Livres
429 242
Membres
350 844

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tout en nuances, tome 1 : Hyacinthe

Auteur

Thèmes

Romance, Dieux grecs


Description ajoutée par 9004089 2018-03-09T19:17:21+01:00

Résumé

Hyacinthe ne supporte pas de voir son reflet dans le miroir. Il vit loin de tout, isolé, reclus ; il se cache du regard des autres et consacre son existence à son art. Il n’entretient même plus l’espoir d’être un jour aimé.

Pourtant, quand Elea entre dans sa vie, il ne peut s’empêcher d’aspirer au bonheur. Ses regards sont des caresses, ses gestes des mots doux et l’artiste en vient à croire qu’il pourrait avoir un avenir différent de celui qu’il s’était toujours imaginé.

Peut-il être homme et non plus abomination à travers les yeux de cette femme ? Mieux, peut-il l’être à travers ses propres yeux ?

- Inspirés des plus grandes divinités gréco-romaines, les personnages de la saga Tout en nuances vous emmèneront dans un univers où la diversité est le maître-mot. -

Afficher en entier

Classement en biblio - 22 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Sempiternelle 2018-05-18T13:34:21+02:00

Elle souffrait pour lui, pour l'enfant qu'il avait été et l'adulte qu'il était devenu. Elle pleurait pour toutes les fois où ses yeux étaient restés secs.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Honnola 2018-09-06T12:13:08+02:00
Or

« Une romance avec des personnages entiers, un sujet fort, des inspirations mythologiques et un cadre magique. Hyacinthe est une très bonne lecture qui a été parfaite au moment où je l’ai lu.»

Hyacinthe nous plonge dans un mythe revisité où l’on découvre un jeune homme reclus dans la forêt, un artiste au talent incontestable. Un homme torturé par son passé qui ne se sent pas homme mais monstre. Pourtant il a un pouvoir magique celui de créer de ses mains des bijoux uniques. Quand sa meilleure amie Alexa, l’oblige à prendre une apprentie, ce n’est pas sans difficulté que Hyacinthe va devoir faire équipe avec Elea.

Une romance comme je les aime où les personnages sont entiers, imparfaits et où leur amour est si beau. Que ce soit Hyacinthe ou Elea ses deux personnages sont très bien construits, les personnages secondaires ne sont pas en restes. Petit mention pour Alexa et Aaron ainsi que Tessa et Emelyne. Sachez qu’Elea est un personnage auquel je me suis beaucoup identifié à la fois pour ses contradictions, mais aussi sa passion.

Le cadre de le romance est juste magique comme l’histoire qui nous est conté. Peut-être est-ce le fait que la mythologie greco-romaine ait été source d’inspiration. Après une première lecture, je n’avais pas deviné les divinités présentes donc après avoir lu les explications j’ai fait le parallèle avec mes connaissances et internet. Sachez qu’Erika est parvenu à reprendre des éléments de la mythologie tout en incorporant ses ingrédients à elle : nous offrir une romance sans clichés avec un message fort. Le message présent dans ce roman est fort tout comme les autres romans de cet auteur.

Une très bonne lecture pour ce roman qui ouvre la série tout en nuances sous fond de mythologie.

https://unehistoirede.wordpress.com/2018/09/06/tout-en-nuances-tome-1-hyacinthe-derika-boyer/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lea-naa 2018-07-14T18:52:33+02:00
Or

(chronique que vous pouvez retrouver ici : https://arkellanabooks.wordpress.com/2018/07/14/chronique-%E2%80%A2-tout-en-nuances-tome-1-hyacinthe/)

À peine ce livre terminé, j’avais terriblement besoin d’en parler, j’ai beaucoup de choses à dire dans cette chronique alors je vais commencer tout de suite ! Tout d’abord merci à l’auteure Erika Boyer l’envoie de son service presse et sa confiance. Mais surtout, merci pour m’avoir permis de passer un si bon moment de lecture.

C’est ma première lecture de l’auteure, j’avais très envie de la découvrir depuis déjà un petit moment tout simplement parce que ma meilleure amie LulaPapote (oui je vous en parle tout le temps) a déjà découvert sa plume et aime beaucoup Erika Boyer, alors j’avais envie de la découvrir à mon tour. J’ai donc profité de la sortie de ce nouveau livre pour demander le service presse à l’auteure et je ne regrette pas du tout ! Je suis totalement tombée sous le charme de cette plume tout simplement poétique et tellement pleine d’ouverture d’esprit et de tolérance.

Dans cette histoire, on retrouve Hyacinthe, qui est finalement le héros de l’histoire, chose que j’ai beaucoup appréciée car il est plutôt rare de trouver un homme au centre d’une romance. Ici, on sent vraiment qu’il a une place importante, même si Elea est une héroïne tout aussi agréable à accompagner durant notre lecture. Ces deux personnages vont former un couple (vous vous en doutez puisque c’est une romance) terriblement beau. Je n’ai pas envie de vous donner trop de détails sur leur relation, à vous de la découvrir. Sachez juste une chose, c’est une relation pure, remplie d’amour et qui est tellement belle.

Je pense que la plume d’Erika Boyer fait beaucoup, comme je le disais, j’ai trouvé sa plume très poétique, elle est vraiment douée avec les mots et c’est un plaisir de la lire. Je ne saurais quoi dire de plus, à part que j’ai passé un excellent moment. Il me manque peut-être quelques petites choses, des détails, des pages supplémentaires pour vivre cette romance à 100%, ce sont des détails qui empêchent le coup de cœur. Mais il faut savoir que je suis difficile, j’ai très peu de coup de cœur. Cela n’enlève rien à ce roman, c’est une merveilleuse histoire à découvrir.

De plus, je trouve qu’on sent une réelle sincérité de la part de l’auteure, on sent qu’elle met tout son cœur dans son histoire, elle semble très ouverte d’esprit. On le ressent surtout dans ses notes à la fin du livre, elle demande de la tolérance, elle ne semble pas porter de jugement. Et je trouve que ça fait d’elle une belle personne. Je ne connais peut-être pas cette auteure personnellement mais je suis moi-même une personne qui essaye d’être la plus bienveillante possible. Alors j’aime ressentir ce genre de choses de la part des auteur(e)s car c’est une belle qualité.

Très franchement, je n’aurais pas d’autres conseils à vous donner que de foncer !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mishakal-Yveldir 2018-06-07T10:38:02+02:00
Bronze

Attention je vais être dure, mais vous me connaissez, je suis honnête.

Si j'ai lu ce livre jusqu'au bout, c'est uniquement parce qu'il est très bien écrit. C'est indéniable, l'auteure a une plume de talent et il y a une réelle aisance dans la prose. Les Chapitres se lisent très vite. Mais... Mais ! Elea est insipide et coconne. Toutes ses réactions, sa façon de penser...

Ce qui m'a le plus fait sortir du texte : les bases mêmes de l'histoire. Hyacinthe est censé être inspiré d'Héphaïstos, je l'avais bien compris, mais je dis non. Erika a essayé de transposer la mythologie grecque, la mère de Hyacinthe le pousse par la fenêtre comme Héra a poussé Héphaïstos du haut de l'Olympe. Ma foi, on se dit ok et ensuite ? Ensuite ? Incrédible tout du long. Hyacinthe n'est pas brisé, je regrette. Il est censé avoir enduré l'ire de sa mère et des tentatives d'infanticide. Sauf que mentalement il va très bien.

Et qu'on ne me dise pas qu'il est torturé ! Surtout pas ! Car moi je l'ai vraiment vécu. Donc je sais de quoi je parle. Là je l'ai lu jusqu'au bout. Mais pour moi Hyacinthe souffre juste de son apparence, rien de plus. Il n'y a pas de meurtrissures qui fendent l'âme. De celles qu'on peine à nommer. C'est juste un forgeron expert dans la bijouterie qui complexe sur sa cicatrice au visage. Point.

J'espérais retrouver une part de moi en lui, car j'ai vécu ces horreurs. Mais même pas... Grosse déception. heureusement que la plume sauve le tout, sans quoi ce serait un sacré flop.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sheonandbooks 2018-05-21T20:32:24+02:00
Diamant

Chronique complète: https://sheonandbooks.wordpress.com/2018/05/21/tout-en-nuances-tome-1-hyacinthe-erika-boyer/

Si les personnages de « Tout en nuances » m’ont touché, la plume de l’auteur m’a parfois émue aux larmes et je suis ressortie de cette lecture chamboulée par ce que deux êtres peuvent faire par amour.

Je n’ai pas trouvé de points négatifs à ce roman, il est un véritable coup de cœur et je vous le recommande vivement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Thyfaine 2018-05-21T19:33:11+02:00
Or

Dans ce roman ci nous suivons Hyacinthe qui est un homme aux nombreuses cicatrices à cause de son passée et en particulier une qui le défigure. Il se considère comme étant un monstre, a très peu d’estime pour son physique et vit reclus au milieu de la forêt. Cependant, il a un grand talent, il créée des bijoux tous plus sublimes que les autres et son talent est reconnu.

Il y a également Elea, une jeune femme pleine de vie qui elle aussi possède une âme d’artiste et qui est une grande admiratrice du travail de Hyacinthe, même si elle ne connaît rien de l’homme qu’il est, étant donné que celui ci ne quitte jamais sa forêt.

Ainsi lorsque Alexa, une de ses amies et la meilleure amie de Hyacinthe, lui propose de devenir l’assistante de Hyacinthe, elle accepte de suite. Hyacinthe, quant à lui, va mal prendre la nouvelle, persuadé que cette assistante sera très vite dégoûtée par son visage et qu’elle ne restera pas bien longtemps. Cependant, il accepte, étant donné la charge impressionnante de travail qu’il a, cela ne peut pas lui faire de mal d’être un peu aidé.

Ainsi, Elea va enfin rencontrer cet homme qu’elle admire tant et Hyacinthe va apprendre à connaître cette jeune femme dont sa cicatrice ne semble pas la déranger le moins du monde. Tout deux vont cohabiter quelque temps ensemble, étant donné que Hyacinthe travaille dans un coin perdu, il est plus pratique pour Elea de rester sur place la semaine.

Ainsi, on va suivre ses deux personnages tout au long du roman, qui vont apprendre à se connaître, partager des choses, tant dans les connaissances du métier mais également des choses plus personnelles.

En effet, très vite (peut être un peu trop) une attirance et une confiance va s’instaurer entre les deux et faire naître une très belle romance qui n’est pas basée uniquement sur l’aspect physique de la personne mais sur quelque chose de bien plus grand encore. Si c’est le thème principal du roman, ce n’est pas le seul sujet abordé, en effet, Erika aborde également des sujets comme la maltraitance, l’homosexualité.. et elle dépeint tout ça avec réalisme pour toujours s’éloigner des clichés que l’on peut avoir sur les différents sujets abordés.

C’est d’ailleurs à travers les personnages secondaires que ces thèmes sont abordés et même si on apprend un peu à les connaître, je trouve qu’on reste trop en surface, mais c’est normal étant donné que le reste de la saga va être centré sur ces personnages. J’ai donc hâte de lire la suite pour découvrir l’histoire de tout ces personnages.

Enfin, Erika a décidé pour cette saga de s’inspirer des dieux grecs et glisse ainsi quelques petites référence par ci par là, et je suis sûre de ne pas toute les avoir trouvé, étant donné mes pauvres connaissances à ce sujets, mais j’ai trouvé cet aspect très intéressant.

Enfin bref, une très bonne lecture que je ne peux que recommander et je remercie une fois de plus l’auteure pour ce service presse numérique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sempiternelle 2018-05-18T12:23:37+02:00
Diamant

http://letagereephemere.blogspot.fr/2018/05/tout-en-nuances-t1--boyer.html

Encore une fois, la plume d’Erika m’a complètement emportée dans cette histoire tout en douceur (plus qu’en nuances) mais qui défend fortement de beaux messages.

Je pense que l’on ne peut être que touché par l’histoire d’un homme brisé, sensible et désespéré. A première vue, cela a été vu et revu. Cependant, divers éléments ont rendu ce roman unique, à commencer par l’univers créé pour nos protagonistes. Bien que l’intrigue prenne place à notre époque, j’ai eu l’impression que l’auteur avait réussi à créer une bulle atemporelle, comme dans un conte de fées possédant son propre microcosme.

Le personnage de Hyacinthe est celui qui supporte l’intrigue ; son évolution est ce qui m’a le plus touchée. Cela renvoie aux thèmes et aux valeurs abordés dans ce roman, qui sont forts, universels : on s’identifie à Hyacinthe.

Les références mythologiques qu’Erika a utilisées et l’identification de certains personnages à des figures grecques dont ils partagent des caractéristiques ont enthousiasmé la férue de mythologie ; sans être une réécriture des mythes, cette originalité permet d’introduire une base plus profonde, plus réfléchie à l’histoire, et donc d’élargir la portée première du roman.

J’ai donc adoré ma lecture, qui s’est achevée trop vite à mon goût. Certes, le roman est d’une longueur moyenne, mais c’est surtout la douce plume d’Erika qui m’a fait tourner les pages plus vite : chaque mot est toujours pesé, chaque phrase équilibrée. Tout est parfaitement dosé, réfléchi et sans lourdeur. La dureté de certaines scènes sont atténuées par ce style toujours si fluide est léger.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Callmeluh 2018-05-10T14:45:49+02:00
Or

Ma note: 4/5

Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/05/10/tout-en-nuances-tome-1-hyacinthe-de-erika-boyer/

“Ce qui le gênait tant, c’était que son esprit ait la folie de penser qu’il pouvait flirter comme n’importe quel homme alors qu’il était un monstre. Comme s’il avait oublié que son visage n’avait plus rien d’humain, comme s’il espérait encore pouvoir vivre normalement.”

Hyacinthe est le troisième roman de Erika que je lis, et autant vous dire qu’à ce stade je me lance dans ses livres pratiquement à l’aveugle, parce que je sais que je ne serais pas déçue. Elle est la seule auteure auto-éditée que je lis, et l’une des rares auteur.e.s français.es que je continue de suivre, et depuis ma découverte du Langage des Fleurs, elle a su se faire une place dans les auteurs dont je suis de près l’actualité. Bref, je pense que vous l’aurez compris: j’aime ses livres.

Et Hyacinthe n’échappe pas à la règle. Ça n’a certes pas été l’amour fou comme ça a pu être le cas pour Sous le même ciel, mais j’ai néanmoins adoré ma lecture qui s’est d’ailleurs pratiquement faite en une fois !

Hyacinthe est un jeune forgeron talentueux dont le travail est reconnu dans le milieu. Il réalise bon nombres de bijoux qui suscitent l’intérêt et la curiosité de beaucoup, mais pas autant que lui. En effet, il vit depuis plusieurs années isolé dans la forêt, refusant de retourner dans le ‘monde réel’ et ne voyant que ses parents et ses meilleurs amis. Il consacre la plupart de son temps à son art, dans lequel il se perd facilement.

Elea quant à elle ne vit pas de son art, à son plus grand malheur, et ce à cause de son manque de confiance en soit. Grande admiratrice du travail de Hyacinthe depuis plusieurs années, grâce à son amie Alexa, qui se trouve également être la meilleure amie de ce dernier, elle va obtenir le job de ses rêves: assistante du forgeron.

Malgré des débuts chaotiques, entre une Elea nerveuse et un Hyacinthe réticent à avoir une assistante, les relations de nos deux personnages vont rapidement évoluer au-delà d’une simple relation boss-employée.

“Dans ses bras, il se sentait homme et plus monstre ; il oubliait presque qu’il était marqué.”

Comme toujours quand je lis les romans d’Erika, sa plume m’a emportée et transportée sans aucune difficulté. J’ai aimé voir ses personnages se rencontrer et évoluer, les personnages secondaires jouent un rôle très importants et ne servent pas juste de décor, et quelque chose me dit qu’on n’a pas fini de voir tout ce petit monde dans la série.

J’ai néanmoins eu quelques problèmes au cours de ma lecture qui m’ont empêchée de mettre la note maximale.

Pour commencer, il y avait la romance, qui s’est développée un peu trop rapidement à mon goût. Vous me connaissez, j’ai du mal avec ça. Certes, Erika l’a rendue très cohérente, et ce n’est donc pas ça que je lui reproche, mais c’est toujours quelque chose qui me dérange quand deux personnes se connaissant à peine deviennent rapidement amants.

Mon deuxième problème a été la présence de quelques petites incohérences, dont une qui m’a pas mal sauté aux yeux: au début du roman on nous dit que le réseau est assez mauvais là où Hyacinthe habite, en tout cas pas assez bon pour pouvoir passer des coups de fil, et plus tard on voit les personnages appeler leurs proches… Ça porte un peu à confusion.

Ces petits soucis n’ont pas non plus gâchés ma lecture pour autant, sinon je n’aurai pas mis de 4/5 au livre.

Il y a eu quelques détails que j’ai deviné assez facilement, mais ça ne m’a pas posé de problème particulier pour une fois. J’ai notamment rapidement deviné de quel dieu grecque Erika s’est inspirée pour le personnage de Hyacinthe, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on sent qu’elle a fait beaucoup de recherches dessus: on retrouve pas mal de références, et ça se sent ! Alors certes, je n’ai pas tilté immédiatement pour certains détails, mais quand je m’en suis rendue compte, je n’ai pas pu m’empêcher de penser « mais oui, c’est vrai ! »

“Tu ne t’accordes pas assez de crédit et tu en donnes trop à des inconnus. Quelle importance s’ils te regardent et parlent de toi ? Leur jugement n’a aucune valeur et montre seulement ce qu’ils sont vraiment et non ce que toi, tu es.”

Comme bien souvent dans les romans de Erika, il n’y a pas de réel ‘villain’, les personnages sont juste confrontés aux difficultés de la vie et ce qu’elles impliquent. D’ailleurs, fidèle à elle-même, Erika dépeint des personnages loins des clichés habituels de la romance, et aborde des sujets importants comme l’acceptance de soi malgré ses différences par exemple.

Encore une fois, je ressors de ma lecture d’un roman d’Erika heureuse. Je pense que le fait qu’elle soit la seule auteure auto-éditée que je lis doit vous montrer à quel point j’aime son travail, et je conseille vraiment de lire ce qu’elle fait, ça vaut le coup.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vivi_Black 2018-04-28T13:29:40+02:00
Or

Différent, dans la forme, de ses précédents romans, Erika troque ici la première personne et le PDV unique pour un roman à la troisième personne alternant entre nos deux personnages principaux.

Avec ce roman, Erika lance une fois de plus un pavé dans la mare.

Abordant le thème de la beauté physique (entre autres), il est un véritable crachat au visage des intolérants physiques, ceux qui jugent à l'apparence et vivent dans un monde superficiel.

C'est une ode à l'amour (comme toujours), une lueur d'espoir, d'humanité, de tolérance et de profondeur dans le monde lisse adepte des belles choses, plates, fades, sans singularité ni individualité.

Un éventail de personnages hauts en couleurs mais criants de réalisme, et des histoires qu'il me tarde de découvrir dans les prochains tomes de cette saga !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesFacesLitteraires 2018-04-27T18:49:27+02:00
Argent

Impatiente de commencer ce livre, je me suis lancée avec plaisir dans cette lecture. Sauf que je suis un brin déçue par cette histoire, en dehors de la plume de l’auteur. Celle-ci est toujours aussi belle, magnifique et douce, elle fait voyager sans aucun doute. Mais le récit est trop simple, basique, rapide ; oubliant au fil des pages l’histoire personnel que rencontre nos héros. En effet, la romance prend plus de place que le message, le sujet ; et c’est bien dommage. Néanmoins l’auteur raconte seulement un moment important de la vie des personnages, sans aller plus loin ; pourquoi ce choix ? Bien que ce soit intéressant, ça ne déborde pas d’émotion.

Hyacinthe est le nerf, le centre ; son passé n’est pas joyeux. Ce qu’il a vécu est cruel et lui colle des traces, des cicatrices sur sa personnalité. Un homme isolé du monde, passionné par son art. Par contre son caractère est loin de ressembler à l’image que je me fais d’un homme solitaire. Parfois il est froid, sauf que ce n’est pas « lui ». Hyacinthe est un cœur d’artichaud, un garçon gentil, doux et attentionné. Compréhensif, hyperactif dans son métier. Un artiste qui n’aime pas sa propre image, se détestant ; il a perdu toute confiance en lui. C’est quelqu’un de « beau », intérieurement et extérieurement. L’assurance de soi est l’arme contre les mauvaises langues. Je comprends son ressenti, j’ai vu cette partie de l’univers ; comme quoi le physique est analysé, jugé au-delà de la personne en elle-même. Ça peut être de la jalousie, de méchanceté gratuite ou de la peur face à la différence. Ce qu’il faut comprendre, c’est que la beauté est partout, dans chaque petit défaut, dans chaque petite qualité ; être « beau/belle » physiquement, ça ne veut pas dire qu’on est « beau/belle » mentalement.

Elea est une jeune femme plutôt ordinaire, légèrement timide et avec de la suite dans les idées. Je l’ai trouvé mignonne et j’ai adoré sa maladresse. Elle montre de l’imperfection dans sa gêne et une authenticité dans ses questions, une femme très naturelle et pourtant magnifique. Je me suis prise d’affection pour elle, malgré tout je ne suis pas bouleversé par sa façon d’être. Elle est rassurante, déterminée, elle se laisse facilement aller à aimer. Une héroïne pas naïve pour un sou, toutefois elle manque d’étincelle à mon goût. Elea est un prénom sublime donnant une fine idée sur son caractère, douce, artistique, rêveuse. Ses contradictions lui conviennent sans être un aspect total d’elle-même.

Comme pour « Le langage des fleurs », ce roman se rapproche plus d’une histoire d’amour que d’un message. Plus d’une romance que d’un contemporain. Le sujet est bien traité, moins développé que je l’ai espéré. Pourtant c’est un thème parfait, moderne et de plus en plus important à comprendre et à mettre en avant. Les réflexions sur le physique touchent de plus en plus de monde, et particulièrement des adolescents, laissant des cicatrices à vie. Je connais ça donc je ne peux pas dire que cette œuvre m’a laissé indifférente. Le suspense n’est pas totalement là, en différence de ces autres livres ; c’est un point qui m’a manqué. On devine un peu comment ça va se terminer, mais on n’imagine pas vraiment d’où vient les blessures de Hyacinthe. Du coup je suis mitigée pour cette partie-là. Ce n’est pas une synopsis originale, pas pour moi en tout cas ; en cause j’ai lu « Nos faces cachées » d’Amy Harmon, et c’est sur le même concept. En moins bien. « Tout en nuances » est un titre parfait, déjà nos héros sont différents et complémentaires, mais en plus de cela ils ont plusieurs facettes. L’émotion ne se libère pas suffisamment de cette histoire, le plus regrettable de mon point de vue.

J’admire la plume de l’auteur, « simple » n’est pas le mot convenable pour décrire son style. C’est juste naturel, sincère. Il n’y a pas de forcing, ce besoin de faire de belle phrase pour épater la galerie. Elle écrit avec son cœur, de par ses connaissances. Avec amour. Et Erika Boyer l’exécute avec brio, c’est peut-être court et pas assez, mais c’est authentique et ça, c’est la plus belle chose au monde !

Merci encore une fois Erika, pour ce service-presse. Je suis toujours ravie de découvrir tes belles histoires, tes beaux propos. Hyacinthe est un personnage que je ne suis pas prête à oublier, un jour peut-être, sûrement… Mais là, il me ressemble, c’est le miroir de beaucoup de monde. Elea aussi d’ailleurs, elle est mon alter-ego, réservée, facilement gênée avec une force sans nom. Ce roman n’est certainement pas le meilleur, certes c’est un récit agréable, joli, de temps en temps messager. Mais ce n’est pas bouleversant. Le mystère est en équilibre, pour une romance c’est plutôt satisfaisant. Ce premier tome est plutôt ordinaire, intéressant, malheureusement trop centré sur l’histoire d’amour et pas assez sur le thème de la confiance en soi. Tout est dans l’écriture de l’auteur, dans sa photographie des lieux, dans ses descriptions de la forêt et des bijoux que confectionnent nos personnages, la sublimité de l’œuvre se tient là.

https://lesfaceslitteraires.blogspot.fr/2018/04/tout-en-nuances-tome-1-hyacinthe.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cocolili70 2018-04-26T21:33:07+02:00
Diamant

C'est le troisième roman de l'auteure que je lis et je commence maintenant ses romans les yeux fermés car je sais que je vais aimer. C'est pour moi la Colleen Hoover française. Des romances magnifiques et tragiques en même temps. Elle aborde des thèmes différents dans chaque roman et celui-ci était principalement sur la beauté physique. Notre amour propre, celui que nous renvoie le miroir tous les jours. Ce livre n'est pas celui qui m'a fait le plus fait pleurer mais pourtant il m'a touché au plus profond de moi. Le sujet abordé est important pour moi et pour beaucoup de personne je pense. La société d'aujourd'hui nous pousse devenir parfait et il est dur de s'accepter tel que l'on est avec ses défauts mais pas moins beau. Les mots d'Erika Boyer sont tellement simple mais tellement frappant en même temps. Elle sait toucher votre coeur et votre âme en même. Vous faire ressentir des choses puissantes et vous faire réfléchir en même temps. C'est une écriture magique qu'on rencontre peu dans sa vie.

https://livretoile.blogspot.com/2018/04/hyacinthe-tout-en-nuance-tome-1-derika.html

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Tout en nuances, tome 1 : Hyacinthe" est sorti 2018-04-08T00:00:00+02:00
background Layer 1 08 Avril

Date de sortie

Tout en nuances, tome 1 : Hyacinthe

  • France : 2018-04-08 (Français)

Activité récente

Honnola l'ajoute dans sa biblio or
2018-09-06T12:12:36+02:00
Galad le place en liste or
2018-07-24T15:41:31+02:00

Les chiffres

Lecteurs 22
Commentaires 12
Extraits 7
Evaluations 13
Note globale 8.54 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode