Livres
558 058
Membres
606 010

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Matoline 2020-10-20T10:10:59+02:00

Chapitre 3 :

Rocky

«… OK ! Là, c’est trop !

— Je vais devoir écrire une lettre au proviseur de Harvard pour le remercier chaleureusement. Tu es de loin le meilleur plan cul que je n’ai jamais eu.

Son visage se crispe un instant, puis il répond :

— Ah oui ? Suffisamment pour remettre ça ?

— Quoi ? Tout de suite ?

Il se marre

— Tu es insatiable. Non demain soir, ou demain matin, si tu changes d’avis et décides de dormir chez moi.

L’espace d’un instant, j’ai envie de dire oui...»

Afficher en entier
Extrait ajouté par allie 2020-10-09T12:06:09+02:00

– Tu ne dois pas aller en cours ou à l’entraînement ? Un mec comme toi, ça doit être occupé, non ?!

– Un mec comme moi ? demande-t-il en riant. C’est quoi, un mec comme moi ?

Un mec terriblement sexy, terriblement doué et terriblement sympa, à qui j’ai à nouveau envie de faire des trucs terriblement cochons.

– Ben, un athlète. Vous devez vous entraîner… quoi… trois fois par jour ?

– Deux, rectifie-t-il. Est-ce ta façon polie de me demander de débarrasser le plancher ? demande-t-il, amusé.

Je rougis. Et je ne suis vraiment pas du genre à rougir, mais depuis Jude, je ne fais que ça.

– Non, pas du tout, j’essaye juste de faire la conversation.

Et maintenant, je suis sur la défensive. J’ai l’impression d’être au jardin d’enfants, sauf que c’est moi le vilain garçon qui a envie de pousser la petite fille dans le bac à sable et de tirer sur sa queue.

Arrête de penser à sa queue, Rocky !

– Alors tu veux que je reste pour me dire que tu n’arrêtes pas de penser à moi, c’est ça ?

– Pfff, n’importe quoi ! Désolée de décevoir ton ego surdimensionné, mais j’avais autre chose à foutre que penser à toi. Je suis une fille très occupée.

Et l’Oscar de la meilleure actrice est attribué à… roulement de tambour… Rocky Prescott !

– J’ai cru comprendre. En tout cas, toi, tu m’as beaucoup manqué. Je n’ai pas réussi à te sortir de ma tête. Je ne sais pas si on te l’a déjà dit, Rocky, mais tu es un super coup. Et merde, je serais dingue de ne pas avoir envie de remettre ça.

Sa franchise me prend complètement au dépourvu. Je pensais qu’on allait jouer à un petit jeu de séduction du genre « Attrape-moi si tu peux », mais visiblement, ce n’est pas le style de la maison Hartnett. Le style de la maison Hartnett semble être « Je déballe tout sur le porche, et prenez ce que vous voulez ».

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naomitrfx 2020-12-10T15:08:06+01:00

- Tu n'es pas obligée de répondre si tu as peur.

- Je n'ai peur de rien, je fais du jujitsu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2020-10-20T10:10:32+02:00

Chapitre 3 :

Rocky

«… Il grogne.

— Arrête de dire des conneries et donne-moi ta bouche, bébé.

Je me fige.

— Je ne veux pas que tu me donnes un petit nom ! C’est bien trop intime pour un plan cul.

Il fronce les sourcils et essaye de lire en moi des choses que je ne veux pas dévoiler, mais dans cette position, je me sens particulièrement vulnérable et plus capable de jouer à la forte tête qui maîtrise tout.

Il se redresse, encercle ma nuque de ses grandes mains, puis susurre à mon oreille.

— Continue de te raconter des histoires et d’ériger des règles stupides, si ça peut te rassurer, mais toi et moi savons très bien qu’une fois ne nous suffira pas.

Je m’apprête à protester mais il ponctue son propos d’un coup de reins qui m’arrache un cri guttural.

— C’est beaucoup trop bon pour qu’on s’en contente, Rocky !

Il m’enserre la taille pour me plaquer contre lui...»

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2021-04-10T15:56:49+02:00

Je l'embrasse lentement, tendrement, et elle me rend mon baiser. Ce baiser est doux et me paraît encore plus intime que ce que nous venons de faire. Je sens son cœur battre fort contre le mien. Elle laisse glisser une main sur mon dos et inspire profondément. Son regard est on ne peut plus sérieux et tellement intense. J'y lis un panel d'émotions : de la peur, de la vulnérabilité, mais aussi de l'espoir et de l'amour.

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2021-04-10T11:08:43+02:00

Je l'embrasse, lentement, tendrement. Ses lèvres bougent à peine.

- Je m'en fous, je recollerai tous morceaux les uns après les autres, même s'il me faut y passer ma vie.

- Merci...

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2021-04-10T11:03:11+02:00

- Je sais que tu me prends pour un obsédé et pense que j'ai couché couché des milliers de meufs. Tu te trompes. Les filles ne m'ont jamais plus intéressé que ça. Une partie de baise, pourquoi pas ? Plus ? Non, merci ! J'ai eu quelques petites amies, mais j'ai toujours préféré la compagnie de mes potes, et satisfaire ma bite n'a jamais été un problème ni une obsession. Enfin, ça, c'était avant ! Avant toi, Rocky. Tu m'as transformé ! J'ai toujours envie d'être en toi, avec toi, de te voir, de t'entendre rire, respirer, gémir, de te toucher, de te sentir, de te faire perdre la tête, de refaire le monde avec toi, d'argumenter à propos des trucs les plus insignifiants, de regarder des films, de t'observer quand tu étudies, de te regarder réfléchir, mordiller ton crayon, de t'écouter rire. Juste, être avec toi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par natacha-eva 2021-03-24T21:44:36+01:00

- Non, au contraire, il est patient, stratégique, attend la parfaite opportunité pour avancer sur le terrain. Il construit son jeu, et quand arrive le moment du touchdown, tu n'as plus que tes poumons pour hurler victoire.

- C'est la métaphore la plus sexy que j'aie jamais entendue. Tu devrais l'écrire sur Twitter : « Jude Hartnett joue au foot comme il baise ». Ça ferait sensation.

Afficher en entier
Extrait ajouté par natacha-eva 2021-03-24T21:42:07+01:00

- J'avais envie de te revoir, il fallait bien que je commence quelque part. Tu es fermée commeune porte de prison. Tu ne m'as même pas donné ton numéro après la nuit explosive qu'on a passée ensemble.

- Explosive ? Tu ne crois pas que tu exagères un peu.

Il s'humidifie les lèvres et répète sur un ton des plus sexy :

- Explosive, bébé, et je me ferais un plaisir de te rafraîchir la mémoire si tu arrêtais de me fuir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par natacha-eva 2021-03-24T21:40:17+01:00

- Il retourne une chaise et s'assoit dessus à califourchon, avant de m'adresser son plus beau sourire. Et ce sourire - mon Dieu !- est une arme de destruction massive. J'en connais déjà tous les ravages et je ne veux pas me laisser charmer à nouveau.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode