Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de tichousmile : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Le Chant des ronces Le Chant des ronces
Leigh Bardugo   
«[...] remember that to use a thing is not to own it.»

J'ai l'impression d'avoir couru un marathon. Leigh Bardugo a signé un livre absolument hypnotique et qui m'a laissé essoufflée et émerveillée à la fin.

Leigh Bardugo nous retrouve une fois de plus pour nous conter les légendes merveilleuses et folkoriques des différents pays peuplant la carte de l'univers des Grisha, allant de Ravka à Fjerda en passant par Kerch.

‹Cette auteure a une plume magique. Elle réussit à placer la parfaite atmosphère à chaque histoire, parvient à faire passer les émotions requises... Et le tout avec une pointe de poésie et une fin qui vous donne envie de recommencer depuis le début.

Leigh Bardugo est talentueuse.›

AYAMA AND THE THORN WOOD (Zenemi)

‹Ayama and the Thorn Wood est époustouflant. Ce conte se déroule principalement dans une forêt qui ne désire entendre que la vérité. Le personnage de Ayama y est envoyé pour tuer le monstre qui vit dans cette forêt, qui se trouve être le second prince du royaume qui est né dans la peau d'une bête. Une atmosphère sombre et glaciale avec un arrière goût de plusieurs contes d'enfance tel que Le Petit Chaperon Rouge ou encore un peu de Blanche Neige...›

THE TOO-CLEVER FOX (Ravkan)

‹Tout comme deux autres des histoires que composent The Language of Thorns, j'avais déjà lu The Too-Clever Fox. Mais c'était il y a déjà un moment et j'ai pris plaisir à redécouvrir le conte. Globalement, nous suivons un renard qui survit en étant plus intelligent que les autres.›

THE WITCH OF DUVA (Ravkan)

‹Je n'ai pas les mots pour cette histoire. C'est du pur Leigh Bardugo. Globalement, The Witch of Duva une version bien plus sombre du célèbre conte de Hansel & Gretel. Oh, et la fin...›

LITTLE KNIFE (Ravkan)

‹Little Knife est l'une des meilleures histoires que j'ai lu. Globalement, c'est l'histoire d'un homme dont la fille est si belle que tous les hommes du royaume désirent l'épouser. Le père de la fille organise donc un concours pour voir lequel des participants mérite la main de sa magnifique enfant. Et honnêtement, rien que la fin mérite le détour.›

THE SOLDIER PRINCE (Kerch)

‹Tenez-vous prêt, The Soldier Prince est une réécriture du... *roulement de tambours* Casse-Noisette! OMG. Ai-je besoin de vous en dire plus? Bon, je dois admettre que quand j'ai réalisé que c'était sur le Casse-Noisette, la première chose qui m'est venue à l'esprit c'est Barbie Casse-Noisette que je regardais petite... ^^ (Par pitié, sauvez-moi... Je ne veux pas repenser à Barbie!!)

"Are you my soldier?
Are you my prince?
Are you my darling?
Are you mine?"›

WHEN WATER SANG FIRE (Fjerdan)

‹Des sirènes. When Water Sang Fire est conte sur des sirènes. Un duo de sirènes qui lorsqu’elles chantent ensemble ont un pouvoir aussi extraordinaire que dangereux... Je crois que c'est tout ce que vous avez besoin de savoir.›

‹Les illustrations qui peuplent The Language of Thorns et qui vous accompagnent tout au long de votre lecture sont magnifiques et carrément magiques. La superbe personne ayant dessiné ces merveilleuses illustrations est Sara Kipin que je suis ravie d'avoir découvert puisque son travail est fabuleux!›

En conclusion, les fans de Leigh Bardugo et ceux de contes devraient trouver leur bonheur dans chacune des histoires prenant vie dans The Language of Thorns.

«This is the problem with making a thing forbidden. It does nothing but build an ache in the heart.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/10/08/the-language-of-thorns-midnight-tales-and-dangerous-magic-leigh-bardugo/

par Sheo
La Vie secrète des arbres La Vie secrète des arbres
Peter Wohlleben   
Un livre instructif et addictif qu"on a du mal à lâcher !! on y apprend que les arbres ne sont pas seulement et en aucune façon des choses inanimées mais plutôt des êtres vivants et sociaux avec un langage particulièrement bien développé pour communiquer entre eux et se prémunir des attaques diverses ...Les plus forts d'une même espèce n'hésitent pas à venir en aide aux plus faibles , leur apportant nourriture et réconfort , par contre la lutte est impitoyable face aux concurrent , avec comme seul objectif , l'accès à la lumière et donc à la vie..Ils ont adopté diverses stratégies pour survivre aux aléas climatiques , aux prédateurs...et gardent "en mémoire" certains événements (par exemple si une année ils n'ont pas été assez prévoyant vis à vis d"un possible manque d'eau , l'année d"après ils feront plus attention et économiseront en conséquence) . Et l'homme s'il veut préserver son environnement doit revoir sa façon de traiter ces êtres remarquables , dont il nous reste beaucoup à apprendre!!!Vous ne regarderez plus les arbres de la même façon!!
Des Œillets pour Antigone Des Œillets pour Antigone
Charlotte Bousquet   
Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

--- Mon premier Charlotte Bousquet ---

Si j’ai demandé ce one-shot en service de presse, c’est avant tout parce que j’avais entendu beaucoup de bien de Charlotte Bousquet. J’avais donc envie de me lancer dans l’un de ses récits, et l’occasion s’est présentée à moi. Je remercie donc les éditions Scrineo pour l’envoi.

Je tiens à préciser que Des Œillets pour Antigone est très éloigné de mes lectures habituelles. C’est peut-être pour cette raison que je n’ai pas accroché autant que je l’espérais. Mais cela n’enlève rien à la qualité de ce livre. Laissez-moi vous expliquer…

--- Des thématiques fortes ---

Rébellion portugaise, SIDA, homosexualité, racisme : voici quelques-uns des sujets abordés par l’auteure. Autant vous dire qu’elle envoie du lourd.

Néanmoins, peut-être était-ce trop pour moi ? En fait, à aucun moment, je ne me suis évadée du monde réel. Certes, ce n’était pas le but de cette lecture, mais c’est ce que j’ai ressenti ; plutôt que d’être emportée par l’histoire, je me concentrais sur les malheurs relatés. Mon moral en a pris un sacré coup, d’autant plus que le synopsis ne fait pas mention d’une thématique pourtant prédominante : la maltraitance envers les chevaux et le sort réservé à ceux utilisés pour les corridas. Or, je n’étais pas préparée à prendre une telle claque ! Peut-être aurais-je refusé de lire ce one-shot, si je l’avais su…

Malgré cela, je pense que ces messages doivent être entendus par la jeunesse, alors je tire mon chapeau à Charlotte Bousquet, car elle a rempli sa mission avec brio. La seule critique que j’émettrai, c’est que l’aspect historique se perd parmi de trop nombreux enjeux.

--- Une trame classique, et pourtant… ---

Un médaillon maudit, un fantôme surgi du passé, un vieux journal intime dont on ignorait l’existence : soyons honnêtes, l’histoire n’a rien de fondamentalement original. Mais que c’est efficace ! Je pense avoir lu la moitié du livre en une soirée, tant j’étais curieuse de découvrir ce qui se cachait derrière le suicide de la sœur de l’héroïne.

Le hic, c’est que comme l’auteure entremêle trois époques et multiplie les mystères, les révélations sont données au compte-gouttes. J’ai donc tourné les pages, encore et encore, dans l’espoir d’en apprendre plus et suis tombée sur quelques coïncidences heureuses permettant de faire avancer l’intrigue. Mais rien de grave, rassurez-vous.

En outre, j’aurais aimé que l’aspect fantastique soit plus développé, puisque Charlotte Bousquet se contente de cauchemars et d’apparitions. Sûrement mon amour pour l’imaginaire qui parle ici !

--- Trois femmes, trois destinées ---

Comme dit précédemment, l’histoire met en scène trois femmes. La première, celle qui décide de remuer le passé pour obtenir des réponses à ses questions, est Luzia. En apparence, il s’agit d’une adolescente ordinaire, mais elle cache des blessures qui m’ont émue. Non, je ne vous en dirai pas plus ! En revanche, j’ai trouvé sa relation avec Julien, son meilleur ami, un chouia idéalisée.

Quant à Sabine, la sœur qui s’est suicidée, on ne la découvre qu’à travers des extraits de son journal intime. Et elle ne mâche pas ses mots ! Toutefois, même si je l’ai trouvée détestable par moments, elle sonnait vrai !

Enfin, vient Alma, la tante. Pour être honnête, je ne sais pas trop quoi en penser. J’ai eu du mal à concilier les deux pans de sa personnalité : son amour pour les chevaux d’un côté et son esprit rebelle de l’autre.

--- Un final un peu abrupt ---

Dans les derniers chapitres, Charlotte Bousquet nous livre les réponses qui nous manquaient encore. Elle a ainsi fermé toutes les portes, ce que j’ai apprécié.

Cependant, la conclusion ne me plaît qu’à moitié, car j’estime qu’elle accuse un personnage sans lui donner la chance de s’expliquer, d’exprimer ses regrets ou même de demander pardon. Peut-être avais-je besoin de terminer sur une note d’espoir ?
Strawberry Moon, la fille de la Lune Strawberry Moon, la fille de la Lune
Laia López   
A l’origine j’avais vu ce roman il y a plusieurs semaines sur NetGalley et je dois dire que je n’avais pas compris que c’était un roman graphique. Quand Hachette Romans a commencé à faire la promo sur Instagram j’ai vu que ça en était un et je dois dire qu’il m’a tout de suite paru logique que je me le procure. Les illustrations sont tellement belles il faut dire. Colorées, belles mais aussi dans le style manga kawaii je ne pouvais que craquer ! Et ça a été le cas ! Et puis j’ai toujours adoré les histoires sur les sirènes donc difficile de passer à côté. J’ai été gâtée avec Strawberry Moon avec ce côté léger mais aussi une histoire qui cache de terribles secrets !

Diana est une sirène qui devient humaine pour vivre avec eux mais tout en restant une sirène qui a besoin de l’eau de la lagune au moins une fois par semaine sous peine de terribles conséquences. Au final, elle est entourée de beaucoup de sirènes et pas seulement des humains. Un lui tape dans l’œil, Eiden, et la réciproque aussi. On regrettera un peu que leur relation ne soit pas autant détaillée que cela parce qu’il y aurait eu moyen d’en faire plus. J’aime leur relation, très simple, naturelle. Les petits passages entre eux sont adorables avec en plus les dessins kawaii qui en rajoutent. L’histoire est plutôt bien posée, les personnages aussi. Et il y a quand même pas mal de personnages pour une histoire comme celle-ci.

L’histoire est assez mystérieuse et la tension monte au fur et à mesure du roman et des découvertes faites par les personnages. Diana a réussi à sauver Eiden mais serait-ce le cas à chaque fois ? Quels secrets sont encore cachés ? L’autrice a bien réussi à mettre le lecteur sous tension grâce à un bon rythme et surtout le mystère bien gardé.

En résumé, Strawberry Moon est un bon roman graphique qui saura vous enchanter si vous aimez les sirènes et que vous lisez des mangas ! Une histoire au scénario bien maîtrisé et qui n’a pas l’air si simple que cela. Par contre, il faudra attendre la suite pour en savoir réellement plus, ce premier roman mettant l’histoire en place et en laissant un énorme suspens aux lecteurs ! Une très bonne découverte !

par LuCioLe79