Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Thyberth972 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Dune, suivi de Le Messie de Dune Dune, suivi de Le Messie de Dune
Frank Herbert   
Un ouvrage magistrale,une œuvre unique. L'auteur à pensé et construit un univers futur complexe et multiples. L'histoire est grandiose l'écriture addictive les personnages bien que nombreux,complexes et intéressants.Un chef d'oeuvre.

par al61
Le Cycle de Dune, Tome 3 : Les Enfants de Dune Le Cycle de Dune, Tome 3 : Les Enfants de Dune
Frank Herbert   
Mon dieu ! Enfin fini !
Bon, j'exagère peut-être, mais pas tant que ça.
J'ai trouvé le livre long. Très long. Pourquoi ? parce que la grande majorité des chapitres sont ou bien intégralement des dialogues, ou bien intégralement des introspections. Et quels dialogues/introspections ! Quand on doit se farcir des pages entières de Leto ou autre pré-né, pleines de mysticisme incompréhensible...
Bon, je me calme.
Bien sûr, que je reconnais la qualité indéniable du livre. Bien sûr, qu'il est très bon, et qu'on ne peut rien lui reprocher, que ce soit au niveau de l'histoire, de l'univers, des réflexions qu'il fait naître et de sa profondeur politique et sociale. Je ne fais que souligner ce qui m'a déplu à moi, par rapport à mes goûts et attentes.
Voila donc, il ne se passe pas grand chose, durant ce tome. Et les choses qui se passe sont plutôt rapides et ponctuelles. Une rencontre, un déplacement, une action particulière... mais on en revient à ces pensées ésotériques de pré-nés surhumains auxquelles je ne parviens pas à rester accroché.
Pour tout dire, j'ai failli abandonner ma lecture. Mais j'ai persisté, au prix de plusieurs passages lus en diagonale.
Et je ne le regrette pas, car la fin est très appréciable. Mais je vais faire une pause, pendant cette ellipse (oui, j'ai vu qu'il y avait une ellipse), ce temps mort, et lire autre chose. Car il m'a fallu bien plus longtemps pour lire ce livre, qui parfois, après un ou deux chapitres, me donnait juste envie de dormir, tellement je n'arrivais pas à garder ma concentration sur des réflexions relatives aux visions pré-nées, aux traditions fremens, à la philosophie zensunni, aux innombrables passés et aux futurs infinis dont on ne sait jamais clairement ce qu'il en est, et quels sont les plans des protagonistes. Tout est, pour le lecteur, à deviner, à déchiffrer, à percer, à comprendre à partir d'indices, de pensées obscures, de réflexions philosophiques fragmentaires...
Bref, un livre pas reposant, et qui demande beaucoup d'efforts. Les précédents étaient bien plus appréciables.
Dune 3 : L'Empereur-Dieu de Dune Dune 3 : L'Empereur-Dieu de Dune
Frank Herbert   
Sur Dune, trente-cinq siècles ont passé depuis que Paul Muad'Dib, le Messie de Dune, a vaincu le baron Harkonnen. L'univers humain, comptant des milliers de mondes, a été secoué par le Jihad. Leto, l'un des Enfants de Dune, a accepté, pour protéger l'avenir, une effrayante transformation: les truites des sables ont entièrement recouvert son corps, lui donnant une force prodigieuse et l'immortalité. Et, au fil des millénaires, il est devenu le ver des sables à face humaine: l'Empereur-Dieu de Dune.
Aidé par la prescience, il règne sur tout l'Empire et s'efforce de prévenir le destin qu'il a lu dans l'avenir: l'extinction de l'espèce humaine. Mais les puissances qui ont jadis agité l'Univers de leurs complots, le Tleilax et les Ixiens, n'ont pas désarmé. Contre Leto, ils dirigent l'arme ultime: une femme parfaite, issue d'une éprouvette, Hwi Noree.
Dune 4 : Les Hérétiques de Dune Dune 4 : Les Hérétiques de Dune
Frank Herbert   
Plusieurs milliers d'années ont passé depuis la mort de Tyran, L'Empereur-Dieu de Dune. Sa disparition a entraîné un tourbillon de violences, la Grande Famine, puis la dispertion de l'humanité à travers les univers. Ainsi le grand dessein de Tyra a continué de se réaliser : la survie de l'humanité est assurée. Mais le Bene Gesserit, le Tleilax, la Guilde des Navigateurs et les Prêtres de l'Empereur-Dieu continuent à se disputer l'hégémonie et la source de la prescience et de la longévité, l'épice. Dune, dont le nom est devenu Rakis, demeurera-t-elle la cible de toutes les ambitions alors que le Bene Tleilax a appris à produire de l'épice sans le secours des vers ? C'est l'énigme que doit résoudre la Révérende Mère Taraza alors qu'on lui apprend que, sur Rakis, une jeune fille, presque une enfant, semble pouvoir commander aux vers géants et que, sur tout le pourtour de l'Empire, les Egarés de la Grande Dispersion reviennent. A la recherche de quoi ? Ou pourchassés par qui ?
Une histoire populaire de l'humanité Une histoire populaire de l'humanité
Chris Harman   
De la révolte de Spartacus à la guerre des Paysans, de la rébellion des Boxers en Chine à celle des Diggers et des Levellers en Angleterre, des luttes des ouvrières du textile dans l’Amérique de la fin du XIXe siècle à la révolution russe, ce livre adopte le point de vue des délaissé-e-s de l’histoire « officielle ». Il offre une formidable plongée dans les combats que n’ont cessé de mener, à toutes les époques, les révolté-e-s, les dominé-e-s et les minorités du monde entier pour affirmer leurs droits et leur légitimité politiques. L’ambition de Chris Harman est à la fois de montrer que l’Occident n’est pas le centre universel de l’humanité, et que ce sont les rapports de forces au sein d’une société, les interactions entre les hommes et la nature, entre les hommes et les techniques, entre les hommes et les idées, qui fondent les dynamiques des changements sociaux.
Point ici de rois et de reines, de généraux, de ministres ou de prétendus « grands hommes », mais des femmes et des hommes ordinaires qui ont dû lutter, s’organiser, mettre en place des stratégies de résistance et de conquête contre des puissances et des systèmes oppressifs : le servage, le féodalisme, le colonialisme, le capitalisme. Et si aujourd’hui le système capitaliste semble avoir colonisé jusqu’aux corps et aux esprits, l’histoire, nous prévient Harman, réserve des surprises : elle n’est pas une mécanique déterminée par un ensemble de coordonnées préexistantes ; elle est ouverte aux possibles et peut basculer, pour peu que les forces nécessaires soient capables de s’organiser, dans le sens d’une forme de société véritablement émancipatrice. Ce livre est un hommage vibrant aux « vaincus de l’histoire » chers à Walter Benjamin, qui continuent de nourrir notre époque de leurs potentialités révolutionnaires.
Hitler, biographie Hitler, biographie
Francois Delpla   
Cette biographie est la seule jamais écrite sur Hitler par un historien français.
Les Chemins de la liberté, Tome 3 : La Mort dans l'âme Les Chemins de la liberté, Tome 3 : La Mort dans l'âme
Jean-Paul Sartre   
Pour mon premier roman de Sartre, j'ai bien aimé! Assez fluide comme écriture pour faire ressortir plusieurs thèmes chers aux existentialistes tel que l'engagement, le sens de la vie, la place du libre arbitre, etc.
La Nausée La Nausée
Jean-Paul Sartre   
C'est un texte qui peut paraître un peu dérangeant au premier abord mais qui se révèle d'une grande finesse d'analyse. Après, Sartre est un auteur-philosophe qui ne plait pas à tout le monde mais c'est toujours intéressant à lire et étudier, d'autant plus que c'est un philosophe accessible.

par zarg
La P... Respectueuse, suivi de Morts sans sépulture La P... Respectueuse, suivi de Morts sans sépulture
Jean-Paul Sartre   
Cette pièce de théâtre change de se que j'ai lu (en pièce de théâtre) jusqu'ici, la fin est surprenante je trouve, enfin je ne m'y attendais pas.
Huis clos, suivi de Les Mouches Huis clos, suivi de Les Mouches
Jean-Paul Sartre   
«JUPITER :
Égisthe, ma créature et mon frère mortel, au nom de cet ordre que nous servons tous deux, je te le commande : empare-toi d'Oreste et de sa soeur.
ÉGISTHE :
Sont-ils si dangereux ?
JUPITER :
Oreste sait qu'il est libre.
ÉGISTHE, vivement :
Il sait qu'il est libre. Alors ce n'est pas assez que de le jeter dans les fers. Un homme libre dans une ville, c'est comme une brebis galeuse dans un troupeau. Il va contaminer tout mon royaume et ruiner mon oeuvre. Dieu tout-puissant, qu'attends-tu pour le foudroyer ?
JUPITER, lentement :
Pour le foudroyer ? (Un temps. Las et vôuté.) Égisthe, les Dieux ont un autre secret...
ÉGISTHE :
Que vas-tu me dire ?
JUPITER :
Quand une fois la liberté a explosé dans une âme d'homme, les Dieux ne peuvent plus rien contre cet homme-là. Car c'est une affaire d'hommes, et c'est aux autres hommes - à eux seuls - qu'il appartient de le laisser courir ou de l'étrangler. »

Les Mouches

par Mellana