Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

La liste de tous les commentaires faits sur les livres de booknode

Everything, Everything
Un magnifique livre que je recommande vivement. J'ai hâte de voir l'adaptation cinématographique.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Pâte polymère : 1001 effets de matière pour créer des perles
Ce livre est un bijou (sans jeu de mots !). Il est vraiment très complet et chaque technique est illustrée de nombreuses photographies. La structure du livre ainsi que les explications sont très pédagogiques.
L’auteur commence par présenter l’intégralité des matériels que l’on peut utiliser en polymère. Elle poursuit par les techniques de base et monte la difficulté au fur et à mesure (transfert, rorschach, mokume gane, mica shift…). Le livre se termine par une section sur l’imitation de pierres gemmes et autres matériaux naturels.
A mon sens il convient aux débutantes comme aux expérimentées. C’est le seul livre que je possède sur la polymère, mais je n’éprouve aucun besoin d’en acquérir un autre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Deux secondes en moins
Un véritable coup de cœur pour un roman qui aurait facilement pu tomber dans un pathos attendu, au vu des thématiques abordées…
Et pourtant, c’est une lecture très agréable, rythmée par les leçons de piano de Fred, les répliques du perroquet infernal Obama et des évolutions des deux personnages principaux.
Ce livre réussit l’exploit de nous faire sourire, et rire, en traitant de sujets particulièrement difficiles. Il nous fait parfaitement ressentir la douleur et la colère d’Igor, la tristesse et la culpabilité de Rhéa, et nous embarque avec eux dans le long chemin qui les attend.
Pas de faux-semblants, pas de clichés romantiques affectionnés par la sick litt, genre en pleine expansion depuis le succès de Nos étoiles contraires.
La relation que tissent Igor et Rhéa (aidés par Fred, le prof de piano que l’on rêve de retrouver dans la vraie vie) nous intrigue, leurs peurs, leurs doutes, leurs difficultés à s’ouvrir l’un à l’autre nous émeuvent, et l’écriture à quatre mains de ce roman prend tout son sens.
Une très belle lecture que je recommande chaudement à tous, ados comme adultes !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un palais de colère et de brume
Je crois pouvoir dire que ce tome est encore mieux que le précédent. Que ce soit l'histoire d'amour, l'intrigue, le développement, les personnages secondaires, l'atmosphère, etc, ...

J'ai été charmée par la Cour des Rêves, autant que part un Rysh dont on découvre peu à peu le vrai visage à mesure qu'il s'ouvre à Feyre. J'aimais déjà beaucoup ce personnage mais alors là .... un véritable coup de cœur dans ce second tome. Comme pas mal de lecteurs/lectrices je pense.

J'ai adoré les personnages secondaires qui sont forts en caractère et tout aussi attachants. J'ai très envie d'en savoir plus sur Amren dont on ne sait rien. En fait si, on en sait juste assez pour se poser dix milliards de questions sur elle et sur ses origines.
En tout cas, je les rejoindrais bien à Velaris et je ne serais pas contre un petit vol dans les airs avec Azriel ou Cassian.

Et Tamlin, ... ce cher Tamlin. Je crois que j'ai passé la moitié du bouquin avec une envie de lui mettre mon poing dans la face. Déjà que je n'avais pas vraiment accroché à son personnage, on peut dire que maintenant c'est fini. Peut-être me surprendra-t-il dans le dans le troisième tome, à voir.

Bref tout ça pour dire que j'ai adoré ce second livre et d'ici la sortie du prochain, l'attente risque d'être longue ... trèèèèès longue.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
KGI, Tome 1 : En sursis
date : 12:07 par dothy25 voir tout les commentaires de dothy25ses comms
Un premier tome prometteur mais j'aurai aimée plus...l'histoire est mignonne et les personnages attachants avec un peu d'actions ce qui ne gache rien. Au suivant
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Sorcières & Chasseurs, tome 1: Convoitise
J’ai adoré ce livre, du début à la fin. Je pensais lire un énième livre sur les sorcières mais il n’est en rien semblable à ce que j’avais pu lire sur ce thème. L’écriture de l’auteur ma tout de suite plongée dans l’histoire.

Le personnage de Leila m’a tout de suite plus, depuis la fuite de sa sœur elle est un peu perdue et les problèmes ne cessent de lui tomber dessus. Elle se retrouve avec une enfant, Dita, sur les bras. Le souci était qu’elle n’est pas du tout en état de s’occuper d’une enfant. En effet depuis qu’elle a utilisé un sort dans le grimoire le plus dangereux qui soit, elle déborde littéralement de magie, la grouille comme elle l’appelle.

Iris la sœur de Leila a dû fuir après s’être fait repérer par les chasseurs, des cannibales qui mangent le foie des sorcières dans le vain espoir de leur subtiliser leur magie. Leila a alors fait une chose ignoble et utilisé le grimoire interdit, convoitise, pour la sauver. Depuis ce jour elle est sans nouvelles de sa sœur.

C’est une chose rare que d’avoir une sœur pour des sorcières sachant qu’elles sont issues de l’union d’un chasseur et d’une sorcière. Alors la disparition de sa sœur la peine, elle s’inquiète.

Toute une intrigue va se dérouler autour de Leila. Sa tante qui fait office de figure maternelle depuis la mort de sa mère la déteste depuis qu’elle a utilisé le fameux grimoire. La présidente de la communauté des sorcières n’est pas si gentille qu’elle en n’a l’air, loin de là. Les chasseurs la prennent en chasse elle aussi, dont un Sati, qui la veut pour lui seul. Et puis Leila va tout faire pour retrouver la mère de la petite Dita dont la vie ne tient plus qu’à un fil …

En somme tout tourne autour de convoitise, le grimoire on conséquence désastreuse. Tout le monde le veut mais personne ne mesure les conséquences de son utilisation, mise à part à Leila !

Cependant tout n’est pas si noir, comme dans tout roman (ou presque) on retrouve une histoire d’amour. Quelque peu compliquée dans notre histoire. Leila n’avait pas vraiment l’intention de trouver le grand amour, mais simplement trouver un homme qui conviendra pour un sort. Elle voulait un homme juste. Mais cet homme est tout ce qui a de plus ordinaire et dans le monde des sorcières et chasseurs il est démuni. Il va se retrouver au cœur de l’intrigue et n’est sortira pas indemne.

En conclusion cette histoire est vraiment intéressante, j’ai adoré m’y plonger de longue heure. Mais je suis déçue par la fin … Au début de l’histoire Leila était seule, abandonnée par tous. Et à la fin rien n’a vraiment changé.

J’attends la suite avec impatience et vous recommande vivement cette lecture.

Je remercie vivement Netgalley de m’avoir donné la possibilité de lire ce livre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Titania 3.0
Une plongée dans un Paris futuriste saisissant de réalisme et des héros atypiques.
Titania 3.0 est une dystopie comme on les aime : une société qui paraît encore loin de nous, et pourtant si proche par certains aspects…
L’auteur parvient parfaitement à rendre cette menace qui fait le succès actuel des romans d’anticipation, en jouant sur les codes de la société actuelle : individualisme, réseaux sociaux et frénésie de consommation.
Les personnages sont attachants : Jan, poète « perdu » dans ce XXIIe siècle, et Titania, l’icône des réseaux sociaux, la reine de la mise en scène, qui se perd dans ce monde du paraître et de l’artifice…
Ce livre n’est pas sans rappeler l’univers de la saga Uglies de Scott Westerfield, mais s’en détache par son originalité de ton, son histoire bien distincte, et ses personnages forts.
J’ai passé un très agréable moment en compagnie de Jan, Titania et Mytho.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Promets-moi, saison 1 : Louise et Marco
Un livre qui tient ses promesses !! j'ai adoré cette histoire, j'ai aimé ressentir avec eux chaque émotions, chaque peurs, colères... enfin des vrais méchants. Il ne faut pas passer à côté car Anne a su mener comme un maître le suspens et a su ma captiver. J'en veux encore.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Tortues à l'infini
date : 11:57 par OliliaO voir tout les commentaires de OliliaOses comms
J'ai enfin lus un roman de John Green ! Et je ne suis pas déçue !
On suit l'histoire d'Aza qui a des pensées invasives. Des pensées qui l'obsèdent, qui l'angoisse et qui ne la laisse pas vivre une vie normale.

On regarde son évolution aux côtés de Daisy, sa meilleure amie un peu excentrique et fan de Star Wars, mais aussi Davis une vieille connaissance dont le père milliardaire vient de disparaitre.

Les sentiments de l'héroïne sont bien retranscrit. On arrive presque à s'imaginer l'horreur d'avoir des pensées invasives grâce aux métaphores qu'elle utilise pour décrire son mal. Ce sont ces images qui font presque tout l'intérêt de ce roman. Elles nous montrent quelque chose d'indescriptible avec les mots : la souffrance morale.
Si on continue de parler de figure de style, on remarque l'antithèse entre les obsessions microscopiques d'Aza et la passion pour l'univers infiniment grand de Davis.

Les personnages sont vraiment très attachant et on apprécie doucement les connaitre. Ils ne sont pas clichés ni parfait et ça rend l'histoire d'autant plus réel.

J’ai trouvé la fin inattendu et belle. Pleine d’espoir.

C'est donc une bonne lecture qui traite d'un sujet plutôt original.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Geek Girl, Tome 3 : Plus que Parfaite
Tout roule enfin pour Harriet: elle a un petit ami génial, des amis supers, des cours qui vont bientôt débuter. Et là, tout s'effondre: son père a trouvé un emploi à New York!
Après l'euphorie du départ, la désillusion: la famille habite à plus d'une heure et demie de New York, elle n'arrive pas à se faire des amis, et son professeur particulier est une psychopathe.
Harriet va se rebeller et enfreindre bien des règles établies pour s'enfuir à New York rejoindre Wilbur.
Toujours aussi rafraichissant, ce roman vous fera passer un bon moment.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Hate to Love You
date : 11:57 par Christelle-Willeme voir tout les commentaires de Christelle-Willemeses comms
Bonjour il y a un petit soucis aucunes sortie n'est prévu en version française de ce livre pour le moment donc la date de sortie est fausse source amazon
Hate To Love You (English Edition) Format Kindle 26 août 2017 et pas de date française.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Le parfum des sentiments
Très original ! On en apprend beaucoup sur les parfums et la plume de l'auteur est agréable, de même que l'histoire
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les couleurs de l'espoir
C'est une histoire belle et émouvante qui fait réfléchir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Calendar Girl, Tome 4 : Avril
Petite histoire distrayante qui se lit bien, mais j'ai préféré les précédents tomes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La Communauté du Sud, Tome 5 : La Morsure de la Panthère
J'adore, j'adore, j'adore ! Je les dévore tous
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Neon Dreams, Tome 1 : Leaving Amarillo
Un peu long par moments mais néanmoins sympathique à lire. L'héroïne n'est pas trop naïve pour une fois et c'est 100 fois plus agréable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Gideon's Cove, Tome 3 : Confidences au bord de l'eau
Encore une jolie histoire de Kristan Higgins.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Winner, tome 2 : The Crime
Oh mazette... Jamais je n'ai aimé un second tome plus qu'un premier... jusqu'à aujourd'hui. The Crime est toujours écrit avec autant de talent que The Curse mais se montre encore plus attachant et addictif. J'ai littéralement dévoré cette suite, tant l'intrigue et les personnages étaient intéressants.
The Crime prend suite un mois après les derniers événements de The Curse. Kestrel fait face à son choix de devenir la femme du Prince et nous découvrons petit-à-petit l'héritier du trône. Mais aussi, et surtout, nous découvrons la vie dans la capitale et l'Empereur. Je l'imaginais retors, mais il se montre bien plus vil que ce que j'imaginais (c'est peu dire).
Kestrel reste elle-même. Attirée par les énigmes, elle est coincée entre sa loyauté envers la Valorie et ce que lui dicte son cœur. L’évolution de la jeune femme se poursuit et je l'apprécie de plus en plus. Et une héroïne un tant soit peu intelligente, ça fait du bien!
Arin... Que dire? Sinon qu'il reste fidèle à lui-même, loin d'être bête, sa naïveté et son honnêteté seront mises à rude épreuve dans ce tome. Perdu, il ne saura plus que penser de Kestrel et de ses agissements. Bref, la relation entre les 2 "ennemis-amoureux" sera à la fois le fil conducteur du tome, sans pour autant nous envahir et nous assommer. La plume de Marie Rutkoski est à ce niveau brillante.
Bref, un excellent tome, dans la lignée du premier, qu'il sublime et perfectionne.
L'attente du 3ème est longue (moins d'un mois pourtant) tant l'histoire est prenante.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Gideon's Cove, Tome 2 : Tout sauf le grand amour
Lucy m'a légèrement agacée par rapport aux héroïnes habituelles. Mais ça n'en reste pas moins une lecture agréable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Gideon's Cove, Tome 1 : L'homme idéal... ou presque
Un de mes préférés de l'auteur ! L'héroïne est pleine de vie et drôle. Petit coup de coeur pour Malone
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les furies
date : 11:43 par Virginy voir tout les commentaires de Virginyses comms
Dans ce roman, il est question de théâtre, d’amour, et à travers les deux parties qui le constituent, le lecteur découvre les deux êtres qui composent ce couple aux apparences parfaites, Lancelot Satterwhite, alias Lotto, et Mathilde. Cela pourrait être une énième histoire de couple, de réussite, mais c’est bien plus que cela. Pour donner plus de poids encore à Lotto, à son univers de dramaturge, on retrouve un certain lyrisme dans le style de l’autrice, teintant le récit de poésie, pointant le drame latent qui se joue. Même la construction du roman reflète cet univers théâtral. La première partie, qui présente le point de vue de Lotto, est comme une scène où la vie se joue. Tout est beau malgré quelques épreuves, tout est bonheur malgré quelques difficultés. Mais derrière tout spectacle, il y a le travail fait en coulisse. C’est ce que va nous montrer la deuxième partie, axée sur Mathilde.

Dans ce couple, il apparaît vite évident que Lotto, bien qu’au devant de la scène, est un homme plutôt paresseux et orgueilleux. Mais il est aussi quelqu’un de passionné, ce qui se ressent dans certaines de ses actions ou de ses paroles. Je me suis demandé bien souvent comment ce couple avait pu tenir. Car la relation entre Lotto et Mathilde est plutôt brute. Ils s’aiment, mais dans leurs ébats, on ne sent aucune douceur, aucune prévenance. Ce n’est que de la baise. Chacun semble y trouver son compte, comme si l’amour qu’ils avaient l’un pour l’autre était si puissant qu’ils ne parvenaient à l’exprimer qu’avec bestialité. Lotto est un personnage dont la psychologie est facilement accessible, il est prévisible. Mathilde est beaucoup plus secrète, elle avance dans l’ombre. Et quand le doute s’immisce entre eux, on sent que tout est prêt à voler en éclats.



« Le mariage est un tissu de mensonges. Gentils, pour la plupart. Des omissions. Si tu devais exprimer ce que tu penses au quotidien de ton conjoint, tu réduirais tout en miettes. » (p. 272)

Dans la deuxième partie, le lecteur se rend compte que là où il croyait trouver de l’amour, ce n’était que calcul. Mais alors, l’amour existe-t-il? Ou n’est-ce qu’un mythe, comme tend à le montrer ici Lauren Groff?

Un roman vraiment bien fait, à la construction intelligente, au style envoûtant. Magnifique!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Indécent, Tome 1 : Indécent
J'ai sérieusement accroché avec ce roman.
Une nouvelle fois Collen Hoover traite de sujets difficile et comment faire son deuil.
Les personnages sont géniaux autant les principaux que les secondaires et surtout ils sont drôles!
L'histoire d'amour interdite entre Will et Laken est géniale.
J'ai bien aimé en découvrir un peu plus sur le slam, je trouve ça bien la manière dont il a été intégré au roman.
Le petit plus: les citations des Avett Brothers au début de chaque chapitre.
Bref je recommande vivement ce roman mais sortez aussi vos mouchoirs
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Write on my skin
date : 11:41 par ge39 voir tout les commentaires de ge39ses comms
Je suis d'un avis plutôt mitigé.
j'ai trouvé le sujet original qui aborde la difficulté des écrivains à faire face aux critiques des blogs et aux plateformes de téléchargement illégal. Le ton est donné dès les premières lignes, on sent le ton moralisateur de l'auteure non ?
En début de lecture, je pensais que la romance prendrait place au fur et à mesure d'une confrontation blogosphérique entre Fiona la blogueuse et Christopher l'écrivain. Ben pas du tout en fait.
Fiona rencontre Christopher dans le cadre d'une séance dédidace, bien décidée à lui pourrir sa sortie littéraire via son blog. Finalement elle découvre une personne totalement différente de ce qu'elle avait imaginé.

Bien que la romance soit toute mignonne, j'ai trouvé que les personnages tombaient amoureux un peu trop vite, surtout pour Christopher.
J'ai eu l'impression parfois de passer d'un événement à un autre sans transition, et je me suis demandée si je n'avais pas loupé des pages.
C'était quelquefois trop gros pour être crédible.

Cependant, c'est bien écrit et agréable à lire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Dear You, L'Intégrale
Sympathique histoire, plutôt originale. La plume d'Emily Blaine est douce et légère.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Résilience
date : 11:40 par Poljack voir tout les commentaires de Poljackses comms
Mon avis :
Voici un roman qui aurait pu être bon… L’histoire est plutôt sympa, avec ce qu’il faut de suspense et de rebondissement, et le rythme enlevé est accrocheur, tout en préservant quelques pauses par des flash-back bien placés. Cela suffira sans doute à une partie des lecteurs, mais les plus exigeants auront plus d’une fois l’occasion de laisser échapper un soupir de mécontentement.
Tout d’abord, l’histoire se passe aux États-Unis. C’est un choix contre lequel je n’ai rien à dire, elle se déroulerait n’importe où ailleurs qu’il en serait de même. Mais quel que soit le pays, j’attends que l’auteur en connaisse les codes et les usages. Ici, ce n’est pas le cas pour tout ! Un exemple tout bête : pourquoi vouloir absolument que les conducteurs passent les vitesses dans un pays où quatre-vingt-quinze pour cent des gens roulent dans des véhicules à boîte automatique ? Bon, vous me direz que ce n’est pas grand-chose, alors en voici une autre : le système judiciaire américain est très sévère avec les multirécidivistes ; dès la deuxième condamnation, le tarif augmente, et à la troisième, c’est tout de suite une mise à l’écart de la société de plusieurs années… Alors celui de cette histoire qui ne s’est pris que quelques mois, on a du mal à y croire.
Parlons du langage, aussi. J’ai tendance à être un peu agacé quand je trouve des expressions qui tiennent plus du régionalisme que le la langue française. Elles ont leur place dans un roman du terroir, et encore, dans le cadre d’un dialogue, mais dans un roman « américain », c’est un peu comme du ketchup sur un tournedos Rossini ! Heureusement, il y en a peu, mais c’est comme cette histoire de boîte de vitesse, ça a un accent français très prononcé, et la cerise sur le gâteau, c’est ce diminutif que Desmond donne à sa collègue Laureen : Lolo ! De quoi faire hurler de rire n’importe quel Anglo-saxon !
Tout cela reste anecdotique et serait finalement assez bénin si l’ensemble n’était entaché de multiples imprécisions dans la syntaxe, de formulations pas très heureuses, de lourdeurs dues autant à la construction de certaines phrases qu’à l’ajout, parfois, de précisions inutiles. D’autant plus dommage la plus grande partie est agréable à lire ! Enfin, si l’on oublie certains passages assez peu crédibles, comme cette pièce fermée dans laquelle on a déversé de l’essence et qui ne s’embrase pas d’un seul coup… L’essence étant très volatile, se sont d’abord les vapeurs qui brûlent. Dans une pièce, cela provoque une boule de feu qui se propage instantanément ! Ou que dire de ce clavier digital qui ne comporte que huit touches (la combinaison ayant ce nombre de chiffres) ? Ou encore, pourquoi vanter les talents de hackeuse de Laureen, et lui faire dire que « Google est [son] ami » ?
Enfin, si les trois premiers quarts de ce roman multiplient les péripéties et maintiennent un bon niveau de suspense, le final arrive comme un poids-lourd en échappement libre et son « happy end » a la banalité d’une carte postale de vacances, genre coucher de soleil sur la plage, avec gentil couple en contrejour.
Comme je le disais en ouverture, ce livre aurait pu être bon : il dispose d’une assise solide, d’un style vigoureux qui sert très bien l’histoire, mais pour moi, il n’est pas fini. Trop de choses sont à revoir pour en faire un vrai grand roman.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Complètement cramé !
Encore un livre qui fait du bien ! C'est si rare de rire devant un livre et pourtant... Pari réussi
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0