Livres
534 917
Membres
560 700

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Tikes : Liste d'argent

Louis XIV, le roi de gloire Louis XIV, le roi de gloire
François Lebrun   
" Le métier de roi est grand, noble et délicieux "...
affirme le jeune Louis XIV qui, pendant un demi-siècle, régnera en monarque " absolu " sur vingt millions de Français. Héritier d'un royaume pacifié, il mène une politique hégémonique en Europe, part en guerre contre les Provinces-Unies et l'Espagne, affirmant sans relâche sa puissance militaire. Au faîte de sa gloire, il s'installe dans le grandiose palais de Versailles. Le faste de sa cour et le génie de ses artistes rehaussent l'éclat du Roi-Soleil.
Mais la misère du plus grand nombre, les guerres incessantes, les conflits religieux, les deuils de la famille royale assombrissent la seconde moitié du règne. " La France n'est plus qu'un grand hôpital désolé ", s'indigne Fénelon. Éclairant un pan majeur de l'histoire de France, François Lebrun retrace les splendeurs et les misères du " siècle " de Louis XIV.

par saltanis
Eloge De La Folie (Erasme) L'Utopie (More) Eloge De La Folie (Erasme) L'Utopie (More)
Thomas More    Didier Erasme   
Érasme ou le prince de l'humanisme Montaigne décrivait avec pudeur son amitié pour La Boétie en disant : « parce que c'était lui, parce que c'était moi ». La sentence s'applique parfaitement à Désiré Érasme (1469-1536) et à Thomas More (1477-1535), les deux grands humanistes de la Renaissance qui furent liés par une amitié de trente ans. L'Éloge de la folie d'Érasme est ainsi dédié avec humour à Thomas More, dont le nom ressemble au terme grec qui désigne la folie (maria).

par Shaynning
L'Art d'avoir toujours raison L'Art d'avoir toujours raison
Arthur Schopenhauer   
Un livre qui nous apprend comment tenir une controverse à son avantage. Mais il permet surtout de mieux analyser les débats que l'on peut couramment entendre dans les médias. D'ailleurs voilà une chaîne youtube pour ceux qui seraient intéressés par les débats et ses techniques pour prendre l'avantage. https://www.youtube.com/channel/UCtyONQLs6htK-wWiCAk4wVw

par Brindilla
L'esprit du temps L'esprit du temps
Edgar Morin   
Si l'on veut comprendre pourquoi Edgar Morin fait figure de franc-tireur, pourquoi il fut pionnier, pourquoi l'on revient désormais autant vers lui pour penser notre présent et nous offrir un avenir - alors il faut lire, ou relire L'Esprit - du temps. Paru pour la première fois en 1962, ce livre a été immédiatement mis à l'index. Sa faute? S'être interrogé sur l'" universalité potentielle " des œuvres issues de la culture de masse. Une " vulgate pathétique " selon les tenants de la sociologie dominante de l'époque qui considéraient que les goûts et les dégoûts esthétiques dépendent de la classe ou de la catégorie sociales. Depuis, le mépris global de la culture "cultivée" pour les œuvres médiatiques s'est quelque peu atténué. Il est donc grand temps de relire cet ouvrage pionnier pour décrypter l'esprit de notre temps où les frontières culturelles ont volé en éclats.
Les Faux-monnayeurs Les Faux-monnayeurs
André Gide   
Tristesse que de voir bon nombre de gens lire ce livre dans un contexte scolaire, forcé et ne pas apprécier un tel chef-d'oeuvre. Tristesse aussi de lire dans la catégorie "Livres ayant des thèmes similaires", Les Faux Monnayeurs se retrouve comparé à des échecs tels que "Fedeylins". Ce livre demeure pourtant un des plus marquants du 20e, une histoire fragile, triste, symbole de la jeunesse de l'époque. Un style puissant, visuel, ce livre nous happe. Une lecture fluide, agréable, un scénario simple mais absolument sublime.
Journal des Faux-Monnayeurs Journal des Faux-Monnayeurs
André Gide   
En complément du roman pour son étude il est très utile mais sinon je ne vois pas grand intéret à l'acheter

par Ayu_lis_
Thérèse Raquin Thérèse Raquin
Émile Zola   
Un des plus beau Zola selon moi,( on assiste ici aux limites du naturalisme ). En effet, pourquoi regretter un crime qui fut longtemps et murement réfléchi ? Un crime justifié ? Barbey d'Aurevilly lui reprochera cela, en effet , pour lui Zola n'a pas poussé le vice assez loin , il n'a pas appliqué à la lettre les dogmes du naturalisme . Bref, une oeuvre délicieuse, rythmée flirtant parfois avec l'inexplicable .

par Sadess
Une vie Une vie
Guy De Maupassant   
Complètement d'accord avec marshmallow, j'avais moi aussi très envie de la secouer pour lui dire de se bouger ! Ce côté passif est vraiment agaçant pour ne pas dire autre chose mais le roman reste écrit par Maupassant et par conséquent est vraiment une oeuvre à lire. Ce qu'il raconte c'est, comme l'indique le titre, une vie. La vie de Jeanne qui va perdre ses illusions de jeune adulte, petit à petit, et qui m'a profondément touchée, ce qui explique pourquoi ce roman reste un de mes préférés de Maupassant

par emy27
Bel-Ami Bel-Ami
Guy De Maupassant   
C'est bien la première fois que j'aime un roman tout en haïssant viscéralement le héros ! Je l'ai maudit tout au long de ma lecture qui fut un régal, tant la plume de Maupassant nous comble et nous plonge au coeur même de Paris vers la fin du XIXe siècle ! Quel bonheur d'explorer le monde du journalisme, ce livre est riche, analysant la gloire et les déchéances qu'elle dissimule, la fortune, les femmes et les relations humaines avec lucidité . Un petit bijou d'intelligence !

par Godeleine
Extension du domaine de la lutte Extension du domaine de la lutte
Michel Houellebecq   
Je ne connaissais Houellebecq qu’à travers les controverses du personnages dans les médias. Je n’avais jamais lu l’un de ses écrits. Voilà qui est fait avec ce très court mais déjà trop long pour moi, roman. J’ai été incapable de pénétrer cet univers triste et sordide. J’en reste perplexe !
L’écriture est plutôt crue, véhémente ; l’ambiance est morose… Déprimante !
Je croyais lire une critique du libéralisme avec un héros contestataire. Je me suis bien fait duper ! Ou je n’ai pas tout compris ? De Houellebecq ? De son style ? de son personnage ?
Les tristes problèmes de cet homme de 30 ans n’ont pas autant de point commun avec ceux de nos sociétés qu’il cherche à nous le faire croire. Cet informaticien, pas vraiment remis de sa rupture amoureuse, frustré et gravement neurasthénique m’a semblé rejeter ses difficultés sur les autres tout en se complaisant de son sort. Il affirme ainsi beaucoup de vérités étriquées, sans se donner la peine d’un quelconque recule qui aurait permis au lecteur que je suis d’enrichir ses réflexions sur ses luttes de classes dans nos sociétés de plus en plus libérale, de ses influences sur nos vies, qu’il dénonce. Ainsi la paupérisation des relations humaines se limiterait-elle de plus en plus à des échanges fonctionnels et peu spontanés ? Mais encore ? Ainsi la sexualité serait-elle devenue un système hiérarchisant à l’instar du modèle économique ? Et alors ? Tout ça pour ça !
Peut-être que la digression faite ici du mal-être de la société n’a pas résisté au 23 ans qui séparent l’écriture du roman de ma lecture. Ou plus sûrement, tous ses lieus communs, si tristement accepté et si malheureusement vécu aujourd’hui par un toujours plus grand nombre de nos concitoyens n’ont pu provoquer en moi les même effets et sentiments qu’ils auraient pu fait naître alors…

par RMarMat

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode