Livres
554 080
Membres
598 923

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Tifennjh : Ma PAL(pile à lire)

Covenant, Tome 1 : Sang-mêlé Covenant, Tome 1 : Sang-mêlé
Jennifer L. Armentrout   
Pffffff je l'ai déjà fini :( et pourtant j'ai ralenti ma lecture pour pouvoir le garder un peu plus longtemps.
En lisant la quatrième de couverture je m'attendais a une bonne petite histoire a lire entre 2 grosses lectures.
Hé ben je dois dire que je ne m'attendais pas du tout a ce que ce soit un coup de coeur et pourtant s'en ai un!!
Je suis tout simplement tomber amoureuse des personnages et de cette histoire remplis d'amour, de drame et d'action.
En gros il relie tout ce qui fait un bon livre!
Alex est super attachante et on arrive facilement a ce mettre a sa place, on a l'impression de ressentir toutes les émotions qu'elle éprouve.
Et Aiden le beau mec avec qui tout avenir est interdit.
Rolala j'ai vraiment adoré lire chaque passages ou ils étaient a deux, ou on sent qu'il ce passe quelque chose mais qu'aucun des deux n'ose franchir le pas.

Un livre qui ce lis extrêmement vite tellement l'histoire est prenante.
Je le recommande vivement a tout ceux qui lisent en VO car je ne sais pas s'il sortira en Français.





Replica Replica
Lauren Oliver   
La première fois que j'ai vu ce livre, j'ai tout de suite été attirée par la magnifique couverture avec ce papillon rouge. Quand j'ai voulu lire le synopsis au dos, je me suis alors rendu compte qu'il y avait une seconde couverture !
J'ai tout simplement adoré le concept de ce roman que l'on croit avoir fini et que l'on retourne pour redécouvrir l'histoire sous un point de vue totalement différent.
J'ai vraiment accroché à l'histoire avec des rebondissements inattendus et une belle morale sur la définition de l'humanité.
Je le recommande vivement !

PS : je viens de voir ici même qu'il y a un tome 2 : Ringer et j'ai vraiment hâte de le lire !!!

par Sousou13
Présentes Présentes
Lauren Bastide   
Lucide, accablant et indispensable !

par Biibette
Ne t'attache pas Ne t'attache pas
Morgane Bicail   
http://www.my-bo0ks.com/2017/11/ne-t-attache-pas-morgane-bicail.html

Déjà à la sortie de PhonePlay, l’autre roman de l’auteure, Morgane Bicail, j’avais très envie de découvrir sa plume. Pourtant, je n’avais pas franchi le pas. En revanche, avec Ne t’attache pas et sa quatrième de couverture très intrigante je n’ai pas hésité une seconde.

Ne t’attache pas c’est l’histoire d’Alexie, seize dont la vie est plus ou moins banale. Jusqu’au soir où un complot entre sa mère et sa voisine va la pousser à faire la rencontre du fils de cette dernière. Jérémy est mystérieux et ne tarde pas à l’entrainer dans des défis plus fous les uns que les autres.

Lorsque j’ai commencé Ne t’attache pas, j’ai plutôt bien accroché avec la plume de l’auteure. Le style est fluide et les pages défilent rapidement. Alexie, notre héroïne me semblait plutôt attachante et assez mature dans les premières lignes. Sa rencontre avec Jérémy, le sombre et secret voisin va nous intriguer dès les premières secondes.

Et c’est là que mes doutes ont commencé à prendre forme.

Ne t’attache pas m’a laissé totalement sur le cul. A vrai dire, je ne m’attendais vraiment pas à ce genre de lecture. Bête comme je suis, je m’attendais à quelque chose d’assez mignon et fleur bleu. Il faut dire qu’avec une si jolie couverture aux couleurs douces, je croyais dur comme fer à une romance bien sympa et qui fait rêver. Là était mon erreur.

Cette chronique sera donc en deux parties. La première avec ce qui m’a plu et la seconde, celle qui m’a complètement surprise (dans le mauvais sens).

Parlons points positifs. Comme je le disais plus haut, j’ai bien accroché à la plume de l’auteure. Le style est simple mais efficace. Des dialogues, des descriptions, le tout est assez équilibré. Globalement, l’histoire est prenante et je vous l’avoue ma curiosité m’a poussé à continuer ma lecture pour avoir le fin mot de l’histoire. Une intrigue bien menée par l’auteure donc puisque j’ai été suffisamment tenue en haleine pour persévérer. De plus, on ne peut pas dire que l’on s’ennuie au fil de notre lecture puisque les pages défilent assez rapidement.

Finalement, c’est plus l’histoire en elle-même qui m’a déplu. Ou devrais-je dire, les personnages.

Si au démarrage, j’avais de la sympathie pour l’héroïne que je trouvais relativement mature pour ses seize ans. Au fil des chapitres sa naïveté m’a fait plus d’une fois lever les yeux au ciel. J’avais vraiment envie de la secouer et lui dire de réfléchir. Quand « l’amour rend aveugle » prend son sens…

Le personnage masculin, lui, m’a totalement laissé de marbre et ce, dès le départ. Le bad boy mystérieux par excellence qui cache de lourds secrets ne m’a fait ni chaud ni froid. En fait, je me suis tout de suite rendu compte de son côté manipulateur à l’extrême. Si le côté défi est intéressant, on voit claire dans son jeu dès le départ.

Et c’est là le gros problème de ma lecture. La relation Alexie/Jérémy est basée sur une manipulation malsaine de la part de notre héros. Elle ne cesse de se dire qu’elle n’aime pas cette facette de lui pour finalement dire « amen » à tout. Bon sang mais qu’elle stupidité ! Je m’emporte un peu, mais tout au long de ma lecture je me suis vraiment posée des questions. Alexie espère de l’attention mais finalement n’a le droit qu’à du chantage… Enfin, la fin m’a paru totalement aberrante. Je ne vous dévoilerais rien ici, mais reste ouverte aux discussions en privé….

Vous l’aurez donc compris, je ne m’attendais pas à ce genre d’histoire. Le côté malsain de la relation m’a totalement fait sortir de mes gonds. J’ai plus ou moins pensé à Panic de Lauren Oliver en écrivant cette chronique, car après deux jours pour remettre mes idées en place c’est le même ressenti que j’ai.

En relisant cette chronique, j’ai l’impression d’être très dure… Alors qu’il y avait tout de même du positif dans Ne t’attache pas. Vraisemblablement, cette lecture n’était pas pour moi.

par Carole94P
Dix millions d'étoiles Dix millions d'étoiles
Robin Roe   
5/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/396/chronique/a-list-of-cages-de-robin-roe

Avertissement : ce livre traite sur la maltraitance des enfants.

Ce livre m’a fait l’effet d’un coup de poing dans l’estomac. Je ne m’attendais à tout. SAUF À ÇA. Je ne suis pas hyper fan des contemporains en général, en tout cas, pas autant que le genre fantasy ou science-fiction, mais j’avoue que de temps en temps ça fait du bien. Et, justement, c’est exactement ce dont j’avais besoin en ce moment. Ce livre devait faire office de “pause”. Je voulais une lecture un peu plus calme de ce que j’ai l’habitude de lire. MAIS NON.

NON. NON. NON. NON.

NoOnnN.

A List of Cages est loin d’être reposant. Mes émotions ont été rudement mises à l’épreuve durant ma lecture. Au vu du résumé (que j’ai lu en diagonal, je l’avoue), je pensais qu’il allait s’agir de l’histoire de deux jeunes garçons ayant tous deux des problèmes familiaux quelconques, ou même à l’école, et qu’ils allaient se retrouver et qu’une grande amitié allait s’installer entre eux, ce qui les sauverait l’un et l’autre de je ne sais quelle difficulté. J’invente, mais en gros, c’est à peu près à ça que je m’étais préparée. Une lecture légère, sans doute émouvante sur les bords, avec des problèmes normaux de jeunes adolescents normaux.

Je me suis même demandée comment j’allais pouvoir noter ce livre. Le “cinq étoiles” ne s’est pas avéré si évident que ça pour moi. Je n’ai vraiment pas l’habitude de lire ce genre d’histoire très dure et choquante. Bien sûr, je lis de la fantasy avec des scènes sanglantes, des morts de partout, des combats et un peu de torture de temps à autres. Mais tout ça, cumulé, ne fait pas le poids, émotionnellement parlant, face à ce que je viens de vivre en lisant A List of Cages. Le fait que ce roman soit un contemporain change toute la donne car cela pourrait très bien arriver dans la réalité. D’ailleurs, c’est sûrement le cas. Et c’est ça qui est le plus choquant et qui donne à réfléchir.

Au final, j’ai mis la note maximale parce que je ne pouvais tout simplement pas faire autrement. Même si je n’ai pas “aimé” lire certains passages difficiles, ce n’est pas pour autant que cette histoire ne m’a pas captivée. Elle restera sans doute gravée dans ma mémoire pendant un petit moment.

“Why is time like that? Why does it slow down in the places you don’t want it to, but it speed away when you’re happy?”

On suit donc l’histoire de Adam et Julian, deux jeunes garçons qui se connaissent depuis l’enfance. Julian ayant perdu ses parents très jeune, s’est retrouvé du jour au lendemain sans personne. Et c’est Adam et sa mère qui lui ont servit de famille adoptive pendant quelques temps jusqu’au jour où un certain oncle vienne récupérer Julian afin qu’il aille vivre avec lui. Julian vit maintenant seul avec son oncle. Adam n’a presque plus l’occasion de croiser Julian, mais une fois que le jeune garçon revient dans sa vie, Adam semble avoir retrouvé son frère adoptif comme il l’avait autrefois connu. Il va néanmoins se rendre compte que certaines choses ont changées. Julian cache de lourds secrets, notamment sur ce qu’il se passe vraiment chez lui. Adam est déterminé à aider Julian mais cela pourrait leur coûter la vie…

Ce livre possède les personnages les plus précieux et attachants et adorables que j’ai eu l’occasion de rencontrer depuis longtemps. Leur amitié était tellement forte que j’en ai eu le cœur rempli de joie. Puis, mon cœur a évidemment été brisé en MILLE MORCEAUX parce que. DES. CHOSES. HORRIBLES. SE. PRODUISENT.

Je suis tellement contente d’avoir lu ce livre. Parce que si j’avais su dans quoi je m’embarquais réellement, je ne sais pas si je l’aurais fait. Mais le principal c’est que A List of Cages est finalement devenu un coup de cœur ! Oui, mon cœur a subit de terribles traumatismes dernièrement. Personnellement, je suis assez sensible et j’ai fini par adorer ce livre, donc n’hésitez pas à donner A List of Cages une chance, ça vaut le coup ! Il y a un tout petit peu de violence graphique, mais ce n’était pas ça le plus dur. C’était surtout le ressenti de Julian et tout ce qui était suggéré. Impossible de lire ce bouquin en restant indifférent, ça, c’est sûr. Bref, ascenseur émotionnel et larmes de crocodile garantis.

par wilkymay
Ma raison de vivre Ma raison de vivre
Rebecca Donovan   
Ce livre est magnifique mais en même temps très dur. Il m'a complètement pris aux tripes ce livre, on en ressort pas indemme. Cette histoire m'a poursuivit pendant quelques jours et il a fallu que je lise un livre beaucoup plus doux après.
Dès les premières lignes on rentre dans l'histoire. On sait ce que sa tante lui faire subir. Rebecca Donovan a une très belle façon d'écrire. On ne peut pas lâcher le livre avant de l'avoir fini, on veut tellement savoir ce qu'il se passe. L'auteur a réussi à nous décrire les actes sans aller trop loin dans ses mots mais je me suis imaginée les scènes et c'est vraiment dur de voir ce qui lui arrive. Surtout qu'elle n'a jamais rien fait de mal. C'est juste de la méchanceté gratuite. Heureusement que Sarah et Evan seront là.
Le titre du livre est juste parfait. Il reflète tellement bien l'histoire. La relation entre Emma et Evan est super belle. J'ai vraiment adoré les découvrir tout au long de l'histoire. Emma n'a vraiment pas de chance avec sa "famille". Elle est tellement attachante, elle ne fait rien de mal, elle veut juste qu'on la laisser faire ce qu'elle veut. Et cette fin... Je déteste les fins comme celle-là surtout quand on sait que la suite du livre est en Septembre.
Enfin pour conclure un livre qui m'a beaucoup ému et que je ne suis pas prête d'oublier.

http://fanbooks76.blogspot.fr/2015/04/ma-raison-de-vivre-de-rebecca-donovan-29.html

par Vanou76
Hunger Games : La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur Hunger Games : La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur
Suzanne Collins   
Que dire de ce tome... J'ai aimé retrouver l'univers d'Hunger Games et en apprendre plus sur les premiers jeux. On découvre, à travers ce tome, que les premiers Hunger Games n'ont rien à voir avec ceux vécus par Katniss! [spoiler]Les tributs sont, certes, transporté dans un train mais, au contraire du traitement "privilégié" des tributs lors des Hunger Games auquel participe Katniss, les tributs des toutes premières éditions sont traités comme du bétail. Transporté par des trains de marchandises, dans le noir, sans rien manger ni boire, pour au final atterrir dans la cage d'un ancien zoo où ils sont observés de tous comme s'ils étaient des phénomènes de foire. Un traitement bien différent des Hunger Games qu'on connaît![/spoiler] J'ai également aimé en apprendre plus sur Snow, qui est tout juste âgé de dix huit ans dans ce tome et qui nous semble loin du Snow qu'on connaît malgré que son désir de pouvoir soit déjà bien présente. On en apprend plus sur sa famille également et sur sa vie en général. J'ai également apprécié les quelques références qu'on peut retrouver des premiers tomes. [spoiler]Comme les chansons chantées par Katniss qui, ici, on le découvre, sont composées et chanté par Lucy Gray ou encore l'expression "ce n'est pas fini tant que le geai moqueur n'a pas chanté" ce qui, à mes yeux, fait bel et bien référence aux précédents tomes et au rôle de geai moqueur que Katniss interprète.[/spoiler] Dans ce tome, on rencontre un Snow qui semble plus "humain" que dans les précédents tomes et qu'on voit évoluer petit à petit. J'ai bien aimé le personnage de Lucy Gray, fort caractère, qui ne se laisse pas faire. Une héroïne comme je les aime! En résumé, ce tome est agréable à lire malgré quelques longueurs vers le début selon moi. Il nous permet d'en apprendre plus sur Snow et sur les premiers Hunger Games, très différents de ceux qu'on a pu vivre avec Katniss. On se rend compte qu'au tout début, ils n'étaient pas réellement considéré par un spectacle, que ce soit par la population du Capitol ou par les districts et qu'aucune loi les obligeait à regarder. Tout comme l'arène, au contraire de ce qu'on savait grâce à Katniss, n'était au début qu'un simple lieu abandonné reconvertit en arène et non une arène spécialement crée pour les Hunger Games. En somme, je trouve ce tome plutôt bon bien que je garde une préférence pour les trois premiers.

par Kayane
Le Journal de Nisha Le Journal de Nisha
Veera Hiranandani   
"Quand je me suis endormie ce soir-là, je me suis sentie apaisée (...)
À Nehru, à Jinnah, au Pakistan, je disais : vous ne pouvez pas nous séparer. L'amour est inséparable."

Août 1947. Depuis peu, l'entourage de Nisha ne parle plus que de l'Indépendance ; son pays va être coupé en deux, il y aura l'Inde et le Pakistan. À l'école, sur le marché, les tensions montent entre musulmans et hindous. Il faut partir, mais sur la route la confusion règne et le passage des frontières, dans des régions jusque-là paisibles, s'avère chaotique. Dans son journal, Nisha raconte son exil et confie ses questionnements sur l'identité, la religion, l'amitié et l'amour de son pays.

par Aurely_R
À la tombée du ciel À la tombée du ciel
Sophie Cameron   
Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un roman résolument pas comme les autres, j'ai nommé À la tombée du ciel. On peut déjà souligner que le titre de ce livre est peu commun, n'est-ce pas ? Poétique, rêveur, aérien, surprenant... Il correspond au fond sacrément bien à l'histoire incongrue et tout bonnement extraordinaire qu'il nous propose de vivre. Je remercie infiniment les éditions Nathan pour l'envoi de cet authentique ovni littéraire qui m'a embarqué dans une bien belle et grande aventure que j'aurais espéré plus polie et aboutie cependant. Explications !

Je n'irai pas par quatre chemins : À la tombée du ciel est un roman qui a de quoi dérouter d'emblée de jeu. Personnellement, l'écriture fluide, limpide comme de l'eau de roche de l'autrice m'a permis d'accrocher dès le départ. Et puis, j'adorais le principe même du roman, qui s'inscrit dans le genre artistique et entre autres littéraire bien particulier du réalisme magique. Ce dernier consiste à transcender la réalité du quotidien avec un ou plusieurs éléments fantastiques détonants. Et effectivement, si l'histoire se passe clairement à notre époque, au sein du monde tel que nous le connaissons, force est de constater que de drôles de créatures vont y débarquer bon gré mal gré et semer le doute vis-à-vis de la façon dont l'humanité a de percevoir toute chose et notamment sa foi. De mon côté, cette histoire d'ange à l'innocence d'enfant à protéger de la discrimination humaine et d'expériences indubitablement ignobles sur son anatomie et autres constituants de la race et à ramener à la maison m'a fortement rappelé E.T. . Et en effet, tout comme avec ce dernier, je me suis très rapidement attachée à la créature ailée Biscuit (quelle idée d'appeler un ange comme on le ferait d'un animal de compagnie, je vous le demande... - même si, bizarrement, cela fait sens au vu des circonstances dans lesquelles ce prénom est choisi) et tout comme Jaya, Allie et Calum, je n'avais qu'une envie : préserver son extrême douceur et sensibilité de ce monde de fou. Dans l'ensemble, tous les protagonistes de cette grande et improbable mais vraie aventure sont intéressants à voir évoluer, Jaya en particulier. Notre héroïne va en effet faire preuve d'un immense courage et d'une détermination sans failles pour aider Biscuit, elle va sortir de son apathie et désespoir profonds provoqués par la mort de sa mère afin d'apporter secours à autrui et j'ai eu vraiment du mal à la quitter à la fin du récit, ainsi qu'Allie dont j'ai adoré le mordant, pour ne pas dire tout de go le feu sacré. Les deux forment un véritable duo de choc qui a juste fait fondre mon cœur. Pour ce qui est de Calum en revanche, il n'a pas un mauvais fond, bien au contraire, mais cela n'empêche pas moins que je l'ai trouvé la plupart du temps très agaçant, casse-pieds et assez couard... mais peut-on véritablement le lui reprocher ? Personnellement, je ne lui jetterai pas la première pierre...

En fait, je me rends compte que je ne retiendrai pas ce roman pour son aspect totalement fantasmagorique mais plutôt pour ses jeunes personnages extrêmement touchants et intenses ainsi que pour la profondeur de ses émotions et son sublime message autour de la gestion du deuil dans son sens le plus intime comme le plus large, universel. Pour ma part, j'ai interprété la chute des anges comme étant d'authentiques larmes géantes et surnaturelles tombant du ciel, symboles de la souffrance insoutenable d'un monde, d'un écosystème en plein effondrement et ce à tous les niveaux. Les météorites d'êtres célestes représentaient pour moi le deuil de notre belle planète, de la pureté et magnificence de notre foi, religieuse ou non, et de notre croyance en notre humanité désormais déracinée. Mais ce ne sont là que de bien jolies suppositions parce que justement, l'autrice ne nous révèle rien de ce qui se cache derrière le mystère Biscuit, de son arrivée fracassante sur la Terre, de l'identité et l'histoire de son peuple, des chances de survie de celui-ci. Au fond, elle ne nous donne aucun élément de réponse et on a beau en espérer au moins un avant le point final du livre, rien ne survient. Sophie Cameron décidé de nous laisser à nos nombreuses interrogations et nous permet ainsi de lâcher la bride de notre imagination enflammée et infinie qui peut alors s'en donner à cœur joie pour résoudre cette grande énigme qui nous dépasse par elle-même. C'est la décision qu'elle a adopté et c'est tout à son honneur mais je me demande sérieusement s'il n'aurait pas été mieux de proposer des piliers solides à cette intrigue palpitante, effrénée et haletante jusqu'au bout. Je reconnais que je suis extrêmement frustrée de ne pas en avoir appris plus sur les origines de Biscuit, sur la véritable raison de sa venue sur Terre, sur l'endroit qui abrite, ou plutôt abritait, ses semblables. Bref, il y aurait eu tellement de choses dont j'aurais voulu prendre connaissance pour pouvoir considérer ce récit comme véritablement complet et mémorable. À la fin de ma lecture, j'avais eu l'impression d'avoir mangé un mille-feuilles à une seule et unique couche ou un gruyère avec beaucoup trop de trous et donc d'inconnues à l'équation. Je trouve cela fortement dommage que l'autrice ait laissé les choses en l'état. Je comprends tout à fait le principe mais je ne l'approuve au fond qu'à moitié, je le reconnais.

Pour conclure, je dirais qu'À la tombée du ciel est un bon, voire très bon roman, qui ne nous laisse certainement pas indemnes. Pour ma part, j'ai trouvé ces personnages extrêmement captivants dans leur fonctionnement, profondément humains et touchants, et ce commentaire vaut également pour ceux qui me paraissaient les plus antipathiques de prime abord. Ce récit m'a fait passer par une palette d'émotions assez dingue et je ne vous cache pas que mon petit cœur est ressorti esseulé de cette folle aventure mais aussi apaisé. Cependant, j'aurais aimé un historique à cet univers beaucoup plus étoffé et construit. Ici, il est quasi inexistant et je pense que cela aurait été beaucoup mieux de savoir pourquoi et comment les choses se sont-elles produites ainsi. Après, ce n'est là que mon humble opinion. Je ne vous le répéterai jamais assez : c'est à vous d'en juger par vous-même si le cœur vous en dit !
Le Grand Saut, Tome 1 Le Grand Saut, Tome 1
Florence Hinckel   
Un super roman d'amitié et d'amour. Les personnages sont géniaux et développés. Leur histoire à chacun est compliquée, c'est ce qui nous fait nous attacher à eux.
L'écriture de Florence Hinckel est super agréable à lire: c'est fluide, poétique mais pas trop, rythmée.... Bref, j'aime beaucoup son style d'écriture.
C'est un livre qui se déroule dans notre monde actuel. On découvre des histoires d'ados mais qui toutefois nous font réfléchir sur des choses de la vie quotidienne.
Trop de suspense à la fin, j'attends le second tome avec impatience !

par A-Z-
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode