Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Therese-2 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Kasane, Tome 2 Kasane, Tome 2
Daruma Matsuura   
Même si je n'avais vraiment pas accroché au premier volume, j'ai tout de même lu le second car il m'a été prêté par une amie.
Au final, je suis plutôt satisfaite de l'avoir lu, parce qu'il m'a donné une meilleure image de la saga. Bien que ce ne soit toujours pas un coup de coeur (loin de là) et que je ne sois ni fan des graphismes, ni attachée aux personnages, je dois admettre que ce deuxième tome était plus intéressant que le premier qui ne m'avait absolument pas convaincu.

En effet, ici, le personnage de Nina que l'on rencontrait rapidement dans le tome précédent s'affirme et on en apprend même davantage sur son passé, sur sa personnalité, et sur ses sentiments envers Ugo, le metteur en scène. D'ailleurs, je suis sûrement la seule, mais je me suis rendue compte que je préfère largement Nina à Kasane, que je soutiens davantage la première, et que j'espère de tout coeur qu'elle pourra elle aussi devenir une actrice talentueuse, qu'elle récupérera son visage, qu'elle ne sera plus utilisée par l'héroïne, et qu'elle finira avec Ugo.

En fait, je trouve Nina bien plus attachante et profonde que Kasane. Cette dernière est seulement laide et sombre, voulant à tout prix devenir une actrice de renom, et utilisant tous les gens à sa portée pour atteindre son but. En fait, elle est vraiment froide, et même si elle inspire la pitié au premier abord, elle se révèle très calculatrice, manipulatrice et cruelle quand on la connaît mieux. Elle ne fait pas confiance aux gens, a tué une camarade en primaire (et n'a aucun remord à propos de cet épisode, comme s'il ne s'était jamais déroulé!), s'est servie de la seule fille qui essayait de l'aider et de la soutenir, et utilise désormais Nina comme si elle ne la considérait pas comme une humaine! On voit clairement qu'elle se fiche bien des problèmes de la jeune femme, qu'elle ne pense qu'à elle, qu'à son propre plaisir, et qu'elle ne se met pas une seule seconde à la place de Nina, qu'elle ne pense jamais à quel point cela doit être horrible de devoir échanger son visage chaque jour avec une inconnue.

Contrairement à Kasane, Nina est une jeune fille qui semble d'abord prétentieuse et chanceuse, mais qui est en réalité une personne fragile, qui a toujours été seule, et qui cherche seulement le bonheur, et surtout, qui veut juste exister auprès de quelqu'un (et notamment auprès de l'homme qu'elle a toujours aimé, Ugo).
Elle se retrouve en fait enchaînée à Kasane qui se sert d'elle, et chaque fois qu'elle désirait parler au metteur en scène, se rapprocher de lui, etc me faisait de la peine pour elle.
C'est pourquoi je la soutiens à 100% face à Kasane, et j'espère bien que l'héroïne ne gâchera pas l'histoire d'amour de Nina! Après tout, son rêve est de devenir une grande actrice, non? Alors qu'elle ne brise pas celui de Nina qui est de rencontrer l'amour...

Bref, ce tome-ci m'a fait ressentir bien plus de sentiments et même si je ne suis pas sûre de lire la suite, j'espère que Nina aura davantage de chance dans les prochains chapitres.

par Cassy33
Blue Spring Ride, Tome 4 Blue Spring Ride, Tome 4
Io Sakisaka   
Dans ce tome, j'avoue avoir été un peu agacée par l'égoïsme de Futaba qui voulait à tout prix savoir ce qui s'était passé entre Kou et Makita. Au final, la vérité est dévoilée et c'est pile à ce moment que le fait qu'elle ne pense qu'à son nombril explose je trouve (surtout qu'elle en prend subitement conscience plus précisément.) Les deux filles courent après un gars qui s'est barricadé car il a souffert et elles, elles ne sont intéressées que par leurs romances je dirai (elles n'étaient pas au courant, certes, mais dans leur démarche, elles n'étaient pas très portés sur comprendre sincèrement Kou (sauf Futaba qui l'épiait). Makita plus particulièrement est très portée sur la romance vu comment elle est (brusquement, bizarrement, et illogiquement) tombée amoureuse de Kou (non, je ne trouve pas que parce qu'il l'a aidé à traversé une rivière cela vaut de lui dédier son amour) et par les réactions qu'elle a par la suite, ainsi que son appréhension dû au rapprochement de Kou et de Futaba. Ce qui fait que le banal shojo prend un tournant un peu plus "sérieux" je dirai, dramatique et intéressant. Sur une note de tristesse, on découvre la personnalité de Kou plus en profondeur, et notamment la raison de son changement. Et puis des retrouvailles familiale, un pardon de soi, la levée progressive du malaise suite au passage de la tempête (là Futaba marque un bon point à mes yeux) C'est sans conteste le tome que j'ai préféré jusqu'à présent.
Blue Spring Ride, Tome 5 Blue Spring Ride, Tome 5
Io Sakisaka   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Les efforts de Futaba et l'apparition de Toma, un garçon d'une autre classe qui parle de plus en plus à cette dernière semblent avoir poussé Ko à prendre des initiatives. Il y a dans ce tome comme un parfum de nostalgie. Une opportunité pour nos deux protagonistes de finir ce qui a été commencé au temps du collège. Mais est-ce aussi facile?
Je suis fascinée par la capacité de la mangaka à capter le tourment amoureux adolescent. Au delà des mots prononcés ce sont ceux laissés en suspend, tous ces gestes, ces attitudes, ces silences, ces non-dits sur lesquels le lecteur peut transposer ses propres sentiments sans qu'on lui en impose un en particulier qui font la force de cette série.
Blue Spring Ride, Tome 6 Blue Spring Ride, Tome 6
Io Sakisaka   
Ce sixième tome était aussi excellent que les précédents et je crois que c'est celui qui m'a le plus bouleversé.
On assiste d'abord à des rapprochements entre Kô et Futaba [spoiler]- la scène du baiser accidentel était adorable, mais j'ai commencé à rager quand Mabuchi a dit que ce n'était qu'un accident. Heureusement, il s'est bien rattrapé en l'embrassant de nouveau ! C'était leur première fois, et j'ai trouvé ce passage très romantique et parfaitement bien dessiné.[/spoiler] à des initiatives de la part de Tôma, puis à quelques complications qui ont eu le mérite de fortement m'agacer. [spoiler]Ah, qu'est-ce que je déteste l'ancienne amie de Kô ! Elle arrive pile au mauvais moment, on voit bien qu'elle est amoureuse de Mabuchi et qu'elle veut le "voler" à Futaba... Ses remarques destinées à bouleverser notre héroïne et ses plans qui la rapprochent de son ancien ami ont le don de m'énerver. Le pire, c'est qu'elle n'a pas l'air foncièrement méchante, et elle ne s'attaque pas directement à Futaba, mais on remarque bien qu'elle veut clairement lui montrer sa supériorité et le fait qu'elle ne pourra jamais sortir avec Kô... Bref, je suis impatiente que ce personnage arrête d'interférer dans leur relation ![/spoiler]

Concernant le triangle amoureux, je n'arrive toujours pas à me décider... Autant j'adore Mabuchi depuis le premier tome, autant je me suis immédiatement prise d'affection pour Tôma dès son arrivée (au quatrième ou cinquième tome, je ne sais plus).
Sinon, je suis satisfaite que les deux amies de Futaba soient toujours aussi importantes et qu'elles aident régulièrement notre héroïne, puisque je suis friande des histoires d'amitié. Quant à Kominato, il me fait souvent rire et j'attends avec impatience qu'il parvienne à sortir avec Shûko ! Ah et d'ailleurs, qu'est-ce que j'apprécie qu'il se mettre en travers du chemin de l'amie de Kô ! J'espère que ce dernier va vite ouvrir les yeux et arrêter de faire souffrir Futaba.

Quant à la fin, je partage l'avis des autres lectrices... C'est ignoble de terminer le chapitre ainsi... [spoiler]Au début, je n'avais pas capté que Kô déchirait la page de son carnet où il avait écrit le nom de Futaba quand il était plus jeune... Et quand je m'en suis rendue compte, j'étais à la fois triste pour notre héroïne, et agacée contre Mabuchi. D'ailleurs, c'est peut-être pour ça que j'apprécie autant Tôma que lui. Parce qu'au moins, le blond n'est pas tiraillé entre deux filles, et il ne veut que le bonheur de Futaba. Mais bon, je me doute bien qu'elle finira avec Kô, rien qu'à voir les couvertures des derniers tomes...[/spoiler]

Pour résumer, j'ai beaucoup aimé replonger dans cet univers et retrouver Futaba, Kô, Tôma et les autres ! Blue Spring Ride est un shôjo qui se différencie des autres mangas du genre, qui ne s'essouffle pas, et qui reste beaucoup moins niais que la plupart des histoires d'amour que j'ai lu ! Bref, suis impatiente de connaître la suite et de voir la tournure que le triangle amoureux va prendre dans les prochains tomes !

par Cassy33
Need Need
Joelle Charbonneau   
Ok, ce livre est une TUERIE ! Je l'ai dévoré en quelques heures, sans pauses. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça m'arrive très rarement. Mais là, je n'ai tout simplement pas pu décrocher avant de connaître le fin mot de cette histoire.
A aucun moment je n'avais imaginé ce qu'allait être ma lecture en achetant ce livre, puis en le débutant plusieurs mois après. Je n'imaginais pas grand chose en vérité, à part une simple histoire de réseaux sociaux qui tourne mal, comme souvent. Et en fait c'est tellement plus. C'est un véritable thriller, mené parfaitement de A à Z. C'est imprévisible, chaque personnage a sa propre personnalité bien distincte. Chacun réagit différemment, et le moins qu'on puisse dire c'est que chaque situation parvient à nous faire réagir, nous lecteurs. J'ai à un moment donné failli balancer mon livre dans la pièce tant la situation était injuste pour notre personnage principal, Kaylee. J'ai eu les larmes aux yeux quand sa situation ne faisait qu'empirer, alors que dans le fond, c'est un des personnages les plus gentils qu'il m'ait été permis de "rencontrer" grâce à la littérature. Elle veut profondément faire le bien. Elle pense aux autres avant de penser à elle. Et ce qui est atroce, c'est que ses actions, toutes dictées par l'amour et le désir de bien faire, lui retombent systématiquement dessus. Et de façon pour le moins violente. J'étais horrifiée et très très très énervée face à ça (que voulez-vous, je voue une haine profonde envers l'injustice).
Mais quoi qu'il en soit, toute l'histoire est ficelée à merveille. La fin est une fin ouverte, ce que je déteste du plus profond de mon âme (oui, c'est pour dire à quel point je hais ça). Et pourtant... aussi étrange que celui puisse paraître, j'espère vraiment qu'il n'y aura pas de suite. Parce que cette fin me suffit. Nous en savons assez selon moi.
Et je peux assurément affirmer que, après la saga "l'élite", et maintenant avec Need, Joëlle Charbonneau se place parmi mes auteurs favoris!
Comment ? Vous n'avez pas encore lu cette merveille ? Mais pauvres fous, filez donc de suite dans la librairie la plus proche pour l'acheter et le dévorer sans plus tarder ! Vous ne serez pas déçus =D
Il faut désobéir Il faut désobéir
Didier Daeninckx   
Dans la même collection que le déjà renommé Zappe la guerre de Pef, régulièrement présenté aux élèves dans le cadre du « devoir de mémoire » prôné par le Ministère de l’Education Nationale, cet ouvrage simple sonne juste, ne s’embarrasse pas de détails et ne cherche pas à verser dans le pathos. Illustré par des aquarelles pertinentes de Pef – qui sait parfaitement choisir un cadrage adapté aux situations, sous le couvert de dessins enfantins – l’album retrace en quelques anecdotes la vie au début des années 40, les escapades et bêtises des gamins, leur insouciance soudain brisée par les lois de Vichy : car le grand-père d’Alexandra, et sa meilleure amie Sarah, sont tous deux juifs. Petit à petit, les loisirs se restreignent au même titre que leurs libertés, et l’étoile jaune vient orner leur poitrine à la place de celle des sheriffs qu’ils admiraient dans les salles de projection…

Un style volontairement direct, un vocabulaire simple nous retrace cette histoire dans laquelle Pierre, le policier, intervient régulièrement pour les tancer, les raccompagner à la maison, leur confisquer les postes de radio et même les convoquer afin qu’ils soient enregistrés. Pierre, symbole de l’autorité, grand gaillard aux yeux vifs. Pierre qui, un matin, au lieu de les rafler, leur ordonne de s’enfuir et de se cacher car

Il faut parfois désobéir pour rester un homme.

Malgré un choix de photos pas toujours judicieux qui accompagnent les petits paragraphes explicatifs (de l’élection d’Hitler au jugement de Nuremberg, en passant par les camps de concentration), cette histoire dans l’histoire se permet le luxe de ne pas appuyer là où ça fait mal, de ne pas en faire trop et de demeurer digne : après tout, il ne s’agit que d’un épisode tragique parmi des milliers d’autres, mais également, et à travers cela, de l’héroïsme ordinaire d’un homme extraordinaire (la dédicace en exergue précise d’ailleurs qu’avec ses sept collègues du Commissariat Central de Nancy, il a permis à près de 300 Juifs d’échapper à la rafle de juin 1942 en désobéissant aux ordres de Vichy).

par Vance
Akuma To Love Song, Tome 2 Akuma To Love Song, Tome 2
Miyoshi Toumori   
Superbe graphisme. Les chibis avec les bouches de neko sont trop kawaï !!

par loana585
Les deux Van Gogh Les deux Van Gogh
Hozumi   
J'ai adoré ce manga, inspiré librement de la vie de Vincent Van Gogh, le célèbre peintre et qui suit l'ascension sociale des frères Van Gogh.

Ce manga était très prenant. La relation entre les deux frères est l’axe principal : nous les suivons sur une bonne partie de leur vie, des débuts de Vincent en tant que peintre jusqu’à sa mort. Hozumi nous livre ici une version très romancée de la vie de ces deux frères mais celle-ci tient la route.

Visuellement, c’était aussi un régal. Les dessins sont très beaux, les bulles étaient bien lisibles et c’était très bien écrit. Dès les premières pages, je suis rentrée dans l’ambiance et je n’ai pu reposer le manga, à regret, qu’une fois la dernière page tournée…

Pour conclure, Les Deux Van Gogh est un manga au parti pris intéressant. En proposant une biographie romancée de la vie des deux frères, ce manga a su éveiller ma curiosité à propos de la vie de cet artiste dont, au final, je ne sais pas grand chose. Bien que volumineux, on en vient à regretter qu’il ne soit pas plus long et qu’il ne s’agisse que d’un one-shot… Mais cela ne m’empêche pas de le ranger dans les coups de cœur, bien au contraire !

Ma chronique ici : http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2015/04/les-deux-van-gogh.html
Gambling School, tome 4 Gambling School, tome 4
Tôru Naomura    Homura Kawamoto   
Encore un très bon tome. Néanmoins le suspense est gâché par la logique que suis l'histoire.

par prissou79
Gambling School, tome 5 Gambling School, tome 5
Tôru Naomura   
Point de vue réalisme, ce n'est pas terrible. La bêtise des personnages peut être poussée trop loin, trop d'argents parié (comment ils peuvent en avoir autant ? sans travailler ?).
La seule chose qui me pousse à continuer c'est la découverte de nouveaux jeux plutôt intéressant ! Et un petit suspense pour avoir le fin mot des parties et la triche utilisée.