Livres
512 058
Membres
523 164

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tout ce que j'aurais dû savoir



Description ajoutée par angel78280 2019-03-19T11:11:05+01:00

Résumé

N’est pas Cupidon qui veut !

Chloé adore sa grande soeur, Ivy, qui est autiste, et elle a peur que ses problèmes de communication ne l’isolent totalement. Décidée à lui trouver un petit ami, elle sélectionne le candidat idéal : Ethan, qui fréquente la même école spécialisée qu’Ivy. Seule ombre au tableau : il est le frère de l’insupportable et arrogant David. Pour jouer les entremetteurs, Chloé et David vont devoir passer beaucoup de temps ensemble. Au fur et à mesure de leurs rencontres, Chloé comprend qu’elle avait tort sur toute la ligne : de la vie amoureuse de sa soeur (qu’elle aurait dû consulter avant toute chose) à David (qui pourrait bien être le seul à vraiment la comprendre).

Afficher en entier

Classement en biblio - 56 lecteurs

Extrait

- Ethan à l'air heureux quand il est avec ta sœur, dit-il.

- Je suis trop fière de moi.

Je sautille sur le fauteuil.

- J'ai vu Ethan et je me suis dit : c'est le mec parfait pour Ivy. Je suis géniale.

- Je te féliciterais bien mais tu te débrouilles toute seule.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

J’ai plutôt apprécié ma lecture mais je dois avouer que la fin m’a un peu déçu. Le roman commençait bien mais j’ai eu du mal avec certains détails. Tout d’abord les personnages, j’ai trouvé qu’ils étaient tous un peu superficiels qu’ils méritaient d’être approfondis, j’ai trouvé David un peu agaçant de temps en temps et je ne me suis pas réellement accrochée à Chloé. Aussi je trouve que le livre aurait mérité un peu plus de réflexion comme par exemple le fait que tous les gens qui croisent Ivy ou Ethan est un avis négatif d’eux, je pense que ce n’est pas le cas de tout le monde ou encore quand Chloé pense qu’Ivy ne peut sortir qu’avec un autiste et je trouve ça dommage. Sinon le livre se lis bien.

Afficher en entier
Diamant

J adore... etant touchee par l autisme j ai trouve cette romance tres instructive. Rien n est violent mechant, le message passe en douceur. J adore l intelligence de chloe, elle fute. David est son yang. Je recommande vivement!

Afficher en entier
Or

une jolie petite histoire , ce que vive les frere et soeur des enfants autiste . j'ai aimé chaque personnage qui apporte tous une petite touche a l’histoire. on rigole on pleure on est émue .a lire

Afficher en entier
Or

Un excellent roman qui aborde des thèmes qui sont rarement mis en avant. On navigue de l'autisme à la famille reconstruite tout en faisant un petit détour sur l'homosexualité... Bref, j'ai été très agréablement surprise et touchée par cette histoire.

Je conseille vraiment ce roman.

Afficher en entier
Argent

http://www.my-bo0ks.com/2019/09/tout-ce-que-j-aurais-du-savoir-claire-lazebnik.html

Avec Tout ce que j'aurais dû savoir, j'étais quasiment certaine de passer un bon moment de lecture. Il faut dire que la collection 15+ (dont fait partit Tout ce que j'aurais dû savoir ) ne me déçoit jamais. Des titres à la fois touchants, profonds, réaliste et avec beaucoup d'émotions. Ajouté à cela des thèmes qu'on ne voit pas partout en romance et vous obtenez un mélange vraiment intéressant.

Tout ce que j'aurais dû savoir, c'est l'histoire de Chloé, Ivy, David et Ethan. Ces quatre jeunes n'ont au premier abord, pas beaucoup de points communs. Mais le plus important, c'est qu'ils savent exactement ce que vivent les autres. Car Tout ce que j'aurais dû savoir, aborde un sujet fort et parfois tabou, l'autisme. Chloé s'est donné pour mission de trouver un petit-ami à sa soeur, Ivy, atteinte d'autisme. Entre découvertes, inquiétudes, premières fois et mauvaises interprétations, rien n'est moins sur. Alors forcément, quand Chloé se rend compte que le petit-ami idéal sur lequel elle a jeté son dévolu est le petit frère de son ennemi juré du lycée, les choses se compliquent. Mais Chloé pourrait bien être surprise de la tournure des événements, car Cupidon n'a pas dit son dernier mot.

Vous l'aurez compris, Tout ce que j'aurais dû savoir, c'est à la fois une histoire de famille, d'amitié, d'amour mais aussi de différence, d'acceptation de soi et de dépassement des préjugés. Dès les premières lignes, j'ai su que cette lecture me plairait L'auteure, Claire Lazebnik, a su trouver les mots justes pour parler de l'autisme. Elle montre à la fois la complexité que cela engendre mais également les petits bonheurs du quotidien qui donnent le sourire.

Je me suis rapidement attachée à Chloé, dont j'ai trouvé le courage et la persévérance à toute épreuve. Tout n'est pas toujours facile dans sa vie et pourtant, elle ne lâche rien et encore moins sa grande soeur Ivy. Le lien qui les unit est vraiment fort et très beau. J'ai rapidement été attendri par l'affection qu'elles ont l'une pour l'autre. D'ailleurs, c'est pareil du côté de David et Ethan. Ces deux frères ont eu aussi leurs lots de soucis et m'ont énormément plu. La dynamique familiale a une forte importance dans Tout ce que j'aurais dû savoir, et oppose deux familles qui vivent la même chose au quotidien. Il est intéressant de voir les similitudes mais aussi les différences que chacune rencontre.

Bien sur, Tout ce que j'aurais dû savoir, c'est aussi de belles histoires d'amour. Je me suis facilement laissée embarquer par la mission de Chloé cherchant l'amour pour sa soeur et rencontrant finalement quelqu'un sur qui elle n'aurait jamais misé. J'aime le schéma assez récurrent (en romance) dans lequel deux personnages ennemis, s'allient pour arriver à un but commun et finissent par tomber amoureux l'un de l'autre.

Mon seul petit reproche à Tout ce que j'aurais dû savoir, c'est la rapidité avec laquelle l'histoire se finit. Il m'a manqué les émotions fortes qui vous rendent un roman mémorable comme jamais. Il est vrai que quelques questions restent en suspens et j'aurais aimé davantage de développent et de profondeur pour un final réussi sur toute la ligne.

En conclusion, Tout ce que j'aurais dû savoir, m'a beaucoup plu. Une fois de plus je ne suis pas déçue et j'ai passé un très bon moment de lecture.

Afficher en entier
Argent

Un très beau livre sur la famille et la différence. J'ai passé un bon moment et le personnage de Chloé qui essaye de faire au mieux pour sa sœur quitte à se tromper est vraiment attachant.

Afficher en entier
Bronze

https://talasilit.wordpress.com/2019/08/12/tout-ce-que-jaurais-du-savoir-claire-lazebnik/

En commençant ce roman, je m’attendais à trouver une histoire mignonne centrée sur une romance du type « enemies to lovers », mais Tout ce que j’aurais dû savoir aborde surtout la place du handicap dans la famille, et notamment dans la fratrie. Un thème que j’ai trouvé très intéressant, et que Claire Lazebnik traite d’une manière qui sonne juste. Au côté de Chloé et Ivy, on assiste aux hauts comme aux bas : aux moments d’impatience, d’inquiétude et d’incompréhension, mais aussi à ceux de complicité, de joie et d’amour. Chloé et David m’ont beaucoup touché dans leur rôle de sœur et frère prêts à tout pour le bonheur d’Ivy et Ethan (au risque parfois d’en faire un peu trop, puisque Chloé va vite se rendre compte qu’elle aurait mieux fait de demander l’avis d’Ivy avant de lui organiser des rendez-vous amoureux).

Ce que j’ai vraiment apprécié dans ce livre, c’est qu’il s’intéresse à deux sujets importants que l’on croise encore trop peu en littérature YA : l’autisme et les relations LGBT (d’autant plus qu’ici, l’auteure aborde les relations F/F et le nombre de livre abordant ce type de romance est juste dérisoire en France). J’ai été particulièrement choquée du comportement de certains personnages vis-à-vis de l’autisme : peur, rejet, condescendance… Certains personnages ne voient en Ethan et Ivy que leur autisme et les considèrent comme des bêtes curieuses plutôt que comme des êtres humains avec une personnalité et des sentiments, et ces passages m’ont énormément révoltée.

Si Tout ce que j’aurais dû savoir est très intéressant au niveau de la représentation, l’histoire en elle-même ne m’a malheureusement pas convaincue. La faute à des personnages assez clichés pour commencer : le beau père antipathique, la mère dépassée, la fille qui hésite entre son petit ami sportif et le garçon sombre un peu en marge… En parlant de clichés, il faudra qu’on m’explique l’obsession des YA avec les cours de littérature (un truc qui dure depuis Twillight, il me semble). Vous savez, cette scène où le love interest donne un avis « original » ou « profond » (et je mets des guillemets parce que ça reste en général super convenu) sur un classique de préférence romantique et tragique, ce qui démontre au choix : son intelligence, sa maturité, sa sensibilité, un caractère torturé jusque là insoupçonné et bien insister sur le fait que oui la vie c’est dur ou que quand il y a de l’amour il y a de l’espoir… Je pense que vous voyez de quoi je veux parler.

L’intrigue de Clare Lazebnik est aussi peu surprenante : tout est attendu, on devine très vite les « rebondissements »… La romance ne m’a également pas convaincue : je n’ai pas noté d’alchimie entre les deux personnages… La seule chose que j’ai apprécié, c’est que Chloé ait de l’expérience contrairement à David (ça change de d’habitude) et quelques unes de ses réparties.

La fin m’a également un peu déçue car elle est assez plate et beaucoup d’éléments restent non résolus : les tensions familiales n’ont jamais été vraiment désamorcées ou discutées (on a juste le droit à un espèce de changement de personnalité un peu bizarre et temporaire d’un personnage pour nous montrer qu’en gros ça aurait pu être pire), Chloé n’a jamais remis à sa place ses « amis » (que j’ai détestés) malgré tous leurs comportements plus que limite et continue de faire semblant pour les contenter…

En parlant de fin, dans les derniers chapitres, Chloé se fait deux fois une réflexion qui m’a pas mal dérangée : elle doit trouver pour un personnage « une jeune femme lesbienne et autiste ». Au-delà-du fait que le terme « lesbienne » est assez réducteur (il pourrait s’agir d’une personne bisexuelle ou pansexuelle par exemple), pourquoi Chloé part-elle du principe qu’une personne autiste ne peut avoir une relation amoureuse qu’avec une autre personne également autiste ? De plus, après tout ce qu’elle a pu vivre, elle aurait dû apprendre qu’elle n’a pas à décider de la vie amoureuse des autres… J’ai vraiment trouvé dommage de trouver une opinion aussi réductrice dans un roman censé offrir une représentation de l’autisme et de la communauté LGBT.

EN BREF, TOUT CE QUE J’AURAIS DÛ SAVOIR C’EST :

Un livre intéressant au niveau de la représentation, mais pas l’histoire marquante à laquelle je m’attendais au vu de tout les avis élogieux. La faute à des personnages assez clichés et une histoire pas très surprenante dont on devine vite les « rebondissements » et une fin peu satisfaisante. Cela reste quand même très touchant. J’ai bien aimé la relation entre Chloé et sa sœur et le traitement du sujet de la différence, même si l’avis du personnage principal sur un point m’a pas mal dérangée.

Afficher en entier
Diamant

https://aliceneverland.com/2019/07/24/tout-ce-que-jaurais-du-savoir-claire-lazebnik/

Chloé est une des filles les plus populaires de son école. Belle, intelligente et sociable, elle a un super groupe d’amis, et petit-ami mignon et sympa… Bref, sa vie semble parfaite. Elle adore également sa grande soeur, Ivy, atteinte d’autisme, et veut son bonheur par dessus tout. D’ailleurs, Chloé est sûre qu’Ivy sera heureuse si elle a un petit-ami. Qui d’autre qu’Ethan, un gentil garçon fan de cinéma et scolarisé dans la même école qu’Ivy, pourrait remplir ce rôle ? Sauf qu’Ethan a également un frère, l’arrogant, l’insupportable David. Mais Chloé va devoir s’en accommoder bien malgré elle…

A partir de là, on découvre ce groupe se former, et je me suis rapidement attachée à chacun de ces personnages. Surtout envers Chloé. Derrière son apparence de fille populaire se cache une certaine solitude. Ses amis ne connaissent pas vraiment Ivy et, de plus, depuis le remariage de sa mère, elle ne s’entend pas avec son beau-père. Elle est également prête à tout pour sa grande-sœur, étant très protectrice envers elle, et n’hésite pas à prendre sa défense. Alors, quand elle s’aperçoit que celle-ci se sent seule, elle va lui proposer de sortir avec Ethan.

Ethan et Ivy sont tous les deux adorables. Et j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteure parle de ces personnages. Oui, ils sont autistes, mais leur syndrome est simplement posé là comme unfait. On apprend surtout à connaitre la personne, leur caractère, leur façon d’être et de ressentir les choses. L’humain avant la maladie. C’est fait de façon tendre et délicate, mais on saisit toute leur importance, surtout pour Ivy..

A l’inverse de David qui, quant à lui, est assez horripilant au départ, présenté comme un imbécile, un antisocial. Mais j’ai adoré la façon dont Claire LaZebnik nous fait changer d’avis à son propos. Car, à ses côtés, Chloé va se rendre compte que ce dernier est bien le seul à comprendre ce qu’elle traverse au quotidien.

En définitive, ce roman est une vraie pépite. A la lecture du résumé, je ne m’attendais pas à une histoire aussi belle, aussi juste, et aussi forte en émotions. Mais Claire LaZebnik aborde merveilleusement bien de multiples problèmes, tout en gardant une vraie douceur tout au long de son récit. L’histoire m’a agréablement surprise et m’a fait passer du rire aux larmes à de nombreuses reprises. Une très belle découverte !

Afficher en entier
Or

Dans « Tout ce que j’aurais dû savoir », nous allons suivre Chloé, une lycéenne de dix-sept ans qui s’est mis dans la tête de trouver un petit-ami à sa grande soeur, Ivy.

Sauf que sa soeur est autiste. Elle est scolarisée dans un établissement spécialisé, elle n’aime pas sortir, ni avoir de contact physique avec d’autres personnes et ne veut rien faire sans Chloé.

En allant un jour dans l’école d’Ivy, Chloé va trouver le prétendant idéal : Ethan. Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que le frère d’Ethan est David. L’insupportable David qui tient toujours tête à Chloé en classe.

J’ai adoré cette lecture qui aborde tout en douceur, mais avec réalité, ce qu’est l’autisme.

Ce thème est d’abord traité à travers le personnage d’Ivy. Elle a des problèmes de comportement, certaines choses la dégoûtent sans raison, elle peut se taper lorsqu’elle se sent mal à l’aise. Les codes de la société lui sont un peu étrangers puisqu’elle est d’une franchise désarmante. Comme le dit souvent Chloé, pour Ivy tout est noir ou blanc. Le gris n’existe pas. Elle n’arrive pas à réaliser qu’il peut y avoir d’autres choses que le bien ou le mal.

Ce qui a été très dur et touchant pour moi, c’est également de découvrir la difficulté qu’a Ivy de comprendre ses sentiments et ses ressentis. Elle n’arrive pas à mettre de mot sur des réactions physiques qu’elle ressent et c’est parfois compliqué de savoir ce qu’elle a.

Mais l’autisme est aussi abordé à travers Chloé.

Car oui, on parle souvent de la personne qui est autiste, mais on ne parle peut-être pas assez de la famille et des amis qui entourent cette personne. Chloé adore sa soeur et remuerait ciel et terre pour elle. Quand ses amis parlent de Ivy, elle ne peut s’empêcher d’être sur la défensive parce qu’ils la traitent comme une personne anormale. Sans compter les nombreuses scènes dans le livre qui la mettent dans des situations avec des inconnus, moments de violences gratuites où des personnes se permettent de juger sans savoir.

Le duo que forment Chloé et Ivy est absolument irrésistible.

A travers ce lien fraternel on ressent tout l’amour qu’elles ont l’une pour l’autre. Parce que oui, même si Ivy ne parle pas de ses sentiments parce qu’elle ne les comprend pas, Chloé la connaît suffisamment pour savoir quand elle est heureuse ou non.

Il y a également le duo cent pour cent masculin formé par David et Ethan.

Avec eux, on retrouve les mêmes problématiques qui concernent les filles, sauf que tout est plus ou moins amplifié, à un autre stade. J’ai adoré l’innocence de Ethan qui est à de nombreuses reprises très touchante, comme j’ai succombé face au besoin viscéral de David de vouloir protéger son frère.

Heureusement, Claire LAZEBNIK aborde toutes ces choses en douceur, à travers la recherche d’amour de Ivy. Il y a des moments drôles, des petits instants d’égarements, mais aussi des moments où notre coeur se brise.

Parce que oui, c’est aussi ça l’amour : des hauts et des bas, des moments de joie et d’autres beaucoup plus tristes. L’amour est universel.

J’ai beaucoup apprécié également de suivre la relation entre David et Chloé.

D’abord conflictuelle, ils vont réussir à trouver un terrain d’entente pour que leur frère et soeur puissent continuer à se voir. Cela va permettre à ce qu’ils apprennent à se connaître également, sans les aprioris qu’ils avaient l’un pour l’autre.

En conclusion, « Tout ce que j’aurais dû savoir » est une belle histoire d’amour, d’amitié, d’adolescence, d’acceptation de soi et de l’autre. Claire LAZEBNIK arrive à nous montrer à travers son récit toute la beauté des gens, mais aussi toute la cruauté que l’on peut avoir pour les autres.

A travers des personnages touchants, nous apprenons à connaître un peu mieux l’autisme et toutes ses difficultés : pour la personne touchée, pour les gens de son entourage, mais aussi dans la vie de tous les jours au contact d’inconnus.

J’ai vraiment adoré ce récit tout en douceur, mais qui nous montre le monde tel qu’il est, qui nous fait réfléchir et nous donne un nouveau regard sur l’autisme en abordant clichés et vérités.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/07/tout-ce-que-jaurais-du-savoir-claire.html )

Afficher en entier
Diamant

Encore un livre "Sitôt reçu, sitôt lu" .. Depuis plusieurs mois maintenant, j'ai du mal à lire d'une traite et c'est pourtant avec un immense plaisir que j'ai dévoré ce roman entre hier soir et cet après-midi !

Et pour cause : j'ai tout aimé/adoré.

Les personnages : l'autrice a su aborder le sujet de l'autisme avec une plume de maître.. tout en douceur, mais en même temps avec des descriptions très réalistes.. à aucun moment je n'ai trouvé que c'était "trop" ou "bâclé" .. Pourtant, vu le sujet, c'était risqué je pense. Mais Chloé et Ivy ont cette relation de sœur tellement fusionnelle, tellement douce et attendrissante.. avec une mère et un beau-père tellement vrais.. Je faisais défiler les pages sans m'en rendre compte...

Puis David et Ethan aussi ont leur charme.. D'ailleurs, j'ai adoré toutes les soirées qu'ils passent à quatre.. c'était toujours bien amené, bien présenté et bien écrit..

Même la présence de James ne m'a pas déçue.. en général, quand le personnage principal est déjà en couple avant de rencontre le 2è personnage principal, j'avoue je lis avec une grosse et forte appréhension, mais ici, les sœurs et les frères étaient tellement attachants, l'histoire tellement bien ficelée.. Les événements, les choix, décisions, les rendez-vous.. tout était là, et bien là.

En fait, en refermant ce roman, j'avais la même sensation que lorsque j'ai lu Charlie + Charlotte de Shannon Lee Alexender.. Pourtant, les 2 histoires n'ont rien en commun, mais c'est niveau émotions et ressentis qui fait que, ouais, j'suis touchée en plein cœur par l'histoire, les personnages.. le message porté par l'autrice, avec une main de maître, il faut bien le dire..

L'autrice n'a pas écrit une simple histoire d'adolescents.. en général, dans le young adult, j'ai remarqué que les parents sont souvent présent juste pour faire de la figuration.. avec soit une mère hyper protectrice ou un père toxique, et chaque fois, le parent reste figé dans ce rôle.. Ici, j'ai particulièrement aimé les parents de Chloé et Ivy.. au départ, j'ai détesté le beau-père, et au final, on en vient à se questionner sur les personnes, on se retrouve à se demander "à leur place, on réagirait comment ?" Puis "est-ce qu'on ne juge pas un peu facilement les gens ?" L'autrice m'a permis de penser beaucoup plus profondément cette lecture..

Concernant la romance, aussi, là encore j'ai adoré.. tout vient en douceur et si d'habitude je suis frustrée quand le couple met du temps à se former.. ici, j'ai vraiment savouré chaque page...

Je vais me répéter, mais vraiment, c'est un super coup de cœur pour moi.. Ça faisait longtemps que je n'avais pas ri, que je ne m'étais pas inquiétée pour des personnages, que je n'avais pas autant détesté, mais aussi eu de la compassion pour d'autres personnages..

En refermant ce livre, j'avais une grosse envie de leur faire à tous des câlins.. C'était une lecture poignante, pleine de tendresse, d'espoir, de réflexion..

https://lafouinotheque.blogspot.com/2019/06/tout-ce-que-jaurais-du-savoir-claire.html

Afficher en entier

Dates de sortie

Tout ce que j'aurais dû savoir

  • France : 2019-04-18 (Français)
  • USA : 2017-03-28 (English)

Activité récente

Kizuna le place en liste or
2020-02-04T15:20:50+01:00

Titres alternatifs

  • Things I Should Have Known - Anglais

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 56
Commentaires 12
Extraits 5
Evaluations 25
Note globale 7.46 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode