Livres
394 994
Comms
1 387 172
Membres
289 651

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Ingrid, qu'est-ce qui ne va pas? me demanda-t-il tandis que je m'installai à son côté. Tu parles de...

Il fit un geste allant de lui à moi.

- Non, pas de nous. Je parlais de... Dans un spectacle, on sait ce qu'on doit faire. Les problèmes que rencontre Dorothy... Certes, au final, elle doit accepter l'idée qu'«on n'est jamais aussi bien que chez soi». Mais les obstacles qu'elle trouve sur son chemin, ce qu'elle doit faire pour les dépasser, tout ça est clair. Elle doit rentrer chez elle. Pour cela, elle doit trouver le magicien. Rester en vie. Tuer la sorcière. (Isaac se contentait de hocher la tête.) Mais parfois, on ne peut pas tuer la sorcière. Dans la vie réelle.

- Pourquoi?

- Parce qu'il n'y a pas vraiment de sorcière. Ou parce que la Méchante Sorcière est aussi une bonne sorcière, ou parce que la sorcière est en fait quelqu'un que tu aimes, ou qu'elle fait partie de toi. Ou bien parce que la sorcière, c'est un problème entre deux personnes que tu aimes. Et là... tu peux jeter autant d'eau que tu veux, tu ne la tueras pas, parce que ce n'est pas à toi de le faire. Et même si tu la tuais, elle reviendrait.

Afficher en entier

Pour finir, elle subit une opération. Elle avait espéré y échapper à cause du coût, de la durée de la convalescence, et parce que le résultat n’était pas garanti. Mais c’était à présent le seul espoir. Elle ne me le dit pas, mais je l’avais bien compris : il s’agissait de l’opération de la dernière chance.

Sa convalescence fut longue, des jours et des semaines s’écoulèrent, puis vint le moment d’éprouver sa voix, d’abord sous le contrôle du médecin. Les notes graves étaient bonnes, parfaites, même. Mais dans le registre des aigus, elle n’était pas juste.

Afficher en entier

Les amis de maman vinrent tous nous rendre visite à Londres.

Ils avaient eu vent de l’histoire : Margot-Sophia Lalonde qui perdait sa voix en pleine représentation. C’était même paru dans les journaux. Sa doublure l’avait remplacée dans le quart d’heure, comme spécifié sur le contrat (à l’opéra, voilà la vitesse à laquelle on peut vous faire disparaître : un quart d’heure). Elle avait chanté depuis les coulisses tandis que maman mimait le rôle sur scène. Incapable de demeurer sur mon siège, mais tout autant incapable de m’en aller, j’avais regardé la fin du spectacle depuis les mêmes coulisses avec angoisse.

Afficher en entier

Le soir où cela se produisit, je me trouvais dans le public. D’abord, ce ne fut qu’un silence là où il n’aurait pas dû y en avoir. Mais seul quelqu’un ayant assisté à des dizaines de répétitions pouvait le remarquer. Je me tortillai sur mon siège.

Puis il y eut deux notes bizarres. Alors j’attrapai mes jumelles de spectacle. Elle semblait… bien, mais elle aurait dû avoir l’air mieux que ça. Je fus prise de sueurs froides, et mon cœur se mit à battre très vite. Rien que pour ça, elle pouvait se faire huer. Les amateurs d’opéra sont des passionnés qui ne tolèrent pas la moindre faiblesse.

Afficher en entier

Les chanteurs de pop ou de rock finissent tous par avoir des nodules un jour ou l’autre, autrement dit des callosités sur les cordes vocales, en général parce qu’ils les sollicitent trop, ne font pas attention, s’imaginent qu’ils feront avec. Les chanteurs d’opéra ne s’imaginent pas qu’ils feront avec.

Ils savent qu’à moins d’être une immense star, ils sont susceptibles d’être remplacés en deux secondes. Alors, ils consultent régulièrement afin de vérifier qu’un nodule ou un polype n’est pas en train de se développer car, à la moindre suspicion, ils doivent tout arrêter. De chanter, de parler. D’où les humidificateurs, les différents thés, les coaches vocaux.

Afficher en entier

Peut-être qu’elle a choisi ce camp en toute connaissance de cause. Eh bien, elle n’aurait pas dû.

J’observe Melissa et Ally, qui sont toutes deux en train de se liquéfier. Melissa est blême, on a l’impression qu’elle va s’effondrer. Ally est toute rouge et a les larmes aux yeux. Entre-temps, Jin a fermement posé les pieds à l’entrée de la tente. Pourtant, ça n’a pas l’air de la gêner de dormir avec des garçons. Ce qui l’intéresse, elle, c’est de gagner. Or, elle est arrivée la première.

Afficher en entier

Je plante les piquets pendant que Tavik règle leur sort à Harvey et Henry, puis Paix et Tavik s’engueulent parce qu’ils ont chacun leur vision des choses, et qu’aucun des deux ne veut écouter l’autre.

Afficher en entier

En inventoriant les différentes parties, on finit par comprendre qu’il y a trois tentes (quelques informations auraient été les bienvenues). Neuf personnes grognons attaquées par des moustiques ont la débrouillardise d’un enfant de six ans… Malgré tout, on parvient à cette conclusion. Puis on comprend dans la douleur que chaque tente est légèrement différente des autres, et que les pièces ne sont pas interchangeables.

Afficher en entier

Peut-être que c’est ça qui permet de créer des liens. Je n’en étais pas au point de vouloir me faire des amis, pourtant j’ai fini par adresser la parole à l’individu poilu et malodorant assis à côté de moi (non que ces deux caractéristiques soient forcément liées mais, en ce qui le concerne, ce n’est pas à exclure) lorsque les trous d’air sont devenus trop nombreux pour que je puisse continuer à écrire. Dans le seul but de distraire mon attention.

Afficher en entier

Chère maman,

Merci. Mille fois merci.

Je ne vais tout de même pas différer l’écriture de cette lettre sous le prétexte minable d’un avion qui décolle pour me conduire au milieu de nulle part, autrement dit le giron de mère Nature.

Au cas où tu te poserais la question : je suis ravie. Ce serait bien plus difficile de m’occuper de jeunes enfants ou de parcourir l’Asie sac au dos comme certaines de mes amies. Moi, je vais avoir droit à des arbres et des lacs : les grands espaces. Le bonheur.

Afficher en entier