Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

La liste de tous les extraits faits sur les livres de booknode

Obermann
Je ne m’oriente point ; au contraire, je m’égare quand je puis. Souvent je vais en ligne droite, sans suivre de sentiers. Je cherche à ne conserver aucun renseignement, et à ne pas connaître la forêt, afin d’avoir toujours quelque chose à y trouver. Il y a un chemin que j’aime à suivre ; il décrit un cercle comme la forêt elle-même, en sorte qu’il ne va ni aux plaines ni à la ville ; il ne suit aucune direction ordinaire ; il n’est ni dans les vallons, ni sur les hauteurs ; il semble n’avoir point de fin ; il passe à travers tout, et n’arrive à rien : je crois que j’y marcherais toute ma vie.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Beautés Assassines, tome 2 : Amer Triomphe
Au moment où je retire la papillote de murmures nocturnes de l’étui à mon poignet, j’entends un pas sur les marches dernière moi. Je parcours l’antichambre des yeux, mais il n’y a aucun endroit où je puisse me cacher. Je remets vivement la papillote dans sa cachette, saisis la poignée de mon couteau et pivote sur moi-même pour faire face à l’escalier.
La grande silhouette sombre me fixe d’un air incrédule.
— Sybella ?
Merde ! Ce n’est pas qu’un simple garde ou une sentinelle, mais Julien. Il fait trois enjambées silencieuses vers moi et m’agrippe le bras.
— Que faites-vous ici ?
Au-delà de sa colère, je distingue dans ses yeux une véritable peur.
— Vous êtes de retour.
Mon ton joyeux est si convaincant que je me crois presque. Je souris d’un air coquet.
— Comment avez-vous su où me trouver ? demandé-je.
— Je vous ai cherchée jusqu’à ce que je songe à aller voir au seul endroit où vous ne devriez pas être, répond-il en me secouant légèrement le bras. Vous ne pouvez imaginer dans quelle situation dangereuse vous vous êtes placée.
— Je n’arrivais pas à dormir à cause du tapage que faisaient les fantômes. Saviez-vous que cette tour est hantée ?
— Vous avez pu entendre ces bruits d’aussi loin que vos appartements ?
Il écarquille les yeux d’incrédulité.
— Bien sûr que non, dis-je en le regardant de sous mes cils. Je suis venue à la chapelle afin de prier pour que vous reveniez en toute sécurité. C’est à ce moment que j’ai entendu les cliquetis.
Les traits durs de son visage se détendent légèrement.
— Même si j’apprécie vos prières, vous vous êtes mise en danger en furetant où vous ne le devriez pas.
— Comment pouvais-je savoir que mes prières seraient si rapidement exaucées ?
Je souris comme si je lui étais vraiment reconnaissante, puis je redeviens sérieuse.
— Des fantômes, Julien. Pouvez-vous sentir leur présence ?
Je me laisse aller à frissonner — une chose assez facile compte tenu de la froidure de tous ces morts tourmentés qui s’accrochent à moi comme des sangsues et de tant de peurs qui me traversent. Je m’assure de le regarder avec une pointe d’excitation dans les yeux.
— Les fantômes de tous les prisonniers qui sont morts ici, sans confession.
À ce moment précis, pour la première fois ce soir, j’entends cliqueter les chaînes du prisonnier. J’agrippe le bras de Julien.
— Voilà ! Vous entendez ? Ils pourraient s’infiltrer dans nos chambres la nuit et aspirer l’âme de nos corps.
Je me signe pour faire bonne mesure.Sans dire un mot, il m’observe pendant un long moment, puis il semble prendre une décision.
— Suivez-moi. Je vais vous montrer ces fantômes.
Il lâche mon bras puis frappe du poing à la porte grillagée. Tandis que les pas traînants se dirigent vers nous, il me jette un coup d’œil.
— Comment êtes-vous entrée ?
Je cligne des yeux comme si je ne comprenais pas sa question.
— J’ai simplement ouvert la porte.
— Impossible, siffle-t-il.
L’œil du geôlier apparaît à travers la grille. Il lève la tête pour qu’on voie son visage, puis un cliquetis se fait entendre quand il soulève le loquet.
Le fait que le geôlier ouvre si facilement la porte pour mon frère ne manque pas d’intérêt. À quel point d’Albret se confie-t-il à Julien ? J’avais cru qu’il n’était qu’indirectement impliqué dans les plans de d’Albret, juste assez pour éviter d’attirer l’attention sur lui-même, mais maintenant je dois reconsidérer cette idée.
La porte s’ouvre, et l’étrange petit homme incline maladroitement le buste.
— Ce n’est pas un fantôme, dis-je en regardant la créature, mais un vieillard infirme. Ou une gargouille.
Julien me jette un regard exaspéré, saisit mon bras et me traîne pratiquement à travers la petite pièce. Je couvre mon nez avec ma main.
— Et ce n’est certainement pas une puanteur venue de l’au-delà, ajouté-je.
— Voyez !
Julien me pousse vers la deuxième porte également dotée d’une fenêtre à barreaux.
— Votre fantôme, dit-il en prenant une torche sur le mur et en la passant à travers les barreaux.— Doux Jésus, murmuré-je.
L’homme pousse un grognement et essaie de détourner les yeux des flammes éclatantes. Son visage est tuméfié et déformé, et couvert de sang séché. Il est à demi nu, vêtu seulement de haillons, et deux grandes blessures à son bras gauche laissent couler un liquide sombre. Je n’arrive pas à croire qu’il s’agit du même homme qui a si vaillamment combattu les assaillants de la duchesse il y a moins de deux semaines. Encore une fois, d’Albret s’est emparé d’un noble chevalier pour le réduire à cet état.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Enfances Chino
- Ca va, la buée ?
- Ca va, ça mijote. Tu fais quoi ici à traîner les guêtres à motta l'allure ?
- Rien bien net, on vaque. J'observe où xa pousse. Je fais la causette aux sapins.
- Autant dire tu glandes, voyez la feignasse.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
In the end
"La vie n'est qu'un jeu, Ren... Et quand tu réalises combien le jeu est passionnant. Tu as déjà perdu!"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
In the end
"Je ne comprend pas pourquoi tu veux être avec moi. Personne d'autre ne le veut. Ne vois tu pas combien je suis horrible à l'intérieur?"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
In the end
"Je me suis dis que je ne savais pas ou j'allais. Je mens bien... Particulièrement à moi-même."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
La vie est un songe
L'oiseau naît avec la parure qui lui donne une beauté suprême, et à peine est-il une fleur qui a des plumes, un bouquet qui a des ailes, que, d'un rapide essor, il fend les plaines de l'air, dédaignant la douce chaleur du nid maternel qu'il délaisse pour toujours.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
In the end
"Notre rencontre à la gare était quelque chose de spécial pour moi. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme toi avant... Kaito Niikura.
-De quoi vous parlez!?
-De toi."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
In the end
"Avec ça je ne me poserais plus de questions. J'ai besoin de ce truc parce que je n'arrive pas à supporter la réalité. Ouais, je sais, c'est une excuse nulle pour faire un truc qui va probablement vraiment me bousiller .... Mais qu'importe ce qui nous fait passer la nuit, n'est-ce pas ?"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Secrets
date : 16-01 par misssbrown voir tout les commentaires de misssbrownses comms
Des histoires de ce genre, il en existe partout. On entend aussi des parents dire que leurs enfants sont venus au monde pour les punir de leur existence passée et que, le moment venu, ils seront gravement châtiés par eux.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
In the end
"Les gens autour de moi ne sont que des ombres... Des ombres qui tentent de m'attirer dans leurs ténèbres sans retour."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Secrets
date : 16-01 par misssbrown voir tout les commentaires de misssbrownses comms
Vérité et mensonges, secrets et malédictions, amours cachés et haines anciennes se révèlent un à un, tissant une toile d'une complexité fascinante, reliée à l'histoire de la Corée tout entière.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
In the end
"J'ai l'impression de repousser à l'extrême les limites de la folie. De la décence et même du danger. Comme si j'essayais de flirter avec la mort!"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Secrets
date : 16-01 par misssbrown voir tout les commentaires de misssbrownses comms
Dés lors se lèvent les échos bruissants du passé, réveillant rêves et souvenirs, ranimant la violente rivalité des frères au temps où ils se disputaient l'attention d'un père dominateur qui a façonné leur personnalité et leur devenir d'homme.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
In the end
"Qu'ai-je fait pour que tu me traite comme ça. Papa? Pourquoi me déteste tu autan? Pourquoi suis-je né? Tu dis toujours que... Tu n'as jamais voulu un fils comme moi. Pourquoi tout ce que je fais ne te convient jamais? J'ai arrêté d'essayer de te plaire. Maintenant je ne satisfait plus que moi-même!"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Sangsues, tome 2
date : 16-01 par Nelouchou voir tout les commentaires de Nelouchouses comms
La société repose sur le papier l'écrit. Quand on envoie balader tout ça... on retourne à l'état sauvage.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les cathédrales du vide
Le suisse lança le logiciel de récupération de données intégré au système. Celui-ci analyse les fichiers un par un. Ari, les doigts crispés sur le dossier du fauteuil, garda les yeux fixés sur ce qu'affichait l'écran. Des barres colorées se remplissaient à côté des noms des fichiers, et un pourcentage s'inscrivait au fur et à mesure à l'intérieur. Pour le moment, aucun des processus de récupération n'était monté jusqu'à 100 %.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Obermann
Je ne saurais vous donner une juste idée de ce monde nouveau, ni exprimer la permanence des monts dans une langue des plaines. Les heures m’y semblaient à la fois et plus tranquilles et plus fécondes, et, comme si le roulement des astres eût été ralenti dans le calme universel, je trouvais dans la lenteur et l’énergie de ma pensée une succession que rien ne précipitait et qui pourtant devançait son cours habituel. Quand je voulus estimer sa durée, je vis que le soleil ne l’avait pas suivie ; et je jugeai que le sentiment de l’existence est réellement plus pesant et plus stérile dans l’agitation des terres humaines. Je vis que, malgré la lenteur des mouvements apparents, c’est dans les montagnes, sur leurs cimes paisibles, que la pensée, moins pressée, est plus véritablement active.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Obermann
Je désirais réunir les beautés des montagnes et la température des plaines.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Orange, Tome 6
date : 16-01 par wopla voir tout les commentaires de woplases comms
"Je t'aimerai toujours,
Quoi qu'il arrive,
Je t'aimerai plus que Kakeru"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Shibumi
Shibumi écrit par Trevanian
date : 16-01 par Ukko-Ukko voir tout les commentaires de Ukko-Ukkoses comms
Le patron fronça les sourcils, loucha vers les arcades au-dessus de sa tête et se gratta d'un doigt sous le béret que les hommes de ce pays ne quittent qu'au lit, dans la tombe, ou en arbitrant une partie de pelote.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Obermann
Depuis ce moment, je ne prétends plus employer ma vie, je cherche seulement à la remplir ; je ne veux plus en jouir, mais seulement la tolérer ; je n’exige point qu’elle soit vertueuse, mais qu’elle ne soit jamais coupable.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Obermann
A la vérité, jusqu’à présent du moins, rien de ce qui existe n’a pleinement mon affection, et un vide inexprimable est la constante habitude de mon âme altérée.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Obermann
Indicible sensibilité, charme et tourment de nos vaines années ; vaste conscience d’une nature partout accablante et partout impénétrable, passion universelle, sagesse avancée, voluptueux abandon ; tout ce qu’un cœur mortel peut contenir de besoins et d’ennuis profonds, j’ai tout senti, tout éprouvé dans cette nuit mémorable. J’ai fait un pas sinistre vers l’âge d’affaiblissement ; j’ai dévoré dix années de ma vie. Heureux l’homme simple dont le cœur est toujours jeune !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Ex Tenebris
date : 16-01 par marketedilivre voir tout les commentaires de marketedilivreses comms
Pour en savoir plus sur ce livre et lire un extrait : https://www.edilivre.com/ex-tenebris-yves-thelen.html/
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Magnus Chase et les Dieux d'Asgard, tome 2 : Le Marteau de Thor
- Tu m'as dit un jour que Taylor Swift faisait de la musique "de nains". Dois-je comprendre que Prince était un géant ?
Blitzen ne détachait pas les yeux de la silhouette de Hearthstone, qui se débattait dans le poing d'Utgard-Loki.
- Hein ? Non, ça signifie juste que les géants ont bon goût. Tu crois que Jack pourrait libérer nos amis ?
- Avant qu'Utgard-Loki ne les réduise en bouillie ? Ca m'étonnerait !
Alex a enroulé son câble d'acier autour de sa main. Je ne voyais pas bien ce qu'elle pouvait en faire, à part l'utiliser comme un fil dentaire sur les géants.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0