Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Titite88 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le bénéfice du doute Le bénéfice du doute
Alice Blanchard   
J'ai lu ce polar il y a longtemps.

L'histoire se déroule sur deux périodes : le passé, avec le crime et le présent, avec l'enquête : un policier enquête sur la mort d'une jeune trisomique. Tout accuse son fils Billy. Le policier ne le supportant pas, il va se suicider. Quelques années plus tard, sa fille Rachel, à son tour rentrée dans la police va demander à rouvrir l'enquête.
La Joie de vivre La Joie de vivre
Émile Zola   
Une oeuvre vraiment bouleversante . Je crois que c'est le roman le plus intime de zola, on sent cette préoccupation de l'auteur pour la mort . Pauline serait elle sont exutoire ? Sa façon de se rattacher lui même à la vie ?
Les sentiments que l'on peut ressentir face à la perte d'un être cher sont tout simplement retranscrits avec brio, une oeuvre qui m'a profondément touchée .La critique faite de la science se dessine aussi subtilement.
Une oeuvre sur le doute, sur le "pourquoi vivre quand tout finira par disparaître". Un roman en somme très humain.

par Sadess
La juive de Port of Spain La juive de Port of Spain
Claude Rank   
Tout se vend, l'honneur, les femmes, le sexe et même la mort.
La Force M. n'avait pas encore vendu de passé. Quelle diable de valeur pouvait bien avoir d'ailleurs, un passé, surtout si l'acheteur était une jolie femme et ce passé
le sien ?
Tout commença par un étrange échange sur un. col de la frontière argentinochilienne : des cadavres anonymes par camions pleins qui passaient les barrières, cédés contre d'autres tout aussi anonymes. Politique et dictatures ont malgré tout toujours leurs raisons.
Ensuite, nous trouvâmes la femme. Elle était avide de se connaître, pour tout dire un peu névrosée.
Une femme ça n'est rien. Surtout aux Caraïbes. Celle-là valait pourtant des milliers de tonnes d'armes, d'explosifs, de matériel stratégique même et par-dessus le marché, la plus grande raffinerie de pétrole du monde occidental, à Aruba, Antilles néerlandaises.
Pour commencer, nous lui apprîmes qu'elle était juive.

par x-Key
L'Argent L'Argent
Émile Zola   
"L'argent" est le 18ème volume des Rougon-Macquart. Pour écrire ce roman, Zola s'est inspirée du krach de l'Union général de 1882 et du scandale du Panama en 1889.
Un roman qui se rapproche plus du documentaire, parlant de la bourse, du jeu d'argent, des vices, de la luxure, du pouvoir, de la manipulation et de la jalousie.

Il est question ici d'Aristide Saccard et de ses ambitions démesurés afin de pouvoir s'enrichir, et ainsi devenir le "maître" de Paris. Pour cela, il n'hésite pas à attirer des pauvres gens aux abois, et leur soutirer toutes leurs économies en leur faisant miroiter une grande richesse future. Absolument sûr de lui et de ses plans, Saccard s'aveugle lui-même par l'argent et le besoin d'en avoir toujours plus, d'être reconnu et admiré de tous. Cela le mènera à sa perte ainsi que tous ceux qui lui on fait aveuglément confiance.

Un roman écrit avec intelligence qui dénonce la nature de l'homme à se laisser dominer par l'argent et le désir.
Bien que la lecture fût longue et parfois fastidieuse (beaucoup de termes techniques), j'ai beaucoup aimé son côté réaliste et instructif.

par Whale
Le pacte du silence Le pacte du silence
Marcelle Bernstein   
Effectivement le secret n'en ai pas réellement un dès le début...mais j'ai cependant bien accroché au texte...il y a un côté malsain...vu le secret dont il s'agit! Je l'ai lu beaucoup trop jeune la première fois! Ce livre est un étrange cadeau pour une petite fille de 10-12 ans (qu'est-il passé par la tête de la filleule de ma mère je me le demande encore!) mais bon même perturbée j'avais apprécié le roman...dès le départ on souhaite que l'héroïne s'en sorte...à vous de le découvrir en le lisant! Après lecture on se dit que oui...la folie peut-être de naissance! On né avec un caractère prédéterminé...

par Hanayu
Pearl Harbour Pearl Harbour
Walter Lord   
Fresque historique qui décrit l'attaque surprise, sans déclaration de guerre contre l'armée américaine du Pacifique.
Livre qui vaut par sa valeur historique.

par feufeu
L'Assommoir L'Assommoir
Émile Zola   
Oh! Zola, mon auteur préféré. Lorsqu'on plonge dans ce livre, on ne ressort seulement lorsque la dernière page est achevé. Ce livre m'a transporté, j'ai vécu avec Gervaise, j'ai pleuré, rit, respiré avec elle. Et la fin, cette chute si terrible. On pense qu'elle va survivre, une héroîne ne peut mourir mais face à la vraie vie, voilà comment elle finit.

par Tatine
Le Ventre de Paris Le Ventre de Paris
Émile Zola   
Avec Germinal, La Bête Humaine,Nana, l'Assommoir et Au bonheur des dames, je pensais avoir lu les meilleurs oeuvres des Rougon-Macquart.Mais je me suis complétement trompée!J'ai été encore une fois transportée par une écriture bluffante, des descriptions magnifiques et des personnages plus authentiques les uns des autres. Je me suis balladée dans les rues de Paris, j'ai humé les mets divers et variés des Halles, j'ai été ébranlée par l'intrigue et la juxtaposition sociale entre les "Maigres" et les "Gras". C'est sublime, réaliste et exquis!

par Birginie
L'Œuvre L'Œuvre
Émile Zola   
Le parcours torturé d'un artiste se révèle ici sous la plume de Zola. Comme celui de tous les membres de sa famille, le destin de Claude Lantier est tragique. La vision du monde artistique est plutôt noire mais le roman est un des meilleurs de la série des Rougon-Macquart.

par syl1984
La Fortune des Rougon La Fortune des Rougon
Émile Zola   
Je dois avouer que je ne comprends pas du tout pourquoi la quasi-totalité des profs de français font lire à leurs élèves "Germinal" ou "L'Assommoir" plutôt que "La Fortune des Rougon". Je trouve ça complètement idiot, car, à mon sens, il est extrêmement dur de comprendre certains leitmotivs de la saga si on ne commence pas par le début. Je pense tout particulièrement au concept d'hérédité. Quand on est balancé sans explication dans le 10ième tome de la saga, et qu'on nous explique que le personnage X est alcoolique parce que le frère du cousin par alliance de son oncle l'était, ça n'a strictement aucun sens. Et je caricature à peine...
Alors qu'il suffirait de lire "La Fortune des Rougon" pour que les choses soient claires comme de l'eau de roche. Ce livre pose magnifiquement les bases de cette immense saga. Il prend vraiment le temps de nous présenter toutes les branches de cette famille, tous les vices qu'on y trouve et qui se répéterons inlassablement générations après générations. Je pense vraiment que c'est LE roman incontournable pour comprendre et apprécier cette œuvre.

Au niveau de l'intrigue en elle-même, on s'accordera surement tous pour dire que ce n'est pas l'aventure la plus mémorable que nous ait proposé Zola. Mais je l'aime beaucoup tout de même, principalement pour son très bon encrage historique et politique. Légitimistes, orléanistes, bonapartistes ou républicains, on fait bien ressentir les mentalités et problématiques de cette époque si particulière qu'est le tout début du Second Empire. Tantôt tourné vers les manipulations politiques, tantôt proposant une ambiance plus guerrière, on comprend déjà en filigrane les opinions politiques de Zola. Malgré des personnages principaux plutôt bonapartistes, on ressent sans mal son amour de la République, notamment grâce au personnage de Silvère.
En parlant de Silvère, il forme avec Miette un duo vraiment très attendrissant. On les voit peu, mais ils sont un peu la lumière au bout du tunnel dans ce livre, la petite pause douceur dans un univers très dur, et je trouve ça très agréable. Et c'est d'autant plus appréciable que ce n'est pas forcément le genre de personnage le plus courant chez Zola, donc quand il y en a un, on s'y attache beaucoup. [spoiler]Et c'est aussi ça qui rend leurs morts si touchantes, je pense.[/spoiler]

Pour finir, le style d'écriture. Alors bon, je sais que beaucoup de gens détestent le style de Zola, mais moi je m'éclate vraiment avec ses romans. C'est sûr qu'il a des descriptions à rallonge qui peuvent au premier coup d'œil sembler complètement indigestes. Mais si on prend vraiment le temps de les lires avec attention, d'en apprécier chaque mot, on se rend compte du travail d'orfèvre de l'auteur. C'est des descriptions longues mais pas lourdes. Ce n'est pas du tout du blabla pour remplir des pages, chaque chose à son importance, et l'ensemble est capable de provoquer de nombreuses émotions et images, au moins tout autant que les phases d'action. Bref, c'est le genre d'auteur qui arrive à me captiver alors qu'il passe 20 pages à me décrire l'ancien cimetière d'une ville imaginaire. Autant dire que l'ennuie et les longueurs que certains regrettent, je ne les ressens mais alors absolument pas.