Livres
483 402
Membres
470 733

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par anonyme 2012-08-31T13:57:28+02:00

L'espoir, c'est comme un éclat de verre planté dans ton pied. Tant qu'il reste enfoncé dans ta chair, il te fait souffrir à chaque pas. Tandis que si on te l'enlève, ça saignera pendant un moment, ça prendra un bout de temps avant que la plaie ne soit guérie, mais, au bout du compte, tu pourras réapprendre à marcher normalement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Megami 2012-01-09T19:30:04+01:00

Lorsque la demi-heure fut écoulée, il sut qu'il ne reverrait jamais sa fille. Elle avait ouvert la porte, s'était retournée une dernière fois vers lui, puis était entrée dans la pièce où l'attendait le vieil homme. Mais Joséphine, sa fille de douze ans, ne devait plus en sortir. Il en était certain. Plus jamais il ne reverrait son sourire radieux, le soir, quand il allait se coucher. Plus jamais il n'éteindrait sa petite lampe de chevet aussitôt après qu'elle se fut endormie. Et plus jamais il ne serait réveillé au milieu de la nuit par ses cris stridents. Cette certitude s'imposa brutalement à lui, le laissant en état de choc.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Laurine-25 2019-10-03T21:04:10+02:00

Au moment précis où il décrocha le téléphone, un éclair illumina la plage. Viktor reposa immédiatement le combiné et commença à

compter lentement. Il n’était arrivé qu’à quatre quand la maison fut secouée par un violent coup de tonnerre. L’orage devait être à moins de deux kilomètres. Il fit vite le tour de toutes les pièces en débranchant tous les appareils électriques, afin d’éviter qu’ils fussent endommagés. Après s’être occupé du petit téléviseur qui se trouvait dans la chambre d’Anna, il constata que celle-ci bougeait dans son sommeil en poussant de profonds soupirs. Son état semblait s’améliorer de minute en minute. D’ici à une ou deux heures, elle serait à nouveau sur pied.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Odlag 2018-06-07T11:57:34+02:00

La vérité est comme un puzzle, à ceci près que le nombre d'éléments qui la constituent n'est pas connu à l'avance. Or elle ne peut apparaître qu'une fois que tous les morceaux de la mosaïque ont été assemblés.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Odlag 2018-06-07T11:55:42+02:00

- Tu sais quoi, Viktor ? L'espoir, c'est comme un éclat de verre planté dans ton pied. Tant qu'il reste enfoncé dans ta chair, il te fait souffrir à chaque pas. Tandis que si on te l'enlève, ça saignera pendant un moment, ça prendra un bout de temps avant que la plaie soit guérie, mais, au bout du compte, tu pourras réapprendre à marcher normalement. C'est ce qu'on appelle le deuil. Et je crois que tu devrais finir par t'y mettre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Papillotte34 2018-04-25T07:50:37+02:00

Tu sais quoi Viktor? L’espoir, c’est comme un éclat de verre planté dans ton pied. Tant qu’il reste enfoncé dans la chair, il te fait souffrir à chaque pas. Tandis que si on te l’enlève, ça saignera pendant un moment, ça prendra un bout de temps avant que la plaie soit guérie, mais, au bout du compte, tu pourras réapprendre à marcher normalement. C’est ce qu’on appelle le deuil.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lelette1610 2017-09-20T21:14:30+02:00

Il jeta un bref regard par la fenêtre mais détourna rapidement les yeux, car la mer semblait lui renvoyer le reflet de sa propre mélancolie. Le vent sifflait au-dessus de la toiture en roseaux et soulevait les vagues vers le ciel. On était fin novembre, et l'hiver approchait à grands pas.

Comme la mort, songea Victor...

Afficher en entier
Extrait ajouté par annick69 2017-08-25T12:33:24+02:00

Lorsque la demi-heure fut écoulée, il sut qu'il ne reverrait jamais sa fille. Elle avait ouvert la porte, s'était retournée une dernière fois vers lui, puis était entrée dans la pièce où l'attendait le vieil homme. Mais Joséphine, sa fille de douze ans, ne devait plus en sortir. Il en était certain. Plus jamais il ne reverrait son sourire radieux, le soir, quand il allait la coucher. Plus jamais il n'éteindrait sa petite lampe de chevet aussitôt après qu'elle se fut endormie. Et plus jamais il ne serait réveillé au milieu de la nuit par ses cris stridents.

Cette certitude s'imposa brutalement à lui, le laissant en état de choc.

Lorsqu'il se releva, il lui sembla que son corps ne demandait qu'à rester assis sur sa chaise en plastique branlante. Il crut un instant que ses jambes étaient prêtes à céder sous son poids et qu'il allait s'étaler de tout son long sur le parquet usé de la salle d'attente, entre la grosse ménagère venue soigner son psoriasis et la table basse couverte de vieux magazines. Mais il n'eut pas même le soulagement de s'évanouir. Il restait pleinement conscient.

Les patients sont soignés non dans l'ordre de leur arrivée mais selon l'urgence de leur cas. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2017-08-18T21:10:21+02:00

La vérité est comme un puzzle, à ceci près que le nombre d'éléments qui la constituent n'est pas connu à l'avance. Or elle ne peut apparaître qu'une fois que tous les morceaux de la mosaïque ont été assemblés.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kura-kura 2017-08-16T12:13:08+02:00

Du doute à la certitude, il n'y a qu'un pas, celui qui sépare la vie de la mort.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode