Livres
475 222
Membres
452 566

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tiny Pretty Things, Tome 1 : La perfection a un prix



Description ajoutée par angel78280 2019-02-01T11:35:38+01:00

Résumé

Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York.

Lorsque Gigi, nouvelle et seule élève noire, est choisie pour incarner le rôle phare du premier ballet de l’année, les rivalités se déchaînent. Bette, ballerine star de l’école, est prête à tout pour récupérer son titre et éviter la rage de sa mère, qui ne tolère pas qu’elle ne soit pas la meilleure. June rêve quant à elle de ne plus être cantonnée au rôle de l’éternelle doublure.

Les trois filles ont bien du mal à résister à la pression du monde impitoyable de la danse. Et les choses vont empirer… jusqu’au drame.

Afficher en entier

Classement en biblio - 58 lecteurs

Extrait

Ballet makes you all so sad. You never used to be like this.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

19/20

Je relirai avec plaisir ce livre car ces danseuses ont du talent et pas seulement lorsqu’elles ont leurs chaussons aux pieds.

Coup de cœur !

http://thereadinglistofninie.com/tiny-pretty-things-1-la-perfection-a-un-prix-sona-charaipotra-dhonielle-clayton

Afficher en entier
Diamant

Incroyable. Vraiment une tuerie. A lire

Afficher en entier
Or

Une très bonne lecture qui nous montre l'envers du décor du monde de la danse classique.

Fini les tutus et les ballerines et bonjour les crasses à gogo et écraser les autres pour etre la meilleur.

J'ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite et de pouvoir en savoir plus sur Cassie et de voir comment cela va se passer pour Gigi.

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai adorée ce premier tome !! J'aime l'univers de la danse classique et les coulisses des ballets dans lesquels les ballerines sont prête à tous les coups bas pour devenir premiere étoile.

Ce roman ne fait pas exception à la règle et rempli toutes mes attentes. l'histoire tourne autour de 3 élèves. Les personnages secondaires et masculins ne sont pas en reste. Tout le monde à quelque chose à cacher et personne n'est innocent. J'ai hâte de lire la suite !

Afficher en entier
Lu aussi

Un roman dense et riche sur l’envers du décor d’une grande école de ballerine new-yorkaise. Qui lut crut ? Derrière la magie, les chignons impeccables, la beauté des corps et des gestes se cachent de la rage, de la jalousie et des coups bas (contre les autres et contre soi-même).

Les auteurs ont su transmettre l’ambiance qui suinte dans les coulisses du ballet : du studio à la scène en passant par les chambres et les salles de bains. Elles nous font découvrir un univers impitoyable dans ce roman qui transpire, qui tremble, qui brûle des calories tant les rebondissements tiennent le lecteur en haleine et cela jusque dans les dernières lignes !

Elles nous proposent des intrigues qui se nouent avec brio, qui s’emmêlent, se démêlent avec virtuosité. Tour à tour, les intrigues s’enroulent comme les rubans d’un chausson au pied d’un danseur pour aboutir à un nœud final d’une grande intelligence.

L’histoire est portée par quatre narratrices. Dont l’une qui ne prend la parole que dans le prologue, sans toutefois disparaître complètement dans la suite du roman tant elle laisse une empreinte indélébile sur les autres personnages. Les trois autres, différentes comme le jour, la nuit et le crépuscule ; sont liées malgré elles parce qu’elles prétendent à la même place. Pour autant, pas de place pour la complicité, bien au contraire leur « cohabitation » ne va pas les laisser indemnes. La grande question étant de savoir si elles vont parvenir à se relever après leur confrontation. On assiste à l’ascension de l’une, la déchéance de l’autre, mais que devient la troisième ? Ce qui est certain c’est qu’elles perdent toutes une part d’inconscience dans leur combat. Parce que oui, il s’agit d’un combat.

Les héroïnes sont profondément différentes. Chacune dispose d’une personnalité étoffée et complexe faite de qualité et de défauts, d’aspirations, de doutes et de certitudes, de joies, de peines, d’espoirs et de chagrins. Chacune bataille avec une famille, un quotidien. Elles ont en cela quelque chose de très authentique.

Authenticité qui est également la clé des intrigues. Pas de place à la superficialité dans ce roman, rien n’est laissé au hasard. Le détail d’un chapitre devient le tout d’un autre. Tout est dit pour être réutilisé plus tard. Rien ne se perd, tout se transforme pour le meilleur et pour le pire.

Verdict : La richesse du roman réside dans la galerie de personnages proposée par les auteurs et l’intelligence de la construction globale de l’histoire.

Afficher en entier
Diamant

Alors, j'étais très emballée par ce titre et j'ai été ravie d'être acceptée comme chroniqueuse par l'éditeur . De la danse, de la rivalité et des histoires d'amour (entre autres) c'est tout ce que j'aime. On rentre très vite dans le monde confiné des danseuses et les personnages sont bien décrits. On a Bette l'ambitieuse, la danseuse parfaite (telle qu'on la voit dans les tableaux), Gigi, la jeune fille de couleur (ce qui est effectivement rare dans le monde de la danse classique) très douée mais aussi très malade et June, la jeune coréenne abonnée aux seconds rôles (qui a un sérieux problème avec son poids). Autour d'elles, d'autres ballerines et de danseurs qui cherchent tous à se faire remarquer et à décrocher un solo ou le premier rôle dans les ballets de la compagnie. Le harcèlement est très hard et certaines vont très loin pour déstabiliser (voire détruire) leurs concurrentes. On frémit pour les héroïnes et les auteures réussissent à nos balader dans leur histoire : médisances, petites méchanceté et actes de pure malveillance, on ne sait pas démêler qui est coupable de quoi !. J'aime également beaucoup tout le vocabulaire de la danse qui est utilisé et la manière dont les auteures mettent en scène les répétitions et le monde impitoyable de la danse. La fin du tome nous laisse sur un bon suspens et j'ai hâte de lire la suite de l'histoire

Ce que j'aime : les personnages, la manière dont le monde de la danse classique est exploité, le rappel sur le risque d'anorexie

Ce que j'aime moins : la fin qui nous laisse dans l'expectative et le fait qu'on en sait finalement peu sur Cassie

En bref : Un excellent roman sur le monde impitoyable d'une compagnie de ballet et le quotidien des danseuses classiques

Ma note

8,5/10

Afficher en entier
Or

Autant vous dire tout de suite que la passionnée de danse que je suis a été enthousiasmée de découvrir ce roman. Une lecture où je me suis lancée avec plaisir et dont je ressors agréablement surprise. On voit bien que les auteures maîtrisent avec brio leu sujet.

C’est l’histoire de 3 apprentis danseuses, élèves de la prestigieuse école du Ballet de New-York qui ont pour rêvent la gloire, le prestige en foulant les plus grandes planches du monde dans les plus grandioses ballets… Mais l’univers de la danse, et surtout du ballet classique nous plonge dans un univers impitoyable… Entre passions, privations, rivalité et coups bas, nous suivrons donc le quotidien de 3 ballerines, ainsi que de leur camarade…

Je vais vous en dire le minimum afin de ne pas spoiler l’histoire et garder votre plaisir de la découvrir intact lol

Gigi est la nouvelle élève de l’école et la seule noire. Elle se voit confier l’un des rôles phare du ballet de l’année ce qui va déclencher rivalités, coups bas et humiliations dans le but de la blesser et la pousser à bout afin de l’évincer.

Bette est la ballerine star de l’école. Suite à l’arrivée de Gigi qui rappelons-le à eu le 1er rôle, elle va tout faire pour récupérer à tout pris SON « rôle » car oui elle était persuadée que ce dernier serait à elle, comme il l’a été auparavant pour sa sœur aînée qui est devenue une ballerine reconnue. Mais la pression de sa mère n’arrangera pas les choses et lui feront prendre parfois de très mauvaises décisions afin de ne pas s’attirer les foudres de cette dernière.

June veut enfin briller sur le devant de la scène et ne plus être cantonnée aux rôles de doublure… Alors qu’elle semble assez effacée et gentille, elle montrera son vrai visage au cours de notre lecture et j’avoue avoir vraiment été étonnée par ce qu’elle cache et surtout ce qu’elle serait prête à faire pour réaliser son rêve.

Vous l’aurez sûrement compris, des personnages que l’on aime ou que l’on déteste mais qui ne vous laisseront en aucun cas indifférent. Nous voilà plongé dans une ambiance assez « pesante » qui nous montre outre le beau côté de la discipline (le strass, la scène et les ballets qui font rêver) le pire de l’être humain quand il veut à tout pris ce qu’il veut : jalousie, méchanceté, manipulation, rivalité qui sont en évolution constante tout au long du récit jusqu’à en arriver au drame mais c’est tout cela qui nous tient en haleine du début de notre lecture à la fin.

J’ai vraiment été emportée dans et par l’histoire et ai découvert avec stupeur l’ambiance lourde et malsaine des écoles de ballet. Malgré cette impression j’ai été happé par le récit ne le quittant presque pas avant d’en avoir lu la fin. Justement en parlant de fin, j’avoue avoir été agréablement surprise de son déroulement et je n’ai qu’une seule hâte : découvrir le prochain tome. Une entrée en matière dans cet univers assez « spécial » qui comporte beaucoup de jalousie pour atteindre les sommets de la danse mais aussi une belle leçon de vie à travers ces 3 héroïnes différentes e qui pourtant ont une passion et un rêve en commun dont elles devront franchir les nombreuses embûches qui se mettront en travers de leur chemin.

La plume des auteures Sona Charaipotra & Dhonielle Clayton que je découvre à travers ce roman est juste, sans fioritures avec des mots bien pensés qui nous embarquent facilement au cœur de l’action. Un grand bravo aux auteures qui arrivent facilement à retranscrire les actions dansées que même pour le néophytes de cette discipline pourront s’imaginer les scènes comme si elles se déroulaient sous nos yeux. La narration se fait par l’alternance des points de vue des 3 ballerines ce qui nous permet de mieux les découvrir, comprendre certains comportements et mieux appréhender certaines situations.

En conclusion, un roman au cœur de la danse et surtout des danseurs de baller bien loin de l’univers enchanteur que l’on imaginait et qui a été un coup de cœur pour moi et dont j’attends avec impatience de découvrir le prochain tome.

Afficher en entier
Or

Quel suspense!

Je n'ai jamais été attirée par la danse classique, les ballets, même si, faut l'avouer, ce qu'ils font de leur corps est prodigieux. C'est un milieu dur, plein de compétition du jour au lendemain on peut se retrouver en haut de l'affiche ou chuter. Cette rigueur, cette obsession à être la meilleure, la plus maigre, la plus souple, tout ce travail, cet acharnement, la douleur physique... quel courage, quelle passion! J'ai été impressionnée par les auteures, elles ont su décrire ce milieu de telle façon que je m'y croyais vraiment alors que je n'y connais rien... J'ai pris beaucoup de plaisir à suivre les personnages dans leurs entraînements, leurs étirements, leurs doutes, leurs joies...

Le côté "Gossip Girl" de ce roman était vraiment prenant... tous ces secrets dévoilés au fur et à mesure, les coups bas, les mensonges... Bien sur, ce roman me fait penser à "Black Swan" que j'adore par ailleurs.

C'était captivant !

J'ai hâte de lire le tome 2, ça promet... :-)

Afficher en entier
Or

Une plongée en immersion dans l'académie de danse classique de New York, où l'on découvre la dureté et les exigences du corps et de l'esprit que s'infligent les ballerines. Pour avoir le rôle principal du ballet, ces jeunes femmes sont prêtes à tout. Elles poussent leur corps dans ses derniers retranchements. Et surtout, elles se mettent mutuellement des bâtons dans les roues...Entre petits secrets révélés, intimidations et attaques physiques, Bette, June et Gigi feront ce qu'il faut pour être la meilleure. Mais à quel prix ?

Derrière la beauté et l'excellence de cette discipline se cache un univers bien sombre.

Afficher en entier
Argent

On pénètre dans un univers que l’on connait tous plus ou moins, qui en a fait rêver plus d’un enfant, et pourtant qui nous est si éloigné. Si loin de notre quotidien. Les ballerines, ces danseurs étoiles qui nous donnent l’impression de voler sur scène, qui exécutent des mouvements quasi irréels et qui nous bluffent par tant de magie. Le temps d’un spectacle, ils font rêver les plus jeune, mais aussi les plus grand. Et une fois le rideau tombé, que se passe-t-il ? Comment arrivent-ils à ce résultat ? À cette perfection ? Cette symbiose ?

C’est dans les coulisses de ce monde inconnu, que nous entraînent les deux auteures de cette œuvre. Elles nous font découvrir l’envers du décor, celui que personne ne voit et ne s’imagine, peuplé de compétition pour être au sommet, pour obtenir le rôle phare, où tout n’est que question de travail, d’acharnement, de coups bas, pour être le meilleur, où tous les coups sont permis tant qu’ils sont discrets.

Bette est l’étoile montante, la star de cette prestigieuse école, celle que tout le monde craint et admire, et qui pourtant est constamment écrasée par l’ombre de sa sœur, ballerine adorée et ancienne élève. Parce qu’elle est la petite sœur d’Adèle, Bette s’imagine que tout lui est dû, qu’elle va obtenir systématiquement tous les premiers rôles, parce qu’il ne peut pas en être autrement, parce qu’elle travaille dur pour y arriver. Mais quand l’annonce tombe, que la distribution est faîte, c’est la déchéance. Manipulatrice, arriviste, elle est prête à tout pour obtenir le rôle qu’elle considère sien.

June est seule, tout le temps, écartée de son ancien groupe d’amis, obsédée par son poids, elle fait le nécessaire pour ne pas prendre un gramme, se force à vomir, tout en devant faire attention que son poids ne tombe pas trop bas. Elle a beau tout faire, tout donner, elle n’arrive pas à décrocher le premier rôle, ni même un rôle, se retrouvant doublure à chaque fois. La pression est forte sur ses frêles épaules, et rien d’autre ne compte pour elle que la danse et cette fameuse place.

Gigi est nouvelle, seule, loin de ses proches, un cœur malade, et un caractère trop gentil pour affronter cette compétition constante. Pour supporter la haine de ses camarades, envieux de sa réussite.

Mais comme partout, ce que l’on croit et ce qui se passe est souvent bien différent. Dans cette histoire, nous suivons ces trois jeunes femmes qui ont un but commun. Un but qui les divise. Bette est probablement celle qui m’a le plus touchée, malgré sa méchanceté récurrente, ce besoin viscéral de briller, d’être parfaite aux yeux des autres, et de faire le nécessaire pour être au sommet. Parce que ne disons-nous pas que nous ressemblons à nos parents ? Et c’est exactement ce qui se passe. Alors qu’elle n’affectionne pas sa mère, trop préoccupée par sa réputation, par son vin, et son besoin de savoir ses filles au top, inconsciemment, Bette imite sa mère tant par ses gestes, par son addiction, ou ses préoccupations. Elle doit briller, être à la hauteur de sa sœur qu’elle adore et qui a réussi, mais qui n’est pas présente pour elle. Ce n’est pas facile d’être gentille ou même correct quand le seul modèle que l’on a est une femme qui préfère s’enivrer que d’encourager sa fille.

June m’a quelque peu irritée. En soit, elle n’est pas forcément une mauvaise fille, malgré certains de ses actes. Pourtant, elle s’obstine à repousser tout ceux qui essaient de lui tendre la main, qui tentent de se lier d’amitié avec elle, préférant s’obstiner et voir le monde plus sombre qu’il ne l’est. Pour elle, la danse c’est vital, au point qu’elle est prête à tous les sacrifices pour enfin être remarquée et pour qu’enfin on lui confie le premier rôle tant convoité. Cette obsession s’accroit quand sa mère lui pose un ultimatum à l’annonce de la distribution : obtenir un rôle, un vrai, ou retourner à une vie normale. Elle est prête à tout pour satisfaire sa mère et pouvoir continuer à danser, coûte que coûte, quitte à blesser sa colocataire qui est première ballerine pour le prochain spectacle. C’est entre culpabilité et objectifs qu’elle oscille, accumulant les crasses.

Gigi aurait pu me toucher. La pauvre arrive dans une école complétement différente de ce qu’elle a toujours connu, elle tente de s’intégrer comme elle peut, réussi là où des plus anciennes échouent, subit leur rage sans broncher ou presque, se fait harceler au point où ça dérape à plusieurs reprises, et elle tient bon. Elle s’accroche à son rêve, avance la tête haute, et se donne à fond pour rester au niveau. Et c’est louable, mais son besoin constant de se faire des amis alors qu’il est évident que c’est presque impossible d’en avoir dans cette école, cette gentillesse permanente, et surtout cette insistance, malgré les rejets, ça m’a laissé de marbre. Je crois surtout que je ne l’ai pas comprise. Que je n’ai pas compris ce besoin d’être gentille avec tout le monde, de presque tendre la joue quand on l’a blessée.

Afficher en entier

Date de sortie

Tiny Pretty Things, Tome 1 : La perfection a un prix

  • France : 2019-05-02 (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 58
Commentaires 16
Extraits 4
Evaluations 24
Note globale 8.46 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode