Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de ThildaEldrid : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
Les Royaumes des Marches, Tome 1 : Château d'ombre 1 Les Royaumes des Marches, Tome 1 : Château d'ombre 1
Tad Williams   
L'histoire en elle même est bonne mais l'action a du mal à démarrer et je trouve cela dommage. Les personnages sont intéressants. Je trouve que l'auteur au lieu de se concentrer sur l'histoire, l'action, le suspens... est parti dans diverses directions, il parle trop des descriptions des lieux ou autres et il fait intervenir tellement de personnage qu'au bout d'un moment on sait plus qui est qui. J'espère que dans le deuxième tome on entrera directement dans l'histoire :)
Erik le viking Erik le viking
Terry Jones   
Je m'attendais à découvrir un roman bien barré où je rirais à toutes les pages. Clairement, non ! Je n'ai pas rigolé une seule fois, je me suis même terriblement ennuyée. J'ai même fini par lire uniquement les dialogues, et cela suffisait amplement pour tout comprendre tellement la narration n'apportait rien de pertinent à l'histoire. L'intrigue est très prévisible, et redondante. A chaque chapitre, les personnages sont confrontés à une grande menace, qu'ils finissent par résoudre d'un claquement de doigts. C'est tellement improbable que c'en est ridicule.
Quant aux personnages, aucune caractérisation n'a été faite ; ils sont tous interchangeables entre eux.
Peut-être est-ce moi qui suis hermétique à ce genre de roman. En tout les cas, je n'ai malheureusement rien aimé de cette histoire ; je n'y ait même pas retrouvé l'esprit viking.
Ce fut un flop de mon côté !

par Panthera
Le maître ignorant : Cinq leçons sur l'émancipation intellectuelle Le maître ignorant : Cinq leçons sur l'émancipation intellectuelle
Jacques Rancière   
Intrigant.. la démarche de Jacotot donne envie d'y croire, mais laisse aussi dubitatif. Les premières pages sont un peu répétitives et les exemples donnés ne convainquent pas... les parallèles avec les apprentissages que l'on fait tout seul au quotidien le sont plus...
A suivre...
Thérèse Raquin Thérèse Raquin
Émile Zola   
Un des plus beau Zola selon moi,( on assiste ici aux limites du naturalisme ). En effet, pourquoi regretter un crime qui fut longtemps et murement réfléchi ? Un crime justifié ? Barbey d'Aurevilly lui reprochera cela, en effet , pour lui Zola n'a pas poussé le vice assez loin , il n'a pas appliqué à la lettre les dogmes du naturalisme . Bref, une oeuvre délicieuse, rythmée flirtant parfois avec l'inexplicable .

par Sadess
L'Étranger L'Étranger
Albert Camus   
Un livre dérangeant, qu'on aime ou qu'on déteste mais à lire au moins une fois !
Dom Juan Dom Juan
Molière   
Un classique à lire.

Relu pour le français il y a peu, l'histoire m'a autant happée que la première fois.

Malgré le caractère peu consciencieux dépeint par Molière en le personnage de Dom Juan, on ne peut s'empêcher de le trouver juste.
Certes, le libertinage du (anti) héros nous indigne, mais les descriptions de la société du temps de Molière sont habilement restituées, et surtout critiquées.

Fabuleuse pièce de théâtre, à lire et à voir.

par Ophie
La Bête humaine La Bête humaine
Émile Zola   
Autant j'étais en froid avec Zola depuis qu'on m'a forcé à lire Germinal (seul livre que je n'ai jamais pu terminer) autant la Bête humaine m'a réconciliée avec l'auteur. Je comprends désormais pourquoi on en parle avec tant de respect, pourquoi il a marqué son siècle.
Ce roman est une vraie perle qui force la remise en question du fondement même de la psychologie et de la morale humaine. A lire absolument !!

par Bluenn
Ayashi no Ceres, tome 1 Ayashi no Ceres, tome 1
Yuu Watase   
Pas mal pour un premier tome, on rentre facilement dans l'histoire et les personnages sont rapidement mis en place... En plus, pour un Shojo, ça bouge, et il y a un vrai scénario !

par Zinthia
La Jérusalem délivrée La Jérusalem délivrée
Le Tasse   
Une armée de héros qui, sous la conduite d'un chef vertueux, vient délivrer du joug des Infidèles une terre consacrée par la naissance et la mort d'un Dieu : le sujet de La Jérusalem, à le considérer dans ce sens, est le plus grand qu'on ait jamais choisi. Le Tasse y a mis autant d'intérêt quede grandeur; son ouvrage est bien conduit, presque tout est lié avec art; il amène adroitement les aventures; il distribue sagement la lumière et les ombres; il fait passer le lecteur des alarmes de la guerre aux délices de l'amour, et de la peinture des voluptés il le ramène aux combats; il excite la sensibilité par degrés; il s'élève au-dessus de lui-même, de livre en livre; son style est presque partout clair et élégant; et, lorsque son sujet demande de l'élévation, on est étonné comment la mollesse de la langue italienne prend un nouveau caractère sous ses mains, et se change en majesté et en force.VOLTAIRE.Une langue qui est celle de Racine et de Baudelaire, mais plus déliée, plus extravagante et plus aventureuse; capable de décomposer indéfiniment les moindres émotions de la passion, et jusqu'aux moindres palpitations de la chair et de la voix.Mais la grandeur première de la poésie du Tasse est d'être une poésie totale : musique et lumière, spectacle et chant, artifice et passion, enthousiasme et géométrie, délice et tourment, corps et âme, unité dans la variété, concordia discors.Traduction, présentation et notes de Jean-Michel Gardair.
Cinq semaines en ballon Cinq semaines en ballon
Jules Verne   
Mon avi sur ce livre est assez mitigé...
D'un côté c'est un voyage extraordinaire très bien écrit, qui nous fait toujours rêver et qui nous transporte au delà des océans, à travers l'Afrique, rempli d'aventures extraordinaires,... Pour résumer, un très bon Jules Verne.
Mais d'un autre côté plusieurs passages m'ont vraiment dégoûté à tel point ils étaient racistes ! Il paraît que d'autres livres de Jules Verne sont encore plus racistes, mais celui-là l'est déjà trop !

par Golune