Livres
421 580
Membres
338 385

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Elle s’assit près de moi et me tendit une cuillère. A l’instant où j’allais plonger ma cuillère dans la crème glacée, des coups furent frappés à la porte. Je jetai un coup d’œil à l’heure. Jérémiah m’avait parlé d’une course à plus d’une centaine de kilomètres de la ville. Ma mère haussa les épaules et se leva pour aller ouvrir. Je retournai mon attention sur l’écran de télévision, goûtant la glace à la vanille et aux noix de pécan avec plaisir.

Afficher en entier

Je risquai un regard vers ma mère. Elle n’avait aucune idée des courses clandestines qui se déroulaient chaque vendredi soir. Elle n’imaginait sûrement pas non plus que ma silhouette était dessinée dans la chambre de Jérémiah. « Un garçon très bien… » Rien n’était plus faux. Arrogant, impulsif et tête brûlée… et d’une prévenance qui le rendait à la fois touchant et paradoxal.

Afficher en entier

Il n’y avait rien de pire que de vivre avec un absent notoire. Ce « peut-être » résumait la vie que nous menions : nous l’attentions… peut-être. Puis nous étions déçues. Et maman était triste. Elle avait tellement bien assuré son rôle de mère et d’épouse que cette réalité ne m’avait jamais frappée auparavant. Dans cette cuisine, et en moins de cinq minutes, j’avais enfin compris que ma mère n’était pas la femme heureuse dont elle jouait le rôle.

Afficher en entier

A mon retour à la maison, ma mère rangeait frénétiquement la cuisine. Sur la table, elle avait disposé des couverts pour deux personnes. Une troisième assiette, sur laquelle trônaient un verre et des couverts, avait été mise de côté. Je posai mon sac dans l’entrée et retirai mon manteau.

— Maman ?

Pour seule réponse, j’entendis un bruit de verre brisé et je me précipitai dans la cuisine. Maman était hagarde, comme paralysée, les yeux rivés sur les bris de verre éparpillés sur le sol. Son visage de cendres m’inquiéta immédiatement.

— Maman ?

Afficher en entier

Dans son regard, flottent les souvenirs du passé. Théo porte les séquelles de l’accident dans tout son corps. Sa balafre déforme son visage, son genou lui fait mal, son dos est raide de douleurs. Le souvenir de Charlotte, le lendemain du drame, me revient brutalement : ses larmes, son visage ravagé, sa main qu’elle arrache douloureusement de la mienne avant de me laisser seul dans notre café.

Afficher en entier

Dix ans, c’est le temps qu’il m’a fallu pour comprendre que ce que je cherchais, je l’avais perdu avec Charlotte. Charlotte me permet de garder la tête froide, elle me fait sourire comme nulle autre. Dix ans, c’est long. Mais en dix ans, ni sa silhouette au marqueur dans ma chambre, ni mes sentiments ne se sont estompés.

Afficher en entier

Une turbulence nous surprend et l’avion vire sur la gauche dans un mouvement brutal. Mon verre se renverse, pendant que le contenu du dossier de Théo s’étale au sol. Mon frère ne cille pas et l’hôtesse se précipite pour ramasser ses papiers. Il la remercie d’un mouvement de tête poli mais glacial.

Je fronce les sourcils pendant que l’hôtesse nettoie frénétiquement les dégâts en épongeant la table, avec un air désolé sur le visage. Elle m’adresse un sourire — qui ressemble plutôt à une invitation à la luxure — qui me laisse indifférent.

Afficher en entier

Théo réprime un rire, puis se redresse avec peine. L’altitude exacerbe les douleurs musculaires dans sa jambe. Il grimace, il la tend, serre les dents. Mais je sais qu’il ne dira rien. Je ne l’ai jamais entendu se plaindre des séquelles de l’accident. Il en rit même, parfois.

— Je ne sais pas lequel de vous deux est le plus cinglé : toi de t’acharner, ou elle de te laisser faire. Je pensais qu’elle ferait au moins semblant de résister.

Afficher en entier

Théo est assis en face de moi. Le regard rivé sur le hublot, il se perd dans la contemplation des nuages. Il tape son stylo frénétiquement sur la tablette et ne fait même pas semblant d’être intéressé par le dossier ouvert devant lui. Quelque chose le tourmente.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode