Livres
515 453
Membres
529 003

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

– Kiera Michelle Allen, ma vie n’avait pas de sens jusqu’à ce que tu y entres. Je pensais que j’avais tout ce dont j’avais besoin mais en réalité, je ne m’autorisais pas à vouloir quoi que ce soit. Puis mes yeux se sont posés sur toi et tout a changé. Je n’avais jamais autant désiré quelqu’un et je n’avais jamais eu aussi peur. De toute ma vie.

Je déglutis difficilement en comprenant tout ce que ce mot impliquait. J’avais l’impression qu’il m’écorchait vive et qu’il me caressait en même temps et je voulus dire quelque chose mais il ne m’en laissa pas le temps.

– Et ensuite, un miracle s’est produit, et tu es restée avec moi. Et maintenant… je commence seulement à comprendre ce que ça veut dire de vraiment vouloir quelque chose, parce que je veux tellement de choses. Je veux te rendre heureuse, je veux décrocher la lune pour toi, je veux que tu sois fière de moi, je veux te réconforter, je veux te serrer dans mes bras quand tu as peur et que tu me serres dans les tiens, je veux te faire rire, je veux te faire rougir.

Puis il se pencha pour murmurer à mon oreille.

– Et je veux te faire crier.

Je rougis et il rit en me passant la bague au doigt.

– Je veux te donner un foyer. Je veux te donner des enfants. Je veux prendre soin de toi. Je veux vieillir à tes côtés. Je veux t’avoir près de moi chaque jour. Je te veux. Est-ce que tu veux tout ça, toi aussi ?

J’étais tellement émue que je pouvais à peine ouvrir la bouche.

– Je le veux, parvins-je enfin à articuler.

Afficher en entier

Il mit la main dans sa poche, attrapa quelque chose et me le tendit. Curieuse, je baissai les yeux et vis que c’était un pétale de rose fuchsia. Il avait écrit Bravo au marqueur à l’intérieur et je le regardai sans comprendre.

– J’ai fini ton livre. C’est génial. Il faut absolument que tu te fasses publier.

Je souris et caressai le pétale du bout des doigts.

– Merci. Je me demandais comment tu allais te sentir après l’avoir lu.

– Je ne pensais pas que c’était possible mais je crois que je t’aime encore plus. La façon dont tu me vois… je n’aurais jamais cru que quelqu’un puisse…

Il ne finit pas sa phrase et je me blottis contre lui.

– C’est parce que tu n’arrives pas à te voir comme moi, je te vois.

Il rit et me serra contre lui.

– Je pourrais te dire la même chose.

Afficher en entier

– Bien sûr qu’il t’aime… Tu es son fils.

– Ça ne veut rien dire.

Mon cœur se serra lorsque je vis son air sombre et je passai une main dans ses cheveux humides.

– Moi, je t’aimerai toujours.

– Promis ? demanda-t-il en me serrant contre lui.

– Promis, assurai-je en posant ma tête sur sa poitrine. C’est impossible de ne pas t’aimer. Crois-moi, j’ai essayé.

Afficher en entier

J’avais toujours espéré que l’homme que j’épouserais m’aimerait plus que de raison, mais Kellan m’aimait par-dessus tout. La profondeur de ses sentiments me bouleversait parfois, mais je savais que mon amour pour lui était tout aussi puissant. Il était tout pour moi.

Afficher en entier

Je m’étais mariée la nuit dernière… au sens spirituel du terme, au moins. Une promesse de dévotion éternelle nous suffisait pour le moment. Ce n’était pas une cérémonie officielle et un bout de papier qui faisaient un mariage. C’était l’explosion d’amour dans ma poitrine, la sensation bouleversante que j’avais été coupée en deux à la naissance et que, miraculeusement, j’avais réussi à retrouver mon autre moitié. Et ce qui était encore plus incroyable, c’était qu’il ressentait la même chose.

Afficher en entier
Extrait ajouté par la-voyageuse 2018-03-21T05:17:39+01:00

Jenny m’embrassa doucement sur la tête.

– Je vous interdis de me refaire un coup pareil, d’accord ? Je ne veux plus jamais vous revoir dans un hôpital.

Les lèvres de Kellan formèrent un sourire diabolique.

– On dirait que tu vas devoir accoucher dans le bus.

Jenny écarquilla tellement les yeux que je crus qu’ils allaient sortir de sa tête et je donnai une tape à Kellan.

– Je ne suis pas enceinte ! Il plaisante !

Sauf que bien sûr, personne ne me crut et je dus passer les minutes qui suivirent à convaincre tout le monde que je n’allais pas avoir un bébé. Ma mère me menaça carrément de m’obliger à faire un test de grossesse sur-le-champ étant donné qu’on était à l’hôpital et Kellan se retenait tellement de rire qu’il grimaçait de douleur. Bien fait pour lui. Crétin ! 

Afficher en entier

– Kiera Michelle Allen, ma vie n’avait pas de sens jusqu’à ce que tu y entres. Je pensais que j’avais tout ce dont j’avais besoin mais en réalité, je ne m’autorisais pas à vouloir quoi que ce soit. Puis mes yeux se sont posés sur toi et tout a changé. Je n’avais jamais autant désiré quelqu’un et je n’avais jamais eu aussi peur. De toute ma vie.

Je déglutis difficilement en comprenant tout ce que ce mot impliquait. J’avais l’impression qu’il m’écorchait vive et qu’il me caressait en même temps et je voulus dire quelque chose mais il ne m’en laissa pas le temps.

– Et ensuite, un miracle s’est produit, et tu es restée avec moi. Et maintenant… je commence seulement à comprendre ce que ça veut dire de vraiment vouloir quelque chose, parce que je veux tellement de choses. Je veux te rendre heureuse, je veux décrocher la lune pour toi, je veux que tu sois fière de moi, je veux te réconforter, je veux te serrer dans mes bras quand tu as peur et que tu me serres dans les tiens, je veux te faire rire, je veux te faire rougir.

Puis il se pencha pour murmurer à mon oreille.

– Et je veux te faire crier.

Je rougis et il rit en me passant la bague au doigt.

– Je veux te donner un foyer. Je veux te donner des enfants. Je veux prendre soin de toi. Je veux vieillir à tes côtés. Je veux t’avoir près de moi chaque jour. Je te veux. Est-ce que tu veux tout ça, toi aussi ?

J’étais tellement émue que je pouvais à peine ouvrir la bouche.

– Je le veux, parvins-je enfin à articuler.

Afficher en entier

– Kellan Kyle, Kiera Allen, vos familles et vos amis sont aujourd’hui réunis pour assister à l’union de vos deux vies. À partir de maintenant, vous ferez face aux épreuves et aux joies non plus séparément, mais ensemble. Vous serez liés corps et âmes et les désirs de l’un devront répondre aux besoins de l’autre. Vous retirerez tous deux de la force de cette union : ce qu’une personne ne peut faire seule, deux peuvent y arriver ; ce qu’une personne redoute, deux peuvent le surmonter. Jusqu’à la fin de vos jours, vous aurez à vos côtés quelqu’un pour vous soutenir dans les moments de faiblesse, vous réconforter dans les moments de tristesse, vous encourager face à la peur et célébrer les instants joyeux. C’est un cadeau pour lequel vous devrez toujours être reconnaissants et que vous ne devrez jamais tenir pour acquis. Aimez-vous l’un l’autre autant que Dieu vous aime et vous connaîtrez le bonheur et la paix

Afficher en entier
Extrait ajouté par maya18 2013-03-26T15:24:44+01:00

"Don't you ever wind up in a hospital again, got it?"

She looked over at Kellan.

"Either one of you."

Kellan's lips curled up in a devious smile.

"Guess you're having the baby on the bus, babe."

Jenny's eyes bulged so far I thought they were going to pop out of her head. I immediately reached over and smacked kellan's arm.

"I'm not pregnant! He's joking!"

Nobody believed me, and I spent the next several minutes convincing them I was not going to have a baby in nine months. Mom even threatened to make me a pregnancy test right there at the hospital. kellan was in a lot of pain as he struggled not to laugh. Served him right. Jackass.

Afficher en entier
Extrait ajouté par maya18 2013-03-26T14:25:41+01:00

Passion, frienship, love, loyalty, trust...if you found the right person...you really could have it all.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode