Livres
432 393
Membres
354 468

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Devant mon miroir en pied, je m’habillai d’un jean bleu, d’un débardeur et d’un gilet gris. Je brossai mes cheveux encore humides de ma douche. Puis, je rassemblai ma tignasse dans une queue-de-cheval, pris mon sac dans lequel je glissai un bloc-notes et deux crayons, avant de récupérer mon emploi du temps posé sur mon chevet et de gagner la cuisine.

Afficher en entier

Deux minutes de danse, trois banalités échangées et je me retrouvais propulsée dix ans auparavant, avec des jeans trop grand et ma naïveté adolescente.

Afficher en entier

En plaisantant, ma mère avait dit qu’à ce rythme, nous finirions à Cuba pour les vacances d’été. Personnellement, je n’avais plus envie de rire. Je voulais une vie normale, des amis — peut-être même un petit ami — et pouvoir raconter plus tard que j’avais des souvenirs du lycée.

Afficher en entier

Au moins, cette chambre au rez-de-chaussée était suffisamment grande pour que je puisse y installer un bureau inclinable et créer un espace réservé pour mon atelier. J’espérais juste que nous resterions ici suffisamment longtemps. Papa avait juré que c’était notre dernier déménagement, il avait promis que je terminerais mon année scolaire ici.

Afficher en entier

Je m’essuie les mains sur ma chemise et ressors la liste de Charlotte, fourrée dans la poche de ma veste. Cette dernière m’a servi d’oreiller cette nuit, pendant que je rêvassais, allongé sur mon chariot de mécanicien.

Je ne peux m’empêcher de hausser les sourcils en relisant son premier souhait. Pourtant, l’adrénaline court déjà dans mes veines.

Je déplie ma propre liste et souris largement au souvenir de la soirée d’hier.

Afficher en entier

Mon amertume me surprend presque. Théo et moi avons toujours eu une relation fraternelle forte. Il est honnête et franc, je suis fonceur et parfois stupide, mais nous nous complétons. Il analyse mieux les situations quand moi, je me contente d’agir de manière impulsive.

Afficher en entier

Je sors de l’habitacle, prends le mug de mon frère et bois une gorgée de son café. Ma nuit a été blanche et mon esprit hanté par les souvenirs de ma dernière année au lycée. Charlotte est dans chacun d’eux, comme si, avant elle, rien n’avait vraiment existé.

Afficher en entier

Je soupire lourdement, essuie mes mains sur ma chemise de gala — désormais ruinée — et m’agrippe au bas de caisse pour m’extraire de sous la voiture. Depuis le chariot sur lequel je suis allongé, je découvre mon frère appuyé sur le capot, sirotant un café. Il me tend la main pour m’aider à me relever, puis secoue la tête.

Afficher en entier

Je la démarre et tends l’oreille pour détecter un éventuel son suspect. Théo m’imite. Il a toujours été meilleur que moi pour la mécanique. Je l’interroge du regard ; il se contente de froncer les sourcils.

Afficher en entier

— Et dire que je n’ai pas voulu la croire quand elle m’a dit que tu retenais sa voiture en otage ! lance Théo.

Je m’acharne à réajuster l’embrayage de la Ford de Charlotte. Elle est la seule femme que je connaisse qui ne roule pas dans une automatique. Et parce qu’elle a hérité cette voiture de sa mère, je sais qu’elle refusera net de l’apporter à la casse.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode