Livres
472 656
Membres
445 544

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tome du Feu, tome 2 : Firedrake



Description ajoutée par ludo 2012-07-03T14:50:56+02:00

Résumé

Elysius, le Chapelain des Salamanders, est fait prisonnier par les eldars noirs. Les Dragons Ardents de la 1ère Compagnie tentent une mission de sauvetage dont l’enjeu dépasse la simple survie du Chapelain. Celui-ci détient en effet la clef de tous les secrets enfouis sous le Mont Feu de Mort, secrets qui ne doivent en aucun cas être révélés au monde. Les Salamanders devront infiltrer le territoire de leurs ennemis et tenter de mettre fin à la menace xenos s’ils veulent découvrir les mystères contenus dans le Tome de Feu. Au même moment, l’Archiviste Dak’ir et son maître partent enquêter sur les intentions de leurs vieux ennemis, les Guerriers Dragons.

Afficher en entier

Classement en biblio - 11 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par neicna16 2019-08-21T19:21:04+02:00

Le serpent se love sur une mer figée et fracturée de diamants. Il plane, endormi, défiant l’attraction de l’orbe rouge sous lui. C’est une sentinelle, un gardien tombé. Doucement, discrètement, le vaisseau se rapproche de l’une des nombreuses bouches du serpent. Les augures à longue portée ne le détectent pas. Sa signature est pourtant connue du serpent qui commence à s’étirer.

C’est un petit vaisseau, mais il a parcouru une très grande distance, il a vu une bonne partie de la galaxie et l’ombre qui plane au-dessus. Il est vierge de symboles, nulle marque ne trahit ses origines ou ses allégeances. Tout d’abord, le serpent se contente d’observer. Ses yeux sont ouverts et resplendissent. Les autres têtes n’ont pas bougé, assoupies. Quelques centaines de mètres de plus et le vaisseau vient à hauteur de la bête titanesque. Son cou s’étend vers l’invisible vaisseau. Ce n’est rien qu’un débris face à sa majesté, avec son corps de granite bombardé de soleil et sa chair fissurée. Son échine et son cou sont surmontés d’épines. Des vaisseaux y sont empalés, certains bien plus gros que le misérable débris. Lentement, très, très lentement, le serpent ouvre sa gueule.

Ses mâchoires métalliques sont artificielles. Ses écailles totalement lisses. Le métal est terne et glacé, presque aussi noir que de l’onyx. Les pupilles qui brûlent comme de l’ambre et laissent présager du pire ne sont que des ouvertures. De minuscules insectes sombres grouillent comme dans un regard fiévreux. La gueule, pourtant hérissée de dents et munie d’une langue, n’est pas du tout une bouche. Le vaisseau débris allume ses puissants projecteurs et entre. Des trains d’atterrissage sortent telles les griffes d’un prédateur, s’étendent presque avec délicatesse, et le vaisseau se pose sur la langue du serpent.

Mais ce n’est pas une langue, plutôt un pont d’accostage, roussi par les nombreux allumages de tuyères de vaisseaux de toutes tailles, dont certains très gros. La tête du serpent est vide, à l’exception de cet appareil anonyme. Le personnel se rue vers lui pour accomplir des protocoles bien rodés et commence par le baigner de flammes purificatrices. La pression a déjà été rétablie dans ce vaste espace de métal sombre éclairé par la lumière crue de projecteurs à arc. L’air empeste la suie. L’environnement fuligineux ne fait qu’ajouter à ce tableau d’ancienne pyrotechnie.

Une fois les rituels observés, le flanc du mystérieux vaisseau s’ouvre, les pressions s’équilibrent en sifflant et une silhouette en sort. Ses pas sont lourds, mais pas de fatigue. Elle sent toute l’importance de fouler ce sol sacré. La tête du serpent l’a avalé tout entier, l’acceptant en son cœur. Elle déverrouille son casque de bataille et le soulève ; cela fait très longtemps qu’il n’a plus posé son regard sur ces lieux. Il inspire profondément, sourit, une lueur s’éclaire dans ses yeux rouge sang.

Les automates qui s’affairent autour d’elle ne s’occupent pas de ce qu’elle dit. Ils ne sont pas là pour ça. Ces mots sont pour elle, et elle seule :

— Quel bonheur d’être à la maison.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 11
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode