Livres
451 171
Membres
396 353

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash



Description ajoutée par Allie1905 2018-04-10T23:42:40+02:00

Résumé

The Final installment to the Throne of Glass series.

Captured by the Queen of the Fae, Aelin is trapped inside an iron box in a secret location, with seemingly no hope for escape. As she endures months of torture, her friends scatter to different fates. Without Aelin to protect them, soldier Aedion and shapeshifter Lysandra need to defend their homeland at all costs. Also left to forge their own paths in order to change history are Chaol, the witch Manon, and the golden boy Dorian-while Aelin's mate, the fae male Rowan, searches the world over for his lost love.

As Aelin gathers the strength to save herself and fight the ultimate battle of her life, all of their destinies hang in the balance. Some ties will bond even tighter together, others will be severed forever, and mysteries will be revealed in this action-packed, heart wrenching series finale.

Afficher en entier

Classement en biblio - 83 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Jordane_ 2018-08-03T17:08:12+02:00

A princess who was to live for a thousand years. Longer. That had been her gift. It was now her curse.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Bronze

Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/kingdom-of-ash-sarah-j-maas/

Ma notation: 3/5

C’est quand même vexant lorsque l’auteure de l’une de tes séries préférées se casse la figure, tête la première, sur un final qui inspirait l’apothéose. Je m’attendais à beaucoup de choses, mais wow, pas à ce que ça dégouline de mièvreries et de facilités scénaristiques! Kingdom of Ash n’a rien de l’ingéniosité de ses prédécesseurs. Oubliez les coups montés d’Aelin. Oubliez les scènes d’action de dingue. Oubliez les révélations de tarés. Oubliez les émotions. OUBLIEZ TOUT.

Ça me fait mal au coeur de dire ça, mais en presque mille pages, il ne s’est rien passé de palpitant. C’était tellement mou que j’aurais du mal à vous citer une scène d’action digne de ce nom… En plus de ça, la progression de l’histoire était d’une extrême lenteur, j’avais beau tourner les pages, je n’en voyais jamais l’avancement! Les personnages ne font que voyager, braver la nature, sans qu’une seule action ne se produise! Il n’y avait aucun danger, aucune aventure.

Spoiler(cliquez pour révéler)C’est notamment le cas de la libération d’Aelin. C’était très long. Pendant un bon quart du livre, Rowan, Gavriel, Lorcan et Elide sont à la recherche d’Aelin. Normal, ça aurait été trop facile sinon! Sauf qu’Aelin parvient à se sauver toute seule. Certes, grâce aux rumeurs de l’existence d’un collier Valg, mais toute seule quand même. Quel était l’intérêt de nous faire croire à une évasion de dingue alors que l’héroïne allait se débrouiller par elle-même? J’ai l’impression que toutes ces pages avec les quatre personnages n’ont servi à rien, sinon à faire plus de pages…

Ne parlons même pas de l’overdose de romance, j’ai bien cru que j’allais y rester. Il ne se passe pas un instant sans que l’auteure ne nous rappelle que Rowan et Aelin sont des mates. MATES, MATES, MATES. C’est exaspérant, et ça montre surtout que leur relation n’est plus basée sur les sentiments mais sur le concept de mates. Croyez-moi, je les adorais dans Heir of Fire, ils étaient si sublimes, surtout en carranam. Mais là, c’est comme si le concept de mating bond était la seule chose qui les liait. On ne parle plus d’amour, mais de mates. Je n’aime pas ça du tout!

Le nombre de couples se veut également frustrant et ridicule. L’auteure veut à tout prix caser ses personnages les uns avec les autres alors qu’ils n’ont même pas pris le temps de se connaître. Je ne vois même plus la différence entre ces couples, ils se forment tous de la même manière, et toujours avec cette idée de mates... Baah. Pourquoi un amour devrait-il toujours être réciproqué par un autre protagoniste? Pourquoi faut-il obligatoirement être mates pour qu’un amour soit reconnu?

Spoiler(cliquez pour révéler)Lorcan et Elide seraient mates. Aedion et Lysandra seraient mates. Ilias et Ansel seraient attirés l’un par l’autre. Je vais finir par m’arracher les cheveux.

Au niveau des protagonistes, Aedion peut prendre un aller simple pour l’enfer. C’est un héros que j’avais apprécié dans les tomes précédents, mais alors là? Mon dieu, si je pouvais le pousser d’une falaise de mes propres mains… La manière dont il humilie et rabaisse Lysandra m’a énervée. Vous savez à quoi ça m’a fait penser? Au comportement d’un mec frustré qui n’allait pas tarder à battre sa femme. J’espérais vraiment que l’auteure mette fin à cette relation malsaine.

Par contre, je me suis délectée des chapitres dédiés à Manon et Dorian, ils ont évolué positivement! Contrairement aux autres, ils se consacrent pleinement à leurs missions et n’hésitent pas à faire des sacrifices. Manon laisse entrevoir ses faiblesses et sa part d’humanité, mais aussi sa détermination et son courage. Quand à Dorian, je suis juste bluffée! Il est si loin du prince égoïste et frivole, il est impitoyable et rusé. Il embrasse ses pouvoirs et se surpasse! Wouhou

Spoiler(cliquez pour révéler)Puis, honnêtement, je trouve que leur relation est la plus intéressante. Ils ont commencé à se fréquenter sexuellement pour finalement développer des sentiments amoureux complexes. C’est le seul couple qui se démarque! J’aime beaucoup aussi le fait qu’ils respectent la liberté de l’autre: Dorian veut que Manon reste libre d’un mariage arrangé qui serait pour elle une prison, et Manon fait confiance aux capacités de Dorian d’accomplir seul sa mission.

Côté intrigue, je suis outrée par les facilités scénaristiques… C’est scandaleux. Si auparavant on avait des personnages capables de concocter des plans de fous, on se retrouve actuellement avec des coïncidences et des réussites hasardeuses! Certains personnages font des trucs en espérant que les autres comprendront: un protagoniste tente un truc, il ne sait pas ce qu’il fait mais il espère que ses amis agiront dans son sens. Mais en même temps, il le fait sans savoir si les autres comprendront, tout en espérant qu’ils feront ce qu’ils feront. OK. Sinon, y a un truc qui s’appelle la communication.

Spoiler(cliquez pour révéler)Je fais surtout référence au moment où Aelin souhaite piéger Erawan. Alors que ce dernier et Maeve arrivent en vue d’anéantir Terrasen, Aelin se met en travers afin de laisser aux autres le temps d’évacuer. Cependant, en s’interposant, elle souhaite que l’un de ses amis comprenne son message et fasse le nécessaire pour que Yrene se débarrasse enfin d’Erawan. Comme par hasard, Elide comprend son intention et fait ce qu’il faut, là où il faut, avec qui il faut. Elle a compris tout ça alors qu’ils n’en avaient jamais discuté avant. C’est trop pratique.

Spoiler(cliquez pour révéler)Je pense aussi que Sarah J. Maas a fait une erreur avec le cadenas qu’Aelin était censée produire à travers son sacrifice. J’ai le sentiment que l’auteure voulait se débarrasser de ce moment afin de donner une fin heureuse à ses personnages, mais c’était mal pensé, je trouve. Car c’est le genre de bombe à retardement qu’on attend pour la fin, là où les ennemis ont été vaincus et où il faut réaliser un ultime sacrifice. En décidant de forger le cadenas avant la mort d’Erawan, le suspense a été levé. On sait qu’Aelin va survivre jusqu’à la fin…

Spoiler(cliquez pour révéler)Ainsi, c’est une intrigue bâtie depuis le second opus autour des Wyrdkeys et du Cadenas qui s’envole en fumée en l’espace de quelques instants. Pourquoi ne pas se servir de leur magie au point où ils en étaient? Ce qui me gêne dans tout ça, c’est que l’auteure n’a cessé de monter en intensité en nous faisant croire que les clés étaient des pièces maîtresses quant à l’éradication d’Erawan, alors qu’en fait, leur rôle a été limité. C’est déconcertant.

Spoiler(cliquez pour révéler)Franchement, Dorian et Aelin avec plus qu’un brin de pouvoir chacun? C’est beaucoup moins impressionnant. J’aurais préféré qu’ils se mettent à deux pour détruire Erawan, ça me paraissait plus logique que ce sacrifice nul qui ne m’aura fait vivre aucune émotion. « Sacrifice nul » puisque l’un se fait remplacer par son père tandis que l’autre revient à la vie… Au final, les deux plus grands détenteurs de magie ne sont plus que de vulgaires coquilles molles.

Spoiler(cliquez pour révéler)D’ailleurs, en parlant d’Erawan, j’ai été déçue par la facilité avec laquelle les protagonistes sont parvenus à le tuer. En tant que Prince Valg, il était censé être plus intelligent et plus difficile à abattre… Sans compter qu’il se cache tout au long du livre. Il laisse son armée faire tout le travail et lui ne fait rien… C’est ça le grand ennemi? Quelle blague...

Spoiler(cliquez pour révéler)Et ses six Princesses Valg qui ont envahi les corps des kharankui, on n’en parle pas non plus? Je croyais qu’on allait avoir des combats de malade avec ça, moi… Bah non, on n’en entendra plus jamais parler. C’est encore mieux que du David Copperfield, LOL

Spoiler(cliquez pour révéler)Finalement, je me sens trompée par l’auteure qui place Maeve comme le grand méchant, alors qu’elle avait bien insisté sur la menace que représentait Erawan. Rappelons quand même que si Dorian avait tué Maeve lorsqu’il en avait eu l’occasion, ça aurait épargné bien des dégâts. C’est pour ça que je ne comprends en rien les choix de l’auteure, le Dorian actuel aurait éliminé Maeve sans broncher. Il a bien tué son père, non?

Spoiler(cliquez pour révéler)Et si cela m’avait déjà bien déçue, je considère encore plus improbable le fait que tous les amis d’Aelin deviennent des rois et des reines: Nesryn devient l’impératrice d’Antica, Dorian devient le roi d’Adarlan, Manon devient la reine des sorcières, Aelin occupe le trône de Terrasen et de la partie Est de Doranelle, Sellene gouverne l’Ouest de Doranelle, Chaol dirige Anielle car il est la Main du Roi, Lysandra contrôle Cavaderre, Elide commande Perranth…

Spoiler(cliquez pour révéler)Bref, ils sont tous vivants, ils sont tous beaux, ils ont tous les pouvoirs.

Spoiler(cliquez pour révéler)Et le meilleure pour la fin: Darrow le têtu qui change subitement d’avis et couronne notre Aelin Reine de Terrasen parce que Evangeline lui a parlé de ses rêves de gosse… Euh… Ça ne vaut plus le coup de commenter. WELCOME TO BISOUNOURSLAND !

Spoiler(cliquez pour révéler)Mes uniques moments d’émotion, c’était quand j’ai cru que Abraxos allait mourir et lorsque les Thirteen se sont sacrifiées. J’ai pleuré car je tenais vraiment à eux! J’ai été si triste pour Manon qui, encore une fois, est la seule à réellement donner dans cette histoire. Rien que pour ces deux passages, Manon et Dorian, j’ai attribué trois étoiles à cet opus.

Spoiler(cliquez pour révéler)Le passage où Aelin voit Rhysand et Feyre durant sa traversée des mondes était plutôt cool.

A part ça, j’aurais voulu que l’implication des alliés soit plus creusée. On ne les voit pas beaucoup et servent essentiellement de pâtée pour chats (soit de sacrifices aux Valg parce qu’il ne faut surtout pas toucher aux amis d’Aelin). Je m’attendais à des retrouvailles plus émouvantes et à des combats plus badass et collectifs. La déception passe mal!

Je pense avoir tout dit, je ressors mécontente de cette lecture. C’est du gâchis. Ma volonté n’est pas de cracher sur cette série dont j’ai aimé chaque tome antérieur à celui-ci, mais il faut être honnête!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Que dire… on doit à présent dire adieu à une magnifique saga. Je ne vous le cacherai pas, j’ai sa-vou-ré ce dernier tome, en essayant de prendre mon temps et d’apprécier une dernière fois chaque personnage et l’univers de Aelin.

Le dernier tome est là, la dernière bataille approche, connaissant l’auteure cela sera sanglant et létal, mais jusqu’où ?

J’ai adoré redécouvrir les sorcières par le biais de Manon et des Crochans. Je me suis vraiment attachée à elle, ainsi que sa relation avec Dorian. J’étais toujours heureuse de tourner la page pour tomber sur un de leur passage.

La court de Aelin est simplement magnifique, jusqu’où ils iront pour elle… Ce que Lysandra fait pour son amie et pour ce en quoi elle croit. (ps. Oui, je l’avoue, par moment j’avais très envie de frapper Aedion, mais que voulez-vous !)

Quand j’ai commencé ce tome, j’appréhendé fortement les premières morts. Et oui, qui dit bataille finale, dit d’incommensurables pertes humaines. Mais j’accepte toutes les morts car elles étaient belles et vraiment bien écrites. (Je ne spoilerai personne, mais le sacrifice liré à Manon m’a déchiré le cœur.)

Bien que nous soyons dans le dernier tome, on en apprend encore énormément sur Aelin, son passé, son destin lié aux dieux et les valgs. Tout était tellement bien développé, les révélations tellement surprenantes que je ne pouvais que me laisser envahir par Aelin et ses compagnons.

Le caractère d’Aelin, sa force de vivre, son courage, sa relations avec les différents faes que nous connaissons, j’ai tout particulièrement aimé la complicité qu’elle créa avec le loup Fenrys.

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous nous devons désormais de dire adieux à cette magnifique série qui restera longtemps gravé dans ma mémoire. Je peux affirmer sans hésité qu’il s’agit là de mon plus gros coup de cœur.

Afficher en entier
Diamant

Si vous avez envie de vous attaquer à une nouvelle série de livres, une série imprévisible avec des complots et des déroulemetns innattendus, LISEZ CETTE SERIE!!! Je n'ai rien d'autre à dire, à part que c'est probablement la meilleure série de livres que j'ai lu jusqu'à présent!!

Afficher en entier
Argent

Ma note: 3.75/5

Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2019/02/01/throne-of-glass-tome-7-kingdom-of-ash-de-sarah-j-maas/

“Once upon a time, in a land long since burned to ash, there lived a young princess who loved her kingdom …”

Cela fait deux ans que j’attends ce livre. Deux ans que j’attends cette conclusion. Et je pense que ça a été une année de trop pour moi. J’avais dévoré les cinq premiers tomes de la saga en à peine quelques semaines il y deux ans, et je me souviens avoir adoré ce que je lisais, et n’avoir qu’une seule hâte : découvrir comment tout ça se terminerait. Sauf que le temps a passé, et mon intérêt pour la série a peu à peu disparu. Pour en arriver à maintenant. La seule et unique raison qui m’a poussée à lire (et finir) ce livre était parce que je souhaitais connaître la fin, la lire moi-même. Et heureusement que c’est le dernier time de la saga.

Quelques semaines ont passé depuis les événements de Empire of Storms et de Tower of Dawn (qui, je le rappelle, se passent plus ou moins en même temps). Aelin est toujours prisonnière de Maeve, tandis que ses alliés se battent chaque jour contre la menace grandissante que pose Erawan. Pendant ce temps, Rowan, Gavriel, Elide et Lorcan parcourent toujours le monde à la recherche de Aelin.

Tous nos héros se retrouvent ainsi pris dans un contre-la-montre qui déterminera le destin de leur monde.

Je ne vais pas passer par quatre chemins : j’ai trouvé le début extrêmement long. Je comprends que le rythme ne peut pas être soutenu dès les premières pages du livre, mais il y a des limites. Surtout quand il s’agit d’un livre de presque 1000 pages, et que la mise en place s’éternise toujours plus. J’étais tellement pas emballée par ce démarrage qu’il m’a fallu deux semaines pour lire 200 pages (ce qui ne m’arrive absolument jamais). Mais j’ai fini par me ressaisir (et à trouver la motivation) et je suis finalement arrivée à bout de ce pavé.

“Let’s make this a fight worthy of a song.”

Après un début chaotique et hésitant, l’intrigue se met finalement bien en place et laisse place à quelque chose de bien plus intéressant. Passé ce stade, j’étais complètement lancée dans ma lecture. L’action est bien présente, sans pour autant qu’on soit assommé par tout ce qu’il se passe.

Même si j’ai eu du mal avec tous les points de vus qu’on a dans ce livre (moi qui adore quand il y en a plusieurs, pour le coup il y en avait vraiment trop), j’avoue que j’ai vraiment beaucoup aimé suivre l’histoire à plusieurs endroits d’Erilea avant de converger à un seul point. Ça rend la lecture plus dynamique et nous empêche de nous ennuyer (ce qui peut facilement arriver avec un livre de cette taille).

J’ai aimé retrouvé ces personnages que j’aime tant (surtout Manon, Lysandra et Elide), même si je ne vous cache pas qu’il y en a toujours parmi eux que je voudrai étrangler. En prenant du recul je me rend compte que chacun d’eux a énormément évolué depuis leur première apparition, et ça fait un peu bizarre de se dire que leur histoire est terminée.

“Remember that we have something to fight for, and it will always triumph.”

Malgré tout, il y a quelque chose qui m’a énormément dérangé durant ma lecture de Kingdom of Ash, et je me rend compte que c’était également la même chose dans Tower of Dawn : Sarah J. Maas est devenue la reine du blabla inutile. Si Queen of Shadows et Empire of Storms était conséquents en volume, ils restaient néanmoins intéressants. Mais depuis Tower of Dawn, j’ai l’impression que SJM rempli des pages et des pages dans le seul but de faire un livre le plus gros possible, et pas parce que tout ce qu’il s’y passe est nécessaire à l’intrigue. Elle a certes retiré les scènes de sexe inutiles (et généralement mal écrites), mais il y a encore trop de passages qui auraient pu être retirés de la version finale de ce tome.

Même si je suis bien heureuse d’avoir (enfin) terminé cette série, une part de moi reste nostalgique. J’ai toujours du mal à dire au revoir à des personnages, et c’est encore plus le cas quand il s’agit de séries assez longues. Il n’y a pas énormément de personnages qui sont ressortis du lot (seulement les trois cités plus haut en fait), mais ils (ou plutôt elles) vont énormément me manquer.

J’ai trouvé que ce livre était une bonne conclusion à la série Throne of Glass. Contrairement à A Court of Thorns and Roses, la fin n’est pas ouverte (en tout cas pas au point où l’on peut envisager d’autres livres dans l’univers comme c’est le cas pour ACOTAR). Je m’attendais à certains éléments de cette fin puisqu’ils étaient très facilement prévisibles (en tout cas quand vous avez lu ACOTAR ça l’est), ce qui m’a empêchée d’être déçue.

Je ne sais pas si je conseillerai à tout le monde cette série, principalement parce que j’ai développé une relation amour/haine avec (il y a tellement d’aspects problématiques que je n’arrive plus à ignorer), mais je pense quand même que les amoureux de Fantasy trouveront leur compte avec.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ln_n 2019-01-30T13:44:46+01:00
Diamant

Throne of Glass est l'une de mes série préféré.

Depuis le jour où j'ai ouvert le premier livre je n'avais qu'une envie: lire la suite. Mais c'est terminé, la série se conclue en beauté.

Premièrement, ce tome est beaucoup plus lent que les autres. Déjà parce qu'il est plus long (quasiment 1000 pages !) mais aussi parce que l'autrice doit conclure toutes les intrigues et les relations entre les différents personnages qu'elle avait tissé aux fils des tomes.

Deuxièmement, il a pas mal de scène de bataille, donc il faut aimer ce genre.

Contrairement à la série ACOTAR de l'autrice où Spoiler(cliquez pour révéler) la bataille finale s'est terminé en un éclair, ici il y a plusieurs batailles au fil du livre.

Je suis très émue d'avoir terminé cette série si chère à mon cœur. J'ai aimé l'histoire, les personnages et les dénouements finaux.

Je suis impatiente de lire les prochains livres de la "Queen SJ Maas" ! (Pour l'instant j'ai déjà lu tous ses autres livres ;))

N'ayez pas peur des presque 1000 pages et lancez-vous !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bee17 2019-01-18T16:27:18+01:00
Diamant

Il s'agit du dernier tome de la sage, et les aventures d'Aelin et de ses amis vont me manquer.

L'histoire se déroule plus lentement que d'habitude, en effet, la majeur partie du récit se concentre sur la bataille finale.

J'ai été très émue par ce livre, il clôture magnifiquement la série.

Afficher en entier
Diamant

Ca y est. C’est fait. Je viens de boucler la série « Throne of Glass ». Et la première chose que j’ai à dire c’est WOW! Cette saga m’aura soufflée du premier au dernier tome. Et pour moi « Kingdom of Ash » est une conclusion parfaite et à la hauteur d’une telle série. J’ai dévoré ce livre de presque 1000 pages en moins d’une semaine et malgré l’épaisseur je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Avec un livre aussi imposant on aurait pu s’attendre à quelques longueurs mais je n’en ai trouve aucune. Bien au contraire. L’action, les révélations, les surprises et les émotions s’enchaînent non-stop. Après la fin du cinquième tome et la révélation du sixième je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre pour nos héros, ni ce qui allait advenir de leur univers. Au fur et à mesure que j’avançais dans le roman je commençais à me faire une idée… Pour qu’elle soit complétement modifiée par une énième surprise. J’aurais pourtant dû le savoir puisque Sarah J.MAAS nous a habituée à cela dès le premier tome…Je ne me serai pas attendue à la fin qu’elle nous a réservée et je la trouve parfaite.

J’ai eu énormément mal à refermer ce livre et à dire au revoir aux personnages et à cet univers que je suis depuis plus de deux maintenant. Je n’oublierai jamais Aelin, Rowan, Chaol, Dorian, Aedion, Lysandra et tous les autres. C’est grâce à eux que je suis tombée amoureuse de cette série qui entre directement dans le top 3 de mes sagas préférées de tous les temps, juste derrière « Le Pacte des Marchombres » de Pierre BOTTERO qui est, et restera ma saga fantasy préférée.

L’une des choses que j’ai adoré avec « Throne of Glass », c’est que plus j’avançais dans les tomes meilleurs ils étaient. Ce qui n’est pas évident de faire lorsque l’on écrit une saga de 7 tomes. Cependant mon tome préféré est définitivement le troisième puisque c’est là que tout bascule et que les choses se mettent vraiment en place. Et puis c’est là où apparaissent plusieurs de mes personnages préférés…

L’autre point qui m’a énormément plû et que j’ai déjà abordé à plusieurs reprises c’est cette dualité entre le bien et le mal. Aucun personnage n’est parfait. Il font tous des erreurs et leurs comportements ne sont pas toujours juste mais ils ne laissent pas cela les définir. Bien au contraire. Chacun d’entre eux va évoluer de façon plus ou moins profondes et j’ai trouvé cela génial. Je n’aime pas quand les personnages restent figés dans leurs habitudes et qu’ils ne se remettent pas en question ou qu’ils sont trop parfaits.

L’univers est absolument génial. Sarah J.MAAS a réussi à créer un monde de toutes pièces et à créer une histoire, des mythologies, des croyances, des coutumes et des cultures qui donnent un réalisme impressionnant à l’histoire. J’ai rarement été aussi emportée dans un univers qu’avec celui de « Throne of Glass ». Les descriptions sont magnifiques sans être trop lourdes et je n’avais aucun mal à m’imaginer les paysages ou les scènes décrites par l’autrice qui a une plume que je trouve absolument magnifique et vraiment poétique.

Quant à l’histoire de fond… En lisant le premier tome jamais je n’aurais pu m’imaginer en arriver là pour le dernier. On est à dix mille lieues de ce qui se passait au début et c’est génial parce que dans la plupart des romans de fantasy ou de fantastique on sait en général dès le premier tome comment la saga va s’achever (par exemple la confrontation inévitable entre Harry et Voldemort dans Harry Potter). Mais dans « Throne of Glass », on découvre les éléments petit à petit et ce n’est que lors du tome 5 (voire même du 6) que l’on découvre qui menace vraiment l’Empire et même là ils nous restent encore beaucoup de questions sur la façon dont cela va se terminer. C’est probablement cela qui rend l’histoire aussi addictive. De ne pas savoir à quoi s’attendre…

Je vais m’arrêter là maintenant mais je pourrais continuer encore longtemps sur le pourquoi du comment j’ai autant aimé cette série et ce qu’elle représente pour moi.

Le seul regret que j’ai c’est que la publication en français ait été interrompue parce que c’est une série qui mérite tellement à être connue… Pour ceux qui voudraient tenter l’expérience en anglais je vous conseille d’avoir un bon niveau car ce sont des livres longs et le vocabulaire de l’héroic-fantasy n’est pas le plus simple à comprendre. Mais si vous voulez quand même essayez je vous y encourage d’autant plus que la plume de Sarah J.MAAS est absolument superbe et que je pense que c’est inévitable de perdre un peu de cette qualité lors de la traduction…

Voilà, j’ai fini mon blabla. C’est probablement l’une des chroniques les plus longues que j’ai pu écrire. Je n’ai pas forcément beaucoup développé sur ce tome en lui même afin d’éviter les spoilers, mais j’avais énormément de choses à dire sur cette série.

D’ailleurs si vous aussi vous l’avez lue n’hésitez surtout pas à me laisser votre avis dessus! (S’il y a des fans de Throne of Glass faites moi signe SVP, il n’y a quasiment aucun de mes amis qui lit cette série et j’aimerai pouvoir en parler avec des gens…)

Afficher en entier
Diamant

Je suis si triste de quitter l'univers et les personnages. C'est toujours difficile de terminer une saga et cette fois ne fait pas exception à la règle. Je ne peux que recommander à tout le monde de lire ces livres, c'est dommage que seulement les trois premiers tomes soient traduits car j'ai trouvé que la série allait crescendo en intensité et mérite d'être traduite.

To whatever end.

Afficher en entier
Bronze

Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/kingdom-of-ash-sarah-j-maas/

Ma notation: 3/5

C’est quand même vexant lorsque l’auteure de l’une de tes séries préférées se casse la figure, tête la première, sur un final qui inspirait l’apothéose. Je m’attendais à beaucoup de choses, mais wow, pas à ce que ça dégouline de mièvreries et de facilités scénaristiques! Kingdom of Ash n’a rien de l’ingéniosité de ses prédécesseurs. Oubliez les coups montés d’Aelin. Oubliez les scènes d’action de dingue. Oubliez les révélations de tarés. Oubliez les émotions. OUBLIEZ TOUT.

Ça me fait mal au coeur de dire ça, mais en presque mille pages, il ne s’est rien passé de palpitant. C’était tellement mou que j’aurais du mal à vous citer une scène d’action digne de ce nom… En plus de ça, la progression de l’histoire était d’une extrême lenteur, j’avais beau tourner les pages, je n’en voyais jamais l’avancement! Les personnages ne font que voyager, braver la nature, sans qu’une seule action ne se produise! Il n’y avait aucun danger, aucune aventure.

Spoiler(cliquez pour révéler)C’est notamment le cas de la libération d’Aelin. C’était très long. Pendant un bon quart du livre, Rowan, Gavriel, Lorcan et Elide sont à la recherche d’Aelin. Normal, ça aurait été trop facile sinon! Sauf qu’Aelin parvient à se sauver toute seule. Certes, grâce aux rumeurs de l’existence d’un collier Valg, mais toute seule quand même. Quel était l’intérêt de nous faire croire à une évasion de dingue alors que l’héroïne allait se débrouiller par elle-même? J’ai l’impression que toutes ces pages avec les quatre personnages n’ont servi à rien, sinon à faire plus de pages…

Ne parlons même pas de l’overdose de romance, j’ai bien cru que j’allais y rester. Il ne se passe pas un instant sans que l’auteure ne nous rappelle que Rowan et Aelin sont des mates. MATES, MATES, MATES. C’est exaspérant, et ça montre surtout que leur relation n’est plus basée sur les sentiments mais sur le concept de mates. Croyez-moi, je les adorais dans Heir of Fire, ils étaient si sublimes, surtout en carranam. Mais là, c’est comme si le concept de mating bond était la seule chose qui les liait. On ne parle plus d’amour, mais de mates. Je n’aime pas ça du tout!

Le nombre de couples se veut également frustrant et ridicule. L’auteure veut à tout prix caser ses personnages les uns avec les autres alors qu’ils n’ont même pas pris le temps de se connaître. Je ne vois même plus la différence entre ces couples, ils se forment tous de la même manière, et toujours avec cette idée de mates... Baah. Pourquoi un amour devrait-il toujours être réciproqué par un autre protagoniste? Pourquoi faut-il obligatoirement être mates pour qu’un amour soit reconnu?

Spoiler(cliquez pour révéler)Lorcan et Elide seraient mates. Aedion et Lysandra seraient mates. Ilias et Ansel seraient attirés l’un par l’autre. Je vais finir par m’arracher les cheveux.

Au niveau des protagonistes, Aedion peut prendre un aller simple pour l’enfer. C’est un héros que j’avais apprécié dans les tomes précédents, mais alors là? Mon dieu, si je pouvais le pousser d’une falaise de mes propres mains… La manière dont il humilie et rabaisse Lysandra m’a énervée. Vous savez à quoi ça m’a fait penser? Au comportement d’un mec frustré qui n’allait pas tarder à battre sa femme. J’espérais vraiment que l’auteure mette fin à cette relation malsaine.

Par contre, je me suis délectée des chapitres dédiés à Manon et Dorian, ils ont évolué positivement! Contrairement aux autres, ils se consacrent pleinement à leurs missions et n’hésitent pas à faire des sacrifices. Manon laisse entrevoir ses faiblesses et sa part d’humanité, mais aussi sa détermination et son courage. Quand à Dorian, je suis juste bluffée! Il est si loin du prince égoïste et frivole, il est impitoyable et rusé. Il embrasse ses pouvoirs et se surpasse! Wouhou

Spoiler(cliquez pour révéler)Puis, honnêtement, je trouve que leur relation est la plus intéressante. Ils ont commencé à se fréquenter sexuellement pour finalement développer des sentiments amoureux complexes. C’est le seul couple qui se démarque! J’aime beaucoup aussi le fait qu’ils respectent la liberté de l’autre: Dorian veut que Manon reste libre d’un mariage arrangé qui serait pour elle une prison, et Manon fait confiance aux capacités de Dorian d’accomplir seul sa mission.

Côté intrigue, je suis outrée par les facilités scénaristiques… C’est scandaleux. Si auparavant on avait des personnages capables de concocter des plans de fous, on se retrouve actuellement avec des coïncidences et des réussites hasardeuses! Certains personnages font des trucs en espérant que les autres comprendront: un protagoniste tente un truc, il ne sait pas ce qu’il fait mais il espère que ses amis agiront dans son sens. Mais en même temps, il le fait sans savoir si les autres comprendront, tout en espérant qu’ils feront ce qu’ils feront. OK. Sinon, y a un truc qui s’appelle la communication.

Spoiler(cliquez pour révéler)Je fais surtout référence au moment où Aelin souhaite piéger Erawan. Alors que ce dernier et Maeve arrivent en vue d’anéantir Terrasen, Aelin se met en travers afin de laisser aux autres le temps d’évacuer. Cependant, en s’interposant, elle souhaite que l’un de ses amis comprenne son message et fasse le nécessaire pour que Yrene se débarrasse enfin d’Erawan. Comme par hasard, Elide comprend son intention et fait ce qu’il faut, là où il faut, avec qui il faut. Elle a compris tout ça alors qu’ils n’en avaient jamais discuté avant. C’est trop pratique.

Spoiler(cliquez pour révéler)Je pense aussi que Sarah J. Maas a fait une erreur avec le cadenas qu’Aelin était censée produire à travers son sacrifice. J’ai le sentiment que l’auteure voulait se débarrasser de ce moment afin de donner une fin heureuse à ses personnages, mais c’était mal pensé, je trouve. Car c’est le genre de bombe à retardement qu’on attend pour la fin, là où les ennemis ont été vaincus et où il faut réaliser un ultime sacrifice. En décidant de forger le cadenas avant la mort d’Erawan, le suspense a été levé. On sait qu’Aelin va survivre jusqu’à la fin…

Spoiler(cliquez pour révéler)Ainsi, c’est une intrigue bâtie depuis le second opus autour des Wyrdkeys et du Cadenas qui s’envole en fumée en l’espace de quelques instants. Pourquoi ne pas se servir de leur magie au point où ils en étaient? Ce qui me gêne dans tout ça, c’est que l’auteure n’a cessé de monter en intensité en nous faisant croire que les clés étaient des pièces maîtresses quant à l’éradication d’Erawan, alors qu’en fait, leur rôle a été limité. C’est déconcertant.

Spoiler(cliquez pour révéler)Franchement, Dorian et Aelin avec plus qu’un brin de pouvoir chacun? C’est beaucoup moins impressionnant. J’aurais préféré qu’ils se mettent à deux pour détruire Erawan, ça me paraissait plus logique que ce sacrifice nul qui ne m’aura fait vivre aucune émotion. « Sacrifice nul » puisque l’un se fait remplacer par son père tandis que l’autre revient à la vie… Au final, les deux plus grands détenteurs de magie ne sont plus que de vulgaires coquilles molles.

Spoiler(cliquez pour révéler)D’ailleurs, en parlant d’Erawan, j’ai été déçue par la facilité avec laquelle les protagonistes sont parvenus à le tuer. En tant que Prince Valg, il était censé être plus intelligent et plus difficile à abattre… Sans compter qu’il se cache tout au long du livre. Il laisse son armée faire tout le travail et lui ne fait rien… C’est ça le grand ennemi? Quelle blague...

Spoiler(cliquez pour révéler)Et ses six Princesses Valg qui ont envahi les corps des kharankui, on n’en parle pas non plus? Je croyais qu’on allait avoir des combats de malade avec ça, moi… Bah non, on n’en entendra plus jamais parler. C’est encore mieux que du David Copperfield, LOL

Spoiler(cliquez pour révéler)Finalement, je me sens trompée par l’auteure qui place Maeve comme le grand méchant, alors qu’elle avait bien insisté sur la menace que représentait Erawan. Rappelons quand même que si Dorian avait tué Maeve lorsqu’il en avait eu l’occasion, ça aurait épargné bien des dégâts. C’est pour ça que je ne comprends en rien les choix de l’auteure, le Dorian actuel aurait éliminé Maeve sans broncher. Il a bien tué son père, non?

Spoiler(cliquez pour révéler)Et si cela m’avait déjà bien déçue, je considère encore plus improbable le fait que tous les amis d’Aelin deviennent des rois et des reines: Nesryn devient l’impératrice d’Antica, Dorian devient le roi d’Adarlan, Manon devient la reine des sorcières, Aelin occupe le trône de Terrasen et de la partie Est de Doranelle, Sellene gouverne l’Ouest de Doranelle, Chaol dirige Anielle car il est la Main du Roi, Lysandra contrôle Cavaderre, Elide commande Perranth…

Spoiler(cliquez pour révéler)Bref, ils sont tous vivants, ils sont tous beaux, ils ont tous les pouvoirs.

Spoiler(cliquez pour révéler)Et le meilleure pour la fin: Darrow le têtu qui change subitement d’avis et couronne notre Aelin Reine de Terrasen parce que Evangeline lui a parlé de ses rêves de gosse… Euh… Ça ne vaut plus le coup de commenter. WELCOME TO BISOUNOURSLAND !

Spoiler(cliquez pour révéler)Mes uniques moments d’émotion, c’était quand j’ai cru que Abraxos allait mourir et lorsque les Thirteen se sont sacrifiées. J’ai pleuré car je tenais vraiment à eux! J’ai été si triste pour Manon qui, encore une fois, est la seule à réellement donner dans cette histoire. Rien que pour ces deux passages, Manon et Dorian, j’ai attribué trois étoiles à cet opus.

Spoiler(cliquez pour révéler)Le passage où Aelin voit Rhysand et Feyre durant sa traversée des mondes était plutôt cool.

A part ça, j’aurais voulu que l’implication des alliés soit plus creusée. On ne les voit pas beaucoup et servent essentiellement de pâtée pour chats (soit de sacrifices aux Valg parce qu’il ne faut surtout pas toucher aux amis d’Aelin). Je m’attendais à des retrouvailles plus émouvantes et à des combats plus badass et collectifs. La déception passe mal!

Je pense avoir tout dit, je ressors mécontente de cette lecture. C’est du gâchis. Ma volonté n’est pas de cracher sur cette série dont j’ai aimé chaque tome antérieur à celui-ci, mais il faut être honnête!

Afficher en entier
Diamant

C'est toujours émouvant de finir le dernier tome d'une série qui nous a accompagné pendant de nombreuses années. Tout d'abord, j'aimerais dire à tout le monde que la couverture en réalité est juste sublime. Elle n'est pas jaune, mais or. Golden comme Aelin. Ce livre est vraiment un pavé, mais un pavé que j'avais hâte de commencer. Ca a été une lecture émotionnellement éprouvante. Sarah J Mass est l'une des rares auteurs à pourvoir me faire pleurer par une simple phrase. Cette femme est un trésor. Je suis passée par toutes sortes d'émotions. Peur, Frustration, tristesse, joie, excitation, colère… La première moitié du livre m'a tellement épuisée qu'il a fallu que je prenne une petite pause. Ce qui m'a permis de savourer cette merveille pendant toute une semaine. Cette saga et cet univers sont vraiment épiques. Je suis juste triste que la traduction en français a été abandonnée. Cette histoire mérite d'être connue par tout le monde. L'histoire de Celeana Saradothien, une histoire qui a commencé dans la noirceur pour finir dans la lumière… Une histoire qui nous a surpris, nous a fait rêver et qui nous a fait pleurer comme jamais… Une histoire qui nous a fait découvrir plein de personnages, qu'on a aimé et qu'on a suivit dans leur quête d'un monde meilleur… A better world…

Ps: J'aimerais partager avec vous une découverte et aussi une révélation : écoutez et lisez les paroles de "The Battle Of Evermore" de Led Zeppelin. On dirait une prédiction de Throne Of Glass… Une coïncidence assez étrange…

Afficher en entier
Diamant

Alors tout simplement magnifique ! Je n’ai jamais autant été accro à un livre et pourtant les précédents étaient vraiment bien. J’ai adoré retrouver tous mes personnages préférés. Je trouve cependant que l’on suit trop de personnages en même temps au niveau des points de vue même si je sais que c’est important et nécessaire pour faire avancer l’histoire parfois le suspens à la fin d’un chapitre était tel que lorsque le pdv changeait au chapitre d’après je rageait

Afficher en entier

Dates de sortie

Throne Of Glass 7 : Kingdom of Ash

  • USA : 2018-10-31 (English)
  • Japon : 2018-10-23 (English)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 83
Commentaires 13
Extraits 14
Evaluations 31
Note globale 8.94 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode