Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

La liste de tous les extraits faits sur les livres de booknode

Van Gogh et son temps
Le prêtre d'Auvers refusa le corbillard pour le suicidé ; il fallut en emprunter un dans un village voisin. …. Le peintre Emile Bernard écrivit : « Sur les murs de la chambre toutes ses dernières toiles étaient accrochées, formant comme un halo autour de lui et – par la luminosité ou le génie qu'elles irradiaient – rendaient sa mort encore plus lamentable pour nous artistes. ...Au dehors, le soleil était férocement chaud. Nous avons monté la colline d'Auvers en parlant de lui, de l'élan hardi qu'il avait donné à l'art, des grands projets qui l'avaient toujours préoccupé, du bien qu'il avait fait à chacun de nous. Nous sommes arrivés au cimetière, un petit cimetière tout neuf, semé de tombes fraîches. Il est sur la hauteur, face aux champs prêts pour la moisson, sous un immense ciel bleu qu'il aurait pu encore aimer – peut-être. Puis on le descendit dans la tombe. Qui n'aurait pleuré à ce moment-là – le jour était trop à sa ressemblance pour nous empêcher de penser qu'il aurait pu encore vivre heureux »
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Déploie tes ailes, tome 5
« Et je ne me retiens plus, j’ai atteint mes limites. Je fonds sur lui, m’accrochant à ses lèvres, les dévorant comme s’il n’y avait pas de lendemain possible pour nous. Je prends ce qui m’appartient, j’exige sa soumission dans ce baiser. Le sentir se presser contre moi est une révélation. Je repousse les couvertures, l’amenant à se blottir contre mon torse. Encore plus près, encore plus fort. Je ne veux plus qu’un seul centimètre d’air puisse passer entre nous. C’est juste ça, nous. Seuls au monde, dans ce lit décharné. Ma bouche qui capture la sienne, la découvre comme si elle était son territoire. C’est chez moi. Aristote est mon foyer, l’autre partie de moi. Je ne peux pas me tromper. Pas quand l’embrasser me paraît si juste et si bon. Alors je plonge, plus loin, plus vite. Nos langues s’entremêlent, se combattent, glissent l’une contre l’autre. J’apprends son goût, sa chaleur. Cela surpasse mes rêves les plus fous. La réalité ne m’a jamais paru aussi douce, aussi intense qu’en cet instant où tout fait sens. Cœur et raison cèdent dans un même soupir de plaisir.
— À moi, grondé-je à la porte des lèvres d’Ari lorsque nous nous séparons le temps d’une respiration. »
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Gaston, Tome 16 : Lagaffe mérite des baffes
Dorénavant vous saurez qu'il ne faut jamais charger une arbalète avec un boomerang.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Gaston, Tome 8 Lagaffe nous gâte
Vous, vous êtes Jules-de-chez-Smith, hmm? Pourquoi n'êtes-vous pas en face?
- Je suis en congé pour surmenage...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Gaston, Tome R5 : Le lourd passé de Lagaffe
- Eh bien ? Qu'est-ce que tu fais ?? Tu bois la colle blanche maintenant ?
Et tu n'as pas vu que c’était de la colle ?! Mais RÉPONDS !
- MMMHHHMM HH MMB MH !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Gaston, Tome R5 : Le lourd passé de Lagaffe
FANTASIO] - Gaston, on paye des astronomes pour observer le ciel... et vous pour classer le courrier...
[GASTON] - Oah dis! Tu sais que j'ai un cousin en Australie, hmm?... eh bien il m'a envoyé un chose... un...
[FANTASIO] - Un kangourou?
[GASTON] - Mais non, un... un... m'enfin, le mot m'échappe... un...
[FANTASIO] - Un arborigène... un koala... un kiwi...
[GASTON] - Non, tsssss... un nom bizarre....
[FANTASIO] - Un ornithorynque, un aptérix, un casoar?
[GASTON] - Non! 'ten fais pas, ça va me revenir
(Schlonc!!)
[FANTASIO] - Ah! Oui, un boomerang....
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Gaston, Tome 9 : Le cas Lagaffe
D'où vient ce monstre végétal??
-Il était depuis toujours dans le hall, chez tante Hortense... lui et moi avons grandi ensemble.
-j'avais remarqué une ressemblance, même couleur, les formes aussi...!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Gaston, Tome 9 : Le cas Lagaffe
Prunelle (passant à la TV) : ... On me demande si, dans les bandes dessinées, le langage est primitif, relâché, peu éducatif ? C'est sans hésiter que je vous réponds :

... ROGNTUDJUU
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Gaston, Tome 9 : Le cas Lagaffe
- Lagaffe, réponds honnêtement ! cette voiture, tu l'as achetée à un clown.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Gaston, Tome 6 : Gare aux gaffes
Gaston - ZZZZZ...
Policier - Vous direz ce que vous voudrez, la tondeuse avait la prorité...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Je consomme donc je suis ?
Walt Disney n'a pas seulement repris les contes de la tradition populaire pour en faire des dessins animés à succès. Il fut l'un des premiers à utiliser une marque forte pour l'étendre à d'autres domaines par une logique de produits dérivés (la montre Mickey, le mug du roi Lion, etc.). On peut constater depuis quelques années une "disneyification" de la société. Le monde contemporain s'organiserait de plus en plus selon des principes qui caractérisent les parcs d'attraction comme Disneyland : la thématisation, l'infantilisation (l'enfant est roi et l'adulte redevient un enfant), le divertissement, l'émotionalisation de l'ensemble des activités et notamment du travail. Disney a par exemple inventé un nouveau langage dans lequel les clients sont des "invités", les employés des "hôtes", la procédure d'embauche est un "casting", les hôtesses des "cast members" (membres du casting) et leurs uniformes des "costumes".
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Le livre des mères et des enfants
Mère ! faut-il donner quand le pauvre est bien laid ?
Qu’il ne fait pas sa barbe et qu’elle est toute noire,
Et qu’il ne dit pas s’il vous plaît !
Faut-il donner ?
— Enfant ! tu n’as pas de mémoire :
Le pauvre qui demande est l’envoyé de Dieu ;
Qu’importe s’il a fait sa barbe et sa parure ;
Il est beau du malheur écrit sur sa figure,
C’est là son passeport trop lisible en tout lieu !
— Mais s’il est malhonnête ?
— Il ne l’est pas s’il pleure ;
Si son regard te dit : J’ai faim !
Veux-tu qu’il se prosterne en te tendant la main ?
C’est l’envoyé de Dieu, je l’ai dit tout à l’heure ;
Que ses lambeaux sacrés ne te fassent pas peur ;
Il vient sonder ton âme avec son infortune :
Le mépris pour le pauvre est la seule laideur
Qui m’épouvante et m’importune.
Dieu sur toi lui donne un pouvoir
Bien au-dessus de la parole !
Le jour où l’enfant le console,
Par une colombe qui vole,
Dieu le sait bien avant le soir !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lili Tome 13 Script-Girl
- Sauve-toi, Rarahu! Ils te mettraient à la broche!
- Mourir pour la patrie, c'est le sort le plus beau...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lili Tome 13 Script-Girl
- O cîmes immaculées, que l'on se sent petit au milieu de vos pics, de vos chaînes, de vos aiguilles, de vos...
- ... quel inventaire!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lili Tome 13 Script-Girl
- Viens avec moi! Je vais te présenter à Gros-Toutou...
- Un chien?
- Non, mon patron-metteur en scène, M Pellico, surnommé "Gros-Toutou" parce qu'il aboie plus qu'il ne parle!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lili à Chantalouette
Une collégienne – Oh, regardez !… Le vent a décroché une lettre !
Lili – Si on remplaçait ce I par un O, ce serait très drôle…
Rarahu – …Et très juste !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Mon journal fashion : jeune styliste
Chère Jeune Styliste, nous partageons une même passion : la mode ! La mode nous accompagne partout, tous les jours. Elle s'adapte à notre emploi du temps, elle change selon notre humeur, elle varie avec le climat. Chaque saison a ses vêtements, ses couleurs et ses matières. Mois après mois, ce livre te donne des infos sur les tendances du moment. Suis les conseils, note tes remarques, assortis tes vêtements préférés. Et dessine toutes les tenues dont tu rêves !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
L'espiègle Lili, tome 5 : Lili à l'opéra
- Que savez-vous faire?
- De tout... mais rien spécialement!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Mysterieuses cités d'or, tome 2.
J'en étais sûre!je savais bien que Mendoza nous trahirait!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Mysterieuses cités d'or, tome 2.
A l'endroit où se croisent Inti, dieu du soleil, et Koyolite, étoile brillante du soir renaîtra le blason sacré du soleil.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Mysterieuses cités d'or
Eh oui Zia! A l'époque où le monde entier n'était qu'un vaste continent l'empire de Mu était un immense pays, une sorte d'île, très moderne. Il y avait des machines qui couraient plus vite que les animaux les plus rapides et des machines capables de voler!
Mais un jour la terre toute entière s'est mise à trembler et l'île a disparue au fond de la mer!
Mais grâce à ses prédictions, l'empereur de Mu savait depuis longtemps ce qui allait arriver alors pour que ses descendant puissent un jour bâtir un nouveau monde, il avait créer sept cités d'or avant le cataclysme.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Les Écorchés, Tome 2 : Tourmente
Lorsque je mis fin à ce baiser, Zaal se mit à me caresser les cheveux et, adoptant un air grave, demanda :
— Tu es… pour moi ?
Ne pensant plus qu’à Zaal et moi, au magnétisme qui opérait entre nous et à ce que nous venions de partager, je posai mon front contre le sien et répondis dans un murmure :
— Oui, Zaal. Je crois que je suis… pour toi 
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lucky Luke : Des rails sur la prairie - Alerte aux Pieds bleu
-Moi dégoûté ! Moi y avoir laissé assez de plumes !!.... Aller gratter papier avec visages pâles....
-...Et quitter sentier de la guerre... et effacer peinture de guerre !
-...Et enterrer hache de guerre !
-...Et fumer calumet de la paix !
-...Et retourner vers squaw et papoose !
-...Et scalper bisons !
-...Et sculpter totems !
- Ugh ! Beaucoup à faire !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lucky Luke : Des rails sur la prairie - Alerte aux Pieds bleu
DEAD OX GULCH
Etranger, ne t'y attarde pas si tu ne veux pas y rester.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lucky Luke : Des rails sur la prairie - Alerte aux Pieds bleu
Messieurs, un jour, les vaches s'habitueront à regarder passer les trains ! J'irais même jusqu'à dire qu'elles y prendront plaisir !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Lucky Luke : Sur la piste des Dalton - A l'ombre des derricks
LE COLONEL DRAKE : Je ne sais toujours pas si c'est un bien ou un mal d'avoir inventé le derrick...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0