Livres
520 881
Membres
536 943

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Maks 2018-04-21T18:36:40+02:00
Diamant

Véritable coup de massue, ce thriller est une réussite totale, malgré une violence accrue, on ne peut qu'adhérer au sujet que Karine Giebel met en lumière, L'esclavage moderne.

L'écriture est à la hauteur du sujet, violente, crue, sans tabous mais avec son style inimitable, un style qui capte l'attention jusqu'au point de nous faire avaler les 750 pages de ce roman sans s'en rendre compte.

Les personnages sont simplement extraordinaires, à différents niveaux car si certains sont dépeints de manière à nous faire comprendre les blessures physiques et morales d'une personne réduite à l'état d'esclave, battue et traité comme un chien voire pire, d'autres sont détaillés tels le diable en personne, d'une cruauté sans nom, ayant toujours plus d'imagination pour rabaisser plus bas que terre leurs souffres douleurs. L'auteure ne fait pas de quartier, pas de distinction, chacun des personnages est aussi travaillé et détaillé avec la même conviction de dénoncer le pire.

Le sujet est bien l'esclavage moderne, en plus, cela commence avec une petite fille marocaine de 9 ans vendue par son père à une marchande d'esclaves qui va rapporter la petite fille en France et la présenter à des familles sans scrupules.

Le fait est que l'eslavage traité ici va entraîner des dommages collatéraux atroces comme les violences conjugales, le viol, la pédophilie, le harcèlement moral et sexuel. Heureusement il y a aussi du positif comme l'espoir, l'amour, la compassion, l'entraide, entre autres.

Heureusement pour le lecteur, il y a aussi quelques éclaircies, des gens gentils de nature.

La trame de l'histoire se déroule en deux lignes de conduite, d'un côté nous sommes avec une petite esclave et son parcours semé d'embûches et de violences, parallèlement une jeune femme amnésique se retrouvant chez un tueur au grand cœur. La deuxième trame équilibre un peu cette violence que nous mangeons littéralement à côté et rend certainement le tout plus digeste.

Nous sommes en présence d'un thriller, c'est indéniable, mais on peut y greffer d'autres genres, notamment le "Drame" ou la "Psychologie".

"Toutes blessent, la dernière tue" nous embarque en enfer, et je ne dirais pas âmes sensibles s'abstenir mais plutôt "âmes sensibles, lisez le et accrochez vous" car c'est une lecture utile, Karine Giebel a écrit ce roman en enquêtant auprès de L'OICEM (organisation internationale contre l'esclavage moderne), elle nous l'explique dans le roman et donne notamment les coordonnées de cette association que je vais vous retransmettre ici en guise de conclusion, je la remercie sincèrement d'avoir écrit ce livre.

OICEM : 72 rue de la république, 13002 Marseille

Tél : +33 (0)4 91 54 90 68

Site web : www.oicem.org

Voir la chronique sur mon blog :

https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2018/04/toutes-blessent-la-derniere-tue-karine.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bscmm 2018-04-16T23:28:41+02:00
Diamant

"Toutes blessent, la dernière tue" fait partie des livres qui absorbent tellement d’énergie lors de leur lecture, qu'on en ressors dans un état léthargique.

Karine Giebel une fois de plus, grâce à sa plume, fait naître une myriade d'émotions tout au long de l'histoire. Elle nous pousse à tourner les pages malgré notre cœur qui se serre et se tord."Toutes blessent, la dernière tue" résume ((aussi)) parfaitement le tourment dans lequel nous plonge les pages qui s’enchaine et se suivent.

Ce roman va beaucoup plus loin que tous ses précédents livres, d'une part par la cruauté humaine frappante et d'une autre part la réalité de ce récit fictif. À mon sens il surpasse ses autres romans par la prise de conscience ô combien effroyable de l'horrible réalité de l'esclavage à "deux pas" de chez nous. Il enlève le temps de cette lecture et au-delà le voile qu'on pose devant nos yeux.

En somme ce roman captive de par le thème de l’esclavage très bien exploité qui nous touche et nous retourne profondément, par le fil de l'histoire toujours aussi bien mené avec cette signature caractéristique de Karine Giebel du parallélisme de deux récits qui s’entrechoque et nous permettent de reprendre notre souffle le temps d'un chapitre tout en nous amenant à un renouement. Ainsi que par la rencontre de personnages bouleversants, de par l'attachement, l’empathie, la détresse, l'horreur, la peur, la foi, et la souffrance qui créés en nous en laissant une trace.

Je recommande fortement ce livre dont on ne ressort pas indemne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LOANDRE 2018-07-23T17:43:57+02:00
Diamant

J'ai adoré. Encore un grand Giebel. On tremble au rythme des souffrances de Tama, le personnage principal, fragile et forte à la fois, naïve et très attachante. Tout au long de ce roman, on se demande comment Tama peut supporter autant de douleurs physiques et psychologiques à son âge, car tout cela se déroule entre ses 8 et 17 ans. Malgré tout, un roman plein d'amour et d'amitié. Je reste fidèle à cette auteure que j'apprécie depuis le debut

Afficher en entier
Diamant

Un roman noir fort et bouleversant.

Une impuissance au fil des pages malgré l horreur et l urgence de sauver Tama.

Un sujet difficile très bien abordé, beaucoup de violence mais toujours avec justesse.

J ai souvent eu les larmes aux yeux lors des passages durs... Et comme ce souffre douleur, la haine monte, gronde.

Un roman magistral et qui me restera en tête un long moment.

Afficher en entier
Pas apprécié

Ce fut une lecture difficile et j’ai du mal a comprendre pourquoi tout le monde crie au génie pour ce livre qui a reçu tant de prix. J’ai un avis bien divergent sur cette lecture, mais je reste mitigée.

Au premier tiers du bouquin, le sujet abordé n’est pas évident, c’est sur, et les scènes décrites sont d’une extreme violence et elles sont beaucoup répétées. Mais je m’accroche et je poursuis, je dois avouer que j’ai trouvé ça difficile parce que: 1. le sujet n’est pas evident 2. mais surtout parce que la lecture, pour moi, n’est pas fluide. Nous avons des scenes misent bout a bout, et la violence ne s’arrete JAMAIS, tellement qu’au bout d’un moment j’en ai trouvé ça lourd. Nous avons une superpositions de scènes, constamment coupées, on a du mal a avoir une ligne directrice.

Vers les 360 pages, j’ai eu l’impression de basculer d’un roman difficile, « d’adulte », pas donné a tout le monde, a un roman pour ado/young adulte. En fait, j'avais l'impression de lire une mauvaise fanfiction sur Wattpad, en lisant clichés sur clichés. J’exagere surement un peu, mais Spoiler(cliquez pour révéler)a partir du moment ou Tama reste avec Izri,j’ai vraiment eu l’impression de lire du Young adulte ou un truc dans ce gout la. L’histoire commence a etre tirée par les cheveux. Moi qui pensaient lire un livre qui dépeint une certaine réalité, j’ai petit a petit revu mes esperances a la baisse. Plus je progressais dans le recit, moins réaliste il était.

En ce qui concerne le personnage de Tama, je ne me suis pas du tout attaché a ce personnage. Bien qu’elle vive un enfer, je trouvais que l’auteure se contentait trop de nommer ses sentiments et de ne pas assez les décrire. Comme dit plus haut, les scènes de violences sont peut etre trop presentes et ne laissent pas suffisamenent place aux émotions, en tout cas j’ai eu du mal a ressentir ce que Tama a pu vivre. Egalement, je sais que Tama vit des choses difficles, mais elle pleure toutes les 3 pages, et mon dieu j’avais envie de la tarter. J’ai bien conscience que c’est plus facile a dire qu’a faire. Mais vraiment, elle pleure tout le temps.

En ce qui concerne Izri, pour moi c’est un echec. Un personnage caricaturé, je n’ai pas été une grande fan. D’autant plus que j’ai toujours été mefiante vis a vis de ce personnage, j’ai du mettre au moins 400 pages a savoir de quel coté il était. Et la relation entre Izri et Tama est si mièvre… Pareil, ça en devenait lourd.

Gabriel est pour moi le personnage le plus attachant du livre, et l’alchimie qu’il crée avec Izri m’a plu. Mais pareil, je n’ai pas compris ce personnage plus que ça.

Pour conclure: j’ai sorti les rames pour finir ce livre, je n’ai pas appriécé ma lecture, et c’est un gros point d’interogation qui subsiste sur pourquoi ce livre a autant de succes.

Afficher en entier
Or

Un roman qui m'a beaucoup émue. Les conditions d'esclavage des jeunes filles qui croyaient aller étudier en France sont monstrueuses. Elles se trouvent au même rang que des meubles. Ce roman vous prend vraiment aux tripes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kymmy38 2018-08-17T09:49:45+02:00
Diamant

Quelle claque !!! Quel douleur de suivre la vie de Tama depuis son arrivée en France. Pauvre petite fille mais si forte malgré tout ce qu'elle subit.

Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre aussi gros en si peu de temps tant le sujet m'a accroché. J'ai aimé Tama, j'ai pleuré pour elle, j'ai souffert pour elle. Elle fait des heureusement des rencontres de personnes bonnes, qui mettent un peu de baume au coeur dans ce livre qui n'est que souffrance.

L'esclavage moderne existe, on le sait mais n'empêche, que c'est dur à lire.

Gabriel quant à lui, est un homme bon qui a souffert aussi. Il va croiser le chemin d'une jeune femme amnésique, qui va peu à peu lui faire reprendre goût à la vie.

Ce livre est un véritable coup de coeur et même si il est dur, il devrait être lu par le plus grand nombre.

Afficher en entier
Diamant

Une histoire douloureuse, violente, qui m’a pris aux tripes.

Tama, vendue par son père dès son plus jeune âge, se retrouve en France, esclave dans des familles plus abominables les unes que les autres. Aucune trêve pour Tama, ou ça ne dure jamais longtemps. Elle ne connaît que la maltraitance, les servitudes, le travail jour et nuit, rien ne lui sera épargné.

Elle va croiser la route de Gabriel, un tueur, qui a souffert lui aussi.

Comment va se passer cette rencontre?

Une histoire d’une grande intensité, qui m’a bouleversée, qui a déchiré mon cœur. J’aurais tant aimé pouvoir aider Tama, qui souffre tellement, j’en ai encore la gorge toute nouée quand je pense à elle.

Enfin, après 3 livres moyens de Karine Giebel, j’ai retrouvé cette puissance dans l’histoire, j’ai aimé Tama et détesté tellement fort d’autres personnages. Comme Marianne, je n’oublierai pas Tama de sitôt.

Afficher en entier
Diamant

** Chialing Power ** Je viens de finir le dernier Giebel ! Putingggggg mais comment elle m'a retourné le cerveau! J'ai eu un défilé de sentiments ... tristesse, haine, douleur, empathie ... j'ai tremblé tellement de fois, j'ai versé ma larme au milieu, à la fin ... c'est d'une dureté absolue ! La cruauté est dépeinte ici tout du long, AMES SENSIBLES vraiment s'abstenir ! Tama - tout comme Marianne (meurtre pour rédemption) et CHloé (juste une ombre) - restera pour moi un personnage qui m'aura complètement émue et bouleversée. Je ne pourrai oublier ce ptit bout de "femme" qui a tellement vécue la misère, le desespoir :'( Et je ne peux pas ne pas parler de Gabriel ... qui m'a apporté tant de désespoir aussi, tant de tristesse ...tant de .... :'(

J'en suis encore sous "le choc" de cette histoire, le moins que l'on puisse dire c'est que K.Giebel n'y va pas de mains mortes et qu'elle ose (peut être trop parfois)

Un bémol si j'ose avec qq longueurs et répétition dans le calvaire de cette jeune TAMA ... mais punaise comment lire autre chose après celui ci sérieux ?!?

Du grand GIEBEL du très grand mais je le redis encore, tout le monde ne pourra supporter la cruauté et la complexité du sujet : l'esclavage .... Bienvenue dans l'horreur de l'histoire de Tama ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cricol 2019-03-03T15:51:46+01:00
Diamant

Ce roman n'est pas une claque, c'est un coup de poing. Dur, cruel, déchirant, intense. Je me suis sentie révoltée, impuissante, retournée. Je sors de ce livre lessivée par tant d'émotions. Un très grand Giebel.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode