Livres
454 628
Membres
403 009

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par dadotiste 2019-02-07T19:23:19+01:00

« La vie, c'est comme ça.

Parfois, elle file tout droit, mais l'instant d'après, elle se met à tourner, et elle pivote si vite autour de son axe que c'est impossible de distinguer quoi que ce soit.

Parfois, on juste un aperçu de ce qui se serait passé si elle avait tourné différemment — de ce qui aurait pu être. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2019-02-05T20:48:37+01:00

« Le passé n'est pas un fil que l'on tire derrière nous, c'est une ancre.

C'est pour ça que je t'ai cherchée pendant toutes ces années, Sarah.

Je n'étais pas en quête ni de réponses ni de condoléances, je ne voulais pas t'accabler ou te piéger.

Je t'ai cherchée parce que, il y a longtemps, tu as été ma mère, et puis tu as disparu. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2019-02-05T20:37:16+01:00

« Une nuit, je suis réveillée par des cris et encore des cris.

Je me glisse dans le couloir, j'ouvre la porte d'un coup, j'allume la lumière.

Tu es assise sur ton petit lit, les draps remontés jusqu'au menton, bouche béante, en larmes.

Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?

Tu me regardes.

Le Bonak est là, dis-tu, et un instant, parce que c'est la nuit et que je suis encore endormie, je sens monter la panique.

Je prends les choses en main.

J'ouvre la penderie pour te montrer qu'elle est vide ; je t'aide à sortir de ton lit pour qu'on regarde dessous, puis on va à la fenêtre scruter les ténèbres.

Il n'y a rien. Tu peux te rendormir.

Il est là, dis-tu. Le Bonak est là. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hillja 2019-01-04T10:23:09+01:00

Je savais depuis longtemps que le passé ne meurt pas juste parce qu’on le souhaite. Le passé se rappelle sans cesse à notre bon souvenir : par des craquements et autres claquements dans la nuit, des mots mal écrits, le jargon des publicités, des corps qui nous attirent – ou pas –, les bruits qui nous rappellent ci ou ça. Le passé n’est pas un fil que l’on tire derrière nous, c’est une ancre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hillja 2019-01-04T10:22:38+01:00

Je m’interroge sur les souvenirs : demeurent-ils identiques ou changent-ils à mesure que nous les réécrivons ? Sont-ils aussi solides que des maisons, des falaises, ou bien se décomposent-ils jusqu’à être remplacés ou recouverts ? Tout ce dont on se souvient est transformé et digéré, ne s’est jamais tout à fait produit comme ça. Je me sens inquiète et agitée. Je ne saurai jamais vraiment ce qui s’est passé.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode