer à Azriel (et aux autres) sa préférence pour les femmes. Je voudrais la voir dans une romance F/F. Et du côté de Azriel, je voudrais qu'il ait une nouvelle histoire d'amour. Qu'il rencontre quelqu'un qui l'aime comme il le mérite. Parce qu'il le mérite. J'arrête pas de me dire que leur mate respectif est quelque part et je voudrais les voir découvrir le mating bond et tomber amoureux de quelqu'un de nouveau... [/spoiler]
Je sais, ça fait beaucoup. Mais je croise les doigts pour que Sarah cale tous ça dans les prochains tomes. Je lui fais confiance. :)

Alors voilà, je crois que c'est tout, je m'arrête là. Waouh. En conclusion, ACOWAR est un troisième tome génial, addictif, et un énorme coup de cœur. C'est la fin de l'histoire de Feyre et Rhysand mais pas la fin de la saga ACOTAR. Ce qui fait que j'ai leur cœur seulement à moitié brisé, en fait. ;)

«I'll see you on the other side.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/12/a-court-of-wings-and-ruin-sarah-j-maas/

par Sheo
Il était une fois, Tome 1 : Nicholas Il était une fois, Tome 1 : Nicholas
Emma Chase   
http://www.my-bo0ks.com/2018/01/il-etait-une-fois-tome-1-nicholas-emma-chase.html

C’était sans doute le roman qui me rendait le plus curieuse possible. Parce que, avouons-le, les romances j’en vois énormément passer et je suis très, très friande de ça, mais une histoire de royauté, prince, héritage et cie, ça, ça ne court pas les rues du moins en roman.

Il était une fois, tome 1 : Nicholas avait donc déjà tout pour lui avant même de le commencer. Et je vous avoue également que je suis fan de la couverture. Sobre, classe et juste un soupçon de sexy de quoi rendre curieuse tout en restant dans le mystère !
Je n’avais encore jamais lu de roman d’Emma Chase (oui, oui, c’est possible) mais j’en avais entendu le plus grand bien. Une chose est certaine, l’auteure sait dès le début captivé son lecteur. Je me suis très rapidement mise dans l’ambiance d’Il était une fois. Dois-je préciser que ce thème me fait rêver dès qu’il y a un peu de « paillettes » ? J’ai trouvé intéressant de découvrir l’envers du décor avec la Reine, les règles et les contraintes d’un tel statut.

Pour tout vous dire, lorsque j’ai lu ce premier tome, Nicholas, j’ai assez rapidement repensé à Princesse malgré elle et tout dernièrement A Christmas Prince sur Netflix. Quand je vous dis que je suis une fan de ce genre d’histoire, je ne vous mens pas… Quoiqu’il en soit, j’ai de suite été dans l’ambiance. Emma Chase nous offre une histoire de Cendrillon des temps modernes avec juste ce qu’il faut pour être émerveillé.
Parlons maintenant personnages. Olivia est une héroïne attachante, douce et d’une gentillesse sans limite. Elle fait tout pour aider sa famille, son père, son héros mais aussi sa jeune sœur. Son caractère facile et son aisance ne l’empêcheront pas de remettre à sa place un homme et encore moins un Prince.
Ce Prince n’est autre que Nicholas. Avec le décès de ses deux parents, il est le futur roi de Wessco une fois que sa grand-mère, la Reine ne sera plus là. Des responsabilités auquel il a été préparé toute sa vie. En revanche, il est dans l’obligation de se trouver une épouse dans les trois mois qui viennent. Une épouse digne de la couronne et validée par la Reine actuelle. Une tâche des plus compliquée qu’il compte bien retarder au maximum. Lors d’une escapade dans le but de retrouver son frère Henry à New-York, il va faire une rencontre qui pourrait tout changer.
Concernant sa personnalité je suis un peu plus sur la réserve. Certains points m’ont fait grincer des dents à quelques reprises. Si j’ai aimé le côté responsable, attentionné et sur de lui, le reste m’a un peu fait l’effet d’un goujat par excellence. Pour le côté romantique, c’était un peu limite et c’est surtout ce qui m’a manqué. Des scènes de sexe assez répétitive, au détriment des moments romantiques et mignons.
La relation Olivia/Nicholas nous offre son lot de retournements. Leur rencontre des plus originales m’a vraiment amusé et l’humour reste présent tout au long de leur relation. C’est rafraîchissant et apporte vraiment de la légèreté. Eux qui ne s’attendaient pas à passer plus de trois mois ensemble, auront bien du mal à se séparer.
Autre point fort du roman et pas des moindres c’est le côté famille. D’abord, Olivia avec son père et sa sœur, dont les liens sont très forts et m’ont beaucoup touché mais aussi et surtout la relation Nicholas/Henry. Les deux frères sont radicalement différents et affrontent la vie de façon assez opposée. Pourtant, ils se soutiennent et nous offre de beaux moments. L’humour d’Henry m’a d’ailleurs vraiment conquise. Il ne va pas sans dire que j’ai hâte de le découvrir dans le second tome…
En conclusion, Il était une fois, tome 1 : Nicholas m’aura fait rêver et croire aux contes de fées modernes sans pour autant tomber dans l’excès. Je conseille donc volontiers cette série !

par Carole94P
La Conspiration, tome 1 La Conspiration, tome 1
Maggie Hall   
LA CONSPIRATION est pour moi une déception...

Tout d'abors, j'ai trouvé que l'histoire n'était pas du tout crédible. Avery qui est le personnage pricipal, ne connait pas sa famille ( sauf sa mère). Elle rencontre dans son lycée ...... Au cours d'un bal, une personne nomée.... la menace d'un couteau et lui demande de le suivre pour lui présenté sa famille. Et là WTF??!!! Elle le suit, elle est toute contente de rencontrée sa famille qui se trouve à l'autre bout du monde (en France). Elle prend donc l'avion de son plein grés avec son agresseur... Après être arrivée en FRance elle prévient sa mère (enfin!!). Et pusi après elle part en boîte à Istanbul ^^' Je n'ai donc pas accroché à Avery que j'ai trouvé trop bête, trop lisse...

Pour les personnages masculins, c'est aussi bof, bof. Jack m'a énervé, c'est limite si j'avais pas envie de le taper. J'ai préféré Stellan, mais j'aurai préféré qu'il soit plus développer, cela aurait été parfait!

Par contre j'ai trouvé l'intrigue très originale, c'était très intrigant. J'ai bien aimé l'idée de l’énigme, dommage qu les réponses étaient trop faciles à trouver...

Pour le style de l'auteur rien à redire, c'était simple et fluide.

Pour conclure, ce livre est une déception. Le résumé faisait référence à la Sélection et Da Vinci Code, je n'ai pas lu La Sélection donc je ne sais pas si ça se rapproche, mais pour Da Vinci Code je n'ai pas trouvé de points communs ^^' N’hésitez pas à le lire quand même, peut que vous aimerez.

par April11
Jamais plus Jamais plus
Colleen Hoover   
Ok, vous êtes prêts ? Oubliez tous les livres que vous avez pu lire de Colleen Hoover. Oubliez toutes les romances, tous les personnages qu'elle a créé. Plongez dans ce livre à l'aveugle. Ne lisez pas d'extraits. Si vous pouvez l'éviter, ne lisez pas le synopsis non plus. À vrai dire arrêtez tout de suite de lire ma critique et foncez en librairie acheter ce livre.
Il va vous détruire. Il va vous reconstruire. Il va vous changer comme peu de livre en sont capables. Il va vous pousser à vous questionner sur ce que vous pensez réellement, vous incitez à revoir vos points de vu. Il va vous offrir du recul sur des situations qui vous paraissaient inéchangeables. Il va vous donner envie d'hurler et de pleurer. Il va faire battre votre coeur à toute allure. Il va tout simplement vous donner l'impression d'être dans la peau de Lily, de partager ses joies, ses doutes, ses peurs, ses peines, ses amours. Son humanité. Lily n'est pas votre héroïne que vous rencontrez dans la plupart des livres, celle qui a réponse à tout et qui fait les bons choix aux bons moments. Lily c'est vous. Vous n'êtes plus spectateur, vous êtes acteur. Vous êtes les défauts du personnage, et vous êtes ses forces. Vous êtes les choix qu'elle fait. Vous allez en comprendre certains et en rejeter d'autres. Vous êtes embarquer dans cette quête de vérité car ce n'est plus Lily qui cherche a découvrir cette vérité mais c'est vous aussi. Et vous voulez la connaître peut-être encore plus que Lily. Voilà ce qui fait la force de ce livre. Vous tirez autant de leçons de ce livre que les personnages eux même, peut-être même encore plus. Tellement d'émotions, tellement... Si vous n'êtes pas affectés ne serait-ce qu'un minimum par les mots et l'histoire de ce livre, alors vous n'êtes pas humain.
Je ne saurais le répéter, et je ne suis pas la seule à le dire, évitez les spoilers à tout prix. Rien que connaître le sujet du livre vous gâchera l'aventure, et ce livre mérite d'être respecté à sa juste valeur. Personne ne peut avoir la même réaction face à ce livre, et il est indispensable qu'il soit seulement découvert par vos propres yeux pour que vous en compreniez la profondeur. Ayez confiance en lui. Ayez confiance en Colleen Hoover, je vous promets que vous ne serez pas déçu. C'est une magnifique histoire comme on en voit peu. Je n'ai jamais lu une dédicace aussi intense, poignante et émouvante que celle que nous offre Colleen à la fin. Bravo madame pour ce chef d'œuvre.
Sous la même étoile Sous la même étoile
Kelley York   
4,5/5

http://wandering-world.skyrock.com/3275073518-SOUS-LA-MEME-ETOILE-TROIS-C-URS-A-L-UNISSON.html

SOUS LA MÊME ÉTOILE résonne un joli coup de poing au cœur, une lecture frappante, touchante et hyper émouvante que j'ai énormément apprécié. Les personnages principaux – à savoir Hunter, Ash et Chance – sont très réalistes, profondément humains et ultra attachants. Par ailleurs, Kelley York possède une plume que j'ai trouvé à la fois douce et passionnante. Chaque mot est comme un papillon sur les lèvres. De plus, le fil conducteur de ce roman est absolument renversant et extrêmement entêtant. On veut toujours en savoir plus. Néanmoins, je reste (très, très) légèrement sur ma faim vu la conclusion du récit, mais je suis tellement divisé que je vous laisse découvrir mon point de vue là-dessus à la fin de l'article.

Rien qu'en l'espace de quelques pages, je me suis senti proche d'Hunter et de sa sœur, Ashlyn. En effet, ils sont aussi adorables l'un que l'autre. Hunter est un garçon vraiment touchant, à la fois intelligent et doté d'une gentillesse hyper attendrissante. J'ai énormément aimé faire ce voyage à ses côtés. Plus l'histoire avance et plus il se pose des questions sur son identité. Ses doutes, ses craintes et ses désirs ont un jour été les miens et je me suis très facilement retrouvé en lui. On veut sans cesse l'aider, le rassurer et le prendre dans nos bras pour lui dire que tout va bien se passer. Kelley York est parvenu à rendre ce personnage ultra crédible et vraiment convaincant. Il en va de même avec sa sœur, Ash, qui est un pilier fondamental de cette histoire. Toujours à l'écoute, pétillante et capable de lire entre les lignes mieux que tout le monde, elle m'a complètement ensorcelé. La relation qu'elle entretient avec Hunter m'a beaucoup rappelé le lien que j'ai avec ma sœur et j'ai trouvé cela tout simplement incroyable de la part de l'auteure de parvenir à reconstituer à l'écrit un tel rapport fusionnel. Le duo qu'ils forment est aussi craquant et rafraîchissant qu'il est poignant et amusant.

Chance, quant à lui, est indéniablement un protagoniste à part : à part par rapport à Hunter et Ash, par rapport au monde, par rapport à tous les autres personnages de roman. Vraiment. Sa personnalité est très ambigüe, très complexe, très paradoxale et pratiquement impossible à entièrement cerner. Il se livre à la fois totalement et absolument pas du tout. Il est drôle, mûr et d'une ouverture d'esprit hors-pair mais également très mystérieux et ultra secret. J'ai vraiment adoré Chance. L'extrême dualité qui émane de lui est intimidante et désarmante et c'est précisément ce qui le rend si charmant et fascinant. Sa relation avec Hunter et celle qu'il entretient avec Ash sont à la fois très proches et totalement différentes. On sent juste qu'il y a beaucoup d'amour au sein de ce trio et tous gravitent les uns autour des autres. J'imagine que c'est un ici l'un des points clés du roman : l'amour, sous toutes ses formes, sans condition ni physique. A travers Chance, l'auteure nous livre un magnifique message d'acceptation. Sincèrement, j'ai été frappé par le génie de Kelley York et la morale qu'elle nous transmet grâce à ses personnages.

L'intrigue peut paraître plutôt simpliste mais s'avère finalement être hyper bouleversante. Je ne m'attendais pas du tout à découvrir de telles révélations finales et je dois bien avouer que j'ai été très agréablement surpris par la tournure des choses. Le rythme va crescendo, la tension ne fait que s'accentuer et les ultimes chapitres sont, finalement, à couper le souffle. Plus on avance dans le roman et plus on veut en savoir. Cependant, l'une de nos plus grosses interrogations reste en suspens et, comme je le disais au début de ma chronique, je suis plutôt mitigé à ce sujet. En effet, habituellement j'ai beaucoup de mal avec les fins ouvertes et celle de SOUS LA MÊME ÉTOILE nous laisse sur un énorme point d'interrogation. Du coup, je suis un peu frustré. Cependant, cette conclusion colle tellement bien au personnage qui en est à l'origine que je ne peux qu'applaudir l'auteure et être d'accord avec elle. Vous l'aurez compris : je suis plutôt dans le flou. Je suis à la fois complètement convaincu étant donné que cette fin reste fidèle à la réalité de tout le roman et légèrement déçu de ne pas en savoir plus.

En résumé, SOUS LA MÊME ÉTOILE est une lecture passionnante et percutante qui aborde avec beaucoup de retenue et de délicatesse des thèmes aussi touchants qu'à fendre le cœur. Rencontrer Chance, Hunter et Ash a été une véritable opportunité à mes yeux et ils me manquent tous déjà terriblement. Kelley York nous livre, ici, une histoire extrêmement réaliste et pleine de messages très importants qu'il serait regrettable de manquer. Un récit poignant et fracassant que je vous conseille fortement de découvrir dès sa sortie en librairie !

par Jordan
Les Royaumes Invisibles, Tome 2 : La Captive de l'Hiver Les Royaumes Invisibles, Tome 2 : La Captive de l'Hiver
Julie Kagawa   
Ca y est, je l'ai fini, cette fameuse suite que j'attendais avec impatience. Et bien sûr, je l'ai adorée.

Meghan se retrouve à la Cour d'Hiver, contrainte de tenir sa promesse faite à Ash. Elle reste donc captive de ce royaume où elle n'est franchement pas la bienvenue. Bien sûr, elle réussit ensuite à s'échapper et s'en suit une série d'aventures toutes aussi rebondissantes les unes que les autres !


Innocent, tome 3 Innocent, tome 3
Shin'Ichi Sakamoto   
Que dire ? Ma série favorite et ce tome le confirme une fois de plus !

par Luna6