Livres
559 004
Membres
607 581

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je ne savais pas qui était le plus idiot : les trois mages ou mon frère.

À la suite de ma disparition, Aaron, Kai et Ezra n’avaient pas voulu que la police vienne mettre son nez là-dedans. Alors Kai, ce génie, avait réussi à pirater mon téléphone – que j’avais laissé à la guilde pendant notre mission pour capturer le Fantôme –, et à eux trois, ils s’étaient relayés pour envoyer des SMS à Justin et l’avaient convaincu que j’étais super occupée par mon nouvel appartement et que c’était pour ça qu’il ne me voyait plus.

Appuyée sur le bord du lavabo, dans la salle de bains, je parcourais les messages en levant tellement les yeux au ciel que je commençais à en avoir mal à la tête. Aucun de ces messages ne ressemblait à quelque chose que j’aurais pu écrire ! Dans quelle réalité alternative étais-je censée utiliser des

émoticônes chat ? Et le plus gênant, là-dedans, c’était le fait que mon frère n’avait rien remarqué.

Afficher en entier

— C’est sûrement parce que ce taré terrifie tous les locataires potentiels avec son remake de The Ring que le loyer est si bas.

Je me rappelai les propos du propriétaire et je secouai la tête, incrédule.

— Pas hanté, mon oeil !

— Enfin, ça se règle facilement. Il suffit d’amener une sorcière pour exorciser le lutin et…

— Nooon ! glapit la créature de sa voix de crécelle. C’est ma maison ! À moi !

— C’est une maison d’humains ! hurla Sin. Retourne dans la forêt.

Le lutin retroussa ses lèvres vertes, révélant des canines pointues comme celles d’un chat. Et puis il bondit.

Il sauta sur la poitrine de Sin et la fit basculer en arrière pour saisir le flacon. Je me précipitai et donnai un grand coup de pied en plein dans la face de cette petite saloperie verte. Le lutin frappa le mur en glapissant.

Sin se redressa. Le flacon et sa main étaient couverts de fines racines d’arbres qui empêchaient le liquide de se renverser. Elle les arracha de sa main, jeta un regard venimeux au lutin, puis prit le chemin de l’escalier.

— Eh bien, décidai-je. C’était intéressant. Tu es sûre qu’une sorcière saura se charger de Miss Pommes de pin ?

— Ça ne sera pas un problème. C’est un lutin mineur, rien qui puisse embêter une sorcière.

— Super, dis-je avec un sourire ravi.

Un petit exorcisme, et je pourrais louer un chouette appartement au tarif maison hantée.

Sin me rendit mon sourire.

— Ça tombe bien que tu connaisses plusieurs sorcières.

— Ça tombe bien, en effet.

Afficher en entier

— C’est quoi tous ces gens chelous, là ? Le premier proprio t’a proposé de venir habiter avec lui plutôt que dans l’appartement qu’il louait. La deuxième t’a demandé sept fois si tu étais une vraie rousse. Et maintenant ce type ? Argh !

Je pris l’escalier qui descendait au sous-sol.

— Tu as oublié le connard à l’arrêt de bus qui a essayé de piquer ton sac à main.

— Celui que tu as traité de mule des marécages ? demanda Sin avec un rictus amusé. Et que tu as menacé de pousser sous une voiture ?

— Bizarrement, après ça, il n’a plus eu envie de monter dans le bus.

Afficher en entier

The guys piled out of the old sports car, completing our foursome. Weren’t we a strange bunch? Aaron, in jeans with knees torn out, a slightly wrinkled blue t-shirt, and his copper-red hair in a tousle. Kai, in a V-neck shirt, slim-fit jeans, and his dark hair neatly combed back, looking suave and professional. And Ezra, who’d pulled a ball cap over his mess of loose curls, using the brim to hide his mismatched eyes.

Then there was me. Since we were supposed to be private investigators, I’d worn my lone pair of black jeans, a deep purple blouse, and a pair of “just in case I need to flee for my life” runners. My hair was twisted into a bun, and I’d even done my makeup—first time in two weeks. Go me.

Afficher en entier

“Lallakai.”

At the strange word, the feather tattoos running down his arms blurred. Phantom wings lifted away from his skin, then a shadowy form rose off his back. A huge black eagle pulled out of his torso, its wings rippling and dancing like black smoke. As it solidified, its sharp emerald eyes, almost identical to the druid’s except they lacked pupils, glittered like gemstones, then it swept its wings down and shot into the sky.

“Did that—did that just come out of your body?”

Afficher en entier

“What’s a darkfae?”

“Type of spirit.” She flicked her bangs out of her eyes. “Don’t quote me on this, because I only learned about them after coming here, but the scary fae are divided into wyldfae and darkfae. Wyldfae are, like … neutral? Mostly neutral? … toward humans. While darkfae are nasty psychos that go out of their way to hurt people.”

“And a nasty psycho fae just wandered onto the farm?”

She nodded energetically. “So Miesha is practically peeing her pants, but Shanice strolls right up, gives the fae this look, and tells it not to take another step or the druid will skin it alive.”

“Shanice said that?” Little twelve-year-old Shanice?

“Right? She’s totally fearless.”

Afficher en entier

No one had believed anything—not that my father spent most nights in a drunken rage that settled into a drunken stupor, not that his private nickname for me was “stupid cow,” and not that I spent every moment at home terrified of triggering his temper. No, I was a drama queen child and he was a loving father who enjoyed a relaxing beer or two in the evening. Even if he had a few too many on occasion—no biggie, right?

Afficher en entier

“Not happening,” I replied. Not even for—I shuddered—thirty-five grand. I could really use the money, but I could use my ass, undamaged, more. The Queen of Spades artifact was my only magical defense and I wasn’t letting it go for anything less than a wand that could turn all my enemies into frogs.

Afficher en entier

I arched my eyebrows as they joined me, doubting their innocent airs. Where Aaron went, Kai and Ezra were usually close behind, keeping the pyromage from burning buildings down or getting himself kidnapped … again.

Afficher en entier

“Uuuuugh. Fine.” The woman threw her hands up—and her body melted. It lost solidity and shrank, then reformed into something new.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode