Livres
411 265
Membres
320 158

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Timide ajouté par MelissaMacy 2016-12-02T20:35:13+01:00

J'avais lu des centaines de livres où la jeune fille croise le regard du garçon rebelle à la veste en cuir, puis ils vivent heureux avec plein de gosses. Dans la vraie vie, pourtant, le beau garçon finit toujours avec la jolie fille en minijupe. La timide du fond de la classe termine plutôt en bibliothécaire célibataire avec dix chats.

Afficher en entier
Extrait de Timide ajouté par Plups 2016-10-01T15:18:39+02:00

Expérience : nom dont les hommes baptisent leur erreur.

Oscar Wild (Chp 6)

Afficher en entier
Extrait de Timide ajouté par Ameliemarmo 2016-11-28T10:01:25+01:00

- Tu sais ce qu'il y a de plus merveilleux avec toi ? Tu ne te rend même pas compte de ton charme. Tu dis merci lorsqu'on te fait un compliment, sans pour autant le croire.

- Parce que beaucoup disent des compliments, mais rares sont les personnes honnêtes qui les pensent vraiment.

Afficher en entier
Extrait de Timide ajouté par Ameliemarmo 2016-11-28T10:00:52+01:00

Plus on s'attachait à une personne, plus on lui donnait les moyens de nous détruire. C'était fou quand on y pensait : on permettait nous-même notre destruction.

Afficher en entier
Extrait de Timide ajouté par MelissaMacy 2016-12-02T20:42:18+01:00

Évidemment, j'avais dix-sept ans et des garçons s'étaient déjà intéressés à moi. Certains s'éloignaient lorsque je relevais les yeux. D'autres partaient en entendant mes bégaiements. C'était stupide de voir à quel point le physique et l'apparence guidaient nos vies. J'étais déçue par ces personnes qui ne cherchaient pas à voir au-delà de la surface ni à découvrir qui je pouvais être, si on me laissait le temps d'être moi-même.

Afficher en entier
Extrait de Timide ajouté par ocedu12 2016-12-11T12:17:25+01:00

Jason et Eleonore :

- Rouquette ? Tu es avec moi ?

- Salut Parker, souris-je, même si je continuais de penser à mes parents.

- C'est donc ça, mon surnom définitif ? Tu te contente de mon nom de famille ? Tu es tellement prévisible Rouquette, rétorqua-t-il, taquin.

- Sachant que mon surnom est un mélange entre ma couleur de cheveux et le mot croquette, je ne me venterais pas si j'étais à ta place, sifflai-je en rejetant mes cheveux en arrière dans une parfaite imitation de Vanessa.

Afficher en entier
Extrait de Timide ajouté par Ameliemarmo 2016-11-28T10:02:40+01:00

Tout compte fait, peut-être bien que les contraires s'attirent.

Afficher en entier
Extrait de Timide ajouté par anonyme 2016-11-12T16:07:03+01:00

-Ce n'est pas une vie, de craindre les pensées des gens qui t'entourent . Si tu montres que leurs paroles te touchent , ça ne fera que les encourager . Alors , même si tu n'es pas à l'aise en public, même si tu préfères rester dans l'ombre , il ne faut jamais jamais t’empêcher de vivre pour les autres . Tu n'as qu'une vie, mon chéri . Sois assez égoïste pour te la réserver tout entière sans laisser quelqu'un t'en dérober des instants .

Afficher en entier
Extrait de Timide ajouté par clary-bouquineuse 2016-11-09T19:30:57+01:00

Il voulut ajouter quelque chose, mais il se contenta de soupirer. À quoi bon, de toute façon ? Kinae était comme Elie. Elles se berçaient d’illusions et des clichés en tout genre qu’on lisait sur le Net.

Pourquoi les filles étaient-elles attirées par les mauvais garçons ? Nous n’étions pas dans un film, un livre ou une de ces fanfictions mielleuses. Les mauvais garçons ne cachaient aucun cœur fragile sous leurs vestes en cuir. Ils se contentaient de blesser les filles et de les laisser anéanties après leur passage.

Combien de filles s’étaient retrouvées brisées après s’être frottées à ce genre de danger ? Elles creusaient désespérément leur carapace pour découvrir qu’en fait les bad boys ne possédaient qu’un trou béant dans la poitrine.

Et ce Jason comme ce Derek étaient les rois des connards. Ils se déplaçaient sur l’échiquier comme des rois. Et ils parvenaient à vous voler vos pions, les uns après les autres.

Jusqu’à prendre votre reine.

Afficher en entier
Extrait de Timide ajouté par Linda84 2017-05-07T10:46:50+02:00

{Mon avis: Je sais que mon extrait est un peu long mais je n'arrivais pas à le séparer en plusieurs car, je trouve que si on le coupe, il n'a plus trop de sens. Donc je suis vraiment désolée pour les personnes qui veulent le lire.}

"-Il y a différentes sortes de baisers... Si par exemple je t'embrassais, là, sur la joue...

Je sentis ses lèvres se déposer avec douceur sur le haut de ma pommette, presque sous ma paupière, et s'y attarda pendant une poignée de seconde. Je pus à nouveau humer cette odeur enivrante.

[...]

-Cela pourrait passer pour un baiser anodin et pourtant ça ne l'est pas. C'est comme une invitation secrète, une demande informulée. C'est le baisers des mecs timides, des gars peu sûrs d'eux. Et si je faisais de même juste un peu plus près de ta bouche...

Ses lèvres se posèrent à la commissure des miennes et je ne fus plus capable de respirer tant que le contact entre ma peau et la sienne perdurait.[...]

-C'est une preuve que tu me plais. Et cela veut dire que je sais que je te plais aussi. C'est comme pour demander qui de nous deux fera le premier pas. Et surtout, c'est pour te donner envie que je fasse ça...

il m'empêcha de bouger, comme s'il craignait que je ne le repousse, et je restai ahuri, incapable d'essayer de ma dégager. Ses avant-bras se positionnèrent de part et d'autre de ma tête alors qu'il prenait appui contre l'arbre le plus proche.

[...]

-Je vais t'embrasser, Coop. Et je ne te laisserai pas fuir. Je ne te laisserai pas t'échapper en esquivant mon regard. Je veux voir ton expression et quel effet mes mots produisent sur toi. Aimes-tu les entendre, Rouquette? Est-ce que j'imagine cette rougeur sur tes pommettes, cette étincelle dans tes yeux? Suis-je le seul à être fou de nous deux? Est-ce que tu ressens cette tension entre nous? J'ai envie... Je voudrais... Je te jure que si j'avais su ce jour-là dans quoi je me lançais... Tu es une véritable sorcière, Éléonore...

C'était tellement rare, qu'il m'appelle par mon prénom, que je faillis ne pas entendre la suite.

-Je...

-Tais-toi, asséna-t-il immédiatement sans me laisser la moindre chance de riposter.

[...]

J'allais lui répondre. J'allais même repousser ses mains. Mais elles quittèrent l'arbre pour se poser derrière ma nuque et, avant que je ne puisse prévoir son geste, ses lèvres se retrouvèrent contre les miennes. Mes jambes commencèrent à se ramollir et, s'il ne m'avait pas retenue, je pense que je serais tombée. Nos lèvres étaient scellés dans un baiser chaste, tellement en contraste avec notre étreinte."

Afficher en entier