Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

La liste de tous les extraits faits sur les livres de booknode

Le diable s'habille en tartan
« Elle fut interrompue dans ses pensées par de nouveaux chuchotements affectés quand les deux femmes reprirent leur conversation.
— Non, mais regardez-le ! Il a encore beaucoup d’allure, non ?
— Vous avez raison ! La petite aura de quoi se sentir fière, auprès de lui. Et il est déjà fou d’elle, ça se voit.
Ne pouvant refuser plus longtemps d’admettre l’inéluctabilité de son sort, Emma se tourna vers l’autel et leva la tête pour chercher le regard épris de son futur époux.
Puis, se rappelant qu’elle le dépassait d’une demi-tête, elle se ravisa.
Il lui adressa un sourire, manquant de faire tomber de sa bouche son dentier mal fixé en faïence de Wedgwood. »
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les filles au chocolat, Tome 2 : Coeur Guimauve
- Sky! S’ecrit-t-il, tout joyeux. Ça va? Je te paierais bien un milkshake, mais je n’ai pas un rond...
- Je te paierais bien une Porsche, mais jen’ai pas d’argent non plus.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Nini Patte-en-l'air
Les gens gentils ont moins de mérite à rendre service que les gens méchants à qui la moindre amabilité coûte énormément d'effort.
De même , les courageux ont moins de mérite à chasser un lion qui ne les impressionne pas, que les poltrons à poursuivre une souris qui les terrorise. Les généreux ont moins de mérite à donner un million que les avares un sou; les sincères moins de mérite à ne rien vous cacher que les menteurs à vous lâcher une pincée de vérité; les jaloux....
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Nini Patte-en-l'air
Je pense au bien oublié Huysmans qui compara la tour Eiffel à "un suppositoire solitaire et criblé de trous", alors que sous mes yeux déferle la mer - toujours recommencée - des touristes qui viennent du monde entier se mettre le suppositoire dans l'œil.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Nini Patte-en-l'air
C'est important la première phrase d'un livre.
C'est impressionnant.
C'est paralysant.
Pour l'auteur, bien sûr...
Intimidé par la virginité de la feuille, il retarde l'instant de la violer: il imagine un lecteur en train de prendre son livre- son futur livre. Il le voit en regarder la couverture, le soupeser, l'ouvrir... Et lire enfin cette fameuse première phrase.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les miroirs truqués
Le vantard part d'une vérité qu'il exagère. Le mythomane crée une autre vérité.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les miroirs truqués
Adrien rouvre le premier classeur. Au verso de la couverture rose, il a recopié deux définitions de la mythomanie relevées dans deux dictionnaires différents. Il les lit à Isabelle :
"Mythomanie : tendance pathologique à élaborer des mensonges. Exaltation de l'imaginaire qui, souvent utilitaire au début, devient habituelle".
- Ça pourrait bien être effectivement le cas d’Eva.
L’autre définition la cerne aussi d’assez près : "Mythomanie : forme de déséquilibre psychique caractérisée par une tendance à la fabulation, à la simulation, plus ou moins consciente et volontaire."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les lits à une place
Le choix est simple : ou tu acceptes de vieillir avec tous les inconvénients que cela comporte en essayant toutefois de les pallier au maximum et tu n’emmerdes pas les autres, ou bien tu n’acceptes pas – ce qui est ton droit – et tut te flingues au plus vite.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les lits à une place
Il s'habille tout en blanc. Il enfourne dans un grand sac de plage des draps et des serviettes éponge- au cas où elle aurait envie de se baigner-, son livre à elle - au cas où elle s'ennuierait- , son livre à lui - pour faire comme elle-, ses crèmes solaires - au cas où elle lui demanderait de les étendre sur son dos- un magnum d'eau minérale- au cas où elle aurait soif. il l'embrasse. Il ausculte et bichonne la voiture. Il l'embrasse. ...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les lits à une place
Dans la salle de bains, Antoinette, en attendant que sa baignoire se remplisse, se livre pieds nus à quelques exercices de gymnastique. Grâce au sport, ses jambes et ses bras se sont harmonieusement développés et ses épaules se sont arrondies. Elle se palpe, perplexe. Toute contente, elle plonge ses orteils dans l'eau très chaude de son bain. ceci compte parmi les joies de son existence.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les lits à une place
Elle a dans ses mains un paquet de cotons et une bouteille de vernis rouge. Elle s'inquiète de savoir si la couleur plaît à Christophe, si l'odeur ne lui est pas désagréable, s"il voudra quand elle aura fini de le poser sur ses ongles d'orteils disputer une partie de ping-pong avec elle, ou s'il préférera se promener. Elle parle , tout en disposant des petits morceaux de coton entre ses doigts de pieds.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les lits à une place
Comme c'est important quelquefois les mots ! Malheureusement on ne sait jamais lesquels : ceux que l'on plante dans un crâne avec le plus de soin peuvent n'y laisser aucune trace ; ceux qu'on y jette un peu par hasard peuvent y germer pendant des mois et donner naissance selon le cas à des mauvaises herbes ou à des roses.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les lits à une place
Lorsque survient un chagrin ou une désillusion, on oublie qu'on oubliera. On le sait pourtant, mais on l'oublie. Tout serait beaucoup plus facile si on s'en souvenait.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Julottes
date : 21-10 par Edith972 voir tout les commentaires de Edith972ses comms
- Mais non, mon bonhomme, pour moi il n'est plus temps. Tu l'as oublié mais...je t'aime.
Merde ! Merde ! Merde ! Et merde !
Quel est le con qui a répondu : "Moi aussi "?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Julottes
date : 21-10 par Edith972 voir tout les commentaires de Edith972ses comms
- Mais toi, chez Idriss, tu savais déjà que j'étais un homme ?
- Bien sûr ! Crois-tu sans cela que j'aurais guetté ton arrivée dans la cabine d'essayage, omis d'en tirer le rideau, ôter mon fut´ juste au moment où tu te pointais ?
En deux secondes elle vient de passer d'une "éclaireuse" à une "allumée", d'une "jeannette" à une "julotte".
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Julottes
date : 21-10 par Edith972 voir tout les commentaires de Edith972ses comms
Julie acquiesce et renforce mon propos en me faisant remarquer que les clients de la salle du restaurant sont séparés comme autrefois les paroissiens dans les églises : les femmes d' un côté. Les hommes de l' autre.
- C'est curieux, dis-je, on dirait que la mixité a entraîné non pas le rapprochement des sexes, mais au contraire une certaine ségrégation.
- Normal ! Le petit garçon ou la petite fille d' au-delà de la clôture attise plus la curiosité et la convoitise que le petit garçon et la petite fille réunis en liberté dans le même enclos. on ne cherche plus à savoir, puisqu' on sait.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
La rêve-party
date : 21-10 par Edith972 voir tout les commentaires de Edith972ses comms
L'un, Benoit Lépanouy était le prototype de l'imbécile heureux, à cent lieues de penser qu'il était bête....
L'autre, Victor Lincertain, était le prototype de l'imbécile complexé, juste assez intelligent pour se rendre compte de l'insuffisance de son QI.
Le premier était entouré d'un essaim de "vibrionnantes" qui s'extasiaient sur son humour gé-nial et sur ses connaissances encyclopédiques in-cro-yables, limitées bien entendu aux vedettes médiatisées dans le domaine artistique, sportif ou politique.
Le second... n'avait aucune envie de se réveiller comme Benoît avec Dame télévision, de s'endormir avec elle, de passer ses insomnies, ses repas et ses loisirs avec elle. Et de la laisser branchée même pendant ses ébats...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
La rêve-party
date : 21-10 par Edith972 voir tout les commentaires de Edith972ses comms
Bien entendu les jeunes mariés ne connurent que le meilleur : des jours où la tendresse mijotait à feu doux et des nuits où la passion bouillonnait à feu vif. De cette union parfaite naquit une paire d'enfants dépareillés mais pareillement exquis : un doux blondinet et une dynamique brunette. Leurs parents ne les virent jamais que propres, souriants, gazouillants, pétants de santé bref à croquer. Une nurse étant payée fort cher pour les voir, elle, sales, grognons, hurlant et malades, bref à jeter!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
la courte paille
date : 21-10 par Edith972 voir tout les commentaires de Edith972ses comms
Zigounette est toujours inscrite à l'ANPE, Agence nationale pour l'érection, et y fait toujours la queue, bien entendu.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
la courte paille
date : 21-10 par Edith972 voir tout les commentaires de Edith972ses comms
Sur le palier du premier étage, elle ouvre l'une des quatre autres enveloppes. elle vient des "Primevères", la maison de retraite près d'Auxerre, où son père survit avec un maximum de lassitude dans un maximum de confort... qu'il doit à la générosité de son gendre. D'une écriture presque illisible, le professeur souhaite à sa fille, pour son anniversaire, "la si capricieuse complicité des fées".
Sur le palier du deuxième étage, elle souffle son agacement sur une carte dite humoristique, représentant un angelot nu, avec en relief une matraque à la place du sexe, invitant à toucher du bois. Elle n'a aucune surprise en lisant la signature de Coco et le libellé de ses vœux : "Te souhaite la protection rapprochée de ce genre d'ange gardien !"
Sur le palier du troisième étage, Anaïs découvre un parchemin recouvert de trèfles à quatre feuilles, minutieusement dessinés et peints par son autre pilier, Marie : elle, lui souhaite "le concours efficace de ses porte-bonheur... vert espérance !"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
En avant toutes !
Mes frères, nos copains, et moi-mêmes estimons que notre devoir de mâles est de résister par tous les moyens à la vague montante des produits, des soins et des opérations esthétiques pour les hommes. Vous avez eu vous, les femmes, la faiblesse de prendre nos rasoirs ; mais nous, hommes, nous aurons la force de résister à vos pinces à épiler !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
En avant toutes !
Les rapports de sa mère avec la religion l' ont toujours mis en joie. Elle considère "Notre Père qui êtes aux cieux" comme un parent éloigné, un chef d' entreprise très haut placé. Tellement haut et tellement sollicité qu' elle ne s' adresse à Lui que pour les cas graves. Pour les cas bénins, elle s' adresse aux saints et aux saintes qui, pour elle, sont des espèces de secrétaires, chargés de trier les messages du Patron et de les Lui transmette par ordre d' urgence ou de les exaucer eux-mêmes quand c'est en leur pouvoir.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Love Mission, Tome 6
date : 21-10 par Nelouchou voir tout les commentaires de Nelouchouses comms
Shigure : - Laisser ce type t'embrasser... n'équivaudra jamais à te faire voler un baiser de force...Parce que... un baiser venant de lui... n'est pas une chose qui te rebute.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
L'Élite, tome 2 : Sous surveillance
Je pensais avoir accepté l'idée de risquer ma vie. Mais c'est faux. Je veux vivre.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
L'Élite, tome 2 : Sous surveillance
Notre perception est presque aussi importante que la réalité.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Otouto ja Irarenai
date : 21-10 par Aikawa voir tout les commentaires de Aikawases comms
Riku nii-san treasures the bond of « siblinghood » and I know that he does not wish to shatter that bond. There's no way I can tell him my true feelings...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0