Livres
436 430
Membres
361 838

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Transoxiane, tome 1 : Barbe-Bleue



Description ajoutée par dark-vince 2015-08-28T20:37:51+02:00

Résumé

Misère Balkaï n’est pas une chamane de contes de fées ou de légendes africaines : c’est une traceuse, capable de retrouver ceux qui ont disparu en parcourant les paysages tourmentés de la Transoxiane, notre monde intérieur. Ces transes mystiques lui permettent de subsister comme d’autres font de petits boulots. Un endroit abrité pour dormir, quelques grammes de junkfood, un peu d’herbe pour mieux faire glisser son esprit en Transoxiane, Misère n’a pas beaucoup de besoins,même si la vie ne lui a pas fait de cadeaux.

Quand Maude, une adolescente solitaire et amatrice de jeux en ligne, disparaît sur le chemin du collège, certains pensent à une fugue. Misère, elle, sait entendre les âmes : elle sent que la jeune fille est prisonnière quelque part, mais où ? Grâce à quelques affaires personnelles glanées chez la mère, la chamane piste la trace de Maude en utilisant la peau d’une vieille connaissance. Mais cette région de la Transoxiane réserve de dangereuses surprises : labyrinthes, faux-semblants et dents aiguisées, Misère Balkaï devra une fois de plus composer avec les ombres… au risque d’y laisser sa peau.

Dans une ambiance urbaine oppressante et étrangement familière, Guillaume Vissac réussit l’exploit de nous offrir une véritable fantasy urbaine et sombre à la française, où la ville devient le terreau des angoisses sourdes et des pensées les plus noires. On pense forcément à Neil Gaiman en entrant dans cet univers riche, déjà familier, que nous avons peut-être quelquefois visité en rêve avant que le jour ne vienne nous en tirer. Le langage brut de l’auteur, presque scandé, embarque le lecteur par sa propre rythmique, conférant à Transoxiane son statut d’œuvre à part.

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par dark-vince 2015-09-13T23:01:00+02:00

Plus loin le long de la départementale, songeuse, je répondais enfin à la question que Yakubu m'avait posée dès notre départ de chez Zeid. Il voulait savoir pourquoi j'avais quitté la pièce si soudainement.

- A cause du bis repetita, j'ai dit.

Yakubu m'écoutait, c'était beau.

- La première trace n'était pas un one-shot, c'était un primo first, j'ai dit dans mon jargon.

Yakubu sous son chapeau opinait, opinait.

- Le deuzio était un bis repetita, presque tout identique au premier.

- Hmm, hmm.

- Ca veut dire, j'ai dit enfin, donc ça veut dire qu'on aura droit au troisième ter.

- Une autre transe pareille ? Quand ?

- Bientôt, j'ai dit, bientôt, en me caressant le duvet de ma gorge, le temps de passer voir Mad pour de la beuh bien fraiche.

Yabuku ne comprenait toujours pas pourquoi j'avais coupé court à l'interrogatoire.

- Parce que, j'ai dit. Je sais où elle est la môme. Insister plus ça l'aurait fait paniquer, le gamin, et c'est pas ça qu'on veut.

Yabuku voulait savoir, il insistait, il trépignait, il jouait du dis-moi, et devant le McDonald's de Soisy, rêvant des nuggets chauds et ocre, je lui ait dit la chose.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par dark-vince 2015-09-13T22:53:32+02:00
Or

Transoxiane fait parti de ce genre de livre qui arrive à te perdre totalement et qui, pourtant, arrivent à t'embarquer totalement en te collant les tripes à la plante des pieds.

Le premier contact avec le livre est un pur plaisir et ça faisait une éternité que je n'avais pas vu une première personne de narration aussi bien employé, maitrisée, et ayant un tel sens. La première chose qui m'a frappé ce fut le concept stylistique de l'écriture (je ne sais pas comment le dire autrement) : l'écriture de Guillaume Vissac est rude, crue, juste, percutante, et son personnage principale fait une narratrice unique dans son style à la fois proche et éloignée du réel, nous offrant un récit oscillant merveilleusement entre le rêve, le délire, la transe, la fièvre, la lucidité extrême. Proprement captivant, ce personnage dont nous partageons le point de vue semble constamment parler pour elle-même, ce qui fait que nous somme plongé dans un personnage qui n'a absolument pas l'intension de bosser pour nous, ce qui convient tout à fait avec le caractère et l'aura du personnage.

J'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteur, car elle ne tombe jamais dans la facilité, enchainant les idées et les pensées avec une malice de la construction de phrase et de scène, jouant à passer d'une technique à l'autre (basiquement ces dialogues : il utilise tout autant le dialogue direct qu'indirecte et des ellipses) dans une logique et une cohérence toujours conservée.

Quand à l'histoire, et bien, c'est indescriptible. Et, pour parler franchement, lire le résumé ne sert à rien. J'ai plongé dans l'histoire sans rien en savoir (je n'aime pas lire les résumés) et j'ai été happé. Constamment entre familiarité et impression d'étrangeté, le tout est dérangeant, oppressant : l'ambiance qui se dégage de ce livre est très réussie et frappante.

Si l'écriture est saisissante, l'histoire est un beau labyrinthe que l'ont arpenterait sans même connaitre son point de départ. On se retrouve à suivre le personnage principal et à comprendre ce qu'il s'est passé après coup (surtout pour les phases de transes) et si ça participe grandement à l'ambiance j'ai bien l'impression de devoir le relire pour bien comprendre tout ce qui est passé par la tête du narrateur.

Ce manque d'explicitation rend la lecture vite étourdissante et cette lecture n'est clairement pas abordable facilement à mon sens. Si le contenu est très très bon, il est clairement trop complexe et trop peu explicité pour vraiment trouver preneur sur le marché du livre papier aujourd'hui... sa publication en numérique est de ce fait très logique : c'est un livre qui se vendra peu et à des lecteurs assez atypiques prêt à tenter l'aventure.

Et, de fait, moi j'ai beaucoup aimé ce voyage. J'ai été complétement happé par l'histoire et par le style, bien que j'y trouve quelques défauts, tous imputables à la rapidité de l'intrigue et à la petite taille du roman : avec quelque chose d'aussi dense, on a constamment l'impression de survoler des thèmes ou des concepts (le jeux vidéo par exemple) et, en somme, on nous demande d'assimiler tout de suite des éléments scénaristiques demandant une connaissance préalable et le tout en quatrième vitesse.

Si on y gagne en intensité, on perd très certainement en approfondissement du propos, d'où un aspect très "survolé" de l'univers et de l'intrigue.

Au final j'ai beaucoup aimé, bien que je sois frustrer de ne pas voir un tel récit se permettre de s'étirer en longueur et de prendre son temps. Vu le style de l'auteur, je pense qu'on aurait pu garder l'ambiance tout en ajoutant de la profondeur.

Mais bref, c'est vraiment une lecture que je recommande aux gros lecteurs et à aux aventureux curieux d'explorer une telle œuvre :) Moi, j'y ait trouvé un beau moment de lecture...

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 9 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode