Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de triskeliga : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Sentiers des astres, Tome 1 : Manesh Les Sentiers des astres, Tome 1 : Manesh
Stefan Platteau   
OUF, enfin terminé !
Je ressors de cette lecture avec divers sentiments, un subtile goût de grande frustration m'a envahit tout le long.
Je suis probablement passé à côté de ma lecture, ce qui ne m'arrive pas souvent, et pourtant.
Après trois mois de lecture de ce premier tome, j'ai eu le temps de lire trois autres livres de plus petits gabarits. En même temps, passer de Waylander ou du Rois des Fauves à Manesh, ben c'est pas du tout la même soupe, et c'est déstabilisant.
Je n'ai pas cessé d’osciller entre "livre magnifique" et "long chemin de croix" et je vais tenter d'expliquer pourquoi.

Les + :
- Stefan Platteau, ce conteur. Un récit raconté avec une telle justesse, une telle poésie et une description si pointue. Par instants, je me serais vraiment cru au milieu de la troupe du comte palatin Rana, je pouvais presque ressentir les odeurs, les sensations qu'ils ressentaient, les émotions qu'ils éprouvaient. C'était très spécial et rare sont les livres si bien décris.
- Les "quelques" passages où la tension est à son paroxysme son très prenants.
- Des personnages forts, bien travaillés, chacun ayant une histoire à raconter. On regrettera de ne pas en connaître certains un peu plus.
- Un monde profondément travaillé, où se mêlent les coutumes inspirée de l'Inde et des pays nordiques.

Les - :
- Bon sang ce que c'était long. Certaines pages je les ai carrément survolées car il fallait que j'avance et je déteste ça. Le récit du bâtard de Marmach, quelle plaie lorsqu'il course son géniteur sur plusieurs chapitres. Certains passages pourraient carrément être raccourcis pour donner plus de pep's à l'intrigue principale.
- Je parlais de Stefan Platteau, ce conteur. Mais voilà, il y a des revers à sa façon de conter. Un vocabulaire richissime mais dont les deux/tiers pouvaient être tournés beaucoup plus simplement, pour encore une fois donner plus de rythme au roman. On a parfois cette impression que l'auteur veut faire étalage de ses connaissances dans tous les domaines pour nous en mettre plein la vue. Ce sentiment m'a pas mal dérangé.
- Trop d'Inde tue l'Inde. J'aurai aimé que l'auteur soit plus léger dans ses dires lorsqu'il fait mention de certains cultes ou quand il utilise certains mots propre à cette culture.
- On regrette vraiment le manque d'action. Peut-être pour plus tard ?

En bref, ce livre était aussi long qu'une gabarre sur un fleuve sans courant ni vent pour gonfler la voile. Je peux tout à fait comprendre l'extase qu'on ressenti certains lecteurs. Mais le livre aurait clairement gagné en rythme avec une centaine de pages en moins. Des idées et des personnages excellents, une intrigue et un suspens certain. Mais la lenteur du récit du bâtard de Marmach m'a trop frustré pour que j'apprécie pleinement l'entièreté de l'oeuvre. Dommage. Avec une telle façon de raconter son histoire, Stefan Platteau a clairement le talent pour nous écrire des récits héroïques d'une grande qualité. Je lirai le tome 2 un jour, mai certainement pas pour tout de suite.
Autre-Monde, Tome 1 : L'Alliance des Trois Autre-Monde, Tome 1 : L'Alliance des Trois
Maxime Chattam   
J’ai adoré ce livre, je l’ai dévoré en 2 jours. Tout est prenant, l’histoire, les personnages, l’intrigue. L’auteur par cette histoire, nous invite à prendre conscience du poison que nous sommes pour la planète. Il y a tous se que doit contenir un livre, pour moi : suspens, action, aventure, amitié, amour, morale.
Je connaissais déjà l’auteur et cette trilogie est dans le même genre que son 1er best-seller « Le5ème règne ».

Les Royaumes oubliés - La Légende de Drizzt, tome 1 : Terre natale Les Royaumes oubliés - La Légende de Drizzt, tome 1 : Terre natale
Robert Anthony Salvatore   
J'ai découvert Drizzt chez Fleuve noir (qui au passage oit se mordre les doigts d'avoir laissé filer la collection des RO)- et depuis je me suis procuré la version originale en anglais. C'est un des meilleurs romans de fantasy que j'aie jamais lu : c'est même celui qui m'a fait basculer dans la marmite de la fantasy.

Au coeur de ce royaume sans lumière qu'est Ombreterre, où ni compassion ni espoir ne semblent fleurir, Salvatore nous fait découvrir la seule flamme d'innocence qui réussit à vivre dans ces ténèbres : Drizzt Do'Urden. Un guerrier d'exception, dans tous les sens du terme, qu'on prend un réel plaisir à accompagner dans ses aventures.

Un livre magnifique, réédité de manière magistrale par Milady. Mais comme tous ceux qui ont découvert la série avec Fleuve noir, je reste attachée au terme Ombreterre, qui avait un peu plus de poésie.

par Mikaua
Que ceux qui ne peuvent pas mourir lèvent la main Que ceux qui ne peuvent pas mourir lèvent la main
Elora Martin   
J'ai lu ce roman et je l'ai adoré. Les personnages sont drôles et intéressants. Rose est une jeune fille au langage très inventif qui ne tient pas en place et qui en fait voir de toutes les couleurs à son protecteur, Gabriel Voltz. Lui aussi est intrigant et attachant de par le mystère qui tourne autour de lui et sa personnalité : il est arrogant, cynique, joueur...
L'univers dans lequel se déroule l'action m'a plu aussi. L'histoire se déroule en France, à la fin du 19e siècle. On y découvre notre pays peuplé de créatures de l'ombre faisant ressurgir des mythes et des légendes. Gabriel est malgré lui membre d'une confrérie cruelle œuvrant dans le plus grand secret. Missionné par celle-ci, il doit tenter de résoudre une affaire de meurtres dont l'auteur est sûrement un Égaré. Il entraîne Rose sur cette affaire pleine de surprises.

Remontez le temps et suivez leurs aventures! Elles en valent la peine.
Mémoires, par Lady Trent, Tome 1 : Une histoire naturelle des dragons Mémoires, par Lady Trent, Tome 1 : Une histoire naturelle des dragons
Marie Brennan   
J'ai commencé à lire cet ouvrage en version numérique car il était gratuit de la part de la maison d'édition en raison du confinement. J'ai tout simplement été séduite pas tout dans ce livre ! L'écriture, les personnages, le contexte et l'histoire. C'est pour moi un vrai chef d'œuvre découvert totalement par hasard ! J'ai déjà acheté le tome suivant et j'attends la fin du confinement pour me les procurer en version papier ! Une histoire passionnante avec une fin très touchante. L'écriture est très originale et ce livre plaira à tous les amateurs de nature et de fantasy !
Inferno Inferno
Dan Brown   
Un excellent roman. Du bon, du vrai Dan Brown !
Un voyage extraordinaire dans la divine comédie, une magnifique escapade à Florence, Venise et Istanbul.
Un peu froid dans le dos mais c'est tellement bon !
A savourer sans modération.

par Jane33
Percheron, Tome 1 : Odalisque Percheron, Tome 1 : Odalisque
Fiona McIntosh   
J'étais contente de pouvoir retrouver la plume de Fiona McIntosh. De prime abord la trame de Percheron semble plus simple que celle de Dernier Souffle. Moins d'évènements se produisent à travers ce premier tome qui se lit relativement vite.
Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates
Mary Ann Shaffer    Annie Barrows   
J'ai dégusté ce roman épistolaire même si ce n'est pas le genre auquel je suis habituée. J'ai vraiment adoré, le contexte historique, les personnages, l'histoire... Tout était intéressant et vraiment bien étudié. Le titre m'a surpris et je me suis demandé dans quel genre d'aventure j'allais me plonger avec ce livre, mais derrière ce titre farfelu se cache une histoire passionnante. Historiquement parlant, ce livre est intéressant car je ne connaissais rien de la situation de Guernesey. L'auteure mélange sérieux et humour, ce qui n'est pas toujours négligeable, au vu du contexte. De plus, on peut vraiment s'attacher aux personnages tant ils semblent réalistes.
En somme, ce livre est une bonne surprise que je conseille à tous.

par Megh
Faërie Faërie
Raymond E. Feist   
Pour faire cour magnifique...
Se livre est une perle...
Je manque des superlatifs pour décrire le plaisir que m'a procuré ce roman.
Je le recommande vivement...
Le Silmarillion Le Silmarillion
J. R. R. Tolkien   
Une Bible, il n'y a pas d'autre mot pour tenter de résumer le Silmarillion. Toute l'histoire du monde y est décrite dans le détail et c'est encore un moyen de se rendre compte du talent, de l'imagination extraordinaire, de la passion et de la cohérence inimaginable de Tolkien par rapport à son univers. Encore un moyen, aussi, d'être transporté dans un monde si merveilleux et inquiétant à la fois, de le comprendre. On y découvre les origines et le passé de certains personnages emblématiques du Seigneur des Anneaux et parfois de faire les liens entre plusieurs protagonistes [Galadriel qui est la belle-mère d'Elrond, par exemple]. Je qualifiais le Silmarillion de bible plus haut. En effet, en plus d'être incontournable, il possède plusieurs points communs avec la Bible chrétienne (bien qu'à mon sens l'oeuvre de Tolkien est plus intéressant car plus poétique , entre autres) On y retrouve par exemple la création du monde, ce que l'on pourrait comparer au déluge,... Bien sûr comme tout ouvrage de Tolkien, le Silmarillion est ardu à lire, et à comprendre parfois, passant parfois du coq à l'âne tout en faisant appel à ce que l'on a lu précédemment. Il y a beaucoup de personnages et leurs liens entre eux ne sont parfois pas faciles à établir, beaucoup de termes employés sont en elfique ou autre langages, difficiles à retenir. Sans oublier bien évidemment que Tolkien fournit encore et toujours une multitude de détails pour nous faire vivre au mieux les aventures de Fëanor, Beren, Turgon et j'en passe. Etant une oeuvre totalement complète, le Silmarillion contient également des magnifiques illustrations dans certaines éditions, des généalogies bien pratiques, les divisions elfiques, les prononciations,...
Pour lire le Silmarillion, il faut s'armer de détermination, de concentration... Mais aussi de passion. Ne vous en faites pas, celle de Tolkien que l'on sent au fil des pages est contagieuse.