Livres
477 897
Membres
458 998

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Looryn 2012-10-14T08:50:02+02:00

"Lorsque l'avenir est sans espoir, le présent prend une amertume ignoble."

Afficher en entier
Extrait ajouté par marquisedemerteuil 2011-08-24T00:07:18+02:00

«Tous ces gens-là sont aveugles : ils n'aiment pas.»

Afficher en entier
Extrait ajouté par heidelbergien 2013-08-16T16:21:58+02:00

Il y a des amateurs qui font un détour pour ne pas manquer une de ces représentations de la mort. [...] Les femmes étaient en grand nombre ; [...] Un jour, Laurent vit une de ces dernières qui se tenait plantée à quelques pas du vitrage, en appuyant un mouchoir de batiste sur ses narines. [...] Elle regardait un cadavre. Sur une pierre, à quelques pas, était allongé le corps d'un grand gaillard, d'un maçon qui venait de se tuer net en tombant d'un échafaudage ; il avait une poitrine carrée, des muscles gros et courts, une chair blanche et grasse ; la mort en avait fait un marbre. La dame l'examinait, le retournait en quelque sorte du regard, le pesait, s'absorbait dans le spectacle de cet homme. Elle leva un coin de sa voilette, regarda encore, puis s'en alla.

Par moments, arrivaient des bandes de gamins, des enfants de douze à quinze ans, qui couraient le long du vitrage, ne s'arrêtant que devant les cadavres de femmes. Ils appuyaient leurs mains aux vitres et promenaient des regards effrontés sur les poitrines nues. Ils se poussaient du coude, ils faisaient des remarques brutales, ils apprenaient le vice à l'école de la mort.

C'est à la Morgue que les jeunes voyous ont leur première maîtresse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par petitefée 2011-10-16T23:02:42+02:00

"Laurent trouva sa maîtresse belle. Il n’avait jamais vu cette femme…. Elle s’éveillait comme d’un songe, elle naissait à la passion"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gollum 2016-05-02T20:43:06+02:00

"Laurent avait deviné juste : il était devenu l'amant de la femme, l'ami du mari, l'enfant gâté de la mère."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gollum 2016-05-02T18:42:01+02:00

"Vous ne pouvez causer deux minutes avec un imbécile sans lui faire comprendre qu'il est un imbécile."

Préface.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AnnaBleuen 2015-10-04T11:29:08+02:00

«Les gens meurent quelques fois seulement c'est dangereux pour ceux qui survivent.»

Afficher en entier
Extrait ajouté par EveBirmingam 2015-05-22T04:16:38+02:00

Je suis restée la toute douce, toute silencieuse, rêvant de frapper et de mordre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par feeclochettte 2012-10-14T17:22:36+02:00

Par les beaux jours d'été, quand un lourd soleil brûle les rues, une clarté blanchâtre tome des vitres sales et traîne misérablement dans le passage. Par les vilains jours d'hiver, par les matinées de brouillard, les vitres ne jettent que de la nuit sur les dalles gluantes, de la nuit salie et ignoble.

Afficher en entier
Extrait ajouté par petitefée 2011-10-16T23:02:42+02:00

"Camille était d’un esprit inquiet qui lui rendait l’oisiveté insupportable"

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode