Livres
478 022
Membres
459 248

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Avance chien bâtard ! dépêche-toi ! La marée nous attend tous les deux...

L'anneau des sacrifiés. Ah! Que j'aime cet endroit...

Songe, ami, songe à tous ceux qui ont tiré en hurlant sur cet anneau en voyant la marée monter sur eux.

Toi aussi tu tireras, Thorgal Aegirsson ! Toi aussi tu hurleras jusqu'à ce que l'eau glacée te remplisse la bouche!

Afficher en entier

« Mais il fut un temps où tu étais un guerrier, Gandalf. Tu avais du courage et tu savais te battre...

Alors essaie de t'en souvenir et défends-toi ! »

Slive

Afficher en entier

Je reprends ma parole. Je préfère être un parjure que l’assassin d’un ennemi blessé !

Afficher en entier

Adieu Skadia, toi qui a osé défier le temps pour voir le ciel, puisses-tu être morte heureuse.

Afficher en entier

"- Dans moins d'une heure, le froid t'aura paralysé. Dans moins de deux heures, tu seras mort. Mort en vain. Moi, je t'offre la vie. Et de cette vie, je ne te demande qu'une année. Qu'as-tu à perdre, Thorgal ?

- Ma fierté ! Mais il n'y a pas que la colère en moi, il y a aussi la patience... J'accepte ton marché, dure inconnue. Un an, jour pour jour... Pas un de plus !

- La véritable force commence par la sagesse, ami. Tu viens de l'apprendre."

Slive et Thorgal

Afficher en entier

Aaricia : Mais quel monstre êtes-vous donc pour vous acharner ainsi ?

Slive : Monstre ? Moi ? Ah ! Petite ! Dans le palais de ton père, n'as-tu jamais entendu parler de la prisonnière de la tour basse ?

Aaricia : Quoi ? Ce... C'était VOUS ? Je croyais que c'était une légende, une histoire qu'on racontait...

Slive : Triste histoire, en vérité. Hé oui, Aaricia, la prisonnière de la tour basse, c'était moi. Pendant neuf ans, je pouvais vous entendre rire et chanter. Mais moi, nul ne pouvait m'approcher. Sauf lui. Soir après soir, il me suppliait, me menaçait, se moquait de ma détresse... Je n'ai jamais cédé en neuf ans.

La dixième année enfin, j'ai réussi à m'évader de la tour basse. C'est au cours de cette évasion que j'ai perdu mon œil. Blessée, affamée, traquée, j'ai survécu et j'ai préparé ma vengeance. En neuf années, je m'étais nourrie d'assez de haine...

Afficher en entier

« Nul ne sait d’où tu viens, pas même toi. Mais on te prétend le fils d’Aegir, le géant qui règne sous la mer… On te surnomme aussi « fils des orages », car des orages tu peux avoir la colère et le tumulte. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode