Livres
443 394
Membres
378 899

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par MilieP 2018-02-12T12:59:30+01:00

Spoiler(cliquez pour révéler)« Moi : T’es sûr que c’est une bonne idée de se rencontrer ?

Pep : oui, je crois. pourquoi ? tu as la trouille ?

Moi : Non. Mais… tu pourrais être n’importe qui. C’est différent pour toi. Tu sais à qui t’attendre.

Pep : eh bien, je te promets que je ne suis pas un tueur en série ni rien de ce genre.

Moi : En général, les tueurs en série ne se dénoncent pas. Dire un truc comme « Moi ? Nooon. Je suis pas un tueur en série », c’est bien la dernière chose qu’ils feraient, non ?

Pep : si, c’est vrai. tu n’es pas obligée de me croire. on n’a qu’à se donner rdv dans un lieu public. je n’aurai ni camionnette blanche suspecte ni bonbons sur moi.

Moi : Et quel pourrait être cet endroit, Dexter Morgan ? IHOP ?

Pep : pourquoi pas ? j’adore IHOP. ils servent des pancakes en forme de smiley ; j’ai un truc à 15 h, alors disons 15 h 45, ça te va ?

Moi : D’accord. à quoi je te reconnaîtrai ?

Pep : n’oublie pas que je sais qui tu es.

Moi : Et alors ?

Pep : je viendrai me présenter à vous, mademoiselle Holmes.

Moi : Quel courage, monsieur.

Pep : ou madame.

Moi : !!!

Pep : je rigole. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Madamerrance 2018-01-21T03:23:32+01:00

Pep : tu sais à quoi je pense, parfois ?

Moi : Non ?

Pep : tu sais, cette mèche qui n'est pas tout à fait un frange et qui te tombe dans les yeux ? j'ai envie d'être en droit de la ramener derrière ton oreille. très envie. j'ai envie de te rencontrer quand je serai assez à l'aise avec toi pour me permettre de faire ça.

Moi : T'es vraiment perché.

Pep : tu n'es pas la première à me le dire.

Moi : Suis-je la première à dire que c'est ce qui me plaît chez toi ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Madamerrance 2018-01-21T03:10:10+01:00

Spoiler(cliquez pour révéler)Mais parfois, un baiser n'est pas un baiser n'est pas un baiser. Parfois, c'est de la poésie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Madamerrance 2018-01-21T03:15:25+01:00

Car son regard, qu'il soit ouvert et posé sur moi ou fermé et endormi à la fête de Rubi, et ses mains aussi, qui me servent une assiette ou effleurent presque mon visage amoché, ne m'inspirent qu'une chose : l'envie irrépressible de les embrasser, ses yeux comme ses mains.

Tout son être.

Abîmé ou non.

Je rêve de l'étreindre tout entier.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelissaMacy 2018-06-08T14:16:36+02:00

L'envie de pleurer, c'est un peu comme l'envie de faire pipi. Au bout d'un moment, on ne peut plus se retenir. Ma voiture est garée à trois mètres. Plus que trois mètres et je pourrai filer en pleurant tout mon soûl au volant sans que jamais personne ne le sache. Vivement que j'aie franchi la frontière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sabivilutini 2018-04-23T01:17:36+02:00

- J'ai une idée : si tu démarrais une chaîne Youtube pour te lamenter face caméra ? Bouuh, je suis homosexuel. Bouuh, mon papa est mort, dis-je pour plaisanter.

Théo sourit.

- C'est déjà fait. Je t'enverrai le lien.

Théo trinque avec moi.

- Tu peux assister à mes cours particuliers, si tu veux.

- Vraiment ?

- Ne t'emballe pas trop. Uniquement le lundi. Pas le jeudi. Jeudi, c'est le jour où la magie opère.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sabivilutini 2018-04-23T01:17:27+02:00

Pep : j'espère. mais bon, je viens de lire un truc sur un étudiant qui a perdu une couille lors d'un bizutage.

Moi : C'est une blague ? Non, mais les gens sont graves !

Pep : tu te vois perdre une testicule tellement tu as envie que tout le monde t'apprécie ?

Moi : Je me vois ni avec des testicules ni prête à en perdre un.

Pep : je sais que tu es contre l'utilisation des emojis, mais ce serait très approprié, là.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sinner 2018-01-31T18:56:19+01:00

Ma vie est un millefeuille de conneries fourré à la confiture de merde bio.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Penny5 2018-01-28T09:14:49+01:00

— Qu’est-ce que c’était ?

— Earl, répond-il en montrant un grand objet qu’il transporte sur le dos.

— Earl ?

— Ma guitare.

— Ta guitare s’appelle Earl ?

C’est sans doute la question qui a le moins de rapport avec l’affaire en cours. J’aurais mieux fait de demander de la glace, un sachet de petits pois surgelés ou au moins un analgésique. Je sens déjà une bosse se former. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chika 2018-01-23T23:54:56+01:00

À : Jessie A. Holmes

De: Personne-en-particulier

Objet: Ton guide spirituel au lycée Wood Valley salut Miss Holmes. on se connaît pas encore IRL et je ne suis pas sûr que ça arrive un jour. je veux dire, à un moment donné, on se croisera sans doute - je te demanderai l'heure ou un truc tout aussi banal et indigne de nous -, mais on ne se connaîtra jamais mieux que ça, du moins, pas de façon concrète et déterminante... d'où ma décision de t'écrire sous couvert d'anonymat.

oui, j'ai conscience que le mec de seize ans que je suis vient d'utiliser la formule "sous couvert d'anonymat ". ce qui nous amène déjà la raison n°1 pour laquelle tu ne connaîtras jamais mon identité: j'aurais trop honte de cette mise en scène.

non mais "sous couvert d'anonymat"? sérieux?

et je sais aussi que la plupart des gens se seraient contentés d'envoyer un texto, mais je n'ai pas trouvé le moyen de le faire sans me démasquer.

je t'ai observée au lycée. rassure-toi: pas de façon malsaine. cela dit, je me demande si le seul emploi de ce mot ne fait pas de moi un type malsain? bref, c'est juste que... tu m'intrigues. à ce stade, tu as dû remarquer que notre école était un désert peuplé de Barbie & Ken, et au-delà de ton statut de nouvelle - car bien entendu, nous autres sommes tous camarades depuis l'âge de cinq ans - quelque chose dans ton attitude, ta façon de parler, voire ton silence quand tu nous observes comme les figurants d'un documentaire insolite du National Geographic, me laisse penser que tu es peut-être différente de tous ces guignols au lycée.

tu me donnes envie de savoir ce qui se passe dans ta tête. je vais être franc: d'habitude, les pensées des autres ne m'intéressent pas. j'ai assez à faire avec les miennes.

le but de ce mail, donc, est de te proposer mon expertise. désolé d'être le porteur de mauvaises nouvelles, mais se frayer un chemin dans la jungle de Wood Valley, c'est chaud. l'endroit a peut-être l' air toit beau et accueillant avec ses coin yoga, méditation, lectures et autres coffee cart (pardon: "Koffee Kart"), mais comme un lycée sur deux aux États-Unis (si ce n'est plus): c'est une zone de guerre.

ainsi, par la présente, je me porte volontaire pour devenir ton guide virtuel. n'hésite pas à poser des questions (sauf, évidemment, sur mon identité) et je m'efforcerai d'y répondre au mieux. exemples: avec qui copiner (ce sera vite vu), qui éviter (la liste est plus longue), pourquoi mieux vaut ne pas toucher aux hamburgers végétariens de la cantine (une longue histoire que tu n'as pas envie d'entendre impliquant de la semence de bourrin), comment décrocher un A dans le cours de Mme Stewart, et pourquoi mieux vaut s'asseoir loiiinnnn de Ken Abernathy en classe (problème de flatulences.) ah! et fais gaffe en EPS. M. Shackleman impose des tours de piste supplémentaires à toutes les jolies filles pour mieux leur mater les fesses.

bon, je crois que je t'en ai déjà dit pas mal.

et je dis ça je dis rien, mais: bienvenue dans la jungle.

ton humble serviteur,

Personne-en-Particulier

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode