Livres
403 756
Membres
307 199

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tortues à l'infini



Description ajoutée par Caliwou 2017-09-04T18:32:28+02:00

Résumé

Aza Holmes, 16 ans, a tout pour être aimée et avoir un bel avenir, mais elle a grandi avec une pathologie psychique. Qui est-elle, où est-elle, lorsque la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles s’empare d’elle ? Vous aimerez Aza, qui raconte sa propre histoire, vous aimerez sa meilleure amie Daisy la tornade, et son peut-être amoureux Davis, fils d’un milliardaire mystérieusement disparu. Un trio improbable qui va mener l’enquête, et trouver en chemin d’autres mystères et d’autres vérités…

Afficher en entier

Classement en biblio - 334 lecteurs

Or
98 lecteurs
PAL
191 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Meloo26 2017-10-16T13:54:09+02:00

Ce que j'aime profondément dans la science, c'est que même quand on apprend, on n'obtient pas forcément de réponses. Seulement de meilleures questions.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Turtles All The Way Down (titre anglophone) est, pour moi, le second meilleur roman de John Green (après Nos Etoiles Contraires) à égalité avec Qui es-tu Alaska? J'ai adoré ce livre que j'ai dévoré en moins d'une semaine...

Le style d'écriture est toujours aussi excellent. Je dirais même parfait, selon moi. C'est du pur John Green. Des phrases à en faire pleurer les plus insensibles. Des tournures de phrases, des expressions qui m'ont profondément ému... C'était de la poésie en roman. J'ai eu d'avantage l'impression de l'entendre parler quand je lisais ce livre. Ce dernier m'a définitivement semblé plus personnel que les précédents. On sent l'attachement de l'auteur à traiter ce thème. On sent l'engagement de John Green dans cet ouvrage. Encore plus que pour les autres livres.

Alors, commençons par le scénario et thème de ce livre. Si l'ouvrage est vendu comme une enquête, un mystère à résoudre, le livre ne se focalise pas dessus; ce qui m'a plu. Je me souviens ne pas avoir adoré La face cachée de Margo pour cette raison. Le thème de l'enquête, du suspens, du mystère à résoudre, de la grande quête ne m'est pas particulièrement cher. Je pense que ce livre aurait pu s'en passer, mais il ne m'a pas déranger. Non, clairement, ce livre est portée sur la maladie mentale de Aza et sa façon de gérer sa maladie avec les gens qui l'entourent. Et en cela, cet ouvrage relève du génie.

Je me suis reconnu dans énormément de passages de ce livre. J'ai trouvé que la maladie était très bien traité, non pas comme quelque chose qui est guérissable grâce à l'amour ou l'amitié, mais comme une vraie bataille, qui peut parfois sembler impossible à gagner mais aussi comme un défi à relever au quotidien. Les derniers mots du livre m'ont arraché quelques larmes.

Ensuite les personnages... S'ils ne sont pas nombreux, ils ont l'avantage d'être bien développés à mon goûts. Sans être idéalisés. Aza en est un très bon exemple. L'auteur la dépeint comme une jeune fille sensible, anxieuse, malade... On se prend d'empathie pour elle. Toutefois, John Green n'hésite pas à faire ressortir son côté égocentrique, self-centered, focalisé sur sa maladie, etc. qui existe, et qui peut effectivement être difficile à gérer pour l'entourage de personnes avec des maladies mentales.

J'ai aimé que l'histoire d'amour soit présente mais pas centrale. Le seul reproche que je pouvais faire à TFIOS était qu'Hazel semblait "guérir" de sa depression, un peu magicalement, grâce à l'influence de Gus. Or, ici, on ne tombe pas dans le piège du "l'amour m'a sauvé". La relation entre Aza et Davis est importante, car ce fut le premier amour d'Aza, et car elle met en lumière les luttes du personnage pour agir comme une adolescente normale, ses craintes, ses difficultés à process comme un individu lambda, etc. Donc la présence de cette histoire est pertinente mais elle ne prend pas une trop grosse partie de l'histoire.

L'amitié entre Daisy et Aza, à défaut d'être l'amitiée légendaire, auquel on pourrait s'attendre, est plutôt vraie et réaliste. Les deux amies s'aiment clairement. On sent que Daisy constitue une aide permanente pour Aza. Mais sans que ça tombe dans le cliché de la BFF, histoire d'amitié parfaite. Daisy est un très bon personnage en cela. Elle réagit très bien à certains comportements de Aza : elle lui propose d'aller voir un film chez elle, alors que celle ci fait une crise de panique, etc. Mais parfois, étant humaine, elle a de mauvaises réactions et s'emporte contre son amie. Certains n'apprécieront probablement pas. Moi, j'ai trouvé que ça ajoutait une touche de réalisme aux personnages et à la relation amicale des deux jeunes filles. Car personne n'est parfait, et aucune relation n'est vraiment flawless.

Profond, puissant, touchant sans tomber dans les clichés, je l'ai surtout trouvé très vrai. C'est ce réalisme émouvant qui m'a transporté dans ma lecture, m'a fait vivre toutes les émotions in live, m'a emporté. Véritable voyage dans les pensées directs du personnage principal, ce livre touchera plus particulièrement les personnes qui se reconnaissent en Aza (ce fut mon cas). En écrivant une oeuvre plus sérieuse et "lourde" que ses autres livres, John Green prend un pari risqué auprès de ses fans, qui pour moi, paye à 100%0

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par OliliaO 2018-02-19T11:57:24+01:00
Or

J'ai enfin lus un roman de John Green ! Et je ne suis pas déçue !

On suit l'histoire d'Aza qui a des pensées invasives. Des pensées qui l'obsèdent, qui l'angoisse et qui ne la laisse pas vivre une vie normale.

On regarde son évolution aux côtés de Daisy, sa meilleure amie un peu excentrique et fan de Star Wars, mais aussi Davis une vieille connaissance dont le père milliardaire vient de disparaitre.

Les sentiments de l'héroïne sont bien retranscrit. On arrive presque à s'imaginer l'horreur d'avoir des pensées invasives grâce aux métaphores qu'elle utilise pour décrire son mal. Ce sont ces images qui font presque tout l'intérêt de ce roman. Elles nous montrent quelque chose d'indescriptible avec les mots : la souffrance morale.

Si on continue de parler de figure de style, on remarque l'antithèse entre les obsessions microscopiques d'Aza et la passion pour l'univers infiniment grand de Davis.

Les personnages sont vraiment très attachant et on apprécie doucement les connaitre. Ils ne sont pas clichés ni parfait et ça rend l'histoire d'autant plus réel.

J’ai trouvé la fin inattendu et belle. Pleine d’espoir.

C'est donc une bonne lecture qui traite d'un sujet plutôt original.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par damon_1999 2018-02-18T17:51:34+01:00

Pour moi, Tortues à l'infini est le meilleur roman de John Green dans la mesure où le thème abordé dans ce dernier m'a profondément touché et bouleversé. Et si le sujet reste important, John Green parvient comme toujours à narrer une histoire avec ce style qui lui est propre et qui.

Si vous n'êtes pas encore convaincu pour lire ce magnifique roman voici la chronique qui m'a poussé à lire ce roman :

https://lifeisaboutartblog.wordpress.com/2018/02/12/tortues-a-linfini-une-importante-lecture/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fleur_de_saule 2018-02-13T11:00:11+01:00
Diamant

"On se rappelle son premier amours parce qu'il montre, il prouve qu'on est capable d'aimer et d'être aimé, que rien dans ce monde n'est mérité si ce n'est l'amour, que l'amour est à la fois le moyen de devenir une personne et la raison pour laquelle on la devient."

Alors c'est mon premier John Green, et j'ai vraiment adoré, j'ai dans ma PAL Nos étoiles contraires et La face cachée de Margo et je compte acheter prochainement les autres, mais j'ai voulu commencer par celui-là et j'ai été prise dedans pour n'en sortir qu'une fois fini.

J'ai énormément adoré le thème des pensées obsessionnelles et de comment il est traité. On a tous cette petite voix en nous qui nous dit que ce n'est pas une bonne idée d'avaler ce triple cheesburger, que tu es trop grosse, trop maigre, que ce verre d'alcool n'est pas une bonne idée ou encore que cette personne est un peu bizarre et qu'il ne vaut mieux ne pas s'approcher. Mais imaginer que cette petite voix prenne le contrôle, qu'elle vous oblige à faire des choses qu'elle vous rende malade et bien c'est ce que vit Aza. C'est une fille avec beaucoup trop de pensées contradictoires et très déprimantes tellement que des fois j'avais envie de rentrer dans le bouquin de la secouer comme un prunier et lui dire d'être un peu plus optimiste, de lui faire comprendre que ses pensées n'avaient pas le contrôle sur elle. Sa souffrance me faisait beaucoup de peine et me déprimait même parfois au début du livre. J'ai aimé la relation avec sa mère qui n'est pas le point central de l'histoire mais qui est très importante tout de même surtout vers la fin.

Au début j'avais beaucoup de mal avec le personnage de Daisy, je l'a trouvé horrible et tellement aveugle

Spoiler(cliquez pour révéler)
mais vers la fin elle est grandement montée dans mon estime et j'ai compris qu'à sa manière elle souffrait aussi
. Et puis Davis, ah Davis !! Charmant (pas le pur beau gosse mais très charmant !) mais aussi déprimant parfois, j'ai beaucoup aimé le fait que l'auteur nous montre la passion de Davis pour le ciel, j'avais l'impression de m'évader quand les personnages regardaient le ciel illuminé.

Et puis il y avait Noah, peu présent mais tellement choupi, j'avais envie de lui faire un gros câlin et lui dire que tout allait bien.

J'ai aussi trouvé que le fait que Aza et Daisy ne soient pas des héroïnes empreintes de justice était d'autant plus vrai que la réalité du monde actuel. On ne tombe pas dans le cliché des personnages principaux parfaits, ils ont tous leurs défauts, des fois c'est triste mais c'est d'autant plus réaliste.

Je recommande ce livre à tout le monde, le plus personnel de John Green, la maladie est vraiment bien développée par des explications scientifiques mais qui ne prennent pas du tout la tête.

"La maladie est un obstacle que l'on franchi ou une bataille que l'on a gagnée. La maladie est une histoire qui se raconte au passé."

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juju-27 2018-02-11T11:43:07+01:00
Diamant

Retrouver l'écriture de John Green est un réel plaisir! Ce livre est un petit bijou, les personnages sont toujours aussi bien détaillés, profonds et réalistes. Le personnage d'Aza est très touchant. L'écriture nous transporte dans son histoire et surtout dans son combat pour sortir des spirales de pensées qui l'envahissent.

Un livre personnel qui nous permet de voir une autre facette de l'auteur mais surtout de mieux comprendre à quel point les troubles mentaux sont complexes et peu connus!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Klervie 2018-02-10T19:04:02+01:00
Bronze

Même si j’ai adoré les 100 dernières pages, j’ai trouvé le reste un peu plat. L’écriture de John Green est toujours aussi fabuleuse mais j’avais besoin de plus d’action. Comme on suit le point de vue d’Aza, qui est bloqué dans sa tête, nous le sommes aussi. Je n’avais jamais lu de livre sur la maladie mentale et j’ai appris et compris beaucoup de choses. Ce livre m’as certes fait grandir, mais m’as aussi laissé sur ma faim.

Pourtant le dernier quart vaut vraiment le détour! Je vous conseille donc ce livre mais il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’actions comme peu le laisser penser les premières pages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wihagon 2018-02-07T16:39:44+01:00
Pas apprécié

Il semblerait que ce soit un bon livre. Je ne l'ai pas tant vu. L'histoire est prenante, je ne nie pas, et j'ai faillit aussi laisser tomber une larme.

Pourtant, tout le livre est très lent et... Bouge toiiiiiiiiiii ! Je comprend bien que la fille a un soucis mental, et ça aurait put être très bien amenée si seulement il y avait un peu plus de... n'importe quoi, juste un peu plus !

Je sais pas, mais si par exemple son amie avait un peu plus de vie, si elle elle ne changeait pas d'un coup ou si juste sa romance était arrivée de façon plus pertinente que : "Bon, bah voila... On se connaissait et maintenant je t'aime juste pour la suite du livre", j'aurais put y croire. C'est pas faute d'avoir essayer. Juste donner le nom de sa maladie était impossible ? Et il y aurais ainsi eut plus de possibilités pour la suite, mais non, elle reste juste "malade"

Bref, je n'ai pas aimé mais il pourra plaire a certains. Juste pas moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lectrice_19 2018-02-06T15:16:58+01:00
Diamant

https://lectureetavis.jimdo.com/2018/02/06/tortues-%C3%A0-l-infini-john-green/

John Green est très certainement mon auteur préféré ! Il a une façon d'écrire très spéciale, qui vous fait autant rire que pleurer, et c'est toujours un moment de bonheur lorsqu'on lit ses livres. Il fait réfléchir et toute ses fins de romans font se poser des questions, auxquelles nous n'avons pas toujours les réponses.

Ce magnifique roman raconte l'histoire d'Aza, une jeune fille ayant grandi avec une pathologie psychique, mais qui n'en est pas moins attachante et merveilleuse ! Elle nous fait rire et pleurer, et vous amène à travers se spirale de pensées.

Si j'avais déjà adoré Nos étoiles contraires, Qui es-tu Alaska ?, ou encore Le théorème des Katherine (les autres livres de John Green que j'ai lu), Tortues à l'infini est une véritable découverte, riche en émotions, et c'est sans doute mon livre préféré de cet auteur ! On comprend très vite que ce livre lui tient vraiment à cœur, et cela le rend encore plus touchant !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Plume6117 2018-02-04T13:55:52+01:00
Bronze

J'ai été ravie de retrouver la plume, toujours sublime, de John Green mais n'ai pas été emportée par ce roman comme j'ai pu l'être avec les précédents de l'auteur.

J'ai trouvé l'ensemble peut-être un peu lent et très "descriptif" du quotidien d'Aza, non pas que ce ne soit pas intéressant, mais j'ai l'impression que l'auteur est tout de même resté plus en surface des choses qu'à son habitude.

J'ai néanmoins passé un bon moment de lecture : les personnages sont attachants et travaillés, comme le réussi si bien John Green. J'ai adoré et été agacée par Aza, et j'ai beaucoup aimé comment était retranscrit ce qu'elle ressentait à cause de sa maladie. Je pense qu'à la fin de l'histoire, on arrive à se rendre compte des difficultés qu'elle peut avoir pour s'en sortir. Les personnages, et ce personnage en particulier, sont vraiment le point fort du roman.

En somme, c'est un bon livre, un bon John Green mais qui ne m'a pas autant touchée et transportée que les autres où j'ai bien souvent été submergée par les émotions. Là, stopper ma lecture ne me posait pas plus de problème que cela.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PricesseDesmots 2018-01-28T18:31:15+01:00
Or

J'ai adoré ce roman ! Le personnage de Aza est très touchant et très bien décrit. Je n'ai pas lu Nos étoiles contraires mais je celui-ci est mon roman préféré de John Green. ^^ https://lechateaudeslivres.blogspot.ch/2018/01/tortues-linfini.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par likebooks 2018-01-15T22:32:41+01:00
Argent

Pas facile de d'écrire ce que j'ai ressenti pour ce roman. Au début, j'étais très impatiente de pouvoir connaitre l'histoire. J'ai aimé la façon d'introduire les personnages et de mettre "l'ambiance". Par la suite, j'avais l'impression que l'histoire n'avançait plus. La fin fût trop courte pour moi, je l'espérais plus étoffé.

Tortues à l'infini est mon premier livre de John Green, mais certainement pas mon dernier. Sa plume est juste magnifique, il arrive à nous faire vivre la maladie et à nous la faire comprendre.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Tortues à l'infini" est sorti 2017-10-10T00:00:00+02:00
background Layer 1 10 Octobre

Dates de sortie

Tortues à l'infini

  • France : 2017-10-10 (Français)
  • USA : 2017-10-10 (English)

Activité récente

Evabrg le place en liste or
2018-02-15T21:30:33+01:00

Les chiffres

Lecteurs 334
Commentaires 57
Extraits 16
Evaluations 151
Note globale 8.21 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Turtles All the Way Down - Anglais
  • Turtles All the Way Down - Anglais