Livres
429 680
Membres
351 573

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tragic Circus



Description ajoutée par Sorcier 2016-06-15T14:52:40+02:00

Résumé

« Mesdames et Messieurs ! Jouvenceaux et jouvencelles ! Petits et grands ! Approchez, approchez ! Venez assister à un spectacle unique en son genre. Notre cirque vous ouvre ses portes et dévoile ses mystères. »

À chaque prestation, les monstres de foire enchantent les spectateurs : l’enfant funambule, le dompteur de fauves et la charmeuse de serpents, clowns et jongleurs, sans oublier l’effroyable homme sans visage…

Mais que se passe-t-il au cirque Andreani une fois le rideau retombé ? Quels sombres tourments agitent les âmes et enflamment les cœurs ? À moins qu'il n'y ait à l'œuvre une magie pernicieuse... Cela, Cătălina, la nouvelle diseuse de bonne aventure, va tenter de le découvrir, mais même les Tarots ne sauraient la prémunir contre l'indéfectible fatalité...

Afficher en entier

Classement en biblio - 16 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par FungiLumini 2017-05-04T12:55:43+02:00

Les seules musiques qu’elle connaissait étaient les chansons que lui chantait sa grand-mère ou le violon des Tsiganes. Les histoires gitanes qui y étaient contées avaient souvent une douce amertume. Elle ressentait la même chose à l’écoute de cette mélopée, l’enchaînement des notes était simple, presque de l’ordre d’une berceuse, et c’était peut-être sa simplicité qui lui donnait sa force. Une force ravageuse, qui vous balayait l’âme.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Jenna95 2018-03-08T00:11:37+01:00
Argent

Bonne découverte, dans l'ensemble.

J'ai particulièrement apprécié l'ambiance et le décor de ce livre. Une diseuse de bonne aventures qui intègre une bande de forains, disons que ce n'est pas banal comme sujet. Un décor plutôt enchanteur et atypique, et franchement il ne m'en fallait pas beaucoup plus pour être ravie.

L'histoire est assez longue à se mettre en place. On a vraiment une description du quotidien, dans ce cirque. Avec une alternance des points de vue, pour suivre l'ascension et descente aux enfers d'une cantatrice de l'opéra. C'est assez perturbant, car il faudra attendre la fin pour comprendre le lien entre les deux.

Et pendant ce temps, il ne faut pas compter sur beaucoup d'action.

Mais j'ai particulièrement été emballée par l'atmosphère, et cela ne m'a pas gênée plus que ça. J'ai beaucoup aimé découvrir ce milieu, et les différents personnages ainsi que leurs spécificités.

Très vite, tout s'accélère. Peut-être trop vite, d'ailleurs, et on saisit mieux la référence au titre. Cela se finit de manière tragique. Mais la raison de cette tragédie est - à mon sens - assez (ou trop) survolée, et c'est bien dommage. Il y avait matière à approfondir et à rendre l'histoire plus intéressante encore.

De la même façon, les personnages sont assez décevants. Ils ont du potentiel, mais malheureusement on ne sait finalement pas grand-chose sur eux, ni sur leur passé. La diseuse de bonne aventure, malgré ses nombreuses références à son aïeule, on ne sait pas trop d'où elle sort, ni ce qu'elle a vécu. Et avouons-le, elle est plutôt nulle comme voyante.

Pour les autres personnages, c'est un peu pareil. A l'exception de l'Homme sans visage, dont on nous raconte l'histoire, les autres semblent avoir une histoire complexe, et un passé torturé, mais tout ou presque est passé sous silence. Et Ophelia, la pure figure de la tragédie aurait pu être bien plus tragique si elle avait été davantage développée.

Sans parler du ventriloque, si intriguant, qui reste (sans doute à tort) un personnage trop secondaire alors qu'il aurait pu apporter beaucoup de choses.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Saelira 2017-12-02T22:30:05+01:00
Pas apprécié

Peu convaincu par cette lecture. J'étais très impatiente à l'idée d'entrée dans l'univers intrigant et sombre du cirque Andréani mais j'ai trouvé l'intrigue un peu bâclé, trop rapide (sûrement dû au format court du bouquin). Je n'ai pas réussi à m'attacher ou même à m'identifier aux personnages. En plus, j'ai trouvé les passages entre Pierre et Hortense assez lourds. Je pense que ça part d'une bonne idée mais qui n'a pas eu le temps d'être développée correctement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vidia 2017-10-02T20:18:39+02:00
Pas apprécié

Lecture arrêtée au bout de quelques pages seulement. Attirée par le résumé et la couverture, j'ai malheureusement pas adhérer aux personnages. L'histoire quand à elle malgré l'univers du cirque attrayant a eté finalement un échec pour ma part.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Artelode 2017-08-22T21:34:32+02:00

http://lecalepindunelectrice.fr/tragic-circus-de-cecile-guillot-et-mathieu-guibe/

Un conte horrifique et touchant

L'univers circassien traverse la littérature et les arts. Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, il laisse rarement indifférent. "Tragic Circus" nous fait vivre un incroyable voyage, en forme d'aller simple, à travers nos joies et nos peurs ancestrales. Il nous laisse pantois devant la justesse des mots qui sondent l'âme humaine, révélateurs de sa complexité, de sa cruauté, de sa beauté aussi. Il participe du renouveau contemporain du merveilleux en tant qu'il façonne un espace singulier et impitoyable régi par ses propres règles. Espace public et espace intime s'y mêlent subtilement, au risque que l'on s'y perde. D'un côté, ce sont les feux de la rampe, avec les rires, les respirations suspendues et les tonnerres d'applaudissements qui accompagnent les représentations. de l'autre côté, les coulisses se dévoilent tels les reflets de fêlures personnelles et autant de fantasmes profondément enfouis. Tout est exacerbé – non-dits, drames individuels ou collectifs, sentiments, révélations – dans ce roman aux couleurs étonnantes dont Mina M a su, une nouvelle fois, saisir l'essence et la magie.

Les plumes de Cécile Guillot et de Mathieu Guibé offrent un huis clos sous haute tension, dans lequel la thématique de l'enfance – perdue ou retrouvée – occupe une place de choix. Rien d'étonnant, si l'on en croit les propos de Guillemette Tison autour du cirque en littérature :

"Dans les romans qui en parlent, l'enfant est un personnage privilégié, ce qui peut s'exprimer en termes d'espace : sous le chapiteau circulaire, l'enfant « circule », volé, vendu, donné ; ou, sédentaire, il rêve de s'évader avec la troupe. La vie du jeune saltimbanque relève à la fois de la formation et de la déformation, physique, morale. Mais le cirque est aussi pour l'enfant un lieu de passage : la parade qui défile ouvre sur bien des rêves, le clown incarne l'ailleurs. Lieu des étapes essentielles de la vie, le cirque apporte souvent l'amour, voire la mort. La vraie évasion est plus symbolique, c'est celle qu'expriment les poètes, évoquant le saut dans les étoiles qui libère l'enfant, tout comme l'artiste, de la pesanteur et de la quotidienneté. le cirque est bien, pour tout spectateur, pour tout lecteur, un espace d'enfance." (Guillemette Tison, Maître de conférences honoraire à l'Université d'Artois, Source CNDP)

À part Léon, qui assiste au spectacle dans le prologue, tous les personnages sont adultes ou presque…

Des personnages insaisissables et pourtant…

Deux histoires, parallèles semble-t-il, nous sont contées. Les chapitres alternent pour donner voix à l'une ou à l'autre. Pierre et Hortense se rencontrent, s'aiment, partagent leur amour pour la musique. Et puis, ça dérape, petit à petit, par glissements quasi imperceptibles et très bien amenés. Cãtãlina intègre le cirque, y fait la rencontre d'étranges personnages cabossés par la vie, malmenés par un directeur aux moeurs plus que douteuses. Son extrême sensibilité, héritée de sa mamaia, la pousse à oeuvrer pour réunir cette « grande famille » dont elle fait désormais partie. Mais les roulottes des uns et des autres, pourtant proches, abritent d'inavouables secrets. Ophelia – la funambule de la troupe, son histoire, ses motivations, ses choix ou ses non-choix cristallisent l'inconfort du lecteur. Femme-enfant, femme-objet, elle entretient avec les autres des relations qui ne tiennent qu'à un fil. C'est ce qu'elle sait faire d'ailleurs. Mais jusqu'où peut-elle aller ainsi ? Où se trouve la limite entre la normalité et l'anormalité ? Nul ne peut répondre à cette question que le roman ne cesse de poser au lecteur.

Des personnages insaisissables et pourtant… ils évoluent ensemble, dans un milieu où leurs tares – leur art ? – constituent à la fois leur marque de fabrique et leur monnaie d'échange, condition de leur survie finalement. On se rend compte très vite qu'ils sont prisonniers du monde effroyable, qu'ils dépendent les uns des autres au point de taire certaines pratiques abominables. Même Cãtãlina se heurte à des résistances qu'elle juge incompréhensibles. Qui est le pantin de qui ?

J'ai été saisie (d'effroi) par la fin implacable, sans concession. Je n'en dis pas plus. Il faut lire le livre pour la découvrir. Évidemment.

Le cirque n'est pas votre tasse de thé ? Et si l'amour, le langage et la musique l'étaient davantage…

"Il leva alors son archet et se mit à caresser les cordes de son violon. Les notes s'égrenaient, suaves et inspirées. Hortense se balançait tendrement au rythme de la mélodie puis, le moment venu, y apposa sa voix. Une voix pure et cristalline de soprano, une voix divine qui allait à merveille avec ses traits délicats. À chaque fois que Pierre entendait ce timbre mélodieux, son coeur chavirait d'amour. La mélopée se fit plus intense, plus dramatique, plus lourde même, et le chant se nuança en devenant plus aérien. […] Soulagé mais toujours concentré, le virtuose posa son violon, qu'il troqua contre un piano à queue pour le morceau suivant. Dans la musique, sa femme l'entraînait dans un autre univers où ils n'étaient plus que deux, il s'y laissait bercer par le chatoiement des notes tandis que ses doigts continuaient à chatouiller le clavier, comme mus par une volonté propre."

Bien sûr, la thématique du cirque traverse le roman. Mais c'est le milieu artistique élargi, la vie même, qu'il faut considérer ici. Les voix, les silences, le langage du corps des personnages se mêlent au fil des pages et dessinent les contours de la tragédie. L'homme sans visage – le taiseux, Miss Audrey – la poupée d'Adam le ventriloque – y ont toute leur importance et leur place. Les rôles secondaires n'existent pas. Comme dans la vraie vie.

"Tragic Circus" est un COUP DE COEUR, que j'ai dévoré en deux soirées, déraisonnable que je suis… Mais, à ma décharge (oui, quand même !), le suspense est tel qu'il est très difficile d'arrêter la lecture. Encore un chapitre et je lirai la suite plus tard… Non, ça ne marche pas comme ça… Les chapitres courts, le rythme et les rebondissements accrochent, l'écriture poétique enchante et l'on n'a pas envie de briser ce fil ténu qui nous relie d'une manière ou d'une autre à chacun des personnages.

Une pépite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rachelle 2017-07-13T14:30:13+02:00
Or

Un livre magique, en dehors du temps, qui vous transporte dans un cirque étrange et de plus en plus cynique.

Nous suivons Catalina, une bohémienne, diseuse de bonne aventures, qui rejoint le cirque et découvre avec nous ses secrets et ses horreurs.

Parallèlement, nous découvrons l'histoire d'amour auréolée de gloire de Pierre et d'Hortense.

Deux histoires nous sont contées, pas si éloignées l'une de l'autre comme nous pouvons le penser au premiers abords.

Deux histoires tristes et tragiques, comme le titre nous l'indique, et de ce côté-ci, vous ne serez pas déçus...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lena10 2017-05-28T21:41:10+02:00
Or

Je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages mais étant donné que le livre est court cela ne m'a pas dérangé. J'ai tout de même eu le temps d'apprécier Cătălina et Ophelia. Si le début du roman est un peu long il s'accélère au fil de la lecture et on commence à deviner puis ensuite à comprendre pourquoi nous avons affaire à deux histoires, deux points de vue différents qui finalement se rejoignent en une même histoire. Je ne suis pas déçu d'avoir succombé à cet achat même si j'avais un peu peur de ne pas aimer le cirque n'étant pas un endroit que j'apprécie spécialement. De plus la couverture est vraiment magnifique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elyza 2017-05-23T16:08:28+02:00

Tragic Circus faisait parti des sorties du mois d'avril qui me tentait beaucoup. Prenez une couverture sublime, un univers intrigant, celui du cirque, la promesse d'une histoire étrange bourrée de mystères et j'étais alléchée. Merci aux éditions du Chat noir et également à Babelio de m'avoir permis cette lecture.

Catalina est une diseuse de bonne aventure. Vivant seule dans sa roulotte à l'approche de l'hiver et confrontée à des problèmes financiers, elle va proposer ses services au cirque itinérant Andriani. Engagée sur le champ, elle va toutefois se rendre compte qu'une fois le rideau tombée, le strass et les paillettes s'effacent pour laisser la place aux monstruosités en tous genres. Pourra-t-elle s'y accoutumer?

Il s'agit d'un roman court (un peu plus de 200 pages) qui semble hors du temps tellement le ton est sombre et dramatique. Dès les premières pages on devine que l'histoire ne va pas respirer la joie de vivre et cela se vérifie rapidement lorsque Catalina va se retrouver confrontée à ses étranges collègues de travail. Les employés du cirque sont tout à la fois atypiques, troublants et horribles, ils ont su aussi bien m'envoûter que me repousser. Il faut reconnaître aux deux auteurs un talent certain pour immerger leur lectorat dans une ambiance particulière et contradictoire: à la fois feutrée et exubérante d'un cirque.

L'histoire alterne d'un chapitre sur l'autre entre les débuts de Catalina au Cirque Andriani et entre la carrière de musicien de Pierre et celle de chanteuse de sa femme Hortense. Les débuts de chapitres sont d'ailleurs illustrés soit par un petit chapiteau, soit par un violon afin que le lecteur sache à quels personnages il a à faire (ça reste un détail mais la mise en page soignée est très appréciable). Les parties concernant Pierre et Hortense m'ont un peu déstabilisé parce que j'ai été assez longue à deviner le rapport qu'ils pouvaient entretenir avec le cirque Andriani. Je n'ai d'ailleurs pas du tout accroché au personnage de Pierre qui est foncièrement antipathique et sous ses dehors aimants est en réalité jaloux du talent de sa femme qui fait de l'ombre à sa carrière.

Si j'ai trouvé le récit d'emblée assez sombre, ce n'est rien comparé au dernier tiers du livre. Véritable petite histoire horrifique, les auteurs semblent ne rien vouloir nous épargner. De rebondissements en révélations, la cadence s'est brutalement accélérée et même si j'ai fini par deviner seule les tenants et aboutissants de l'intrigue j'avoue ne pas avoir été favorable à la fin qui m'a été servie.

En résumé, Tragic Circus est une histoire emprunte de noirceur qui évoque tour à tour les thèmes de l'échec et du succès entre représentations sous les feux de la rampe et drames personnels dans les coulisses. Je ressors mitigée de cette lecture tragique car à aucun moment je ne me suis sentie proche des personnages entre leurs moeurs douteuses et leurs nombreux et sordides secrets. En dépit des chapitres rythmés et de l'ambiance étonnante de l'histoire, je n'ai malheureusement pas été pleinement convaincue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FungiLumini 2017-05-04T12:56:32+02:00
Argent

Le prologue était exactement dans le ton de ce que j’attendais de ce livre. L’histoire s’est ensuite assagie, toujours envoûtante et intrigante, mais plus assez étrange à mon goût, à quelques exceptions près. Le final m’a surprise et énormément plu ! J’ai passé un bon moment au cirque Andréani, j’ai aimé retrouver la plume de Cécile et Mathieu et leurs univers sombres, romantiques et poétiques, même si j’aurais aimé explorer plus encore le côté sombre de chaque personnage.

En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2017/05/04/tragic-circus/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2017-03-31T09:14:58+02:00
Or

J'ai adoré ce roman !

Nous suivons Cătălina, une bohémienne qui a des difficultés pour survivre depuis la mort de sa mamaia (sa grand-mère) et qui décide de se tourner vers le cirque Andréani. Elle a l'espoir d'y trouver de quoi subsister, ainsi qu'une nouvelle famille. Hélas, les choses ne vont pas si bien se passer et je conclurais en disant que le roman porte bien son nom !

Je ne veux pas trop vous dévoiler des morceaux de l'histoire, ce qui m'oblige à être avare d'explication sur le contenu de Tragic Circus. Je ne peux pas vous parler des personnages, si ce n'est pour dire que j'ai tout particulièrement aimé « l'Homme sans visage », parce que même en dire quelques morts risquerait de dévoiler des éléments de l'intrigue, ce que je ne veux surtout pas.

Ce roman est court, ce qui est une difficulté supplémentaire pour en parler, mais il se lit tout seul et il n'y manque rien. Tout est très bien rythmé, il nous happe pour ne pas nous relâcher et laisse une trace dans nos cœurs lorsqu'on tourne la dernière page.

Tragic Circus est une magnifique fresque tragique et gothique, dans une ambiance qui m'a rappelé l'excellent film « Freaks » de Tod Browning. On y retrouve la plume poétique de Cécile accompagnée de la noirceur sadique de Mathieu, le tout s'alliant à la perfection pour nous offrir un conte sombre, malsain et musical à la fois. Une belle réussite !

Je vous encourage à découvrir ce roman, surtout si vous aimez le cirque à la sauce Freaks, les monstres à visage humain et l'horreur poétique.

Afficher en entier

Date de sortie

Tragic Circus

  • France : 2017-04-05 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 16
Commentaires 9
Extraits 2
Evaluations 7
Note globale 8 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode